Forum de Nerva

site archéologique à Rome (Italie)

Forum de Nerva
Forum Nervae
Forum Transitorium
Image illustrative de l’article Forum de Nerva
Détail de la colonnade latérale dite Colonnacce

Lieu de construction Regio VIII Forum Romanum
Forums impériaux
Date de construction 85-97
Ordonné par Domitien puis Nerva
Type de bâtiment Forum
Le plan de Rome ci-dessous est intemporel.
Planrome3.png
Forum de Nerva Forum Nervae Forum Transitorium
Localisation du forum dans la Rome antique (en rouge)

Coordonnées 41° 53′ 35″ nord, 12° 29′ 11″ est
Géolocalisation sur la carte : Italie
(Voir situation sur carte : Italie)
Forum de Nerva Forum Nervae Forum Transitorium
Géolocalisation sur la carte : Rome
(Voir situation sur carte : Rome)
Forum de Nerva Forum Nervae Forum Transitorium
Liste des monuments de la Rome antique

Le forum de Nerva ou forum transitorium, ou encore Forum Nervae est un des forums impériaux de Rome, l'avant-dernier à être construit, tout à la fin du Ier siècle. Les travaux entrepris sous Domitien sont achevés sous Nerva.

Il se situe dans l'actuel rione de Monti.

LocalisationModifier

Site des forums impériauxModifier

Jules César élève le premier forum dit impérial sous le nom de Forum Iulium, mais il n'est terminé que par son fils adoptif Auguste[A 1]. Le futur empereur commence l'édification d'un deuxième forum sur le site en 42 av. J.-C., peu avant la bataille de Philippes et n'est inauguré qu'en 2 av. J.-C.[A 1]. L'objectif d'Auguste est de faire de ce nouveau forum un lieu de réunion des sénateurs et des négociations de paix[A 2].

Quelques décennies plus tard, Vespasien fait construire le temple de la paix, appelé aussi forum de Vespasien pour commémorer la victoire romaine sur la Judée en 71[A 3]. Ce troisième forum sert à exposer les vestiges du second temple de Jérusalem et sa construction est terminée en 75[A 3]. Il est situé dans la partie la plus orientale des forums impériaux[A 3].

Le cinquième et dernier forum sur le site est l’œuvre de Trajan entre 107 et 112, même si le terrain semble dégager dès le règne de Domitien[A 4]. Il est financé avec le butin rapporté par l'empereur lors des guerres daciques et occupe une superficie estimée entre 300 mètres de longueur et 200 mètres de largeur[A 4]. Une rénovation du forum de Jules César est entreprise[A 5].

Forums impériaux
Forum de César depuis la Via dei Fori Imperiali avec le monument Vittorio Emmanuele en arrière-plan. 

Forum de NervaModifier

 
Disposition des forums impériaux :
  • Marché de Trajan
  • Forum
  • Basilique Ulpia
  • Forum d'Auguste
  • Forum de César
  • Forum de Nerva
  •  
    Forum de Nerva en jaune.

    Le forum de Nerva occupe l'espace laissé libre entre le forum d'Auguste et le forum de la Paix[1]. Le forum débute juste derrière la basilique Aemilia et s'étire jusqu'à l'hémicycle oriental du forum d'Auguste[2].

    L'objectif de Domitien est de remplacer le début de l'Argilète, rue qui relie à l'époque les différents forums impériaux au quartier de Subure[1].

    Plan des forums impériaux
     
    Porticus
    Curva
    Porticus Purpuretica
    Secretarium
    Senatus
    Temple de la
    Ville Sacrée
    Vicus Cuprius
    Arc de
    Trajan
    Porticus
    Absidata
    Quadrige
    Statue équestre
    Temple de
    Minerve
    Temple
    de la Paix
    Statue équestre

    HistoireModifier

    AntiquitéModifier

    Avant la construction du forum, le site sert de zone de marché pour les commerces liés à la librairie et la cordonnerie. Dès cette époque, c'est un lieu de passage qui explique sa dénomination usuelle de transitorium car il est situé entre le forum de la Paix et le forum d'Auguste[1].

    La construction du forum est décidée par Domitien et débute en 85[A 6]. D'autres réfections sont entreprises par Domitien sur le site, celles du Cloaca Maxima, du forum de César et du temple de Vénus Genetrix[A 7]. Les travaux doivent être achevés à sa mort mais Domitien est assassiné en 96 et le forum n'est finalement inauguré qu'au début de l'année 97, sous le règne de Nerva qui préside la dédicace et lui donne son nom officiel Forum Nervae[2],[B 1]. Dans les faits, le forum de Nerva est la seule construction à grande échelle initiée par Domitien qui est achevée pendant le court règne de quinze mois de Nerva[3].

