Ouvrir le menu principal

6 Heures du circuit des Amériques 2017

6 Heures du circuit des Amériques 2017
Description de l'image Austin Formula One circuit.svg.
Généralités
Sport Compétition automobile
Organisateur(s) Automobile Club de l'Ouest
FIA
Édition 5e
Lieu(x) Drapeau : États-Unis Austin
Date
Participants 26
Site(s) Circuit des Amériques

Palmarès
Tenant du titre Drapeau : Allemagne Porsche
Vainqueur Drapeau : Allemagne Porsche
Deuxième Drapeau : Allemagne Porsche
Troisième Drapeau : Japon Toyota
Plus titré(s) Drapeau : Allemagne Porsche
Meilleure nation Drapeau : Allemagne Allemagne

Navigation

Les 6 Heures du circuit des Amériques 2017 est la sixième manche du championnat du monde d'endurance FIA 2017, du 15 au sur le circuit des Amériques à Austin, Texas. La course est remportée par la Porsche 919 Hybrid no 2 pilotée par Timo Bernhard, Brendon Hartley et Earl Bamber.

Contexte avant la courseModifier

 
Toyota TS050 Hybrid no 8

Anthony Davidson laisse sa place à Stéphane Sarrazin sur la Toyota TS050 Hybrid no 8, pour semble-t-il des raisons personnelles[1]. Le Français rejoint Kazuki Nakajima et Sébastien Buemi, actuellement deuxième du classement pilote, avec 41 points de retard sur les pilotes Porsche.

Essais libresModifier

Première séance, le jeudi de 12 h 00 à 13 h 30Modifier

Temps réalisés par les trois premiers de chaque catégorie lors de la première séance d'essais libres (vainqueurs de catégorie en gras)[2]
Pos. Classe Équipe Temps Tours
1 LMP1 2   Porsche LMP Team 1 min 48 s 124 (au 24e tour) 30
2 LMP1 1   Porsche LMP Team 1 min 48 s 269 (au 23e tour) 32
3 LMP1 8   Toyota Gazoo Racing 1 min 48 s 584 (au 11e tour) 34
5 LMP2 26   G-Drive Racing 1 min 55 s 399 (au 5e tour) 37
6 LMP2 28   TDS Racing 1 min 55 s 708 (au 3e tour) 39
7 LMP2 36   Signatech Alpine Matmut 1 min 56 s 034 (au 3e tour) 33
14 LMGTE Pro 66   Ford Chip Ganassi Team UK 2 min 04 s 939 (au 26e tour) 33
15 LMGTE Pro 67   Ford Chip Ganassi Team UK 2 min 05 s 213 (au 4e tour) 35
16 LMGTE Pro 51   AF Corse 2 min 05 s 594 (au 5e tour) 35
22 LMGTE Am 98   Aston Martin Racing 2 min 06 s 989 (au 3e tour) 32
23 LMGTE Am 77   Dempsey-Proton Racing 2 min 07 s 371 (au 5e tour) 27
24 LMGTE Am 86   Gulf Racing 2 min 07 s 664 (au 12e tour) 35

Earl Bamber, en dernière partie de séance, réalise le meilleur temps à bord de la Porsche 919 Hybrid no 2 en 1 min 45 s 860. Le Néo-Zélandais a tourné 0 s 145 plus vite que la Porsche no 1, chrono réalisé par Nick Tandy. Du côté de chez Toyota, on retrouve la Toyota TS050 Hybrid no 8 en troisième position, à 460 millièmes, tandis que la Toyota no 7 est reléguée au-delà de la seconde.

En LMP2, Alex Lynn, a été le plus rapide d’entrée de jeu en plaçant l’Oreca 07 no 26 du G-Drive Racing en tête de la catégorie, en 1 min 55 s 399, en devançant de plus de 3 dixièmes l’Oreca 07 no 28 du TDS Racing et de plus de 6 dixièmes l’Alpine A470 no 36 du Signatech Alpine Matmut.

Stefan Mücke, en fin de séance, a établi le meilleur temps sur la Ford no 66 du Chip Ganassi Team UK en confirmant ainsi la domination des deux Ford GT dans la catégorie GTE-Pro lors de cette séance. La Ferrari 488 GTE no 51 termine à la troisième place pour cette séance d'essai libre.

