La Mouche noire

film sorti en 1958
La Mouche noire
Titre québécois La mouche
Titre original The Fly
Réalisation Kurt Neumann
Scénario James Clavell
Musique Paul Sawtell
Acteurs principaux
Sociétés de production 20th Century Fox
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre horreur
Durée 94 minutes
Sortie 1958

Série

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Mouche noire (The Fly) est un film d'horreur américain réalisé par Kurt Neumann, sorti en 1958. Il est inspiré de la nouvelle La Mouche de George Langelaan.

Il connait deux suites : Le Retour de la mouche (1959) et La Malédiction de la mouche (1965). Il inspirera également une autre adaptation de la nouvelle, en 1986, La Mouche de David Cronenberg.

SynopsisModifier

À Montréal, un savant inventeur, André Delambre (David Hedison), a un horrible accident après qu'il a inventé une machine servant à la téléportation (ce mot n'est cependant pas utilisé dans le film). Lorsqu'il l'a essayée lui-même, une mouche est entrée avec lui dans la machine et il s'est retrouvé avec une tête de mouche à la suite de l'expérience. Il demande l'aide de sa femme Hélène (Patricia Owens) qui doit retrouver la mouche, repartie dans la nature avec une tête d'humain. Ainsi, il pourra retourner dans l'appareil avec la mouche et tenter de renverser le processus. Mais Hélène, après d'intenses recherches, ne la retrouve pas. Désespéré, son mari se suicide après avoir détruit sa machine. Hélène est accusée de meurtre et, arrêtée, demande l'aide de son beau-frère François Delambre (Vincent Price) afin de l'aider à prouver qu'elle dit la vérité. Celui-ci, ainsi que l'inspecteur Charas (Herbert Marshall) finissent par retrouver la mouche à tête d'humain, prise dans une toile d'araignée et criant « Au secours ! » au moment où elle s'apprête à être dévorée. Horrifié par ce qu'il voit, Charas écrase la mouche et l'araignée avec une pierre. Disculpée, Hélène est délivrée.

Fiche techniqueModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Producteur délégué : Robert L. Lippert

DistributionModifier

ProductionModifier

Le tournage a lieu à Montréal et dans les Fox Studios de Century City[2].

AccueilModifier

Différences avec la nouvelleModifier

L'intrigue du film possède quelques variantes avec la nouvelle de George Langelaan. Dans la nouvelle, Hélène Delambre se suicide afin d'échapper à des souvenirs insupportables, alors que James Clavell décide de la garder en vie dans le film. Dans le livre, la tête d'André Delambre, lorsqu'il sort de l'expérience, est une déformation à la fois de la mouche entrée avec lui dans la machine et de son chat, victime d'une précédente expérience.

SuitesModifier

Edward Bernds a réalisé une suite à ce film, intitulée Le Retour de la mouche. Sorti en 1959, il met toujours en vedette Vincent Price. Don Sharp réalisa une autre suite, intitulée La Malédiction de la mouche et sortie en 1965.

Postérité et hommagesModifier

  • Le deuxième segment de l'épisode Simpson Horror Show VIII de la série d'animation Les Simpson parodie ce film : Homer Simpson achète un téléporteur et quand Bart veut l'essayer une mouche rentre en même temps. Bart se retrouve dans le corps de la mouche et le corps de Bart a une tête de mouche.
  • Dans un épisode la saison 7 de la série animée Mes parrains sont magiques, le film d'horreur J'étais un adolescent homme mouche (I Was a Teenage Blowfly en VO) est une parodie du film.
  • Le film apparaît dans l'épisode 21 de la première saison de la série X-Files : Aux frontières du réel.
  • Le groupe français de post-rock, Microfilm, utilise certains dialogues du film dans sa chanson André.

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • (en) Mary Ferguson Pharr, « From Pathos To Tragedy : The Two Versions of The Fly », Journal of the Fantastic in the Arts, International Association for the Fantastic in the Arts, vol. 2, no 1 (5),‎ , p. 37-46 (JSTOR 43310207).

Articles connexesModifier

Liens externesModifier