    Cette construction est l'avant-dernier forum édifié sur le lieu des forums impériaux[4]. Il sert dès cette époque comme une entrée monumentale depuis l'Argilète pour l'accès aux forums impériaux pour les visiteurs arrivant de Subure[5],[B 2].

    Pendant le règne d'Hadrien, l'Athenæum, un centre pour y apprendre le sophisme en grec est créé[A 8]. La localisation ce de bâtiment est incertaine et le forum fait partie des lieux envisagés alors que Filippo Coarelli, un archéologue italien, localise le centre au mont Palatin[A 8].

    Moyen ÂgeModifier

    Après la chute de l'Empire romain d'Occident, le forum de Nerva est abandonné et la zone redevient marécageuse. Au cours du IXe siècle, de nombreuses habitations sont construites dans la zone avec les matériaux prélevés sur place.

    Le temple de Minerve construit dans l'axe du forum, resté relativement intact, est finalement détruit sous le pontificat de Paul V en 1606[A 9]. Les matériaux de construction récupérés servent à l'édification des fontaines de l'Acqua Paola sur le Janicule et de la chapelle Borghèse de la basilique Sainte-Marie-Majeure.

    SourcesModifier

    HistoriographieModifier

    Sources antiquesModifier

    Martial, poète latin du Ier siècle évoque dans ses épigrammes un autre nom Forum Palladium en référence à la version grecque de Minerve : Pallas Athena et mentionne l'existence des trois forums construits antérieurement[A 8]. La Forma Urbis Romae, un plan de Rome en marbre réalisé au IIIe siècle sous le règne de Septime Sévère nous permet d'avoir une idée précise de l'emplacement du forum[B 1].

    Le mythe d'Arachné n'est pas mentionné dans les sources hellénistiques[C 1]. Dans les sources latines seuls Pline l'Ancien, écrivain et naturaliste du Ier siècle dans son Histoire naturelle, et Virgile, poète latin du Ier siècle av. J.-C., dans Les Géorgiques expliquent en partie les faits, et en totalité pour le poète de la fin du Ier et du début du Ier siècle Ovide dans ses Métamorphoses[C 2].

    Sources modernesModifier

     
    Dessin d'illustration réalisé en 1725.

    À la Renaissance, Étienne Dupérac, un architecte et graveur français du XVIe siècle réalise des gravures sur les vestiges des monuments antiques de Rome à son époque intitulé Illustration des fragments antiques dont les bâtiments présents sur le forum de Nerva[A 9].

    Giovanni Pietro Bellori, archéologue et conservateur des Antiquités de Rome au XVIe siècle, explique la frise du « mythe d'Arachné » comme montrant les travaux réalisés par les femmes à l'époque sous la protection de Minerve, sans aucune référence à la mythologie[C 2]. Il associe également deux allégories aux aqueducs construits par les deux empereurs Domitien et Nerva[C 2].

    Rodolfo Lanciani, un archéologue italien de la fin du XIXe et du début du XXe siècle, est le premier à rassembler des sources historiques concernant le forum de Nerva en 1883. Hugo Blümner, archéologue et philologue allemand de la même époque, reprend quant à lui l'interprétation globale du la frise du « mythe d'Arachné » en s'inspirant de ses prédécesseurs comme Oliver Müller dans son livre Handbuch[C 2]. À l'inverse, Emil Braun, un archéologue allemand du XIXe siècle, dans son ouvrage intitulé Die Ruinen und Museen Roms en 1854 soutient la théorie des aqueducs avancés par Giovanni Pietro Bellori mais interprète la scène comme mythologique[C 2]. Hugo Blümner se rallie à cette dernière hypothèse et essaie de la prouver[C 3].

    L'intérêt pour le forum est relancé lors de la publication par James C. Jr Anderson en 1984 de The Historical Topography of the Imperial Fora qui reprend l'étude du site des forums impériaux et traite l'aménagement général du site en étudiant chacun des cinq forums dans un chapitre différent[6]. James C. Jr Anderson met en avant dans son ouvrage la vision globale de Domitien dans l'aménagement général du site[6]. Pierre Gros considère que les hypothèses évoquées par l'auteur notamment sur le temple de Minerve sont trop sommaires au moment de la rédaction de l'ouvrage[6].

    Illustrations d'ouvrages
    Forum par Bernardo Gamucci dans Le Antichittà della Città di Roma, paru en 1565.Dessin d'illustration réalisé en 1725. 
    Forum sur une gravure du Piranèse
    Vestiges du forum de Nerva au XVIe siècle par Étienne Dupérac
    Dessin d'illsutration réalisé au début du XIXe siècle. 

    ArchéologieModifier

     
    Superposition des forums impériaux sur un plan de l'actuelle ville de Rome.

    Les fouilles initiales commencent en 1913, elles permettent de mesurer les colonnes existantes ainsi que de découvrir les fondations du Temple de Minerve et du mur d'enceinte[7].

    L'extrémité orientale du forum de Nerva est découverte lors de fouilles à grande échelle entreprises par le régime fasciste de Benito Mussolini en créant une large avenue pour les parades militaires entre le Colisée et la piazza Venezia[8]. Une partie du forum est dégagée lors de deux autres phases de fouilles en 1926-1928 et 1932-1941 pendant la construction de la route qui s'appelle à l'origine Via dell'Impero, maintenant appelée Via dei Fori Imperiali[9],[7]. La plupart des vestiges retrouvés se trouvent à l'extrémité nord de l'enceinte, les tronçons sud restants se trouvent en effet sous la surface pavée de la Via dei Fori Imperiali[B 3].

    Après la Seconde Guerre mondiale, des fouilles sont menées par Guglielmo Gatti un archéologue italien du XXe siècle[A 6]. De nouvelles fouilles archéologiques sont entreprises lors d'une nouvelles campagne en 1985-1986[A 9]. Elles sont complétées en 1989 par deux archéologues C. Morselli et E. Tortorici lors de fouilles entre le forum de César et la basilique Aemilia[A 6]. De nouvelles fouilles archéologiques sont réalisées en 1996 près de la zone de l'Argilète et permettent de mettre au jour l'utilisation antérieure de la rue avant la construction du forum[1].

    Vestiges
    Vestiges d'une habitation médiévale carolingienne du IXe siècle à arcades. 
    Zone fouillée en 1995 avec les vestiges du portique face à la rue, vue de l'intérieur. 
    Panorama des vestiges du forum près de la Curie Julia

    DescriptionModifier

    EsplanadeModifier

    GénéralitésModifier

     
    Tracé du Cloaca Maxima sur le site des forums impériaux.
     
    Reconstitution du sanctuaire de la Fortuna Primigenia à Préneste qui sert de modèle pour la construction de l'avenue à colonnes du forum.

    Le forum est le plus petit des forums impériaux. Sa conception est attribuée à Rabirius, architecte du Ier siècle ayant déjà réalisé la Domus Augustana pour Domitien[B 4]. En effet, des détails décoratifs insérés sur la colonnade correspondent à son style[B 4].

    Il forme une grande place longue et relativement étroite d'environ 160 mètres sur 46 mètres, avec un temple à une extrémité et des hauts murs en pépérin qui entourent une cour ouverte[7]. La contrainte d'espace et le fait que les murs des forums adjacents ne sont pas parallèles impliquent que la largeur du forum change en fonction du lieu où elle est mesurée[5]. Cette faible large oblige les architectes à construire des portiques en trompe-l’œil tout au long de l'avenue[A 6]. Chaque côté de l'avenue est bordé sur les longs côtés par des colonnes dégagées et espacées de 1,75 mètre tout en restant proches des murs périphériques à l'image de l'architecture hellénistique déjà utilisée au sanctuaire de la Fortuna Primigenia à Préneste[A 6],[B 5]. Ce choix permet de détacher la frise de l'entablement et de faire ressortir la frise par dessus les colonnes, probablement en utilisant la colonne placée par Vespasien sur l'Argilète[B 6].

    La construction d'un remblai s'est avérée nécessaire pour niveler le terrain au niveau des gradins du forum de César construit par son fils adoptif Auguste[A 6]. Le Sud du forum de César est fermé par des murs en marbre entre les colonnes externes et un chalcidicum[A 9]. À l'Ouest, un mur et un arc-porte sont construits pour délimiter l'espace avec la Basilique Æmilia[A 9].

    De plus, pour cet aménagement monumental du départ de l'Argilète, les architectes doivent tenir compte du trafic important de cette rue très fréquentée et du tracé de la Cloaca Maxima[1]. Le ruisseau que forme la Cloaca Maxima à cet endroit devait être enterré depuis le IIe siècle av. J.-C. mais lors de la construction du forum, son cours a été régulé avec l'aménagement d'un caniveau en béton dont le tracé passe sous le podium du temple de Minerve, poursuit sa route tout le long de la place puis passe sous le temple de Janus Quadrifrons[10].

    L'accès au forum se fait par les côtés, avec trois ouvertures à partir du Forum romain et une entrée monumentale sur le côté opposé avec une exèdre en forme de fer à cheval dénommée Porticus Absidata.

    DécorationModifier

    Parmi les vestiges visibles aujourd'hui, les plus remarquables sont les deux colonnes corinthiennes de 15,80 mètres et la portion du mur d'enceinte correspondante dénommée colonnacce[A 6]. Les hauts murs latéraux sont faits de blocs de péperin recouverts de plaques de marbre. Les colonnes utilisées ne sont pas du même style que les colonnes des autres forums en raison du manque de place entre le forum d'Auguste et le temple de la Paix[5].

    Sur l'attique, une représentation d'Athéna-Minerve est reconnaissable sur un panneau central à l'image de la frise de l'Érechthéion à Athènes[A 6]. Des motifs de dauphin associés à des coquilles sont également présents sur l'attique[A 10].

    Les archéologues ont longtemps assimilé la figure féminine casquée à Minerve, mais il semble qu'il s'agisse davantage d'une personnifications d'une province de l'Empire romain à l'image du Sébasteion à Aphrodisias ou du forum d'Auguste[A 9].

    Colonnacce
    Vestiges de la colonnacce
    Vue d'ensemble de la colonnacce
    Corniche de la colonnacce

    Temple de MinerveModifier

    L'extrémité nord-est du forum, est occupée par un temple dédié à Minerve, divinité patronne de Domitien, construit dans l'axe de la place[1]. L'ascension du culte de Minerve pendant cette période est attribuée au lieu d'origine de son culte dans la région sabine, considérée comme la maison ancestrale des Flaviens[7].

    Il s'agit d'un temple prostyle hexastyle corinthien[A 9], avec trois colonnes latérales et six colonnes sur le devant qui se dresse sur un haut podium. Deux murs limitent le temple au sud-est et au nord-ouest[C 2]. L'arrière du temple est caché du forum par un mur. Des arc-boutant divisent en deux travées une partie du mur sud-est[C 2]. Une frise continue est placée au-dessus des colonnes[C 2].

    Le manque d'espace a contraint les architectes à intégrer en partie l'arrière du temple dans le mur d'enceinte du forum d'Auguste qui correspond à un hémicycle[A 9]. Des murs placés de part et d'autre du pronaos du temple de Minerve dissimulent l'asymétrie dû à l'avancée que forme l'hémicycle. Le pan de mur du côté du forum de la Paix est percé d'un passage voûté permettant de poursuivre son chemin le long de l'Argilète, tandis que le pan de mur opposé offre un passage vers le portique du forum d'Auguste[2].

    Le temple est détruit sous le pontificat du pape Paul V[A 9]. Si une partie des vestiges du temple est encore enterrée sous l'avenue actuelle des forums impériaux[1], le noyau du podium, les orthostates et les fondations du Porticus Absidata ont été mis à jour par les archéologues[B 7],[7].

    Hugo Blümner identifie la divinité Minerve en expliquant que le « sautoir » allant du cou jusqu'à la taille est une égide[C 3]. Il décrit la frise en mentionnant que Minerve est en posture de frapper une mère à genoux devant elle et sa fille, qui en retour lui font un geste sacrificiel en levant leurs mains droites pour montrer leur étonnement[C 3]. Il note également la présence de deux « métiers spéciaux »[C 3].

    Temple de Minerve
    Figure sculptée de Minerve sur l'attique des colonnes. 
    Vue depuis le bas du forum, où se trouve le temple de Minerve. En arrière-plan, la tour des Conti
    Représentation du temple de Minerve par Giuseppe Antonio Guattani en 1805. 

    Mythe d'ArachnéModifier

    Le relief de la frise de l'entablement des colonnes du forum représente probablement le mythe d'Arachné lors de sa punition par Minerve, avec un groupe de femmes qui filent et tissent en référence aux matrones romaines[A 6]. Des draps et des arbres sont également visibles sur le relief[A 6]. Ces choix décoratifs de Domitien sont liés au renforcement des lois hérités d'Auguste sur la morale de la société et des familles[A 6].

    Le mythe d'Arachné est traité dès 1872 dans un dessin de Charles William King dans Antique gems and rings dans la dix-neuvième planche évoque une gemme où Arachné est transformée en araignée par Minerve[C 4]. Puis, en 1917, la thèse intitulée Die Webestühle der Griechen und Römer de J. H. Johl soutenue à l'université de Kiel et publiée à Leipzig se base sur le dessin de King toujours en mentionnant la gemme[C 4].

    Mythe d'Arachné
    Détail de l'entablement de la colonnade. 
    Détail de la colonnade avec un chapiteau, l'architrave, la frise et l'attique
    Photo de la frise par James Anderson réalisée avant 1877. 

    Temple de Janus QuadrifronsModifier

     
    Vestiges supposés du temple de Janus Quadrifons au XVIe siècle par Étienne Dupérac.

    Des sources anciennes suggèrent que Domitien aurait pu vouloir perpétuer la mémoire de l'Argilète en y plaçant le sanctuaire de Janus Quadrifons sur le forum de Nerva[7]. L'entrée située à l'opposé, qui communique avec le Forum Romain, n'est pas non plus placée dans l'axe mais est décalée vers le nord. Le décalage est visuellement dissimulé par l'édification d'une sorte d'arc à quatre faces dédié à Janus[10].

    Heinrich Bauer estime qu'une fondation carrée près du mur courbé pourrait être dédié à Janus, mais les fouilles archéologiques entreprises en 1985-1986 ont contredit cette hypothèse[A 9]. Les archéologues estiment aujourd'hui qu'il s'agit d'un chantier abandonné antérieur à l'époque de Domitien et qui aurait été recouvert par le dallage[A 9]. Il n'y a donc aucune preuve archéologique de l'existence du sanctuaire même si Martial et Stace indiquent qu'un temple de Janus est incorporé dans le plan du nouveau forum, cette divinité ayant annoncé « l'âge d'or » de Domitien[7].

    Porticus AbsidataModifier

    À l'arrière du temple, dans l'alignement du forum d'Auguste et du forum de la Paix, s'élève un portique courbe destiné à embellir l'extrémité orientale du forum vue depuis Subure[1]. Pour sa construction, Domitien a du aménager un espace en démolissant partiellement le mur extérieur du forum de la Paix[2].

    Notes et référencesModifier

    1. a b c d e f g et h Breffort 2000, p. 50.
    2. a b c et d Richardson 1992, p. 167.
    3. Grainger 2003.
    4. Roth 1993.
    5. a b et c Wightman 1997.
    6. a b et c Pierre Gros, James C. Jr Anderson - The Historical Topography of the Imperial Fora, t. 63, Revue belge de philologie et d'histoire, (lire en ligne), p. 64-67.
    7. a b c d e f et g D'Ambra 1993.
    8. Breffort 2000, p. 47.
    9. Packer 1997.
    10. a et b Richardson 1992, p. 167-168.
    • Rome. Paysage urbain et idéologie : Des Scipions à Hadrien (IIe s. av. J.-C.-IIe s. ap. J.-C.)
    1. a et b de Chaisemartin 2003, p. 125.
    2. de Chaisemartin 2003, p. 126.
    3. a b et c de Chaisemartin 2003, p. 167.
    4. a et b de Chaisemartin 2003, p. 195.
    5. de Chaisemartin 2003, p. 196.
    6. a b c d e f g h i j et k de Chaisemartin 2003, p. 174.
    7. de Chaisemartin 2003, p. 174 et 196.
    8. a b et c de Chaisemartin 2003, p. 211.
    9. a b c d e f g h i j et k de Chaisemartin 2003, p. 176.
    10. de Chaisemartin 2003, p. 184.
    • The Historical Topography of the Imperial Fora
    1. a et b Anderson 1984, p. 130.
    2. Anderson 1984.
    3. Anderson 1984, p. 131.
    4. a et b Anderson 1984, p. 133.
    5. Anderson 1984, p. 126.
    6. Anderson 1984, p. 126-127.
    7. Anderson 1984, p. 132.
    • Sur le « châtiment d'Arachnè » : à propos d'une frise du forum de Nerva Rome
    1. Picard-Schmitter 1965, p. 53.
    2. a b c d e f g et h Picard-Schmitter 1965, p. 54.
    3. a b c et d Picard-Schmitter 1965, p. 55.
    4. a et b Picard-Schmitter 1965, p. 47.

    AnnexesModifier

    Articles connexesModifier

    Sur les autres projets Wikimedia :

    BibliographieModifier

    OuvragesModifier

    • (en) James C. Jr Anderson, The Historical Topography of the Imperial Fora, Bruxelles, Latomus, , 200 p. (ISBN 2870311222 et 9782870311226).  .
    • Cécile Breffort, Rome : Guide des sites archéologiques de la ville éternelle [« Roma, Guida ai siti archeologici delle città eterna »], Paris, Gründ, (ISBN 2-7000-3424-4).  .
    • Nathalie de Chaisemartin, Rome. Paysage urbain et idéologie : Des Scipions à Hadrien (IIe s. av. J.-C.-IIe s. ap. J.-C.), Armand Colin, coll. « U », , 270 p. (ISBN 9782200263843).  .
    • (en) Filippo Coarelli, Rome and environs : an archaeological guide, University of California Press, , 555 p. (ISBN 978-0-520-07961-8).
    • (en) Eve D'Ambra, Private Lives, Imperial Virtues: The Frieze of the Forum Transitorium in Rome, Princeton, Princeton University Press, , 157 p. (ISBN 0691040974 et 9780691040974).  .
    • (en) John D. Grainger, Nerva and the Roman Succession Crisis of AD 96-99, New York, Routledge, .  .
    • (en) Samuel Ball Platner et Thomas Ashby, A topographical dictionary of Ancient Rome, Oxford University Press, .
    • (en) Lawrence Richardson, A New Topographical Dictionary of Ancient Rome, Baltimore, Johns Hopkins University Press, , 488 p. (ISBN 0-8018-4300-6).
    • (en) Leland M. Roth, Understanding Architecture: Its Elements, History and Meaning, Boulder, Westview Press (ISBN 0-06-430158-3, lire en ligne).  .
    • (en) John W. Stamper, The architecture of roman temples : the Republic to the middle Empire, Cambridge University Press, , 287 p..

    ArticlesModifier

    • (it) Heinrich Bauer, « Il Foro Transitorio e il Tiempo di Giano », RendPontAcc, vol. 49,‎ , p. 117-148.
    • Louis Duchesne, « Le Forum de Nerva et ses environs : Notes sur la topographie de Rome au Moyen-Âge. IV. », Publications de l'École Française de Rome, no 13,‎ , p. 73-82.
    • Pierre Grimal, « Le Janus de l'Argilète », Mélanges de l'école française de Rome, t. 64,‎ , p. 39-58.
    • (en) James E. Packer, « Report From Rome: The Imperial Fora, a Retrospective », American Journal of Archaeology, vol. 101, no 2,‎ , p. 307-330.  .
    • Marie-Thérèse Picard-Schmitter, « Recherches sur les métiers à tisser antiques : à propos de la frise du Forum de Nerva, à Rome », Latomus, t. 24,‎ , p. 296-321.
    • Marie-Thérèse Picard-Schmitter, « Sur le « châtiment d'Arachnè » : à propos d'une frise du forum de Nerva Rome », Revue d'archéologie,‎ , p. 47-63.  .
    • (en) Mariele Valci, « A hoard of denari anconetani and ravennati from the Forum of Nerva, Rome », Bullettino della Commissione Archeologica Comunale di Roma, vol. 117,‎ , p. 67-116.
    • (en) Greg Wightman, « The Imperial Fora of Rome: Some Design Considerations », Journal of the Society of Architectural Historians, vol. 56, no 1,‎ , p. 64-88.  .

    ChapitresModifier

    • (it) Heinrich Bauer et Chiara Morselli, « Forum Nervae », dans Eva Margareta Steinby (dir.), Lexicon Topographicum Urbis Romae, vol. II, Rome, Quasar, , p. 307-311.
    • (it) Maria Paola Del Moro, « Il Foro di Nerva », dans Lucrezia Ungaro (dir.), Il Museo dei Fori Imperiali nei Mercati di Traiano, Milan, Mondadori Electa, , p. 178-191.
    • (it) Alessandro Viscogliosi, « Il foro Transitorio, o foro di Nerva », dans I Fori Imperiali nei disegni d'architettura del primo Cinquecento : ricerche sull'architettura e l'urbanistica di Roma, Rome, Gangemi editore, , p. 63-86.

    Liens externesModifier