6 Heures de Bahreïn 2017

6 Heures de Bahreïn 2017
Description de l'image Circuit Bahrain.svg.
Généralités
Sport Compétition automobile
Organisateur(s) Automobile Club de l'Ouest
FIA
Édition 6e
Lieu(x) Sakhir (Drapeau de Bahreïn Bahreïn)
Date
Site(s) Circuit international de Sakhir
Site web officiel www.fiawec.com

Palmarès
Tenant du titre Drapeau : Allemagne Audi Sport Team Joest
Vainqueur Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing
Deuxième Drapeau : Allemagne Porsche LMP Team
Troisième Drapeau : Allemagne Porsche LMP Team
Plus titré(s) Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing
Meilleure nation Drapeau : Allemagne Allemagne
Drapeau : Japon Japon

Navigation

Les 6 Heures de Bahreïn 2017 sont la neuvième et dernière manche manche du Championnat du monde d'endurance FIA 2017. Elles se sont déroulées du au sur le Circuit international de Sakhir. La course est remportée par la Toyota TS050 Hybrid no 8 pilotée par Anthony Davidson, Sébastien Buemi et Kazuki Nakajima.

Contexte avant la courseModifier

Les championnats LMP1 constructeurs et pilotes gagnés par Porsche lors des 6 heures de Shanghai[1], cette dernière manche aura comme principal intérêt l'attribution du Trophée Endurance FIA pour les Équipes LMP2. Ce titre est encore en jeu entre la Vaillante Rebellion n°31, la Jackie Chan DC Racing n°38 et dans une moindre mesure la Signatech Alpine Matmut n°36[2],[3].

Toujours en LMP2, Nico Müller, remplaçant de James Rossiter lors des 6 heures de Shanghai sur l'Oreca 07 no 26 du G-Drive Racing, sera à son tour remplacé par Loïc Duval[4]. Ce dernier connaît déjà l'Oreca 07 pour l'avoir piloté aux dernières 24 Heures de Daytona pour l'écurie DragonSpeed.

Essais libresModifier

Première séance, le jeudi de 15 h 00 à 16 h 30Modifier

Temps réalisés par les trois premiers de chaque catégorie lors de la première séance d'essais libres (vainqueurs de catégorie en gras)[5]
Pos. Classe Équipe Temps Tours
1 LMP1 7   Toyota Gazoo Racing 1 min 42 s 313 (au 2e tour) 37
2 LMP1 8   Toyota Gazoo Racing 1 min 42 s 512 (au 3e tour) 34
3 LMP1 1   Porsche LMP Team 1 min 42 s 647 (au 12e tour) 22
5 LMP2 13   Vaillante Rebellion 1 min 48 s 707 (au 4e tour) 30
6 LMP2 26   G-Drive Racing 1 min 48 s 729 (au 3e tour) 23
7 LMP2 37   Jackie Chan DC Racing 1 min 49 s 083 (au 6e tour) 20
14 LMGTE Pro 51   AF Corse 1 min 58 s 579 (au 5e tour) 35
15 LMGTE Pro 97   Aston Martin Racing 1 min 58 s 901 (au 12e tour) 31
16 LMGTE Pro 67   Ford Chip Ganassi Team UK 1 min 59 s 413 (au 7e tour) 15
21 LMGTE Am 77   Dempsey-Proton Racing 2 min 00 s 428 (au 2e tour) 31
23 LMGTE Am 98   Aston Martin Racing 2 min 00 s 553 (au 5e tour) 34
24 LMGTE Am 86   Gulf Racing 2 min 00 s 947 (au 13e tour) 33

Ces premiers essais libres ont été marqués par une longue neutralisation due à une fuite d’huile sur la Ford GT n°67 du Chip Ganassi Team UK. À la suite de cette neutralisation, la séance a été prolongée de trente minutes afin de compenser le temps perdu.

Durant la première partie de la séance, Mike Conway a signé la première référence du week-end au volant de la Toyota TS050 Hybrid n°7. Comme pour lors de la précédente manche du championnat, les Toyota et Porsche ont été très proches au niveau de la performance mais l’avantage est revenu de nouveau au constructeur nippon. La Toyota TS050 Hybrid n°8 a pris la seconde position et la Porsche 919 Hybrid n°1 la troisième.

Du côté de la catégorie LMP2, où la lutte pour le titre est l'une des principales attractions de cette manche, le meilleur temps est revenu au trio de l’Oreca 07 n°13 de l'écurie suisse Vaillante Rebellion. Ils sont suivis par l’Oreca 07 n°26 du G-Drive Racing et l’Oreca 07 n°37 du Jackie Chan DC Racing. Les deux écuries en lice pour le titre se sont faites studieuses et particulièrement discrètes puisque la n°38 du Jackie Chan DC Racing pointe au septième rang alors que la n°31 du Vaillante Rebellion ferme la marche.

Le LMGTE Pro a quant à lui été dominé par James Calado et Alessandro Pier Guidi, de l'écurie AF Corse, qui ont très rapidement hissé leur Ferrari 488 GTE au sommet de la feuille des temps. Aidé par une révision de la BOP pour cette épreuve[6], Jonny Adam s’est rapproché à 322 millièmes de la référence pour le compte de l’Aston Martin Vantage n°97. Les deux Ford GT n°67 et n°66 du Chip Ganassi Team UK suivent.

En LMGTE Am, le meilleur temps obtenu par Matteo Cairoli au volant de la Porsche 911 RSR n°77 a permis au Dempsey-Proton Racing de dominer la séance. L’Aston Martin n°98 et la Porsche n°86 du Gulf Racing UK ont complété le podium[7],[8],[9].

Deuxième séance, le jeudi de 19 h 30 à 21 h 00Modifier

Temps réalisés par les trois premiers de chaque catégorie lors de la seconde séance d'essais libres (vainqueurs de catégorie en gras)[10]
Pos. Classe Équipe Temps Tours
1 LMP1 8   Toyota Gazoo Racing 1 min 40 s 095 (au 2e tour) 44
2 LMP1 7   Toyota Gazoo Racing 1 min 40 s 693 (au 2e tour) 43
3 LMP1 2   Porsche LMP Team 1 min 40 s 773 (au 2e tour) 41
5 LMP2 31   Vaillante Rebellion 1 min 47 s 664 (au 7e tour) 38
6 LMP2 13   Vaillante Rebellion 1 min 48 s 238 (au 7e tour) 37
7 LMP2 38   Jackie Chan DC Racing 1 min 49 s 022 (au 10e tour) 36
14 LMGTE Pro 97   Aston Martin Racing 1 min 57 s 014 (au 10e tour) 42
15 LMGTE Pro 95   Aston Martin Racing 1 min 57 s 419 (au 8e tour) 39
16 LMGTE Pro 71   AF Corse 1 min 57 s 925 (au 10e tour) 37
22 LMGTE Am 61   Clearwater Racing 1 min 59 s 773 (au 10e tour) 38
23 LMGTE Am 54   Spirit of Race 2 min 00 s 205 (au 4e tour) 40
24 LMGTE Am 98   Aston Martin Racing 2 min 00 s 525 (au 4e tour) 40

Troisième séance, le vendredi de 11 h 20 à 12 h 20Modifier

Temps réalisés par les trois premiers de chaque catégorie lors de la troisième séance d'essais libres (vainqueurs de catégorie en gras)[11]
Pos. Classe Équipe Temps Tours
1 LMP1 2   Porsche LMP Team 1 min 42 s 438 (au 2e tour) 17
2 LMP1 1   Porsche LMP Team 1 min 43 s 124 (au 2e tour) 20
3 LMP1 8   Toyota Gazoo Racing 1 min 43 s 736 (au 8e tour) 25
5 LMP2 38   Jackie Chan DC Racing 1 min 48 s 879 (au 2e tour) 18
6 LMP2 37   Jackie Chan DC Racing 1 min 49 s 338 (au 15e tour) 22
7 LMP2 26   G-Drive Racing 1 min 49 s 377 (au 11e tour) 18
14 LMGTE Pro 51   AF Corse 1 min 57 s 972 (au 15e tour) 21
15 LMGTE Pro 67   Ford Chip Ganassi Team UK 1 min 58 s 179 (au 12e tour) 19
17 LMGTE Pro 71   AF Corse 1 min 58 s 456 (au 14e tour) 19
22 LMGTE Am 61   Clearwater Racing 2 min 00 s 661 (au 14e tour) 20
23 LMGTE Am 77   Dempsey-Proton Racing 2 min 00 s 695 (au 11e tour) 18
24 LMGTE Am 54   Spirit of Race 2 min 01 s 205 (au 8e tour) 20

QualificationsModifier

Temps réalisés lors de la séance de qualification (vainqueurs de catégorie en gras)[12]
Pos. Classe Équipe Pilote Temps Grille
1 LMP1 1   Porsche LMP Team   Neel Jani 1 min 39 s 383 1
2 LMP1 7   Toyota Gazoo Racing   Mike Conway 1 min 39 s 646 2
3 LMP1 2   Porsche LMP Team   Timo Bernhard 1 min 40 s 011 3
4 LMP1 8   Toyota Gazoo Racing   Kazuki Nakajima 1 min 40 s 774 4
5 LMP2 36   Signatech Alpine Matmut   André Negrão 1 min 47 s 227 5
6 LMP2 38   Jackie Chan DC Racing   Thomas Laurent 1 min 47 s 612 6
7 LMP2 31   Vaillante Rebellion   Bruno Senna 1 min 47 s 721 7
8 LMP2 26   G-Drive Racing   Loïc Duval 1 min 47 s 989 8
9 LMP2 25   CEFC Manor TRS Racing   Vitaly Petrov 1 min 48 s 176 9
10 LMP2 24   CEFC Manor TRS Racing   Ben Hanley 1 min 48 s 374 10
11 LMP2 28   TDS Racing   Matthieu Vaxiviere 1 min 48 s 386 11
12 LMP2 13   Vaillante Rebellion   Nelson Piquet Jr 1 min 48 s 387 12
13 LMP2 37   Jackie Chan DC Racing   Tristan Gommendy 1 min 49 s 102 13
14 LMGTE-Pro 71   AF Corse   Davide Rigon 1 min 56 s 033 14
15 LMGTE-Pro 97   Aston Martin Racing   Darren Turner 1 min 56 s 372 15
16 LMGTE-Pro 67   Ford Chip Ganassi Team UK   Harry Tincknell 1 min 56 s 463 16
17 LMGTE-Pro 51   AF Corse   James Calado 1 min 56 s 881 17
18 LMGTE-Pro 95   Aston Martin Racing   Marco Sørensen 1 min 57 s 019 18
19 LMGTE Pro 91   Porsche GT Team   Frédéric Makowiecki 1 min 57 s 516 19
20 LMGTE Pro 92   Porsche GT Team   Kévin Estre 1 min 57 s 522 20
21 LMGTE Am 98   Aston Martin Racing   Pedro Lamy 2 min 00 s 111 21
22 LMGTE Am 61   Clearwater Racing   Matt Griffin 2 min 00 s 285 22
23 LMGTE Am 77   Dempsey-Proton Racing   Christian Ried 2 min 00 s 395 23
24 LMGTE Am 54   Spirit of Race   Francesco Castellacci 2 min 01 s 352 24
25 LMGTE Pro 66   Ford Chip Ganassi Team UK   Olivier Pla 1 min 57 s 588 25
26 LMGTE Am 86   Gulf Racing 26
 
Porsche 919 Hybrid

Alors que les Toyota TS050 Hybrid se sont montrées très rapides en ce début de week-end, la surprise est venue de Porsche en qualifications. Les deux protagonistes ont abordé cette dernière séance de manière différente, avec l’entrée en piste des Porsche 919 Hybrid dès le début alors qu’on a préféré attendre dans le clan nippon.

Si à la fin des premiers relais, le pole provisoire était détenue par Mike Conway et la Toyota n°7 , la tendance s’est par la suite inversée. En effet, alors que José María López effectuait son tour, Neel Jani avait déjà établi le meilleur temps absolu sur la Porsche n°1. Malgré ce chrono, il a fallu que Nick Tandy reprenne la piste pour améliorer le sien, ce qu'il fait, permettant à la Porsche n°1 de prendre le meilleur temps. Il était alors trop tard pour que Toyota réplique mais la n°7 s’élancera tout de même de la deuxième position. Troisième temps pour la Porsche n°2 tandis que la Toyota n°8 s’élancera de la quatrième place. Porsche LMP1 Team referme la carrière de la 919 Hybrid par une ultime pole position, la 20e.

 
Alpine A470

En LMP2, Les trois écuries toujours en lice pour le championnat ont répondu présentes puisqu’elles occupent les trois premières places de la catégorie sur la grille. Pour la troisième fois de la saison, la pole position est revenue à André Negrão/Nicolas Lapierre/Gustavo Menezes et l’Alpine A470 n°36 du Signatech Alpine Matmut. Si tout est possible mathématiquement, l’écurie française concède tout de même 22 points de retard sur les leaders. En revanche, l’équipage de l’Oreca 07 n°38 du Jackie Chan DC Racing a encore toutes ses cartes à jouer et devancera d’ailleurs la Vaillante Rebellion n°31.

En LMGTE Pro, dès la première partie de la séance qualificative, Davide Rigon a placé la Ferrari 488 GTE n°71 de l'écurie AF Corse au sommet de la hiérarchie, devançant ainsi l’Aston Martin Vantage n°97 et la Ford GT n°66. Après le changement de pilote, c’est Sam Bird qui s’est lancé à la poursuite du chronomètre à bord de la Ferrari n°71. Le britannique a tourné dans les mêmes temps que son coéquipier. Les deux pilotes se sont assurés d’une quatrième pole position cette saison et devanceront l’Aston Martin Vantage n°97 sur la grille de départ. La deuxième ligne sera à surveiller avec deux voitures en lice pour le championnat, la Ford GT n°67 qui s’élancera troisième devant la Ferrari n°51 des meneurs du championnat.

En LMGTE Am, Aston Martin Racing s’est adjugé une nouvelle pole position. Les pilotes de l’Aston Martin Vantage n°98, Paul Dalla Lana et Pedro Lamy, signent ainsi leur septième pole en neuf courses et empochent un point précieux pour le championnat. Ils s’élanceront de plus devant les deux autres autos en lice pour le titre, à savoir la Ferrari 488 GTE n°61 du Clearwater Racing ainsi que la Porsche 911 RSR n°77 du Dempsey-Proton Racing. À noter que la Porsche n°86 n’a pas pris part aux qualifications à cause d’un incendie survenu lors de la troisième séance d'essais libres[13],[14].

La courseModifier

 
Toyota TS050 Hybrid 2017 n°8

Lors de cette dernière manche de la saison, Toyota Gazoo Racing et Porsche LMP1 Team, en LMP1, ont connu un certain nombre de déboires et seule la Toyota TS050 Hybrid n°8 de Sébastien Buemi/Kazuki Nakajima/Anthony Davidson est passée à travers les embûches pour triompher une cinquième fois cette saison. Les deux Porsche 919 Hybrid terminèrent quant à elles leurs campagnes dans le Championnat du Monde d’Endurance sur les deuxième et troisième marches du podium. Cette victoire permet à la firme nippone de remporter une manche de plus que Porsche dans le Championnat du Monde d’Endurance.

Le départ a été favorable aux deux Porsche qui se sont emparées des deux premières places. Quelques minutes plus tard, la Porsche 919 Hybrid n°2, avec Timo Bernhard a son volant, roula sur une quille et celle-ci se coinça sous le prototype. Le Champion du Monde 2017 s’est vu alors contraint de regagner les stands pour l'enlever et changer par la même occasion le capot avant. Cette intervention hypothéqua déjà les chances de la n°1 de gagner la moindre course pour cette campagne et permis aux Toyota de gagner une position. Les Toyota prirent ensuite clairement l’ascendant sur la Porsche n°1. À la mi-course, l'épreuve pris une nouvelle tournure avec un accrochage entre la Toyota n°7 et la Porsche 911 RSR n°92 de Michael Christensen au deuxième virage. À la suite de cet accrochage, la n°7 repassa au stand pour réparation et concéda trois tours. La n°8 se retrouva alors seul en tête avec deux Porsche à ses trousses. La direction de course a jugé Kamui Kobayashi comme responsable de l’incident et pénalisa la voiture en fin de course d'un stop & go. Avec le jeu des différentes stratégies de ravitaillement, la Porsche n°1 prit la tête de l'épreuve un peu plus tard mais comme la Toyota n°8 était plus performante, elle refaisait son retard lorsque Nick Tandy s’accrocha avec la Porsche 911 RSR n°86 du Gulf Racing. Là aussi, la responsabilité du pilote LMP1 a été mise en cause. Cet incident profita directement à l’équipage de la Toyota n°8 qui pris le large jusqu’à la présentation du drapeau à damier.

Si Toyota compte cinq victoires cette saison contre quatre pour Porsche, c’est bien ce dernier qui a décroché les couronnes mondiales 2017, même si les évolutions apportées à la Toyota TS050 Hybrid en fin de saison ont porté leurs fruits.

 
Vaillante Rebellion n°31

En LMP2, on s'attendait à une lutte à couteaux tirés entre la Vaillante Rebellion n°31, la Jackie Chan DC Racing n°38 et la Signatech-Alpine Matmut n°36 pour clôturer la campagne et ce fût bien le cas. Quelques minutes après le départ, une touchette de la Vaillante Rebellion n°31 aura comme conséquence un Stop & go de cinq secondes. De son côté, le Jackie Chan DC Racing réalisa un début de course remarquable alors que le Signatech-Alpine Matmut semble s'être fourvoyé dans sa stratégie pneumatique. Malgré cela, les trois écuries se retrouvaient dans le même tour dans la dernière heure de course. Bruno Senna signifia alors à son stand un problème de direction assistée. Ce type de problème pouvant engendrer une fatigue prématurée du pilote, Nicolas Prost se prépara à remplacer Bruno Senna pour le dernier ravitaillement si nécessaire, mais ce ne fût pas le cas. De son côté, le Jackie Chan DC Racing réalisa un dernier ravitaillement étonnamment long dû à un problème de pompe à essence, et cela permis à la Vaillante Rebellion n°31 de prendre la tête.

Vaillante Rebellion clôtura cette campagne par un titre de Champion LMP2 du FIA WEC 2017. Julien Canal et Bruno Senna remportent quant à eux le titre des pilotes. Nicolas Prost ne peut malheureusement pas prétendre au titre car il a manqué une manche du championnat du fait de sa participation au championnat de Formule E. Il aura manqué dix secondes au trio de la n°38 pour décrocher la victoire et le titre.

 
Ferrari 488 GTE Pro

En LMGTE Pro, la course a tourné à l’avantage de Ferrari. Assurée du titre constructeurs avant Bahreïn, la marque italienne s’est offert le doublé avec Sam Bird/Davide Rigon devant James Calado/Alessandro Pier Guidi, les premiers pilotes GT sacrés Champions du Monde d’Endurance de la FIA. La course a d’abord été dominée par Sam Bird et Davide Rigon qui ont tenu tête à la Ford GT n°67 ainsi qu'au reste du plateau dans les premières heures. Les pilotes de la Ferrari n°71 ont ensuite vu revenir aux affaires la Porsche 911 RSR n°92 avant que cette dernière ne termine sa course dans le bac à gravier après l’accrochage avec la Toyota n°7, après trois heures de course.

Pendant ce temps-là, les leaders du championnat rejoignaient le top 3 durant la deuxième heure. La cinquième heure a quant à elle vu le retour de la Porsche n°91, également en lice pour le championnat, mais à ce moment-là, la Ferrari n°51 était en tête avec près de 40 secondes d’avance et c’est finalement le doublé Ferrari qui était en jeu. On a même eu le temps de préparer la photo finale chez AF Corse, quelques minutes avant l’arrivée.

En LMGTE Am, malgré un départ et des premières heures en demi-teinte, Paul Dalla Lana/Pedro Lamy/Mathias Lauda n’ont rien lâché et au contraire, ils ont sû repositionner l’Aston Martin Vantage n°98 au sommet de la catégorie. Le titre qui leur échappe depuis trois ans ne leur a pas échappé cette année avec le titre des équipes remporté par Aston Martin Racing tandis que le trio rafle le titre des pilotes en plus de cette victoire finale. Les Ferrari 488 GTE leur ont tenu tête mais l’équipage de la n°61 du Clearwater Racing termine finalement sur la deuxième marche du podium avec un tour de retard tandis que la troisième marche est occupée par la Ferrari n°54 du Spirit of Race[15],[16],[17].

RésultatsModifier

Voici le classement officiel au terme de la course[18].

  • Les premiers de chaque catégorie du championnat du monde sont signalés par un fond jaune.
  • Pour la colonne Pneus, il faut passer le curseur au-dessus du modèle pour connaître le manufacturier de pneumatiques.
Pos Classe no  Équipe Pilotes Châssis Pneus Tours Temps
Moteur
1 LMP1 8   Toyota Gazoo Racing   Anthony Davidson
  Sébastien Buemi
  Kazuki Nakajima
Toyota TS050 Hybrid M 199 6 h 01 min 26 s 294
Toyota 2.4 L Turbo V6
2 LMP1 2   Porsche LMP Team   Timo Bernhard
  Earl Bamber
  Brendon Hartley
Porsche 919 Hybrid M 198 +1 tour
Porsche 2.0 L Turbo V4
3 LMP1 1   Porsche LMP Team   Neel Jani
  Nick Tandy
  André Lotterer
Porsche 919 Hybrid M 198 +1 tour
Porsche 2.0 L Turbo V4
4 LMP1 7   Toyota Gazoo Racing   Mike Conway
  Kamui Kobayashi
  José María López
Toyota TS050 Hybrid M 196 +3 tours
Toyota 2.4 L Turbo V6
5 LMP2 31   Vaillante Rebellion   Julien Canal
  Nicolas Prost
  Bruno Senna
Oreca 07 D 186 +13 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
6 LMP2 38   Jackie Chan DC Racing   Ho-Pin Tung
  Oliver Jarvis
  Thomas Laurent
Oreca 07 D 186 +13 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
7 LMP2 13   Vaillante Rebellion   Mathias Beche
  David Heinemeier Hansson
  Nelson Piquet Jr
Oreca 07 D 185 +14 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
8 LMP2 36   Signatech Alpine Matmut   Nicolas Lapierre
  Gustavo Menezes
  André Negrão
Alpine A470 D 185 +14 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
9 LMP2 25   CEFC Manor TRS Racing   Roberto González
  Simon Trummer
  Vitaly Petrov
Oreca 07 D 185 +14 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
10 LMP2 24   CEFC Manor TRS Racing   Matthew Rao
  Ben Hanley
  Jean-Éric Vergne
Oreca 07 D 185 +14 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
11 LMP2 26   G-Drive Racing   Roman Rusinov
  Léo Roussel
  Loïc Duval
Oreca 07 D 184 +15 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
12 LMP2 37   Jackie Chan DC Racing   David Cheng
  Alex Brundle
  Tristan Gommendy
Oreca 07 D 183 +16 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
13 LMP2 28   TDS Racing   François Perrodo
  Matthieu Vaxiviere
  Emmanuel Collard
Oreca 07 D 182 +17 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
14 LMGTE
Pro
71   AF Corse   Davide Rigon
  Sam Bird
Ferrari 488 GTE M 175 +24 tours
Ferrari F154CB 3.9 L Turbo V8
15 LMGTE
Pro
51   AF Corse   James Calado
  Alessandro Pier Guidi
Ferrari 488 GTE M 175 +24 tours
Ferrari F154CB 3.9 L Turbo V8
16 LMGTE
Pro
67   Ford Chip Ganassi Team UK   Andy Priaulx
  Harry Tincknell
Ford GT M 174 +25 tours
Ford EcoBoost 3.5 L Turbo V6
17 LMGTE
Pro
91   Porsche GT Team   Richard Lietz
  Frédéric Makowiecki
Porsche 911 RSR M 174 +25 tours
Porsche 4.0 L Flat-6
18 LMGTE
Pro
66   Ford Chip Ganassi Team UK   Stefan Mücke
  Olivier Pla
Ford GT M 170 +25 tours
Ford EcoBoost 3.5 L Turbo V6
18 LMGTE
Pro
95   Aston Martin Racing   Nicki Thiim
  Marco Sørensen
Aston Martin V8 Vantage GTE D 174 +25 tours
Aston Martin 4.5 L V8
19 LMGTE
Pro
97   Aston Martin Racing   Darren Turner
  Jonathan Adam
Aston Martin V8 Vantage GTE D 174 +25 tours
Aston Martin 4.5 L V8
21 LMGTE
Am
98   Aston Martin Racing   Paul Dalla Lana
  Pedro Lamy
  Mathias Lauda
Aston Martin V8 Vantage GTE D 170 +29 tours
Aston Martin 4.5 L V8
22 LMGTE
Am
61   Clearwater Racing   Weng Sun Mok
  Keita Sawa
  Matt Griffin
Ferrari 488 GTE M 170 +29 tours
Ferrari F154CB 3.9 L Turbo V8
23 LMGTE
Am
54   Spirit of Race   Thomas Flohr
  Francesco Castellacci
  Miguel Molina
Ferrari 488 GTE M 169 +30 tours
Ferrari F154CB 3.9 L Turbo V8
24 LMGTE
Am
77   Dempsey-Proton Racing   Christian Ried
  Matteo Cairoli
  Marvin Dienst (de)
Porsche 911 RSR (991) D 164 +31 tours
Porsche 4.0 L Flat-6
25 LMGTE
Am
86   Gulf Racing   Michael Wainwright
  Ben Barker
  Nick Foster
Porsche 911 RSR (991) D 165 +30 tours
Porsche 4.0 L Flat-6
NC LMGTE
Pro
92   Porsche GT Team   Michael Christensen
  Kévin Estre
Porsche 911 RSR M 84
Porsche 4.0 L Flat-6

Après-courseModifier

Catégorie LMP1Modifier

Comme prévu, BR Engineering a profité des 6 Heures de Bahreïn pour présenter officiellement son prototype LMP1 non-hybride, la BR1. Le prototype a été conçu en partenariat avec Dallara. SMP Racing, en collaboration avec ART Grand Prix, engagera deux voitures pour la prochaine saison. Elles seront propulsées par un moteur V6 AER bi-turbo[19],[20], évolution du V6 GDI P60 engagé par Rebellion Racing en LMP1 lors des saisons 2015 et 2016. Quelques jours avant sa présentation officielle, la BR1 avait pris la piste sur le circuit de Motorland Aragaon[21].

Ginetta, autre entrant pour la prochaine saison d'endurance en tant que fournisseur de châssis LMP1, a de son côté reçu son premier moteur V6 Mecachrome turbo. Trois de ces voitures prendraient part au prochain championnat[22].

DragonSpeed qui avait émis le souhait lors des 6 Heures de Fuji d'être en LMP1 dès la prochaine super saison 2018-2019, a confirmé sa présence. Elton Julian, propriétaire de l'écurie, a en effet annoncé que le prototype engagé sera une BR1 Dallara et sera motorisé par un moteur Gibson. Des discussions avaient également été engagées avec Oreca mais à cause de la lenteur de celles-ci, DragonSpeed s'est orienté vers Dallara[23],[24]. Ne souhaitant pas avoir un moteur turbocompressé, ils se sont alors orientés vers un moteur Gibson, évolution du moteur actuellement utilisé en LMP2[25].

Catégorie LMP2Modifier

Catégorie GTE ProModifier

Il s'agissait de la dernière course de l’Aston Martin Vantage GTE dans la catégorie.

Catégorie GTE AmModifier

Clearwater Racing a profité des 6 Heures de Bahreïn pour confirmer sa participation à la prochaine super saison 2018-2019. L'équipage actuel de la voiture, Keita Sawa, Weng Sun Mok et Matt Griffin, a été confirmé et l’engagement d’une seconde Ferrari aux 24 Heures du Mans serait à l'étude[26].

Classements généraux à l'issue de la courseModifier

Notes et référencesModifier

  1. Florian Defet, « Troisième couronne mondiale pour Porsche et ses pilotes », sur fanswec.org, (consulté le 18 novembre 2017)
  2. Thomas Meyer, « Thomas Laurent (DC Racing) : « Nous n’avons plus rien à perdre » », sur fanswec.org, (consulté le 18 novembre 2017)
  3. Samuel Gremaud, « Moment de vérité pour Vaillante Rebellion à Bahreïn », sur fanswec.org, (consulté le 18 novembre 2017)
  4. Thibaut Villemant, « Loïc Duval chez G-Drive à Bahreïn », sur autohebdo.fr, (consulté le 18 novembre 2017)
  5. (en) « 6 Hours of Bahreïn Free Practice 1 » [PDF], sur fiawec.alkamelsystems.com, (consulté le 18 novembre 2017).
  6. Florian Defet, « La Balance de Performance des LMGTE ajustée avant les 6 Heures de Bahreïn », sur fanswec.org, (consulté le 18 novembre 2017).
  7. Laurent Mercier, « Bahrain, Libres 1 : Mike Conway et Toyota dans le bon tempo », sur endurance-info.com, (consulté le 18 novembre 2017)
  8. Florian Defet, « 6H Bahreïn, EL1 : Les Toyota TS050 Hybrid donnent le La », sur fanswec.org, (consulté le 18 novembre 2017)
  9. Thibaut Villemant, « Toyota domine les EL1 à Bahreïn », sur autohebdo.fr, (consulté le 18 novembre 2017).
  10. (en) « 6 Hours of Bahreïn Free Practice 2 » [PDF], sur fiawec.alkamelsystems.com, (consulté le 18 novembre 2017).
  11. (en) « 6 Hours of Bahreïn Free Practice 3 » [PDF], sur fiawec.alkamelsystems.com, (consulté le 18 novembre 2017).
  12. (en) « 6 Hours of Bahreïn Qualifying » [PDF], sur fiawec.alkamelsystems.com, (consulté le 18 novembre 2017).
  13. Florian Defet, « 6H Bahreïn, Qualifs : Nick Tandy, Neel Jani et Porsche s’offrent la dernière pole », sur fanswec.org, (consulté le 25 novembre 2017).
  14. Laurent Mercier, « Bahrain, Qualifs : la Porsche 919 Hybrid termine sa carrière par une 20e pole », sur endurance-info.com, (consulté le 25 novembre 2017).
  15. Florian Defet, « 6H Bahreïn : Toyota conclu par une victoire, Vaillante Rebellion sacrée en LMP2 ! », sur fanswec.org, (consulté le 25 novembre 2017)
  16. Laurent Mercier, « Bahrain : Toyota s’impose, Vaillante Rebellion, Ferrari et Aston Martin champions », sur endurance-info.com, (consulté le 25 novembre 2017)
  17. Medhi Casaurang-Vergez, « 6h Bahreïn : Toyota domine, Vaillante Rébellion champion en LM P2 », sur autohebdo.fr, (consulté le 25 novembre 2017)
  18. (en) FIA, « FIA WEC 6 Hours of Bahraïn Race Final Classification » [PDF], sur fiawec.alkamelsystems.com, (consulté le 25 novembre 2017).
  19. (en) Graham Goodwin, « AER Unveil P60B LMP1 Engine », sur dailysportscar.com, (consulté le 18 novembre 2017)
  20. « AER présente le P60B qui motorisera les BR1 du SMP », sur autohebdo.fr, (consulté le 18 novembre 2017)
  21. Florian Defet, « La BR1 LMP1 en images, sous tous les angles … », sur fanswec.org, (consulté le 18 novembre 2017)
  22. Pierre-Louis Le Mouëllic, « Ginetta a pris possession du moteur Mecachrome pour son châssis de développement », sur fanswec.org, (consulté le 18 novembre 2017)
  23. (en) Graham Goodwin, « Elton Julian, On Why DragonSpeed Chose The BR1 Dallara & Gibson For 2018/19 », sur dailysportscar.com, (consulté le 18 novembre 2017)
  24. Florian Defet, « DragonSpeed rejoindra les rangs du LMP1 avec une BR1-Gibson en 2018-19 », sur fanswec.org, (consulté le 18 novembre 2017)
  25. (en) « Gibson Announces 2018 LMP1 Engine », sur dailysportscar.com, (consulté le 18 novembre 2017)
  26. Florian Defet, « Clearwater Racing rempile pour la Super Saison du FIA WEC », sur fanswec.org, (consulté le 18 novembre 2017)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :