Ouvrir le menu principal

Aristide Cavaillé-Coll

facteur d'orgue français du XIXe siècle
Aristide Cavaillé-Coll
Description de cette image, également commentée ci-après
Aristide Cavaillé-Coll vers 1894 à l'âge de 83 ans.
Aristide Cavaillé-Coll - Signature.jpg
Signature d'Aristide Cavaillé-Coll.

Naissance
Montpellier
Décès (à 88 ans)
Paris
Activité principale Facteur d'orgue
Lieux d'activité Toulouse, Paris, France, Europe
Descendants Emmanuel Cavaillé-Coll
Famille Famille Cavaillé-Coll
Récompenses Officier de la Légion d'honneur Officier de la Légion d'honneur
Distinctions honorifiques Son nom est donné à l'astéroïde 5184 Cavaillé-Coll

Œuvres principales

Aristide Cavaillé-Coll est un facteur d'orgue né le à Montpellier et mort le à Paris. Il est considéré comme l'un des plus importants facteurs d'orgue du XIXe siècle.

BiographieModifier

Jeunesse et formationModifier

Aristide Cavaillé-Coll naît à Montpellier, dans le département de l'Hérault, le , après son frère Vincent, né le . Tous deux constituent la quatrième génération de facteurs d'orgues[1] : ils apprennent très tôt le métier auprès de leur père Dominique-Hyacinthe, alors revenu s'établir à Toulouse, lui-même formé par son père Jean-Pierre Cavaillé, ce dernier ayant tout appris de son oncle Joseph Cavaillé, frère dominicain du couvent de Toulouse (formé par le chef de file de la « facture classique » pour le sud-est de la France : Jean-Esprit Isnard).

Créateur et innovateurModifier

 
Plaque à l'emplacement des ateliers d'Aristide Cavaillé-Coll, 13 avenue du Maine à Paris.

En 1830, Aristide, qui poursuit des études de mathématiques, invente, en collaboration avec son frère et son père, un instrument à clavier et à anches libres baptisé poïkilorgue ou orgue varié expressif, remarqué par Gioachino Rossini lors de la représentation de l'opéra de Giacomo Meyerbeer Robert le Diable qu'il dirigeait à Toulouse. En 1833, la famille s'installe à Paris[1] à la demande de Rossini qui a besoin d'un petit orgue pour la représentation d'un opéra. Ses ateliers étaient situés 13 avenue du Maine.

Aristide se fait connaître en remportant le concours ouvert pour la construction d'un grand orgue à l'abbaye royale de Saint-Denis[1],[2], avec l'appui de François-Adrien Boieldieu, Luigi Cherubini et Jean-François Lesueur, membres de la commission. Cet instrument colossal comporte, en germe, tout le génie du jeune facteur : emploi de machines Barker afin de soulager le jeu de l'organiste, jeux harmoniques, récit expressif, pressions multiples, plans sonores pensés non plus en opposition mais par masses venant composer un tutti puissant. Cet orgue novateur, terminé en 1841, marque le point de départ d'une importante carrière.

Un facteur d'orgues d'exceptionModifier

Avec l'aide de son père et de son frère, il construit par la suite les orgues de nombreuses églises à Paris comme en province. Après Saint-Denis, les plus prestigieuses paroisses de la capitale, pour lesquelles il réalise ou modifie les instruments, font appel à son talent. Il réalise également de nombreux orgues à l'étranger. Sa production avoisine les cinq cents instruments, toutes tailles confondues. Les orgues sortis de ses établissements se trouvent dispersés à travers le monde : cinquante-cinq à Paris, trois cents dans diverses cathédrales ou églises de France ; le reste se trouve dans différents pays européens : Angleterre, Belgique, Danemark, Espagne, Hollande, Italie, Portugal, Roumanie, Suisse, ou d'autres continents : Amérique du Nord, Bolivie, Brésil, Canada, Chili, Colombie, Costa Rica, Cuba, Haïti, Mexique, Pérou, Chine, Indochine, Inde...

Lors de ses obsèques, son successeur, Charles Mutin dit de lui :

« Le Patron ... ce nom, en désignant M. Cavaillé-Coll, n'avait rien de l’appellation familière que des employés donnent au chef d’une maison ; il voulait dire quelque chose de plus, de plus affectueux aussi. Cavaillé-Coll fut le chef et le protecteur de la facture d’orgues tout entière ; lui seul, et pas d'autres, éleva son métier à la hauteur d’une science et d'un art, et grâce à son génie l'orgue est devenu l'instrument merveilleux que nous possédons aujourd'hui. »

Une fin de carrière difficileModifier

À partir de 1868, les difficultés de tous ordres s'accumulent. Sa femme meurt le 30 octobre 1868. La guerre de 1870 aggrave les difficultés : les commandes ne peuvent être honorées du fait de la mobilisation aux armées du personnel et du siège de Paris, l'entreprise est momentanément fermée. Aristide Cavaillé-Coll doit emprunter, pour garantir la survie de son entreprise, la Manufacture d'orgues avenue du Maine est hypothéquée en garantie.

En 1892, la liquidation judiciaire menace mais tous les fidèles compagnons groupés autour du « Patron » obtiennent un arrangement. Aristide Cavaillé-Coll cède son entreprise à Charles Mutin, ancien de la maison installé à Caen, le .

Atteint d’une cécité galopante, Aristide Cavaillé-Coll meurt l'année suivante, le (à 88 ans) à Paris[1]. Il est inhumé au cimetière du Montparnasse.

Son fils Emmanuel Cavaillé-Coll (1860-1922) est un artiste décorateur. La petite histoire attribue à Aristide Cavaillé-Coll l'invention de la scie circulaire, qu'il n'a fait cependant qu'améliorer[3].

DécorationsModifier

HommagesModifier

Protection du patrimoineModifier

En France, les orgues d'Aristide Cavaillé-Coll sont recensés dans les trois-cent-soixante-seize notices de la base Palissy du ministère de la Culture décrivant les orgues de tribune, les orgues de chœur ou leurs parties instrumentales protégés par les Monuments historiques au titre d'objets mobiliers ou versés à l'inventaire général du patrimoine culturel[5].

Localisation des instrumentsModifier

FranceModifier

Auvergne-Rhône-AlpesModifier

Date Département Commune Édifice Coordonnées Base Palissy Notes et références Illustration
1860 Ain Belley cathédrale Saint-Jean-Baptiste (26 jeux)  
1879-1880 Ardèche Annonay Église Notre-Dame  
1880 Rhône Lyon auditorium Maurice-Ravel (82 jeux)  
1880 Rhône Lyon église Saint-François-de-Sales (45 jeux)
1869 Rhône Villefranche-sur-Saône chapelle du lycée Notre-Dame de Mongré (25 jeux)
1864 Savoie Moûtiers cathédrale Saint-Pierre (14 jeux)

Bourgogne-Franche-ComtéModifier

Date Département Commune Édifice Coordonnées Base Palissy Notes et références Illustration
1858 Jura Poligny Collégiale Saint-Hippolyte 46° 50′ 14″ N, 5° 42′ 38″ E « PM39003590 » Orgue de tribune[6]  

BretagneModifier

Date Département Commune Édifice Coordonnées Base Palissy Notes et références Illustration
1839 Côtes-d'Armor Dinan Basilique Saint-Sauveur 48° 27′ 12″ N, 2° 02′ 30″ O Orgue de tribune 28 jeux[7] Image manquante
1874 Ille-et-Vilaine Rennes cathédrale Saint-Pierre opus 366/355, 3 claviers/pédalier, 46 jeux, buffet de A. Simil  
1845-1846 Ille-et-Vilaine Saint-Malo (quartier Saint-Servan) Église Sainte-Croix 48° 38′ 02″ N, 2° 01′ 11″ O « PM35001019 » Orgue de chœur 15 jeux
2 claviers/pédalier[8]
 
1884-1885 Ille-et-Vilaine Saint-Malo (quartier Saint-Servan) Église Sainte-Croix orgue de tribune (3 claviers/pédalier 37 jeux)  
1838 Morbihan Lorient Église Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle 47° 45′ 25″ N, 3° 22′ 02″ O Orgue de tribune[9] Image manquante

Centre-Val de LoireModifier

Date Département Commune Édifice Coordonnées Base Palissy Notes et références Illustration
1889 Cher Châteauneuf-sur-Cher basilique Notre-Dame-des-Enfants
1845
1875
Eure-et-Loir Dreux Chapelle royale Saint-Louis 48° 44′ 17,82″ N, 1° 21′ 47,85″ E Notice no PM28000296 Orgue de tribune (21 jeux)  
1846 Loiret Orléans Cathédrale Sainte-Croix 47° 54′ 06,4″ N, 1° 54′ 36,9″ E « PM45000969 » Orgue de chœur[10] Image manquante
1880 Loiret Orléans cathédrale Sainte-Croix Orgue de tribune (54 jeux)  
1863 Loiret Orléans Église Notre-Dame de Recouvrance orgue provenant de l'église Saint Thomas d'Aquin de Paris, installé en 1863 (14 jeux)  

CorseModifier

Date Département Commune Édifice Coordonnées Base Palissy Notes et références Illustration
1846 Corse-du-Sud Ajaccio Cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption 41° 55′ 03″ N, 8° 44′ 17″ E Orgue de tribune 44 jeux [11],[12] Image manquante

Grand EstModifier

Date Département Commune Édifice Coordonnées Base Palissy Notes et références Illustration
1863 Ardennes Charleville-Mézières Église Saint-Rémi[13]  
1868 Marne Épernay église Notre-Dame (43 jeux)  
1862 Haute-Marne Saint-Dizier Église Notre-Dame de l’Assomption[14]  
1857
1861
Meurthe-et-Moselle Nancy Cathédrale Notre-Dame-de-l'Annonciation 48° 41′ 29″ N, 6° 11′ 11″ E « PM54001310 » Orgue de tribune 51 jeux 4 claviers reconstruction dans le buffet de Nicolas Dupont (1763) [15]  
1889 Meurthe-et-Moselle Nancy église Saint-Léon remplacé par un orgue néoclassique, en 1975, par le facteur d'orgue Georges Danion  
1855 Vosges Ban-de-Sapt Église Saint-Grégoire 7° 00′ 52″ N, 48° 20′ 37″ E « PM88000044 » « IM88004174 » Harmonium 2 claviers et pédalier Image manquante

Hauts-de-FranceModifier

Date Département Commune Édifice Coordonnées Base Palissy Notes et références Illustration
1853 Aisne Braine Abbatiale Saint-Yved de Braine
1881 Aisne Charly-sur-Marne Église Saint-Martin
1885 Aisne Laon Église de Vaux-sous-Laon
1891 Aisne Marle Église Notre-Dame de Marle
1880 Aisne Sains-Richaumont Église Saint-Martin de Sains remonté à Sains par Augustin Brisset en 1896
1892 Nord Merville Chapelle de la maison diocésaine d'accueil Orgue de la princesse de Polignac (17 jeux). Orgue déplacé de Paris et agrandi (27 jeux) en 1953 par Victor Gonzalez.
1892 Nord Roubaix Église Saint-Jean-Baptiste 50° 41′ 16″ N, 3° 11′ 04″ E «PM59001577 »
« PM59001947 »
Orgue de tribune. 8 jeux, 2 claviers, un pédalier Image manquante
1879 Oise Chantilly Église Notre-Dame-de-l'Assomption de Chantilly  
1843 Oise Compiègne Église Saint-Jacques de Compiègne  
1843 Oise Verberie Église Saint-Pierre de Verberie
1853 Pas-de-Calais Saint-Omer Cathédrale Notre-Dame 50° 44′ 57″ N, 2° 15′ 09″ E « PM62001406 »
« IM62001597 »
Orgue de tribune 49 jeux restauration des grandes orgues  
1884-1889 Somme Amiens Cathédrale Notre-Dame restauration du grand-orgue (51 jeux, trois claviers, 56 notes et un pédalier de 30 notes)  
1875 Somme Amiens Chapelle de l'Institution Sainte-Clotilde Orgue de série restauré dans les années 1950 par Edmond Alexandre Roethinger[16].
Somme Grivesnes Église Saint-Aignan de Grivesnes orgue qui provient de la Sorbonne, relevé en 1989 par Daniel Decavel.
1876 Somme Long Église Saint-Jean-Baptiste orgue de tribune relevé par Laurent Plet (1990)

Île-de-FranceModifier

Date Département Commune Édifice Coordonnées Base Palissy Notes et références Illustration
1834
1841
Seine-Saint-Denis Saint-Denis Basilique Saint-Denis 48° 56′ 08″ N, 2° 21′ 35″ E « PM93000477 » Orgue de tribune 69 jeux [17]  
1838 Paris Église Notre-Dame-de-Lorette 48° 52′ 35″ N, 2° 20′ 20″ E « PM75004246 » Orgue de tribune 47 jeux[18]  
1841
1846
Paris Église de la Madeleine 48° 52′ 12″ N, 2° 19′ 27″ E « PM75004244 » Orgue de tribune 48 jeux [19]  
1842 Paris Église Saint-Roch 48° 51′ 55″ N, 2° 19′ 57″ E « PM75004213 » Orgue de tribune 49 jeux [20]  
1845 Paris Église Saint-Roch 48° 51′ 55″ N, 2° 19′ 57″ E « PM75004214 » Orgue de chœur[21]  
1852 Paris Église Saint-Vincent-de-Paul 48° 52′ 43,7″ N, 2° 21′ 06,6″ E « PM75004203 » Orgue de tribune 48 jeux [22]  
1853 Paris Église Notre-Dame du Val-de-Grâce 48° 50′ 26″ N, 2° 20′ 31″ E « PM75004228 » Orgue de tribune 8 pieds de deux claviers-pédalier et de 21 jeux [23],[24]  
1855
1885
Seine-et-Marne Melun église Notre-Dame de Melun, installation en 1885 de l'orgue de Salon Cavaillé-Coll (1855) de Pauline Viardot  
1856 Paris Église Saint-Jacques-du-Haut-Pas orgue de chœur (14 jeux) : deux claviers de 56 notes et un pédalier de 30 notes. Transmissions mécaniques.  
1858 Paris Église Saint-Louis-d'Antin 48° 52′ 28,25″ N, 2° 19′ 41,89″ E « PM75004248 » Orgue de tribune 26 jeux [25] Image manquante
1859 Paris Basilique Sainte-Clotilde 48° 51′ 30″ N, 2° 19′ 09″ E « PM75004239 » Orgue de tribune 46 jeux [26]  
1862 Paris église Saint-Sulpice 48° 51′ 30″ N, 2° 19′ 09″ E   (100 jeux)  
1864 Val-d'Oise Asnières-sur-Oise Abbaye de Royaumont Construit pour la villa d'un riche industriel suisse, a été racheté par l'abbaye en 1937 et placé dans la salle du réfectoire.  
1868 Paris cathédrale Notre-Dame 48° 51′ 30″ N, 2° 19′ 09″ E (86 jeux)  
1868 Paris église de la Sainte-Trinité de Paris (46 jeux)  
1871 Yvelines Versailles chapelle du château. Buffet de Rudolph Garrels et Philippe Bertrand (1710). Partie instrumentale de Robert Clicquot et Julien Tribuot, remaniée en 1871 par Aristide Cavaillé-Coll. Retour à l'orgue de 1710, avec ses transformations de 1736 et de 1762, effectuée par Jean-Loup Boisseau et Bertrand Cattiaux en 1994.  
1874 Paris église Notre-Dame-de-la-Croix de Ménilmontant (26 jeux)  
1875 Paris Église réformée de l'Étoile (10 jeux)
1878 Paris Exposition universelle, palais du Trocadéro (64 jeux)
1880 Paris Église Notre Dame du Rosaire restauré et agrandi en 1945 et à la fin des années 1990.  
1884 Paris Notre Dame d'Auteuil (53 jeux)  
1891 Paris Église Saint-Ignace 48° 51′ 02″ N, 2° 19′ 34,6″ E orgue de tribune (31 jeux) : deux claviers de 56 notes et un pédalier de 30 notes, agrandi pa Haerpfer-Ermann en 1977, porté à (43 jeux) avec ajout d’un positif de dos neuf et d’une nouvelle console en fenêtre de trois claviers, transmission mécanique pour les notes, électrique pour les jeux[27].
1894 Paris église Saint-Antoine-des-Quinze-Vingts orgue originellement construit par Cavaillé-Coll en 1894 pour l'hôtel particulier du Baron de l'Espée, puis déplacé dans l'église de Saint-Antoine par Joseph Merklin en 1909.  
Paris Église Notre-Dame de l'Assomption 19 jeux, 2 claviers de 56 notes et un pédalier de 30 notes  