Pour la catégorie LMGTE-Am, l’Aston Martin Vantage GTE domine la classe, devant les Porsche 911 RSR du Dempsey-Proton Racing et du Gulf Racing[3],[4].

Deuxième séance, le jeudi de 16 h 30 à 18 h 00Modifier

Temps réalisés par les trois premiers de chaque catégorie lors de la seconde séance d'essais libres (vainqueurs de catégorie en gras)[5]
Pos. Classe Équipe Temps Tours
1 LMP1 1   Porsche LMP Team 1 min 45 s 860 (au 2e tour) 36
2 LMP1 2   Porsche LMP Team 1 min 46 s 401 (au 2e tour) 35
3 LMP1 7   Toyota Gazoo Racing 1 min 46 s 819 (au 4e tour) 43
5 LMP2 31   Vaillante Rebellion 1 min 54 s 601 (au 20e tour) 36
6 LMP2 13   Vaillante Rebellion 1 min 54 s 770 (au 9e tour) 31
7 LMP2 26   G-Drive Racing 1 min 55 s 043 (au 3e tour) 41
14 LMGTE Pro 95   Aston Martin Racing 2 min 04 s 023 (au 12e tour) 36
15 LMGTE Pro 67   Ford Chip Ganassi Team UK 2 min 04 s 097 (au 5e tour) 37
16 LMGTE Pro 92   Porsche GT Team 2 min 05 s 208 (au 16e tour) 32
21 LMGTE Am 98   Aston Martin Racing 2 min 05 s 935 (au 5e tour) 12
23 LMGTE Am 61   Clearwater Racing 2 min 07 s 503 (au 18e tour) 37
24 LMGTE Am 77   Dempsey-Proton Racing 2 min 07 s 852 (au 2e tour) 32

Après Earl Bamber lors de la première séance d'essai, c'est au tour de Neel Jani de dominer cette séance en plaçant sa Porsche 919 Hybrid no 1 à 0 s 541 de la voiture no 2 du Porsche LMP Team. Du côté de chez Toyota, toujours en retrait, la no 7 se place en troisième position.

Du côté des LMP2, Bruno Senna réalise le meilleur chrono devant son compagnon d'équipe, Mathias Beche, au volant d'une Oreca 07.

En GTE-Pro, Aston Martin, Ford et Porsche compose le tiercé de tête de la catégorie.

Aston Martin Racing garde la tête du GTE-Am[6].

Troisième séance, le vendredi de 10 h à 11 hModifier

Temps réalisés par les trois premiers de chaque catégorie lors de la troisième séance d'essais libres (vainqueurs de catégorie en gras)[7]
Pos. Classe Équipe Temps Tours
1 LMP1 8   Toyota Gazoo Racing 1 min 45 s 712 (au 2e tour) 29
2 LMP1 2   Porsche LMP Team 1 min 47 s 465 (au 7e tour) 29
3 LMP1 1   Porsche LMP Team 1 min 47 s 974 (au 25e tour) 25
5 LMP2 28   TDS Racing 1 min 53 s 541 (au 8e tour) 36
6 LMP2 37   Jackie Chan DC Racing 1 min 53 s 582 (au 19e tour) 31
7 LMP2 24   CEFC Manor TRS Racing 1 min 54 s 257 (au 20e tour) 41
14 LMGTE Pro 66   Ford Chip Ganassi Team UK 2 min 02 s 987 (au 9e tour) 24
15 LMGTE Pro 51   AF Corse 2 min 03 s 735 (au 17e tour) 26
16 LMGTE Pro 71   AF Corse 2 min 03 s 983 (au 19e tour) 24
20 LMGTE Am 98   Aston Martin Racing 2 min 04 s 941 (au 11e tour) 23
22 LMGTE Am 54   Spirit of Race 2 min 05 s 432 (au 6e tour) 26
23 LMGTE Am 61   Clearwater Racing 2 min 05 s 605 (au 16e tour) 24

Après avoir passé la journée de jeudi en recul par rapport aux Porsche 919 Hybrid, la Toyota TS050 Hybrid no 8 du Toyota Gazoo Racing, aux mains de Sébastien Buemi, a établi la nouvelle référence absolue d’une LMP1 sur le tracé du Circuit des Amériques lors de la troisième et dernière séance d’essais libres.

Le temps de référence de la catégorie LMP2 a également été bien améliorée puisque Matthieu Vaxivière, au volant de l’Oreca 07 no 28 du TDS Racing, a tourné en 1 min 53 s 541. Une séance très disputée car l’équipe française a devancé de seulement 41 petits millièmes l’équipage de l’Oreca 07 no 37 du Jackie Chan DC Racing. L'Oreca 07 no 24 du CEFC Manor TRS Racing complète le podium pour cette dernière séance.

En LMGTE-Pro, Olivier Pla et Stefan Mücke ont dominé la séance aux mains de leur Ford GT no 66. Les Ferrari 488 GTE occupent les deuxièmes et troisièmes marche du podium.

L'équipage Paul Dalla Lana, Pedro Lamy et Mathias Lauda sur l’Aston Martin Vantage GTE confirme en trustant de nouveau la meilleure place de la catégorie avec une bonne longueur d’avance. Les Ferrari 488 GTE no 54 du Spirit Of Race et no 61 du Clearwater Racing sont respectivement deuxième et troisième de la catégorie[8],[9].

QualificationsModifier

Temps réalisés lors de la séance de qualification (vainqueurs de catégorie en gras)[10]
Pos. Classe Équipe Pilote Temps Grille
1 LMP1 1   Porsche LMP Team   Neel Jani 1 min 44 s 741 1
2 LMP1 2   Porsche LMP Team   Timo Bernhard 1 min 44 s 994 2
3 LMP1 8   Toyota Gazoo Racing   Sébastien Buemi 1 min 46 s 400 3
4 LMP1 7   Toyota Gazoo Racing   Kamui Kobayashi 1 min 47 s 098 4
5 LMP2 36   Signatech Alpine Matmut   Nicolas Lapierre 1 min 54 s 024 5
6 LMP2 13   Vaillante Rebellion   Mathias Beche 1 min 54 s 275 6
7 LMP2 38   Jackie Chan DC Racing   Oliver Jarvis 1 min 54 s 315 7
8 LMP2 31   Vaillante Rebellion   Bruno Senna 1 min 54 s 394 8
9 LMP2 26   G-Drive Racing   Alex Lynn 1 min 54 s 588 9
10 LMP2 24   CEFC Manor TRS Racing   Jean-Éric Vergne 1 min 55 s 186 9
11 LMP2 37   Jackie Chan DC Racing   Alex Brundle 1 min 55 s 550 11
12 LMP2 28   TDS Racing   Matthieu Vaxiviere 1 min 55 s 831 12
13 LMGTE-Pro 71   AF Corse   Davide Rigon 2 min 03 s 057 13
14 LMGTE-Pro 67   Ford Chip Ganassi Team UK   Andy Priaulx 2 min 03 s 256 14
15 LMGTE-Pro 95   Aston Martin Racing   Nicki Thiim 2 min 03 s 308 15
16 LMGTE-Pro 51   AF Corse   Alessandro Pier Guidi 2 min 03 s 553 16
17 LMGTE-Pro 66   Ford Chip Ganassi Team UK   Olivier Pla 2 min 03 s 750 17
18 LMGTE-Pro 97   Aston Martin Racing   Jonathan Adam 2 min 04 s 051 18
19 LMGTE Pro 91   Porsche GT Team   Richard Lietz 2 min 04 s 323 19
20 LMGTE Pro 92   Porsche GT Team   Michael Christensen 2 min 04 s 386 20
21 LMGTE Am 98   Aston Martin Racing   Pedro Lamy 2 min 06 s 031 21
22 LMGTE Am 54   Spirit of Race   Miguel Molina 2 min 07 s 203 22
23 LMGTE Am 61   Clearwater Racing   Matt Griffin 2 min 07 s 532 23
24 LMGTE Am 77   Dempsey-Proton Racing   Matteo Cairoli 2 min 08 s 126 24
25 LMGTE Am 86   Gulf Racing   Ben Barker 2 min 08 s 819 25
26 LMP2 25   CEFC Manor TRS Racing pas de temps 26

Les qualifications ont lieu entre 15 h 05 min et 15 h 55 min et sont scindées en deux séances. La première, qui a lieu entre 15 h 05 min et 15 h 25 min est réservée aux voitures des catégories LMGTE-Pro et LMGTE-Am ; la seconde, qui a lieu entre 15 h 35 min et 15 h 55 min est réservée aux catégories LMP1 et LMP2.

La séance de qualification fut animée de divers incidents de pilotage, roues des voitures en dehors des limites de la piste, qui eurent comme effet l'annulation des temps réalisé. Nick Tandy en a fait les frais dans sa première tentative mais il corrigea cela en signant un très bon tour dans les derniers instants de la séance en lui permettant, ainsi qu’à Neel Jani, de décrocher la pole position sur la Porsche 919 Hybrid no 1. Cette même pole position était jusque la aux mains de la Porsche 919 Hybrid no 2. Les Toyota TS050 Hybrid no 7 et no 8 n’ont jamais été en mesure de venir chercher la première ligne à la régulière.

Les annulations de temps ont également eu un impact sur la catégorie et ont la hiérarchie. l’Alpine A470 no 36 de l'équipe française Signatech Alpine Matmut sortie son épingle du jeu en s'adjugeant le meilleur temps. L’attrition de la seconde place fut extrêmement serrée et l'écurie suisse Vaillante Rebellion emporta la seconde place à l'aide de l'Oreca 07 no 13. La no 37 du Jackie Chan DC Racing clôture le podium. Il est a noter que l’Oreca 07 du CEFC Manor TRS Racing n’a pas de temps.

En LMGTE-Pro, le duel entamé entre Ford et Ferrari depuis les essais libres a continué. L'avantage prit par les Ford GT durant les essais libres a été perdu et l'équipage Davide Rigon/Sam Bird a coiffé la concurrence en hissant la Ferrari 488 GTE no 71 de l'écurie AF Corse au sommet de la catégorie. Ils ont ainsi devancé les pilotes de la Ford GT no 67 du Chip Ganassi Racing alors que l’Aston Martin Vantage no 95 s’est positionnée en arbitre de ce duel.

En LMGTE-Am, l’Aston Martin Vantage GTE, dominatrice depuis le début du week-end, s’adjugea logiquement la pole position[11],[12].

La courseModifier

 
Circuit des Amériques - Juillet 2015

Porsche LMP Team s’est offert un 7e doublé depuis le début de carrière de la 919 Hybrid en 2014. La marque allemande a décroché un 17e succès aux 6 Heures de COTA à l’issue d’une course disputée sous une température très chaude et terminée une nouvelle fois par des consignes d’équipe. Brendon Hartley, Earl Bamber et Timo Bernhard ont imposé la no 2 pour 0 s 276 d’avance sur la no 1 de Neel Jani, Nick Tandy et André Lotterer. On pourrait croire que cet infime écart résulte d’une lutte à couteaux tirés entre les deux 919 Hybrid mais la réalité est bien différente. Afin de s’assurer un maximum de points au championnat Pilotes, les positions se sont inversées à quatre tours du damier.

Les Toyota TS050 Hybrid ont bien donné le change durant la première partie de course en faisant le choix de doubler les relais avec les pneumatiques, contrairement à Porsche. Au final, la no 8 de Sébastien Buemi/Stéphane Sarrazin/Kazuki Nakajima a terminé à 21 s 9, la no 7 de Kamui Kobayashi/Mike Conway/José María López à 45 s. Chez Toyota, on a opté pour des gommes différentes en début de course, ce qui a mis en retrait la no 7, sans oublier une pénalité de 10 s pour Kamui Kobayashi pour avoir causé un contact avec la no 24.

Signatech Alpine Matmut n’a pas fait la dentelle pour aller chercher son premier succès de l’année en LMP2. Nicolas Lapierre, Gustavo Menezes et André Negrão ont réalisé une course parfaite, en dépit d’un arrêt dans les dernières minutes. Sous le damier, l’Alpine A470 a devancé les deux Oreca 07 du Vaillante Rebellion, la no 13 devant la no 31. On trouve ensuite les deux Oreca 07 du Jackie Chan DC Racing et l’Oreca 07 du CEFC Manor TRS Racing no 24. TDS Racing, retardé par un stop & go d’une minute, et G-Drive Racing ferment la marche après des problèmes mécaniques, tout comme la seconde Oreca 07 du CEFC Manor TRS Racing qui, elle, a abandonné.

Du côté du GTE-Pro, James Calado et Alessandro Pier Guidi ont offert une deuxième victoire de la saison à la Ferrari 488 GTE/AF Corse no 51 malgré une crevaison en fin de course. L’Italien a pu reprendre la piste pour terminer avec 25 s d’avance sur la Porsche 911 RSR de Michael Christensen et Kévin Estre. Le podium est complété par la Ferrari 488 GTE/AF Corse de Davide Rigon/Sam Bird. Les Ferrari se sont bien bagarrées en piste en s’échangeant les positions à plusieurs reprises, bien loin des consignes d’équipe. Les deux Aston Martin Vantage GTE suivent au classement, devant la Porsche 911 RSR de Frédéric Makowiecki/Richard Lietz qui a écopé de 20 s de pénalité pour avoir ravitaillé en carburant en 34 s au lieu des 35 s réglementaires depuis ce meeting d’Austin. Une course à oublier pour les Ford GT. Sur la no 67, Andy Priaulx a été heurté dès le premier tour. Andy Priaulx/Harry Tincknell ont fait le choix des pneus durs avant de passer aux soft. La no 66 de Olivier Pla/Stefan Mücke a été ralentie par une pénalité.

En GTE-Am, la course avait plutôt mal débuté pour l’Aston Martin Vantage GTE de Paul Dalla Lana, Pedro Lamy et Mathias Lauda puisque la no 98 a été touchée en piste par la Ferrari/Spirit of Race, mais c’est bien la no 98 qui s’est imposée avec 50 s d’avance sur la Ferrari 488 GTE/Clearwater Racing de Weng Sun Mok/Keita Sawa/Matt Griffin et 3 tours sur la Ferrari 488 GTE/Spirit of Race de Francesco Castellacci/Thomas Flohr/Miguel Molina. La Porsche 911 RSR/Gulf Racing UK a abandonné sur sortie de piste.

RésultatModifier

Voici le classement officiel au terme de la course[13].

  • Les premiers de chaque catégorie du championnat du monde sont signalés par un fond jaune.
  • Pour la colonne Pneus, il faut passer le curseur au-dessus du modèle pour connaître le manufacturier de pneumatiques.
Pos Classe no  Équipe Pilotes Châssis Pneus Tours Temps
Moteur
1 LMP1 2   Porsche LMP Team   Timo Bernhard
  Earl Bamber
  Brendon Hartley
Porsche 919 Hybrid M 192 6 h 00 min 52 s 444
Porsche 2.0 L Turbo V4
2 LMP1 1   Porsche LMP Team   Neel Jani
  Nick Tandy
  André Lotterer
Porsche 919 Hybrid M 192 +0 s 276
Porsche 2.0 L Turbo V4
3 LMP1 8   Toyota Gazoo Racing   Stéphane Sarrazin
  Sébastien Buemi
  Kazuki Nakajima
Toyota TS050 Hybrid M 192 +21 s 956
Toyota 2.4 L Turbo V6
4 LMP1 7   Toyota Gazoo Racing   Mike Conway
  Kamui Kobayashi
  José María López
Toyota TS050 Hybrid M 192 +45 s 026
Toyota 2.4 L Turbo V6
5 LMP2 36   Signatech Alpine Matmut   Nicolas Lapierre
  Gustavo Menezes
  André Negrão
Alpine A470 D 177 +15 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
6 LMP2 13   Vaillante Rebellion   Mathias Beche
  David Heinemeier Hansson
  Nelson Piquet, Jr.
Oreca 07 D 176 +16 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
7 LMP2 31   Vaillante Rebellion   Julien Canal
  Nicolas Prost
  Bruno Senna
Oreca 07 D 176 +16 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
8 LMP2 38   Jackie Chan DC Racing   Ho-Pin Tung
  Oliver Jarvis
  Thomas Laurent
Oreca 07 D 176 +16 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
9 LMP2 37   Jackie Chan DC Racing   David Cheng
  Alex Brundle
  Tristan Gommendy
Oreca 07 D 175 +17 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
10 LMP2 24   CEFC Manor TRS Racing   Matthew Rao
  Ben Hanley
  Jean-Éric Vergne
Oreca 07 D 175 +17 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
11 LMP2 28   TDS Racing   François Perrodo
  Matthieu Vaxiviere
  Emmanuel Collard
Oreca 07 D 174 +18 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
12 LMP2 26   G-Drive Racing   Roman Rusinov
  Pierre Thiriet
  Alex Lynn
Oreca 07 D 168 +24 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
13 LMGTE
Pro
51   AF Corse   James Calado
  Alessandro Pier Guidi
Ferrari 488 GTE M 167 +25 tours
Ferrari F154CB 3.9 L Turbo V8
14 LMGTE
Pro
92   Porsche GT Team   Michael Christensen
  Kévin Estre
Porsche 911 RSR M 167 +25 tours
Porsche 4.0 L Flat-6
15 LMGTE
Pro
71   AF Corse   Davide Rigon
  Sam Bird
Ferrari 488 GTE M 167 +25 tours
Ferrari F154CB 3.9 L Turbo V8
16 LMGTE
Pro
95   Aston Martin Racing   Nicki Thiim
  Marco Sørensen
Aston Martin V8 Vantage GTE D 167 +25 tours
Aston Martin 4.5 L V8
17 LMGTE
Pro
97   Aston Martin Racing   Darren Turner
  Jonathan Adam
  Daniel Serra
Aston Martin V8 Vantage GTE D 167 +25 tours
Aston Martin 4.5 L V8
18 LMGTE
Pro
91   Porsche GT Team   Richard Lietz
  Frédéric Makowiecki
Porsche 911 RSR M 166 +26 tours
Porsche 4.0 L Flat-6
19 LMGTE
Pro
67   Ford Chip Ganassi Team UK   Andy Priaulx
  Harry Tincknell
Ford GT M 166 +26 tours
Ford EcoBoost 3.5 L Turbo V6
20 LMGTE
Pro
66   Ford Chip Ganassi Team UK   Stefan Mücke
  Olivier Pla
Ford GT M 166 +26 tours
Ford EcoBoost 3.5 L Turbo V6
21 LMGTE
Am
98   Aston Martin Racing   Paul Dalla Lana
  Pedro Lamy
  Mathias Lauda
Aston Martin V8 Vantage GTE D 162 +30 tours
Aston Martin 4.5 L V8
22 LMGTE
Am
61   Clearwater Racing   Weng Sun Mok
  Keita Sawa
  Matt Griffin
Ferrari 488 GTE M 162 +30 tours
Ferrari F154CB 3.9 L Turbo V8
23 LMGTE
Am
54   Spirit of Race   Thomas Flohr
  Francesco Castellacci
  Miguel Molina
Ferrari 488 GTE M 159 +33 tours
Ferrari F154CB 3.9 L Turbo V8
24 LMGTE
Am
77   Dempsey-Proton Racing   Christian Ried
  Matteo Cairoli
  Marvin Dienst (de)
Porsche 911 RSR (991) D 148 +44 tours
Porsche 4.0 L Flat-6
Abd LMGTE
Am
86   Gulf Racing   Michael Wainwright
  Ben Barker
  Nick Foster
Porsche 911 RSR (991) D 92
Porsche 4.0 L Flat-6
Abd LMP2 25   CEFC Manor TRS Racing   Roberto González
  Simon Trummer
  Vitaly Petrov
Oreca 07 D 51
Gibson GK428 4.2 L V8

Après-courseModifier

Catégorie LMP1Modifier

Porsche et Toyota ont opté pour des stratégies pneumatiques différentes aux 6 Heures de COTA. Les deux Porsche 919 Hybrid et la Toyota TS050 Hybrid no 7 sont parties en gommes ‘Hard’, contrairement à la Toyota no 8 qui s’est élancée avec les nouveaux pneus Michelin ‘Hard+’, cette dernière disputant l’intégralité de la course avec ces nouvelles gommes qui font face aux exigences des courses FIA WEC hors d’Europe. Avec la température de la piste en augmentation, Porsche a décidé de passer aux pneus ‘Hard+’ dès la fin du premier relais, tandis que l’équipe nipponne faisait de même sur la voiture no 7 après avoir complété deux relais sans changer de pneus. Les deux Porsche et le Toyota no 7 ont alors continué avec des pneus ‘Hard+’ jusqu’au dernier relais, avant d’opter pour un retour aux pneus ‘Hard’ pour la dernière partie de la course[14].

Catégorie LMP2Modifier

Le Jackie Chan DC Racing quitte le Texas sans podium, et ce pour la deuxième fois de la saison. L’écurie chinoise a été pénalisée de trois amendes à COTA. Une de 250 euros pour un mécanicien qui avait la visière de son casque ouverte lors d’un ravitaillement, une de 1 000 euros pour un pilote de l’équipe qui n’a pas respecté la procédure durant l’hymne national et une de 1 500 euros pour l’équipage de la no 37 qui est arrivé en retard à autographe session[14].

Les plans 2018 du Vaillante Rebellion ne sont pas encore connus. L’envie d’un retour en LM P1 est bien présente même si aucune décision n’a été prise. On devrait en savoir plus lors du prochain rendez-vous à Fuji[15].
Bernard Niclot ne fait plus partie de l’effectif de la FIA en Championnat du Monde d’Endurance de la FIA. Le directeur technique de la FIA s’est notamment occupé de l’Equivalence de Technologie en LM P1, mais aussi de la réglementation 2020. A noter que Frédéric Bertrand, qui dirigeait la Commission Monoplace à la FIA, s’occupe désormais du FIA WEC, FIA WTCC et FIA Formula E[15].
Comme l’année passée, Jackie Chan sera présent à Shanghai pour soutenir le Jackie Chan DC Racing. L’acteur, séduit par les 24 Heures du Mans, prépare un film sur la classique mancelle[16].

Catégorie GTE ProModifier

Catégorie GTE AmModifier

Classements généraux à l'issue de la courseModifier

Notes et référencesModifier

  1. Florian Defet, « Austin : Anthony Davidson remplacé par Stéphane Sarrazin chez Toyota », sur fanswec.org, (consulté le 24 septembre 2017).
  2. (en) « 6 Hours of Circuit of the Americas Free Practice 1 » [PDF], sur fiawec.alkamelsystems.com, (consulté le 30 septembre 2017).
  3. « COTA, Libres 1 : Les Porsche donnent le ton », sur endurance-info.com, (consulté en 30 septembre2017)
  4. « 6 Heures du COTA, EL1 : Earl Bamber et Porsche en tête de gondole », sur fanswec.org, (consulté en 30 septembre2017)
  5. (en) « 6 Hours of Circuit of the Americas Free Practice 2 » [PDF], sur fiawec.alkamelsystems.com, (consulté le 30 septembre 2017).
  6. « COTA, Libres 2 : Les Porsche contrôlent… », sur endurance-info.com, (consulté le 1er octobre 2017)
  7. (en) « 6 Hours of Circuit of the Americas Free Practice 3 » [PDF], sur fiawec.alkamelsystems.com, (consulté le 30 septembre 2017).
  8. « COTA, Libres 3 : Toyota et Buemi prennent l’ascendant », sur endurance-info.com, (consulté le 1er octobre 2017)
  9. « 6 Heures du COTA, EL3 : Toyota donne la réplique à Porsche », sur fanswec.org, (consulté le 1er octobre 2017)
  10. (en) « 6 Hours of Circuit of the Americas Qualifying » [PDF], sur fiawec.alkamelsystems.com, (consulté le 1er octobre 2017).
  11. « COTA, Qualifs : Une 1ère ligne 100 % Porsche, les Toyota décrochées… », sur endurance-info.com, (consulté le 1er octobre 2017)
  12. « 6 Heures du COTA, Qualifs : Les Porsche 919 Hybrid raflent la première ligne », sur fanswec.org, (consulté le 1er octobre 2017)
  13. (en) FIA, « FIA WEC 6 Hours of Circuit of the Americas Race Final Classification » [PDF], sur fiawec.alkamelsystems.com, (consulté le 24 septembre 2017).
  14. a et b Laurent Mercier, « COTA : Les brèves d’après-course… », sur endurance-info.com, (consulté le 24 septembre 2017).
  15. a et b Laurent Mercier, « COTA : Les infos du vendredi matin… », sur endurance-info.com, (consulté le 24 septembre 2017).
  16. Laurent Mercier, « COTA : Le jeudi matin en bref… », sur endurance-info.com, (consulté le 24 septembre 2017).

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :