Martine Sarcey

actrice française (1928-2010)

Martine Rouchaud, dite Martine Sarcey, est une actrice française, née le à Paris où elle est morte le .

Martine Sarcey
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom de naissance
Martine RouchaudVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Période d'activité
Conjoint
Enfant

Bien qu'elle ait beaucoup joué au théâtre, elle doit surtout sa notoriété à la télévision, grâce à des feuilletons comme La Porteuse de pain. C'est aussi l'une des grandes figures du doublage français : elle a notamment prêté sa voix à Elizabeth Montgomery (Samantha) dans la série Ma sorcière bien-aimée et à Audrey Hepburn dans la plupart de ses films ainsi qu'à Julie Andrews.

BiographieModifier

Martine Rouchaud est l'arrière-petite-fille du critique littéraire Francisque Sarcey et la fille de la journaliste Françoise Brisson, corédactrice en chef du quotidien Le Journal[1]. Élève au Conservatoire national supérieur d'art dramatique de Paris, elle participe à quelques dramatiques radio avant de débuter sur scène en 1949 sous la direction de celui qui va devenir son mari, l'année suivante, le réalisateur Maurice Cazeneuve. Elle adopte le patronyme de son arrière-grand-père comme nom de scène.

Martine Sarcey se consacre parallèlement au doublage de films, notamment des westerns et des péplums, avant de devenir entre autres la voix française d'Audrey Hepburn dans la plupart de ses films à partir de 1958 ou, plus tard, d'Elizabeth Montgomery, notamment dans la série Ma sorcière bien-aimée du milieu des années 1960.

En 1952, elle donne naissance à son fils unique, Fabrice, qui deviendra réalisateur. Elle se sépare peu après de Maurice Cazeneuve pour devenir la compagne du comédien et metteur en scène Michel de Ré, rencontré lors d'une production au théâtre du Quartier latin.

Elle apparaît pour la première fois au cinéma en 1953 dans Nez de cuir d'Yves Allégret et Agence matrimoniale de Jean-Paul Le Chanois. Elle tient de petits rôles dans Les Intrigantes (1954), Le Caïd de Champignol (1965) ou encore Le Voleur (1967) de Louis Malle. Privilégiant dans les années 1960 le théâtre et le doublage, elle connaît à partir des années 1970 une activité florissante tant sur le grand que sur le petit écran.

Vedette des séries La Porteuse de pain (1973) et La Mort d'un touriste (1975), elle se voit confier au cinéma des rôles de quadragénaires désirables dans plusieurs comédies : À nous les petites Anglaises, Un éléphant ça trompe énormément (1976) et L'Hôtel de la plage (1978). Elle joue également le rôle du proviseur dans Profs (1985) de Patrick Schulmann.

À la télévision, elle joue encore dans Les Maîtres du pain (1993), Une belle journée (2001) et Dolmen (2005).

En 2004, elle reçoit le Molière de la comédienne dans un second rôle pour L'Inscription de Gérald Sibleyras. En 2007, l'association Souvenance de cinéphiles de Puget-Théniers lui décerne le prix « Reconnaissance des cinéphiles » pour l'ensemble de sa carrière.

Elle meurt d'une crise cardiaque le à Paris puis est inhumée au cimetière du Père-Lachaise[2].

ThéâtreModifier

FilmographieModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

TéléfilmsModifier

Séries téléviséesModifier

Doublage (liste sélective)Modifier

CinémaModifier

FilmsModifier

DocumentairesModifier

TélévisionModifier

Séries téléviséesModifier

Séries animéesModifier

AutresModifier

  • Raconte-moi des histoires, série d'histoires pour enfants sur cassettes audio :
    • Hansel et Gretel, Simon et le Canal (cassette no 3)
    • Le Corbeau et le Renard, Raiponce (cassette no 5)
    • Le Joueur de flûte de Hamelin (cassette no 9)
    • Le Cheval enchanté (cassette no 10)
    • Heidi (cassette no 18)
    • Heidi à la montagne (cassette no 19)
    • Heidi en ville (cassette no 20)
    • Heidi trouve le bonheur (cassette no 21)
    • Les cygnes sauvages (cassette no 22)
    • Henri Vatapari et son chat (cassette de Noël no 2)
    • Les jouets délaissés, La neige (cassette de Noël no 3)

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

NominationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Yvan Foucart, « Martine Sarcey » (notice biographique), sur lesgensducinema.com (consulté le 23 mars 2021).
  2. Yvan Foucart, « Hommage à Martine Sarcey »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur encinematheque.fr.
  3. Sorti en France en 1945

Liens externesModifier