NormandieModifier

Date Département Commune Édifice Coordonnées Base Palissy Notes et références Illustration
1862 Calvados Bayeux Cathédrale Notre-Dame (43 jeux)  
1885 Calvados Caen église Saint-Étienne 51 jeux  
Calvados Honfleur Église Saint-Léonard
1874 Calvados Lisieux cathédrale Saint-Pierre opus 389/384, 3 clavier/pédalier, 46 jeux  
1870 Calvados Trouville-sur-Mer église Notre-Dame-des-Victoires 16 jeux, agrandi à 21 jeux par Charles Mutin en 1899
1864 Calvados Vire chapelle de l'hospice Saint-Louis, ancien couvent des Ursulines. Mauvais état (2 claviers/pédalier disparu)
1881-1883 Orne Sées Cathédrale Notre-Dame de Sées  
1890
Seine-Maritime
Rouen
abbatiale Saint-Ouen
reconstruction de l'orgue Crespin Carlier 1630 dans le buffet d'origine (les quatre claviers soit 64 jeux, de l'abbatiale inspirent à Charles-Marie Widor sa Symphonie gothique no 9 dédiée à cet instrument)


 
1897
Orne
Vimoutiers
Église Notre-Dame





Orgue de tribune, 30 jeux, 3 claviers/pédalier.


Inauguré le 10 août 1899 par Alexandre Guilmant




Nouvelle-AquitaineModifier

Date Département Commune Édifice Coordonnées Base Palissy Notes et références Illustration
1874 Corrèze Ussel église Saint Martin[28] ;
1873 Landes Saint-Vincent-de-Paul église Saint-Vincent-de-Paul du Berceau
1870 Pyrénées-Atlantiques Oloron-Sainte-Marie cathédrale Sainte Marie 24 jeux  
1889 Pyrénées-Atlantiques Pau chapelle des réparatrices 2 claviers et 12 jeux puis porté à 19 jeux par Michel Roger (Pyrénées Atlantiques)
1888 Pyrénées-Atlantiques Saint-Palais Église Sainte-Marie-Madeleine 43° 19′ 35″ N, 1° 02′ 07″ O PM64000414 Orgue de tribune. 20 jeux, 2 claviers, un pédalier  

OccitanieModifier

Date Département Commune Édifice Coordonnées Base Palissy Notes et références Illustration
1863 Aude Carcassonne Cathédrale Saint-Michel 43° 12′ 39″ N, 2° 21′ 04″ E (43 jeux)  
1861 Aude Castelnaudary Collégiale Saint-Michel 43° 19′ 02″ N, 1° 57′ 24″ E (38 jeux) reconstruction de l'orgue par Jean-Pierre Cavaillé. Image manquante
1874 Aveyron Decazeville Église Notre-Dame 44° 33′ 36,62″ N, 2° 15′ 05,77″ E (12 jeux)
1864 Gard La Grand-Combe Église de l'Immaculée-Conception 44° 12′ 40,2″ N, 4° 01′ 47,3″ E Image manquante
1876 Gard Nîmes Église Saint-Baudile 43° 50′ 23″ N, 4° 21′ 51″ E  
1864 Gard Pont-Saint-Esprit Église Saint-Saturnin 44° 15′ 27″ N, 4° 39′ 03″ E Orgue de chœur. Image manquante
1870 Haute-Garonne Bagnères-de-Luchon Église Notre-Dame de l’Assomption[29]. 42° 47′ 28,55″ N, 0° 35′ 29,29″ E (24 jeux)  
1850 Haute-Garonne Castelnau-d'Estrétefonds Église Saint-Martin 43° 50′ 12″ N, 4° 21′ 22″ E « PM31001465 » Orgue de tribune.  
1864 Haute-Garonne Toulouse Église du Gésu 43° 35′ 40,68″ N, 1° 26′ 48,45″ E  
1889 Haute-Garonne Toulouse Basilique Saint-Sernin 43° 36′ 30″ N, 1° 26′ 31″ E Modification de l'orgue Daublaine Callinet (54 jeux répartis sur trois claviers et un pédalier soit, 3 458 tuyaux). La Symphonie romane de Charles-Marie Widor lui est dédiée.  
1859 1860 Gers Auch Cathédrale Sainte-Marie 43° 38′ 47″ N, 0° 35′ 09″ E « PM32000539 » Orgue de chœur[30].  
1843 Hérault Bédarieux Église Saint-Louis 43° 37′ 04,13″ N, 3° 09′ 17,36″ E « PM34002305 » Orgue de tribune de 19 jeux[31]. Image manquante
1862 Hérault Gignac Église Saint-Pierre-aux-Liens 43° 39′ 08″ N, 3° 33′ 08″ E « PM37001349 » Orgue de tribune de 8 jeux[31]. Image manquante
1856 Hérault Lunel Église Notre-Dame-du-Lac 4° 08′ 10″ N, 43° 40′ 40″ E « PM34002316 » Orgue de tribune[32]. Image manquante
1837 Hérault Montpellier Église Saint-Denis 43° 36′ 19″ N, 3° 52′ 30″ E 29 jeux en 1846[31] Image manquante
1867[33] Hérault Montpellier Église Saint-Mathieu 43° 36′ 45,04″ N, 3° 52′ 40,22″ E (22 jeux)[31]  
1853 Hérault Pézenas Collégiale Saint-Jean 43° 27′ 36″ N, 3° 25′ 27″ E « PM34001189 » Orgue de tribune Lépine-Cavaillé-Coll, 38 jeux reconstruction dans le buffet de Jean-François Lépine[34].  
1857 Pyrénées-Orientales Perpignan Cathédrale Saint-Jean-Bapiste 42° 42′ 02″ N, 2° 53′ 49″ E Grand Orgue Cavaillé-Coll, 56 jeux reconstruction dans le buffet historique de 1504.

Orgue de chœur Cavaillé-Coll, 22 jeux.

1876 Tarn Lavaur cathédrale Saint-Alain 43° 41′ 57″ N, 1° 49′ 18″ E (32 jeux) Image manquante
1866 Tarn Rabastens Église Notre-Dame-du-Bourg 43° 49′ 16,23″ N, 1° 43′ 30,01″ E (20 jeux), modification de l'orgue par Costa (ajout d'un jeu de soubasse à la pédale entre autres). Image manquante

Pays de la LoireModifier

Date Département Commune Édifice Coordonnées Base Palissy Notes et références Illustration
1873 Maine-et-Loire Angers Cathédrale Saint-Maurice orgue durement éprouvé par les bombardements de 1944, réparé et électrifié de 1957 à 1959, par les établissements Beuchet-Debierre  
1873 Maine-et-Loire Angers Église Saint-Joseph d'Angers 47° 28′ 02″ N, 0° 32′ 48″ O « PM49001928 »

« PM49001929 »

27 jeux, 2 claviers/pédalier  
Maine-et-Loire Le Lion-d'Angers 17 jeux, 2 claviers/pédalier
1857 Vendée Luçon Cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption 46° 27′ 16″ N, 1° 10′ 00″ O « PM85000783 » Orgue de tribune 54 jeux
4 claviers/pédalier[35]
 
1884 Loire-Atlantique Nort-sur-Erdre Église Saint-Christophe 47° 26′ 26″ N, 1° 29′ 56″ O L'orgue compte 896 tuyaux et 14 jeux. Cet orgue a été consacré le 12 décembre 1920


Provence-Alpes-Côte d’AzurModifier

Date Département Commune Édifice Coordonnées Base Palissy Notes et références Illustration
1868 Bouches-du-Rhône Marseille église Saint-Joseph

(43 jeux)

 

BelgiqueModifier

Date Région Commune Édifice Coordonnées Notes et références Illustration
1880 Bruxelles-Capitale Bruxelles Conservatoire royal de musique 50° 50′ 20″ N, 4° 21′ 21″ E 44 jeux et autres instruments plus petits également en Belgique orgues.irisnet.be Image manquante
1856 Région flamande Gand Église Saint Nicolas 51° 03′ 14″ N, 3° 43′ 22″ E Orgue de tribune (nl) 45 jeux  

EspagneModifier

Date Provine Commune Édifice Coordonnées Notes et références Illustration
Pays basque Alegría église San Juan d’Alegia
1898 Pays basque Azkoitia Église Santa Maria la Real 3 claviers et pédalier, 40 jeux
Pays basque Azpeitia Basílica de Loyola d’Azpeitia
Pays basque Bidania-Goiatz église Saint-Barthélémy de Bidegoian
Pays basque Guetaria église San Salvador
Pays basque Irún Santa María d’Irun
Pays basque Motrico Santa Catalina de Mutriku
Pays basque Oyarzun San Esteban d’Oiartzun
Pays basque Saint-Sébastien église San Martial d’Altza
1863 Pays basque Saint-Sébastien Basilique Sainte-Marie du Chœur
basilica de Santa María del Coro
44 jeux et autres orgues en Pays basque espagnol.
1868 Pays basque Saint-Sébastien église Saint-Vincent 24 jeux, agrandi en 1893 par Eugène Puget de Toulouse,
à nouveau modifié en 1903, par Mutin-Cavaillé-Coll
Pays basque Saint-Sébastien église Sainte-Thérèse
Pays basque Saint-Sébastien Résidence de Zorroaga
Pays basque Urnieta église Saint-Michel d’Urnieta

Pays-BasModifier

Date Provine Commune Édifice Coordonnées Notes et références Illustration
1875 Hollande-Septentrionale Amsterdam palais de l'Industrie 46 jeux

Royaume-UniModifier

Date Comté Commune Édifice Coordonnées Notes et références Illustration
Hampshire Farnborough abbaye Saint-Michel abbaye que l'impératrice Eugénie a fait construire pour abriter
les tombeaux de son mari Napoléon III et de son fils).
L'orgue lui est attribué (ce que sa qualité semble confirmer)
quoique construit juste après sa mort et peut être l'œuvre de son gendre.

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d Marc Honegger, Dictionnaire de la musique : Tome 1, Les Hommes et leurs œuvres. A-K, Bordas, , 1232 p. (ISBN 2-0401-0721-5), p. 189.
  2. Dictionnaire de la musique : sous la direction de Marc Vignal, Larousse, , 1516 p. (ISBN 978-2-0358-6059-0), p. 230.
  3. Biographie d'Aristide Cavaillé-Coll sur le site du Ministère de la culture.
  4. « Aristide Cavaillé », base Léonore, ministère français de la Culture
  5. « Orgues d'Aristide Cavaillé-Coll », base Palissy, ministère français de la Culture.
  6. musiqueorguequebec.ca
  7. youtube.com
  8. musiqueorguequebec.ca
  9. orguesfrance.com
  10. musiqueorguequebec.ca
  11. culture.gouv.fr
  12. orguesfrance.com
  13. Notice no PM08000118, base Palissy, ministère français de la Culture.
  14. Saint-Dizier, église Notre-Dame de l'Assomption
  15. orgues-cathedrale-nancy.fr
  16. http://orguespicardie.weebly.com/amiens-institution-ste-clotilde.html
  17. orguesfrance.com
  18. orguesfrance.com
  19. musiqueorguequebec.ca
  20. culture.gouv.fr
  21. musiqueorguequebec.ca
  22. musiqueorguequebec.ca
  23. valdegrace.org
  24. culture.gouv.fr
  25. francemusique.fr
  26. musiqueorguequebec.ca
  27. Historique de l'orgue de l’église Saint Ignace, publié sur le site stignace.net (consulté le 15 juillet 2019)
  28. Fiche de l'orgue d'Ussel sur la Base Mérimée du Patrimoire, Ministère de la Culture.
  29. Notre-Dame de l’Assomption, publié le 13 juin 2018 sur le site Les Amis de l'Orgue de Luchon (consulté le 19 novembre 2018)
  30. Cathédrale Sainte-Marie, publié le 27 août 2013 sur le site musiqueorguequebec.ca (consulté le 19 novembre 2018)
  31. a b c et d Journée Cavaillé-Coll, publié le 9 mars 2011 sur le site lesamisdestroisorgues.over-blog.com (consulté le 19 novembre 2018)
  32. [vidéo] Michel Chapuis improvise à Lunel sur Ô Mensch sur YouTube   Temps de lecture : 6:51 minutes, publié le 12 avril 2015 par Frédéric Munoz (consulté le 19 novembre 2018)
  33. Additifs et correctifs de l'ouvrage Cavaillé-Coll Mode d'emploi, publié le 11 juin 2018 par Philippe Cicchero, sur le site obcd-visuel.com (consulté le 19 novembre 2018)
  34. [vidéo] Scott Ross joue Louis Marchand à Pézenas sur YouTube   Temps de lecture : 9:50 minutes, publié le 13 mai 2016 par Frédéric Munoz (consulté le 19 novembre 2018)
  35. musimem.com

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Henri de Rohan-Csermak, Aristide Cavaillé-Coll, Le Pérégrinateur, Toulouse, coll. « L'esprit Curieux », (ISBN 2-910352-22-6)
  • François Turellier, Les orgues et les organistes de la cathédrale Sainte-Croix d'Orléans. Leur place à l'église et dans la ville, des origines jusqu'aux travaux d'Aristide Cavaillé-Coll, in : L'Orgue, revue trimestrielle publiée par l'Association des Amis de l'Orgue en coédition avec Symétrie, no 291, Versailles, Lyon, 2010-III, p. 3-33.
  • Ariam / Île-de-France, Orgues de l'Île-de-France. Inventaire réalisé sous la direction de Pierre Dumoulin : tome IV - Inventaire des Orgues de Paris, Première Partie, Paris, Aux Amateurs de Livres, 1992 ; tome V - Inventaire des Orgues de Paris, Deuxième Partie, Paris, Klincksieck, 1995 ; tome VI - Inventaire des Orgues de Paris, Troisième Partie, Paris, Klincksieck, 1997.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :