Sains-Richaumont

commune française du département de l'Aisne

Sains-Richaumont
Sains-Richaumont
Église de Sains.
Blason de Sains-Richaumont
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Vervins
Intercommunalité Communauté de communes de la Thiérache du Centre
Maire
Mandat
Jean-Pierre Vieville
2020-2026
Code postal 02120
Code commune 02668
Démographie
Gentilé Sainsois(es)
Population
municipale
1 050 hab. (2018 en augmentation de 1,25 % par rapport à 2013)
Densité 84 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 49′ 29″ nord, 3° 42′ 36″ est
Altitude Min. 96 m
Max. 159 m
Superficie 12,46 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Marle
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Sains-Richaumont
Géolocalisation sur la carte : Aisne
Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Sains-Richaumont
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sains-Richaumont
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sains-Richaumont
Liens
Site web sains-richaumont.fr

Sains-Richaumont est une commune française située dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.

GéographieModifier

LocalisationModifier

  Puisieux-et-Clanlieu  
Le Hérie-la-Viéville N Lemé
O    Sains-Richaumont    E
S
Housset Chevennes


 
Entrée du village, côté Route de Chevennes.


UrbanismeModifier

TypologieModifier

Sains-Richaumont est une commune rurale[Note 1],[1]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[2],[3]. La commune est en outre hors attraction des villes[4],[5].

Occupation des solsModifier

 
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (91,1 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (91,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (78,4 %), prairies (12,7 %), zones urbanisées (9 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

ToponymieModifier

Le village apparaît pour la première fois en 1123 sous l'appellation de Sainz, puis Sanstis en 1138 dans un cartulaire de l'Abbaye de Saint-Michel. L'orthographe varie ensuite : Territoruim de Sanz, Seenz, Seinz, Sanctis, Sainct, Sainct-Richaulmont en 1621, puis l'orthographe actuelleSains et Richaumont au XVIIIe siècle sur la Carte de Cassini [8].

Sains viendrait, semble-t-il, du latin Sanctus (saint), dans le sens de « reliques de saint » pour désigner une église où l'on conservait des reliques [9].

HistoireModifier

 
Carte de Cassini du secteur
(vers 1750).

La culture du lin s'est établi sur la commune en venant du Saint-Quentinois et l'apogée fut entre 1775 et 1789 puis après la Révolution, la façon locale s'oriente vers la laine. En effet, la demande de travaux venant de Reims et ses tisserands, lentement le travail à demeure s'orientait vers la mécanisation. Le premier tissage mécanique date de 1867 et dépendait de Norroy, puis la famille David éleva une deuxième puis une troisième fabrique[10].
La carte de Cassini ci-contre montre qu'au milieu du XVIIIè siècle Sains est une paroisse alors que Richaumont est un hameau situé au nord.
le village a obtenu sa nouvelle appellation Sains-Richaumont par décret du .
Au siècle dernier, les habitants des communes alentour affublaient les saintois du sobriquet de Cagins de Sains[11].
L'ancienne ligne de chemin de fer de Laon au Cateau
Sains-Richaumont a possédé une gare située sur la ligne de chemin de fer de Laon au Cateau qui a fonctionné de 1892 à 1972. Désaffectée en 1972, la gare a été transformée en habitation. (voir les horaires)[12].
Première guerre mondiale

Le , soit moins d'un mois après la déclaration de la guerre, s'est déroulée la Bataille de Sains-Richaumont qui a mis aux prises la 20è division française à l'armée allemande[13] .Après avoir subi de lourdes pertes, l'armée françaises se replie et le village est occupé par les troupes allemandes [14]. Pendant toute la guerre, le village restera loin du front qui se stabilisera à environ 150 km à l'ouest aux alentours de Péronne. Les habitants vivront sous le joug des Allemands: réquisitions de logements, de matériel, de nourriture, travaux forcés. Le village ne sera libéré par le 115e bataillon de chasseurs à pied que le .
Sur le monument aux morts sont écrits les noms des 61 soldats du village morts pour la France au cours de la Guerre 14-18 [15].

Politique et administrationModifier

Découpage territorialModifier

La commune de Sains-Richaumont est membre de la communauté de communes de la Thiérache du Centre, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le dont le siège est à La Capelle. Ce dernier est par ailleurs membre d'autres groupements intercommunaux[16].

Sur le plan administratif, elle est rattachée à l'arrondissement de Vervins, au département de l'Aisne et à la région Hauts-de-France[17]. Sur le plan électoral, elle dépend du canton de Marle pour l'élection des conseillers départementaux, depuis le redécoupage cantonal de 2014 entré en vigueur en 2015[17], et de la troisième circonscription de l'Aisne pour les élections législatives, depuis le dernier découpage électoral de 2010[18].

Administration municipaleModifier

 
La mairie.
 
Le monument aux morts.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1862 1870 François Eugène Durin[19]    
avant 1875 après 1879 M. Pecque[20]    
1882 1904? Léon Deruelle[19]    
Les données manquantes sont à compléter.
1949 1967 Jean Risbourg UNR Agriculteur
Député de l'Aisne (1962 → 1967)
Conseiller général de Sains-Richaumont(1949 → 1967)
Président du conseil général de l'Aisne (1959 → 1964)
Maire de Housset (1945→1949)
Décédé en fonction
1967 1994[21] Pierre Bry RPR Négociant
Conseiller général de Sains-Richaumont (1967 → 1998)
Démissionnaire
1994 mars 2008 Jean-Marie Marécat[21] UMP Conseiller général de Sains-Richaumont (1998 → 1998)
mars 2008 En cours
(au 24 mai 2020)
Jean-Pierre Viéville PS Retraité
Réélu pour le mandat 2020-2026[22],[23],[24]

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[25]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[26].

En 2018, la commune comptait 1 050 habitants[Note 2], en augmentation de 1,25 % par rapport à 2013 (Aisne : −1,25 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 0541 7971 8502 0412 2152 2482 2112 3272 505
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 5312 4452 3402 3282 1882 0602 0452 1422 073
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 9011 7961 8681 5221 5151 3861 5001 1681 180
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
1 2161 2251 1831 1321 0539519371 0331 034
2018 - - - - - - - -
1 050--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[27] puis Insee à partir de 2006[28].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoineModifier

Sains-Richaumont a reçu le label village étoilé, récompensant les communes qui œuvrent pour la qualité de la nuit et luttent contre la pollution lumineuse.

Lieux et monumentsModifier

 
Les usines en 1910.

GalerieModifier

Personnalités liées à la communeModifier

  • Jean Nicolas Susini (né le à Ota, Corse-du-Sud - décédé le à Dachau, Allemagne[29]), percepteur des contributions à Sains-Richaumont, arrêté par les Allemands le et déporté pour faits de Résistance[30]. Une rue de la commune porte son nom.
  • Eugénie Deruelle (1853-1927), épouse et veuve du médecin de Sains (Léon Deruelle). Écrivain, elle décrit la vie durant la Première Guerre mondiale. Elle a écrit 32 carnets dont seulement 19 subsistent.
  • Julien Hamelle, éditeur née à Sains-Richaumont.
  • Arnaud Bisson (1909-1944), résistant français, Compagnon de la Libération, responsable des opérations de parachutage sur l'Aisne, tué lors d'un combat sur la commune.

HéraldiqueModifier

  Blason
D’azur aux dix losanges d’or ordonnées 3.3.3.1[31].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage publié en décembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

RéférencesModifier

  1. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le )
  2. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le )
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le )
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur insee.fr, (consulté le )
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. « Dictionnaire topographique de la France. , Dictionnaire topographique du département de l'Aisne : comprenant les noms de lieu anciens et modernes / réd. sous les auspices de la Société académique de Laon, par M. Auguste Matton ; publ. par ordre du ministre de l'Instruction publique ; et sous la dir. du Comité des travaux historiques », sur Gallica, (consulté le ).
  9. Ernest Nègre - Toponymie générale de la France. Page 1653.
  10. A Barrot, L'industrie textile dans le bourg de Sains-Richaumont in Almanach Matot-braine, 1910, P358-363.
  11. « Dictons et sobriquets populaires des départements de l'Aisne, de l'Oise et de la Somme / par Ylliatud [A.-J. Dutailly] », sur Gallica, (consulté le ).
  12. https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Ligne_Laon_-_Guise_-_Wassigny-Busigny_1910.jpg
  13. « Historique du 50e régiment d'artillerie de campagne pendant la guerre 1914-1919 », sur Gallica, (consulté le ).
  14. « L'Ouest-Éclair », sur Gallica, (consulté le ).
  15. https://www.geneanet.org/cimetieres/view/196055/persons/?individu_filter=LEGRAND%2BMarius+Romulus
  16. « communauté de communes de la Thiérache du Centre - fiche descriptive au 1er avril 2020 », sur https://www.banatic.interieur.gouv.fr/ (consulté le )
  17. a et b « Code officiel géographique- Rattachements de la commune de Sains-Richaumont », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  18. « Découpage électoral de l'Aisne (avant et après la réforme de 2010) », sur http://www.politiquemania.com/ (consulté le ).
  19. a et b « 10 janvier 1918 : une femme de Sains-Richaumont en otage », L'Union - L'histoire en rafale, 10 janvier 2018.
  20. Almanach-annuaire de la Marne, de l'Aisne et des Ardennes, 18e année, Matot-Braine, Reims, 1876, p194.
  21. a et b Clément Ravaux, « Sains-Richaumont – L’ancien élu local, Jean-Marie Marécat, nous a quittés », La Thiérache, (consulté le ).
  22. Alexandre Veschini, « « Les élections sont passées, je souhaite que le calme revienne » : L'ambiance était lourde au conseil municipal pour l'élection du maire de Sains-Richaumont. », La Thiérache, no 2575,‎ , p. 40 (ISSN 0183-8415)
  23. « Sains-Richaumont, un nouveau mandat pour Jean-Pierre Viéville », La Thiérache, no 2896,‎ , p. 17 (ISSN 0183-8415)
  24. « Jean-Pierre Vieville réélu maire de Sains-Richaumont sans surprise », L'Union,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  25. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  26. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  27. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  28. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  29. Fiche de Jean Susini sur le site http://www.genealogie-aisne.com
  30. Plaque commémorative à Sains-Richaumont sur le site http://www.genealogie-aisne.com
  31. « 02668 Sains-Richaumont (Aisne) », sur armorialdefrance.fr (consulté le ).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier