Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sarrazin.
Stéphane Sarrazin
Description de cette image, également commentée ci-après
Stéphane Sarrazin aux 6 heures de Fuji en 2012
Biographie
Date de naissance (43 ans)
Lieu de naissance Alès (Gard)
Nationalité Drapeau de la France France

Carrière
Qualité Pilote automobile


Stéphane Sarrazin, né le à Alès (Gard), est un pilote automobile français .

Il court à la fois sur piste (il a même disputé un grand prix de Formule 1 en 1999), en rallye où il a remporté le championnat de France 2004 et en endurance où il a été champion Le Mans Series en 2007 et 2010.

BiographieModifier

Stéphane Sarrazin débute par le karting où il remporte deux titres de champion de France avant de passer à la monoplace. Il remporte le Volant Elf sur le Circuit Bugatti du Mans.

MonoplacesModifier

En 1997 il est vice-champion de France de Formule 3 avec l'écurie LD Autosport, malgré un budget réduit. Ce résultat lui permet d'intégrer la Formule 3000 en 1998 avec l'écurie Apomatox, « Junior Team » de l'équipe Prost Grand Prix dont il devient pilote d'essai. En 1999, il termine cinquième du championnat de Formule 3000 et dispute le Grand Prix de Formule 1 du Brésil avec la Scuderia Minardi où il remplace Luca Badoer blessé. S'il devance de sept dixièmes de seconde son équipier Marc Gené lors des qualifications, il abandonne en course à la suite d'une violente sortie de route causée par une casse mécanique. En 2000 et 2001, il poursuit comme pilote d'essai chez Prost Grand Prix et ne dispute que quelques courses en Formule 3000. En 2002, à la suite du retrait de Prost Grand Prix, il devient essayeur chez Toyota F1 Team. En 2003, Stéphane dispute le Championnat World Series by Nissan au sein de l'écurie Racing Engineering.

 
Sarrazzin chez Venturi en Formula E.

En 2014, bien qu'engagé chez Toyota Racing en Championnat du monde d'endurance FIA, il signe chez Venturi Formula E Team pour disputer le Championnat de Formule E FIA de monoplaces électriques ; son coéquipier est Nick Heidfeld[1].

Son meilleur résultat de la saison est une sixième place à Berlin. Le pilote se classe quatorzième du championnat avec 22 points (31 pour son équipier allemand).

En 2015-2016, Stéphane Sarrazin poursuit dans la même écurie, avec Jacques Villeneuve, puis Mike Conway comme équipiers. Il termine chaque épreuve dans les points et se classe second du ePrix de Long Beach. Avec 70 points, il devance largement ses équipiers (7 points à eux-deux).

En 2016-2017, le pilote débute la saison avec Venturi, avant de rejoindre Techeetah après six courses (il y remplace Esteban Gutiérrez). Il marque 2 points avec l'écurie monégasque, puis 34 sous la bannière chinoise (dont deux troisièmes places à New York et Montréal). Son équipier Jean-Éric Vergne remporte la dernière épreuve et se classe cinquième du championnat.

Il quitte le championnat pour 2017-2018, mais revient finalement chez MS&AD Andretti Formula E en cours de saison, où il remplace Tom Blomqvist et dispute les quatre dernières épreuves.

RallyeModifier

 
Sarrazin sur la Subaru Impreza WRC au Rallye Monte-Carlo 2005
 
Sarrazin et Renucci au Rallye Monte-Carlo 2010

Il fait ses débuts en rallye en 1994 à bord d'une Renault Clio au rallye du Var. En 2000, il remporte le groupe N de ce même rallye volant d'une Mitsubishi Lancer Evo 6. Il remporte l'année suivante le rallye au classement scratch, à bord d'une Subaru Impreza WRC.

En 2004, il s'implique plus sérieusement au rallye automobile et participe au défi Subaru-FFSA avec en jeu une saison complète en championnat de France des rallyes au volant d'une Subaru Impreza WRC préparée par l'équipe First Motorsport. Il remporte le défi et le championnat de France des rallyes dès sa première participation. La même année, il participe à trois rallyes du championnat du monde avec pour meilleur résultat une quatrième place au rallye de Catalogne. À la suite de ces résultats, il intègre l'écurie officielle Subaru et dispute les championnats du monde 2005 et 2006.

En parallèle à son programme en Endurance avec Peugeot, il participe à plusieurs rallyes à bord de la Peugeot 207 S2000 entre 2007 et 2011. Il signe notamment un podium au Rallye Monte-Carlo 2009, à l'époque en IRC. Il participe également au développement de la Citroën DS3 R3, terminant 8e du Critérium des Cévennes 2010.

En 2012, il est engagé par l'écurie française privée 2C, basée à Clermont-Ferrand, dans le cadre du championnat de France. Il remporte le rallye du Limousin et le rallye du Mont-Blanc à bord de leur Peugeot 307 WRC, mais ne peut prétendre au titre, son programme en Endurance avec Starworks Motorsport se disputant en même temps que certains rallyes.

Ses deux seules apparitions en 2014 se traduisent par deux victoires à deux semaines d'intervalle entre octobre et novembre, au Critérium des Cévennes (CFR) et surtout au Tour de Corse, dernière épreuve de la saison du Championnat d'Europe des rallyes : il remporte alors 7 des 11 épreuves spéciales, avec sa Ford Fiesta RRC, associé au local Jacques-Julien Renucci.

En 2015, il remporte le 67e Rallye Mont-Blanc Morzine.

En 2019, il termine 9e au Rallye Monte-Carlo et marque 2 points en championnat du monde.

EnduranceModifier

 
Sarrazin sur Peugeot 908 HDi FAP au Petit Le Mans 2008.

Dès 2006, il court en endurance avec Aston Martin Racing aux 24 Heures du Mans et dans le championnat American Le Mans Series où il remporte trois victoires, six podiums, la deuxième place du classement général et le titre honorifique de « rookie of the year ».

En 2007, son contrat avec Subaru n'étant pas renouvelé, il rejoint Peugeot Sport pour disputer les 24 Heures du Mans et le championnat d'endurance Le Mans Series sur la Peugeot 908 HDi FAP. Avec Pedro Lamy comme coéquipier, il remporte les 1 000 kilomètres de Valence, du Nürburgring et de Spa-Francorchamps, trois victoires qui permettent à l'équipage franco-portugais de s'adjuger le titre dans la catégorie LMP1. Avec Pedro Lamy et Sébastien Bourdais, il termine également à la seconde place des 24 Heures du Mans. En 2008, Sarrazin défend son titre en Le Mans Series sur la 908 HDi FAP. Il remporte les 1 000 km de Monza et réalise la pole position et termine cinquième des 24 Heures du Mans. Il remporte aussi les 24 Heures de Spa au volant d'une Maserati MC12 du Vitaphone Racing. En 2009, toujours chez Peugeot, il prend la deuxième place des 12 Heures de Sebring en compagnie de Sébastien Bourdais et de Franck Montagny à 22 secondes des vainqueurs Dindo Capello, Tom Kristensen et Allan McNish. Le 11 juin, il signe à nouveau la pole position des 24 Heures du Mans. Il remporte avec Franck Montagny la course américaine de Petit Le Mans.

En 2010, il est de nouveau champion en Le Mans Series sur Peugeot 908 HDi FAP avec l'équipe Oreca et remporte pour la deuxième année consécutive le Petit Le Mans en compagnie de Franck Montagny et Pedro Lamy sur Peugeot 908 HDi FAP. Cette course est inscrite au championnat ILMC avec les 1 000 kilomètres de Silverstone où il termine deuxième en compagnie de Nicolas Lapierre et les 1 000 kilomètres de Zhuhai qu'il remporte en compagnie de Franck Montagny. Avec cette dernière victoire, il est également champion en Asian Le Mans Series. En 2011, il remporte pour la troisième année consécutive le Petit Le Mans en compagnie de Franck Montagny et Alexander Wurz sur Peugeot 908. Cette course est inscrite au championnat ILMC qu'il domine avec Peugeot Sport qui est champion.

En 2012, il participe à l’European Le Mans Series en LMP2 avec le Sébastien Loeb Racing. Il pilote une Oreca 03 avec Nicolas Marroc et Nicolas Minassian, un autre ancien pilote Peugeot. Il est également engagé dans le nouveau Championnat du monde d'endurance FIA dans la catégorie LMP2 avec une HPD ARX-03 de l'écurie Starworks Motorsport. Dès la première course aux 12 Heures de Sebring, il remporte une victoire de catégorie et un podium au général. Il récidive avec une autre victoire de catégorie lors des 6 Heures de São Paulo.

En 2013 il gagne les 6 Heures de Bahreïn en fin de saison du Championnat FIA sur Toyota TS030 Hybrid (avec Buemi et Davidson), récidivant en 2014 sur la Toyota TS040 Hybrid (avec Wurz et Conway), les deux fois pour le Toyota Racing en LMP1.

Résultats en championnat du monde de Formule 1Modifier

Tableau synthétique des résultats de Stéphane Sarrazin en championnat du monde de Formule 1
Saison Écurie Châssis Moteur Pneus GP disputés Points inscrits Classement
1999   Fondmetal Minardi Ford M01 Ford-Cosworth VJ Zetec-R V10 Bridgestone 1 0 Nc

Résultats en Formule EModifier

Années Équipes Voitures Courses Victoires Podiums Points inscrits Classement
2014-2015   Venturi Formula E Team Spark-Renault SRT 01E 11 0 0 22 14e
2015-2016   Venturi Formula E Team Venturi VM200-FE-01 10 0 1 70 6e
2016-2017   Venturi Formula E Team
  Techeetah
Venturi VM200-FE-02
Renault Z.E 16
12 0 2 36 10e
2017-2018   MS&AD Andretti Formula E Andretti ATEC-03 4 0 0 0 22e

Résultats aux 24 Heures du MansModifier

Tableau synthétique des résultats de Stéphane Sarrazin aux 24 Heures du Mans
Année no  Équipe Voiture Catégorie Équipier Résultat
Moteur
2001 15   Viper Team Oreca Chrysler LMP LMP900   Yannick Dalmas
  Franck Montagny
Abandon
Mopar 6.0L V8
2002 14   PlayStation Team Oreca Dallara SP1 LMP900   Nicolas Minassian
  Franck Montagny
6e
Judd GV4 4.0L V10
2003 17   Pescarolo Sport Courage C60 LMP900   Jean-Christophe Boullion
  Franck Lagorce
8e
Peugeot 3.2L Turbo V6
2005 59   Aston Martin Racing Aston Martin DBR9 GT1   David Brabham
  Darren Turner
9e
Aston Martin 6.0L V12
2006 009   Aston Martin Racing Aston Martin DBR9 GT1   Pedro Lamy
  Stéphane Ortelli
10e
Aston Martin 6.0L V12
2007 8   Team Peugeot Total Peugeot 908 HDi FAP LMP1   Sébastien Bourdais
  Pedro Lamy
2e
Peugeot HDi 5.5L Turbo V12 (Diesel)
2008 8   Team Peugeot Total Peugeot 908 HDi FAP LMP1   Pedro Lamy
  Alexander Wurz
5e
Peugeot HDi 5.5L Turbo V12 (Diesel)
2009 8   Team Peugeot Total Peugeot 908 HDi FAP LMP1   Sébastien Bourdais
  Franck Montagny
2e
Peugeot HDi 5.5L Turbo V12 (Diesel)
2010 2   Team Peugeot Total Peugeot 908 HDi FAP LMP1   Nicolas Minassian
  Franck Montagny
Abandon
Peugeot HDi 5.5L Turbo V12 (Diesel)
2011 8   Team Peugeot Total Peugeot 908 LMP1   Nicolas Minassian
  Franck Montagny
3e
Peugeot HDi 3.7L Turbo V8 (Diesel)
2012 8   Toyota Racing Toyota TS030 Hybrid LMP1   Anthony Davidson
  Sébastien Buemi
Abandon
Toyota 3.4L V8 (Hybride)
2013 8   Toyota Racing Toyota TS030 Hybrid LMP1   Anthony Davidson
  Sébastien Buemi
2e
Toyota 3.4L V8 (Hybride)
2014 7   Toyota Racing Toyota TS040 Hybrid LMP1   Alexander Wurz
  Kazuki Nakajima
Abandon
Toyota 3.7L V8 (Hybride)
2015 7   Toyota Racing Toyota TS040 Hybrid LMP1   Alexander Wurz
 Mike Conway
6e
Toyota 3.7L V8 (Hybride)
2016 6   Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid LMP1   Kamui_Kobayashi
 Mike Conway
2e
Toyota 2.4L V6 Turbo
2017 7   Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid LMP1   Kamui_Kobayashi
  Mike Conway
Abandon
Toyota 2.4L V6 Turbo
2018 17   SMP Racing BR Engineering BR1 LMP1   Matevos Isaakyan
  Egor Orudzhev
Abandon
AER P60B 2.4 L V6 Turbo
2019 17   SMP Racing BR Engineering BR1 LMP1   Egor Orudzhev
  Sergey Sirotkin
Abandon
AER P60B 2.4 L V6 Turbo

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :