Ouvrir le menu principal

Adriana Asti

actrice italienne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Asti (homonymie).
Adriana Asti
Description de cette image, également commentée ci-après
Naissance (88 ans)
Milan, Lombardie, Italie
Nationalité Italienne
Profession Actrice
Films notables Rocco et ses frères
Prima della rivoluzione
Caprice à l'italienne
Ludwig ou le Crépuscule des dieux
Nos meilleures années
Pasolini

Adriana Asti est une actrice italienne, née le à Milan.

BiographieModifier

 
Adriana Asti en 1972 (magazine Radiocorriere)

Née en 1931[1],[2], elle découvre le théâtre alors qu'elle est adolescente lorsqu'une troupe s'installe près du lieu de vacances où elle réside avec ses parents et que son directeur, Giorgio Strehler, lui propose d'intégrer la compagnie[3]. Elle fait ses débuts à 18 ans, à Milan, avant rapidement de faire la rencontre de Luchino Visconti, le rival de Strehler, qui la dirige sur scène puis au cinéma.

Dans le milieu des années 1950, elle se marie une première fois avec Fabio Mauri, écrivain, dramaturge et plasticien italien[4]. Leur mariage dure deux ans et demi, ils se séparent en . Elle entretient des relations amicales avec Alberto Moravia, Natalia Ginzburg, ou encore Pier Paolo Pasolini, jouant en 1961 dans le premier film de ce dernier, Accattone. Elle joue en 1964 dans le deuxième film, Prima della rivoluzione, d'un des assistants réalisateurs de Pasolini, Bernardo Bertolucci. En 1967, Adriana Asti et Bernardo Bertolucci se marient. Ils divorcent en 1972.

En 1973, elle rejoue sur les planches pour une mise en scène de Luchino Visconti, de la pièce d'Harold Pinter, C'était hier, un rôle dénudé. Ses partenaires, Valentina Cortese et Umberto Orsini, doivent la saupoudrer de talc avant chaque représentation. «On ne peut imaginer combien de fois je me suis déshabillée par la suite, au théâtre et au cinéma.», dit-elle[3]. En 1979, elle joue même dans un film porno-soft, Caligula, de Tinto Brass[3].

Des années 1970, elle confie : «J’étais très heureuse. Je me suis retrouvée dans un monde qui était le mien, je faisais enfin ce qui entrait dans la normalité, mes transgressions étaient partagées. Personne ne pouvait plus dire ni même penser ou savoir que j’étais folle.»[3] Pendant cette période, elle joue notamment au cinéma dans Ludwig ou le Crépuscule des dieux de Visconti[5], au théâtre avec Copi, dans les Bonnes, puis Eva Perón, au théâtre toujours avec Luca Ronconi dans Orlando furioso[3], au cinéma avec Susan Sontag dans Duo pour cannibales, et au théâtre dans Comme tu me veux.

En 1980, elle se remarie avec Giorgio Ferrara, acteur, metteur en scène et directeur artistique. Elle continue dans les années suivantes à alterner entre théâtre et cinéma, y compris en 2012 au Festival de Spolète, dans des monologues de Jean Cocteau, La Voix humaine et le Bel indifférent, mis en scène par Benoît Jacquot[5].

FilmographieModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

ThéâtreModifier

Prix et récompensesModifier

  • 1993 : Prix Eleonora Duse pour La Maria Brasca de Testori

Récit autobiographiqueModifier

  • Se souvenir et oublier : propos recueillis par René de Ceccatty, éditions Portaparole, 2011.

Notes et référencesModifier

  1. (it) Maria Cremonini, Le Favolose Attrici Anni Settanta - Parte Prima: Cinema Italiano, (lire en ligne)
  2. (en) Adriana Asti sur l’Internet Movie Database
  3. a b c d et e Diatkine 2012.
  4. Serri 2011.
  5. a et b Villien et al. 2013, p. 296.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier