Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Richaud.
André de Richaud
Naissance
Perpignan, Pyrénées-Orientales, Drapeau de la France France
Décès (à 61 ans)
Montpellier, Hérault, Drapeau de la France France
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture français
Genres

André de Richaud, né le 6 avril 1907 à Perpignan et mort le 29 septembre 1968 à Montpellier, est un écrivain, poète et dramaturge français.

Sommaire

BiographieModifier

Son père, professeur d'histoire, meurt au tout début des combats de la guerre de 1914 et il perd sa mère en 1923.

Il est collégien à Carpentras où il se lie d’amitié à Pierre Seghers, qui sera son éditeur. Étudiant en droit et en philosophie à Aix-en-Provence, il est maître d’internat au lycée Mignet en même temps que Marcel Pagnol. Grâce au conservateur de la bibliothèque Méjanes qui l’a pris en amitié, il rencontre André Gaillard, poète et fondateur des Cahiers du Sud et Joseph d’Arbaud, écrivain-félibre, directeur de la revue Le Feu.

À vingt ans il écrit La Douleur, son premier roman, dont Albert Camus, à qui Jean Grenier l'avait donné à lire, écrira : "Je le lus en une nuit, selon la règle et, au réveil, nanti d'une étrange et neuve liberté, j'avançais hésitant sur une terre inconnue. Je venais d'apprendre que les livres ne verraient pas seulement l'oubli et la distraction… Il y avait une délivrance, un ordre de vérité où la pauvreté, par exemple, prenait tout à coup son vrai visage. La Douleur me fit entrevoir le monde de la création". 

En 1935, il tisse de nouveaux liens d'amitié avec Jeanne Lohy et Fernand Léger, chez qui il vivra 14 ans, à Paris et en Normandie.

Il reçoit le prix Guillaume-Apollinaire en 1954 pour Le Droit d’asile et, dix ans plus tard, le prix Roger-Nimier pour Je ne suis pas mort.

ŒuvresModifier

RomansModifier

Série Les BrunoyModifier

  • Le Mauvais (1945)
  • La Rose de Noël (1947)

Autres romansModifier

  • La Création du monde (1930)
  • La Douleur, Grasset (1930). Réédition en 2011 Paris : Grasset, (ISBN 978-2-246-37873-0); Der Schmerz, Nieder, Sophie I. [Übersetzer], Zürich : Dörlemann, 2019, (ISBN 978-3-03820-064-2)
  • Images de Saint Gens, revue Les Terrasses de Lourmarin (1931). Réédition en 1983 chez Éditions Calligrammes
  • La Fontaine des lunatiques (1932)
  • Le Village (1932)
  • Le Château des papes (1933)
  • L’Amour fraternel (1936)
  • Le Droit d’asile, Éditions Marges (1937)
  • La Barrette rouge (1938)
  • La Nuit Aveuglante, Éditions Robert Laffont (1944). Réédition en 2014 chez Tusitala.
  • L’Étrange Visiteur (1956). Réédition en 2015
  • Je ne suis pas mort (1965), Robert Morel éditeur. Réédition en 1983 chez La Dragonne.

Recueil de nouvellesModifier

  • Comparses (1927)
  • Le Mal de la terre (1947)
  • Retour au pays natal (1985), publication posthume
  • La Part du diable (1986), publication posthume
  • Le Noël du père Bonnet (2008), publication posthume
  • Quatre nouvelles (2009), publication posthume
  • Pays natal, pays mortel (2009), publication posthume
  • Échec à la concierge, Édition de L'arbre vengeur coll. « L'Alambic » (2012), publication posthume. Illustration par Frédéric Bézian.

PoésieModifier

  • Le Droit d'asile (1937)
  • La Confession Publique, Éditions Seghers (1944), réédition Bibliothèque du double (1982)

ThéâtreModifier

Autres publicationsModifier

  • Vie de saint Delteil (1928), réédité par Le temps qu'il fait / Calligrammes (1984)
  • La Descente des dieux (1941)
  • Hommage au Portugal (1945)
  • Il n'y a rien compris (1970)
  • Images de Saint-Gens (1983), publication posthume

BibliographieModifier

Biographies de Richaud

TélévisionModifier

  • Émission "La Nuit Aveuglante - Un comédien lit un auteur" - Réalisation : Renée Darbon - Michel Piccoli lit André de Richaud - Diffusée le 4 février 1979 sur France 3.

Liens externesModifier