Ouvrir le menu principal

Saliens (confrérie)

confrérie de prêtres romains voués au culte de Mars
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saliens.
Procession d'un prêtre salien, fin du IIe siècle - Musée national romain, Palais Altemps.

Les Saliens sont des prêtres romains voués au culte de Mars et dont la création remontait, selon la tradition, au roi Numa Pompilius.

ÉtymologieModifier

 
D'après un bas-relief romain. Salien porteur de l'apex, la trabée et la baguette.

Selon l'histoire romaine de Varron, l'étymologie de leur nom serait le verbe latin salire, (sauter) ou salitare (danser)[1].

HistoireModifier

Leur collège qui se recrutait par cooptation parmi les patriciens, était divisé en deux groupes de 12 membres :

Ces deux collèges sacerdotaux tombent en désuétude à la fin de la République et seuls celui des Saliens du Palatin est remis à l'honneur par Auguste dans le cadre des réformes religieuses accompagnant son règne.

Les Saliens étaient placés sous la tutelle de Jupiter, Mars, Quirinus, les dieux de la vieille triade précapitoline.

FonctionsModifier

 
D'après un bas-relief romain. Saliens portant les boucliers sacrés.

La principale fonction des Saliens était la garde des douze boucliers sacrés, dont un, découvert par Numa Pompilius avait été donné aux hommes par le dieu Mars. Pour éviter tout vol ou profanation contre cet objet sacré, il avait fait confectionner 11 copies identiques et dissimuler l'original parmi celles-ci.

En outre, les Saliens présidaient aux deux fêtes qui, en mars (Quinquatrus) et en octobre (Armilustrium, purification des armes), encadraient la saison de la guerre. Aux origines, en effet, les Romains ne faisaient la guerre que de mars à octobre. Il n'y a pas de description d'ensemble des rites pratiqués par les Saliens durant l'ensemble du mois de mars, et le déroulement cérémoniel doit être reconstruit à partir de mentions diverses de plusieurs auteurs; il y a toutefois des indications solides que la procession des Saliens se déroulait sur l'ensemble de la période du 1er mars, qui ouvrait les festivités du mois, au 24 mars qui semble être la dernière date à laquelle ils sont mentionnés. Ils se déplaçaient d'une station (mansio) à une autre chaque jour, et tenaient un banquet chaque soir. La cérémonie principale en mars consistait en une procession à travers Rome régulièrement ponctuée par une danse sacrée accompagnée de chants, au cours de laquelle les Saliens, revêtus de la trabea, frappaient leur bouclier avec une lance[2].

Notes et référencesModifier

  1. Varron, de lingua latina, 5, 85
  2. Pour un descriptif très complet voir l'article "Salii" dans : A Dictionary of Greek and Roman Antiquities. William Smith, LLD. William Wayte. G. E. Marindin. Albemarle Street, London. John Murray. 1890 online

BibliographieModifier

  • Denys d'Halicarnasse, Les origines de Rome (livre II, 70-71), 1990, Les Belles Lettres
  • Raymond Bloch, « Sur les danses armées des Saliens », Annales. Économies, Sociétés, Civilisations, vol. 13e année, no 4,‎ , p. 706-715 (lire en ligne)
  • Lucien Gerschel, « Saliens de Mars et Saliens de Quirinus », Revue de l'histoire des religions, vol. tome 138, no 2,‎ , p. 145-151 (lire en ligne)

Voir aussiModifier