Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Portail:Rome antique/Empire romain

< Portail:Rome antique

Lumière sur [modifier

Constance II (Flavius Julius Constantius en latin), né le à Sirmium et mort le à Mopsucrène, est un empereur romain chrétien du Bas-Empire.

Constance est élevé le au rang de César, soit vice-empereur, de même que ses deux frères, Constant et Constantin II, et son cousin Dalmatius. À la mort de Constantin, en 337, peu désireux de partager l'Empire à cinq, les trois frères s'accordent pour encourager la garde impériale à massacrer Dalmatius, Hannibalien et la quasi-totalité de leur famille, puis se font acclamer Augustes, soit empereurs, et se répartissent le monde romain. Constance en obtient ainsi la partie orientale. En 340, Constantin II est tué par Constant, qui se place à la tête de l'Occident romain, avant d'être assassiné à son tour, en 350, par un des ses généraux, Magnence. Constance l'affronte le à Mursa, et le vainc en 353. Deux ans plus tard, l'élimination du général usurpateur Silvanus maintient Constance comme souverain incontesté du monde romain.

Constance décide de se faire épauler par un vice-empereur. N'ayant pas de fils, Constance envoie son dernier parent encore en vie, le jeune frère de Gallus, Julien, servir comme César en Gaule en 355. C'est depuis la Mésopotamie, où l'issue de la guerre perse demeure, treize ans après le début du conflit, toujours incertaine, que Constance apprend, en 360, que son César, après avoir libéré les Gaules, a usurpé le titre d'Auguste. Constance s'éteint le . Avant de mourir, il désigne Julien, son rival d'hier comme son successeur.

Le règne de Constance est marqué par la consolidation des réformes de Constantin, notamment aux niveaux financier et administratif, mais aussi par une inflexion vers une nouvelle conception du pouvoir assez proche de celle des futurs empereurs byzantins, et marquée par le goût pour la pompe et par la montée en puissance des eunuques et des notaires. Élevé dans la parole du Christ, Constance veille également à renforcer l'Église face aux cultes païens, et à la purger de ses divisions en tentant d'unifier un dogme en pleine élaboration. Bien plus que les autres décisions de Constance, ce sont principalement ces questions religieuses que retiennent les historiens anciens.

Arrêt sur image [modifier

Index thématique [modifier

Histoire

Événements
Dirigeants

Géographie

Régions
Cités

Économie et transports

Économie
Transports

Société et culture

Société
Culture

Articles labellisés [modifier

Article de qualité Articles de qualité

Bon article Bons articles

Article potentiellement bon ou de qualité Votes en cours

  • À venir...

Fairytale questionmark 2.png Intentions de vote

  • À venir...

Proposer un article : bon article / article de qualité