Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barnes.
Joanna Barnes
Description de cette image, également commentée ci-après
Dans la série 21 Beacon Street (1959, photo promotionnelle)
Naissance (84 ans)
Boston
Massachusetts, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Actrice et romancière
Films notables Ma tante (1958)
Spartacus (1960)
La Caravane de feu (1967)
À nous quatre (1998)
Séries notables Maverick (1957-1960)
La Planète des singes (1974)
L'Île fantastique (1978-1979)

Joanna Barnes est une actrice et romancière américaine, née le à Boston (Massachusetts).

BiographieModifier

Au cinéma, Joanna Barnes apparaît dans seulement dix-neuf films américains, le premier (un petit rôle non crédité) étant Racket dans la couture de Vincent Sherman et Robert Aldrich (avec Lee J. Cobb et Kerwin Mathews), sorti en 1957. Le dernier (à ce jour) est À nous quatre de Nancy Meyers (avec Lindsay Lohan et Dennis Quaid), sorti en 1998 ; c'est le remake de La Fiancée de papa de David Swift (1961, avec Hayley Mills et Maureen O'Hara), où elle jouait déjà.

Parmi ses autres films notables, citons Ma tante de Morton DaCosta (1958, avec Rosalind Russell et Forrest Tucker), Spartacus de Stanley Kubrick (1960, avec Kirk Douglas et Laurence Olivier), ou encore le western La Caravane de feu de Burt Kennedy (1967, avec John Wayne et Kirk Douglas).

Pour la télévision, entre 1956 et 2000 (à ce jour), Joanna Barnes contribue à trois téléfilms et soixante-seize séries, dont Maverick (cinq épisodes, 1957-1960), La Planète des singes (un épisode, 1974) et L'Île fantastique (trois épisodes, 1978-1979).

Par ailleurs, elle est l'auteur de quatre romans (voir rubrique "Littérature" ci-dessous).

FilmographieModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

Séries télévisées (sélection)Modifier

 
Avec Roger Moore, dans la série The Trials of O'Brien (1965, photo promotionnelle)

TéléfilmsModifier

LittératureModifier

(romans)

  • 1970 : The Deceivers, Arbor House, New York, 312 pp ;
  • 1973 : Who Is Carla Hart?, Arbor House, New York, 222 pp ;
  • 1980 : Pastora, Arbor House, New York, 750 pp ;
  • 1985 : Silverwood, Linden Press, New York, 349 pp.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :