Ouvrir le menu principal

Jean-François Chiappe

historien et producteur de radio et télévision français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille Chiappe.
Ne doit pas être confondu avec François Chiappe.
Jean-François Chiappe
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 69 ans)
VersaillesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Père
Conjoint
Autres informations
A travaillé pour
Parti politique
Distinctions

Jean-François Chiappe, né le à Laon dans l’Aisne et mort le à Versailles, est un écrivain spécialisé en histoire, producteur de radio et de télévision français. Sur le plan politique, Jean-François Chiappe appartenait aux courants monarchistes et catholiques[1].

BiographieModifier

Il est issu d’une famille corse qui a donné le conventionnel Ange Chiappe (1766-1826)[2].

Il s'est marié en 1961 avec Marina Grey (1919-2005), fille du général Dénikine et de Xenia Dénikine[3].

Son père, Angelo Chiappe, était préfet, fusillé en janvier 1945 pour faits de collaboration, son oncle Jean Chiappe, préfet de police de 1927 à 1934 peri en mer en 1940, son avion piloté par Henri Guillaumet a été abattu par la chasse italienne. Il fait ses études au cours Hattemer, passe son baccalauréat en 1954 puis entre chez L’Oréal comme adjoint au directeur de publicité.

Dès 1957, il devient coauteur et coproducteur de programmes pour la télévision. Il collabore ainsi aux émissions Télé-Match, La roue tourne et La Tête et les jambes. À la radio, il participe à La Tribune de l'Histoire, créée en 1951 par André Castelot, Alain Decaux et Jean-Claude Colin-Simard qu'il remplace. À partir de 1963 et jusqu’en 1997, il est coproducteur de cette émission. Il signe lui-même quelques dramatiques pour France Inter et participe également aux émissions L’histoire en question et Questions pour l’histoire[4].

Auteur de nombreux ouvrages consacrés à l'histoire, il a été un temps le rédacteur en chef de la revue Le miroir de l'histoire, et a contribué au succès en France des ouvrages de vulgarisation historique[1]. Il repose au cimetière Notre-Dame de Versailles.

Engagement politiqueModifier

En 1957, il collabore avec Jean Ferré à la revue C’est-à-dire[5]. Cette revue se veut ouverte à « toutes les droites ». Il s’y occupe du service de politique intérieure.

En 1958, Jean-François Chiappe, monarchiste, collabore à la revue Rivarol[1]. Il fut aussi le président de l’Association des amis de Rivarol jusqu'à sa mort[6],[7],[8].

En 1974, il entre au comité central du Front national, dont il est un temps vice-président. En 1988, il soutient la candidature de Jean-Marie Le Pen à l’élection présidentielle.

Il fut le vice-président de l’Association professionnelle de la presse monarchique et catholique.

En 1999, il signe pour s'opposer à la guerre en Serbie la pétition « Les Européens veulent la paix »[9], lancée par le collectif Non à la guerre[10].

PrixModifier

Jean-François Chiappe a reçu le Grand Prix Gobert de l’Académie française en 1983, et le Prix des intellectuels indépendants en 1992.

Il a été lauréat du prix Hugues-Capet en 1996 pour son ouvrage Louis XV[11].

OuvragesModifier

  • La Vendée des Cent-Jours, Éditions Perrin, Paris, 1999. (ISBN 2262014167)
  • La Vendée en armes : Tome 1, 1793, Éditions Perrin, Paris, 1982, réédition Dualpha 2006. (ISBN 2915461546)
  • La Vendée en armes : Tome 2, Les géants, Éditions Perrin, Paris, 1982, réédition Dualpha 2006. (ISBN 2915461554)
  • La Vendée en armes : Tome 3, Les Chouans, Éditions Perrin, Paris, 1982, réédition Dualpha 2006. (ISBN 2915461562)
  • Le Comte de Chambord, Éditions Perrin, Paris, 1999. (ISBN 2262015228)
  • Le comte de Chambord et son mystère, Éditions Perrin, Paris, réédition 2006. (ISBN 2262007624)
  • Histoire des droites françaises, tome 1, Éditions du Rocher, Monaco, 2003. (ISBN 226803920X)
  • Histoire des droites françaises, tome 2 : De 1889 à la condamnation de l'Action française, Éditions du Rocher, Monaco, 2003. (ISBN 2268045838)
  • Une histoire de la France, Éditions Perrin, Paris, 1999. (ISBN 2262009643)
  • Louis XV, Perrin, 1987, réédition en 1999. (ISBN 2262010560)
  • Louis XVI, tome 1 : Le Prince, Éditions Perrin, Paris, 1987. (ISBN 2262004560)
  • Louis XVI, tome 2 : Le Roi, Éditions Perrin, Paris, 1987. (ISBN 226200465X)
  • Louis XVI, tome 3 : L'Otage, Éditions Perrin, Paris, 1989. (ISBN 2262006547)
  • Georges Cadoudal ou la liberté, Éditions Perrin, Paris, 1971, réédition en 1993. (ISBN 226200014X) Prix Bretagne 1970
  • Montesquieu : L’homme et l’héritage, Éditions Perrin, Paris, 1990, réédition par les Éditions du Rocher, Monaco, 1998. (ISBN 2268029115)

Émissions de télévisionModifier

RéférencesModifier

  1. a b et c Obituary : Jean-François Chiappe, The Independent, 6 décembre 2001
  2. Assemblée nationale : Jean Chiappe
  3. Décès de Marina Grey, Altermedia
  4. Les nouveaux héros de la télévision, Le Nouvel Observateur, 20 mars 1968
  5. Radio Courtoisie, émission hommage à Jean Ferré, 15 octobre 2006
  6. « Kiosque », Faits et Documents, no 123,‎ , p. 11 : « Professeur, historienne et journaliste, Anne Brassié remplace feu Jean-François Chiappe à la présidence de l'Association des amis de Rivarol. »
  7. Jacques Leclercq, Dictionnaire de la mouvance droitiste et nationale de 1945 à nos jours, Paris, L'Harmattan, , 695 p. (ISBN 978-2-296-06476-8), p. 43.
  8. Jacques Leclercq, De la droite décomplexée à la droite subversive : dictionnaire 2010-2012 : compléments des notices des éditions de 2008 et de 2010 et suppléments, Paris, L'Harmattan, , 251 p. (ISBN 978-2-296-96809-7), p. 21.
  9. « Liste des personnalités signataires de l'Appel », sur nonguerre.chez.com.
  10. Renaud Dély, « L'extrême droite ratisse large contre les frappes de l'Otan. Le «Collectif non à la guerre» a tenu une réunion proserbe hier soir », sur liberation.fr, .
  11. Jean-François Chiappe, lauréat du prix Hugues-Capet 1996

Liens externesModifier