Ouvrir le menu principal
6 Heures du Nürburgring 2017
Description de l'image Circuit_Nürburgring.png.
Généralités
Sport Compétition automobile
Organisateur(s) Automobile Club de l'Ouest
FIA
Édition 46e
Lieu(x) Drapeau : Allemagne Nürburg
Date
Site(s) Nürburgring

Palmarès
Tenant du titre Drapeau : Allemagne Porsche
Vainqueur Drapeau : Allemagne Porsche Team
Deuxième Drapeau : Allemagne Porsche Team
Troisième Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing

Navigation

Les 6 Heures du Nürburgring 2017 est la quatrième manche du championnat du monde d'endurance FIA 2017, le 16 Juillet 2017 sur le circuit du Nürburgring, à Nürburg, Allemagne. La course est remportée par la Porsche 919 Hybrid no 2 pilotée par Timo Bernhard, Brendon Hartley et Earl Bamber.

Sommaire

CircuitModifier

Article détaillé : Nürburgring.

Les 6 Heures du Nürburgring 2017 se déroulent sur le Nürburgring en Allemagne, et plus précisément sur le Circuit Grand Prix. C'est un haut lieu d'endurance automobile avec les 1 000 kilomètres du Nürburgring et les 24 Heures du Nürburgring, course populaire où se mélangent des voitures de tous types et qui se déroule sur la Nordschleife qui utilise le circuit grand prix. Il a de plus accueilli la Formule 1 ; il est donc très ancré dans la compétition automobile.

EngagéesModifier

 
Ligier JS P217 n°34 du Tockwith Motorsport

29 voitures ont pris part aux 6 heures du Nürburgring. Au plateau habituel, comme pour les 6 Heures de Spa-Francorchamps, la Ligier JS P217 n°34 du Tockwith Motorsport a été de nouveau au départ de cette manche, portant à 11 le nombre d’engagés de la catégorie LMP2, très disputée[1].

D'un point de vue pilote en LMP1, du côté de ByKolles, Marco Bonanomi a joué les prolongations et figure aux côtés de Dominik Kraihamer et Oliver Webb[2].

Le clash entre la manche du Nürburgring et l’ePrix de New York a fait désordre dans la catégorie LMP2, surtout chez Vaillante Rebellion. Le Brésilien Nelson Piquet Jr n'a pas été au volant de l’Oreca 07 n°13, remplacé par Pipo Derani, qui officiait chez Ford au Mans. Sur la n°31, Nicolas Prost a également été retenu aux Etats-Unis avec Renault et a été remplacé par Filipe Albuquerque, pensionnaire du United Autosports. Roberto Merhi a remplacé Jean-Éric Vergne sur l’Oreca n°24 de CEFC Manor TRS Racing. Pour finir dans la catégorie LMP2, du changement également chez G-Drive Racing avec l’absence d’Alex Lynn sur l’Oreca n°26. Ben Hanley a épaulé Roman Rusinov et Pierre Thiriet.

Pas ou peu de changement en LMGTE Pro si ce n’est le remplacement de Sam Bird par Toni Vilander sur la Ferrari 488 GTE n°71/AF Corse.

En LMGTE Am, Miguel Molina a retrouvé le volant de la Ferrari de Spirit Of Race, en compagnie de Thomas Flohr et Francesco Castellacci.

Concernant le LMGTE, un changement dans la balance de performance a été mis en place [3].

QualificationsModifier

L’Oreca 07 du G-Drive Racing a été dépossédée de sa pole à l’issue de la qualification pour une irrégularité technique. En la déformation du patin est supérieure à 5 mm. La n°26 pourra s’est donc élancée du fond de grille sachant qu’elle devra également marquer un stop & go de 3 minutes suite à la pénalité infligée aux 24 Heures du Mans 2017.

C’est finalement l’Oreca 07du Jackie Chan DC Racing de Thomas Laurent, Ho-Pin Tung et Oliver Jarvis qui s’est élancé depuis la pole en LMP2 avec à ses côtés l’Oreca 07 du Vaillante Rebellion n°31[4].

La courseModifier

 
Toyota TS050 Hybrid WEC Nürburgring 2017

Après avoir mené les 4 dernières heures des 6 Heures du Nürburgring, la Porsche 919 Hybrid n°2 a franchi la ligne d’arrivée de la course en 1ère position, devant la voiture sœur, la n°1. Porsche a connu une course sans soucis majeur. Du côté de Toyota, la malchance a commencé cette fois-ci dès le début de la course ! Alors que les voitures entamaient leur tour de formation, la n°8 a vite perdu de la vitesse et s’est retrouvée au ralenti sur le circuit. Réussissant à rejoindre son stand tant bien que mal, les mécaniciens du Gazoo Racing ont pu changer la pièce défaillante, à savoir la pompe à essence de l’auto. Pendant ce temps, la n°7, qui avait pris un bon départ, était tranquillement installée en tête avec Kamui Kobayashi à son volant, mais toujours sous le menace des Porsche. Dès que José-Maria Lopez a pris le volant de l’auto son manque d’expérience en prototype s’est ressenti et la Toyota a été passée par les deux Porsche. La Toyota n°7 a continué sa course avec un certain rythme, mais un rythme insuffisant pour espérer dépasser les Porsche et ainsi décrocher la victoire. La n°7 devra donc se contenter d’une 3ème place. Pour la n°8, après être remontée à la hauteur des 3 LMP1 de tête, il lui aurait été difficile voir impossible de combler l’écart avec ces voitures. La Toyota TS050 Hybrid n°8 termine donc 4ème.

 
Alpine A470 WEC Nürburgring 2017

En LMP2, l’action aura durée toute la course, au plus grand bonheur des fans. Après avoir remporté les 6 Heures de Silverstone et les 24 Heures du Mans, l’Oreca n°38 de Oliver Jarvis, Ho-Pin Tung et Thomas Laurent s’est imposée ici, en Allemagne. Après être partie de la pole position de sa catégorie, l’Oreca 07 a réalisé une course propre lui permettant de s’imposer une 3ème fois en 4 courses. Le prototype de l’équipe chinoise devance l’Oreca n°31 de Vaillante Rebellion et l’Alpine n°36. Les Oreca n°31 et la n°13 de Vaillante Rebellion auraient elles aussi pu prétendre à la victoire. Après avoir pris la tête de la catégorie dès le début de la course, les deux Oreca suisses se sont vues devancées par la n°38. La 4ème place revient à la n°13, qui se sera livrée à une très belle bataille avec l’Alpine n°36 et l’Oreca n°37 durant la course. L’Oreca n°37 de David Cheng , Tristan Gommendy et Alex Brundle termine une place derrière cette Vaillante Rebellion n°13. Pour plusieurs voitures en LMP2, se sera une course à oublier, notamment pour l’Oreca du G-Drive Racing et la n°24 du CEFC Manor TRS Racing. Les deux voitures ont vu toutes leurs chances de victoire être anéanties par des pénalités. La n°26 avait tout d’abord été pénalisée de 3 minutes à l’issue de la précédente course, les 24 Heures du Mans, et après avoir réalisé la pole position hier, a été déclassée pour irrégularité technique. Du côté du CEFC Manor TRS Racing, la n°24 avait écopé d’une pénalité de 7 minutes après les Essais Libres. Ce sera également une course à oublier pour l’Alpine n°35, victime d’un problème technique la faisant terminé dernière avec près de 143 tours de retard, et la Ligier n°34 de Tockwith Motorsports, victime d’un problème d’embrayage.

 
Ford GT WEC Nürburgring 2017

Du côté des LMGTE Pro, malgré la très bonne performance des nouvelles Porsche 911 RSR, James Calado, Alessandro Pier Guidi et leur Ferrari n°51 ont été plus forts et se sont imposés. Ils devancent les Porsche 911 n°91 et n°92 qui terminent 2ème et 3ème. Après un début de course très solide, où elles ont même occupé la 1ère place, les Aston Martin Vantage ne seront pas parvenues à monter sur le podium de la catégorie. Les deux GT anglaises terminent 4ème et 7ème. Une BoP défavorable, dont les pilotes se sont beaucoup plaints pendant la course, aura privé les Ford GT de tout espoir de victoire, voir de tout espoir de podium. Les deux Ford GT engagées par le Chip Ganassi Racing terminent donc 5ème et 6ème. Pour la seconde Ferrari d’AF Corse, la course n’aura pas été de tout repos. Un problème au niveau de la boite de vitesses lui aura causé de nombreux déboires et lui aura fait perdre près de 6 minutes dans son box. La Ferrari n°71 a franchi la ligne d’arrivée en 8ème position, avec 5 tours de retard sur le leader de la catégorie. Tout comme en LMP2, les concurrents de la catégorie LMGTE Pro nous auront livré un spectacle magnifique durant l’intégralité de la course !

Du côté du LMGTE Am, Christian Ried, Matteo Cairoli et Marvin Dienst auront été constants durant toute la course, ce qui leur a permis de s’imposer et ce qui porte à 4 le nombre de vainqueurs différents en 4 courses. Les hommes de la Porsche n°77 devancent de quelques secondes la Ferrari n°54. La 3ème place revient à l’Aston Martin Vantage n°98 de Paul Dalla Lana, Pedro Lamy et Mathias Lauda. La Ferrari n°61 et la Porsche n°86 terminent en 4ème et 5ème positions.

RésultatModifier

Voici le classement officiel au terme de la course[5].

  • Les premiers de chaque catégorie du championnat du monde sont signalés par un fond jaune.
  • Pour la colonne Pneus, il faut passer le curseur au-dessus du modèle pour connaître le manufacturier de pneumatiques.
Pos Classe no  Équipe Pilotes Châssis Pneus Tours Temps
Moteur
1 LMP1 2   Porsche LMP Team   Timo Bernhard
  Earl Bamber
  Brendon Hartley
Porsche 919 Hybrid M 204 6 h 00 min 09 s 607
Porsche 2.0 L Turbo V4
2 LMP1 1   Porsche LMP Team   Neel Jani
  Nick Tandy
  André Lotterer
Porsche 919 Hybrid M 204 +1 s 606
Porsche 2.0 L Turbo V4
3 LMP1 7   Toyota Gazoo Racing   Mike Conway
  Kamui Kobayashi
  José María López
Toyota TS050 Hybrid M 204 +1 min 04 s 768
Toyota 2.4 L Turbo V6
4 LMP1 8   Toyota Gazoo Racing   Anthony Davidson
  Sébastien Buemi
  Kazuki Nakajima
Toyota TS050 Hybrid M 199 +5 tours
Toyota 2.4 L Turbo V6
5 LMP2 38   Jackie Chan DC Racing   Ho-Pin Tung
  Oliver Jarvis
  Thomas Laurent
Oreca 07 D 191 +13 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
6 LMP2 31   Vaillante Rebellion   Julien Canal
  Filipe Albuquerque
  Bruno Senna
Oreca 07 D 190 +14 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
7 LMP2 36   Signatech Alpine Matmut   Nicolas Lapierre
  Gustavo Menezes
  Matt Rao (en)
Alpine A470 D 190 +14 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
8 LMP2 13   Vaillante Rebellion   Mathias Beche
  David Heinemeier Hansson
  Pipo Derani
Oreca 07 D 190 +14 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
9 LMP2 37   Jackie Chan DC Racing   David Cheng
  Alex Brundle
  Tristan Gommendy
Oreca 07 D 189 +15 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
10 LMP2 26   G-Drive Racing   Roman Rusinov
  Pierre Thiriet
  Ben Hanley
Oreca 07 D 188 +16 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
11 LMP2 25   CEFC Manor TRS Racing   Roberto González
  Simon Trummer
  Vitaly Petrov
Oreca 07 D 188 +16 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
12 LMP2 28   TDS Racing   François Perrodo
  Matthieu Vaxiviere
  Emmanuel Collard
Oreca 07 D 188 +16 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
13 LMP2 24   CEFC Manor TRS Racing   Tor Graves
  Jonathan Hirschi
  Roberto Merhi
Oreca 07 D 183 +21 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
14 LMP1 4   ByKolles Racing   Oliver Webb
  Dominik Kraihamer
  Marco Bonanomi
ENSO CLM P1/01 M 182 +22 tours
Nismo VRX30A 3.0 L Turbo V6
15 LMGTE
Pro
51   AF Corse   James Calado
  Alessandro Pier Guidi
Ferrari 488 GTE M 179 +25 tours
Ferrari F154CB 3.9 L Turbo V8
16 LMGTE
Pro
91   Porsche GT Team   Richard Lietz
  Frédéric Makowiecki
Porsche 911 RSR M 179 +25 tours
Porsche 4.0 L Flat-6
17 LMGTE
Pro
92   Porsche GT Team   Michael Christensen
  Kévin Estre
Porsche 911 RSR M 179 +25 tours
Porsche 4.0 L Flat-6
18 LMGTE
Pro
95   Aston Martin Racing   Nicki Thiim
  Marco Sørensen
Aston Martin V8 Vantage GTE D 178 +26 tours
Aston Martin 4.5 L V8
19 LMGTE
Pro
67   Ford Chip Ganassi Team UK   Andy Priaulx
  Harry Tincknell
Ford GT M 178 +26 tours
Ford EcoBoost 3.5 L Turbo V6
20 LMGTE
Pro
66   Ford Chip Ganassi Team UK   Stefan Mücke
  Olivier Pla
Ford GT M 178 +26 tours
Ford EcoBoost 3.5 L Turbo V6
21 LMGTE
Pro
97   Aston Martin Racing   Darren Turner
  Jonathan Adam
  Daniel Serra (en)
Aston Martin V8 Vantage GTE D 177 +27 tours
Aston Martin 4.5 L V8
22 LMGTE
Am
77   Dempsey-Proton Racing   Christian Ried
  Matteo Cairoli
  Marvin Dienst (de)
Porsche 911 RSR (991) D 175 +29 tours
Porsche 4.0 L Flat-6
23 LMGTE
Am
54   Spirit of Race   Thomas Flohr
  Francesco Castellacci
  Miguel Molina
Ferrari 488 GTE M 175 +29 tours
Ferrari F154CB 3.9 L Turbo V8
24 LMGTE
Am
98   Aston Martin Racing   Paul Dalla Lana
  Pedro Lamy
  Mathias Lauda
Aston Martin V8 Vantage GTE D 174 +30 tours
Aston Martin 4.5 L V8
25 LMGTE
Pro
71   AF Corse   Davide Rigon
  Toni Vilander
Ferrari 488 GTE M 174 +30 tours
Ferrari F154CB 3.9 L Turbo V8
26 LMGTE
Am
61   Clearwater Racing   Weng Sun Mok
  Keita Sawa
  Matt Griffin
Ferrari 488 GTE M 173 +31 tours
Ferrari F154CB 3.9 L Turbo V8
27 LMGTE
Am
86   Gulf Racing   Michael Wainwright
  Ben Barker (en)
  Nick Foster
Porsche 911 RSR (991) D 173 +31 tours
Porsche 4.0 L Flat-6
Abd LMP2 34   Tockwith Motorsports   Nigel Moore
  Philip Hanson
Ligier JS P217 D 112
Gibson GK428 4.2 L V8
Abd LMP2 35   Signatech Alpine Matmut   Pierre Ragues
  André Negrão
  Nelson Panciatici
Alpine A470 D 61
Gibson GK428 4.2 L V8

Après-courseModifier

Catégorie LMP1Modifier

Le Toyota Gazoo Racing a porté réclamation contre Porsche LMP Team à l’issue de la course et plus précisément contre les deux Porsche 919 Hybrid pour un nettoyage de rétroviseurs durant un ravitaillement. La réclamation a été rejetée par les officiels[6].

Le kit ‘faible appui’ ne sera plus utilisé sur les manches restantes du Championnat du Monde d’Endurance de la FIA par le Toyota Gazoo Racing. Les circuits empruntés sont pas propices au kit en place aux 24 Heures du Mans. Porsche doit en faire de même même si Fuji pourrait connaître un retour au kit ‘faible appui.’[6].

On reste dans l’attente du nom de l’équipe qui a investi dans la Perrinn LM P1. Contacté il y a quelques jours, Nicolas Perrin nous a confié que le projet restait d’actualité sachant que l’équipe annoncera elle-même son arrivée[7].

Bart Hayden prend plus de responsabilités ce week-end au sein de Vaillante Rebellion. En effet, suite a l'exclusion d'une des voiture aux 24 heures du Mans pour une modification sur la carrosserie, deux membres de l’équipe ont été suspendus en interne[8].

Catégorie LMP2Modifier

Deux nouveaux châssis Oreca 07 roulent ce week-end au Nürburgring avec la n°26 du G-Drive Racing et la n°28 du TDS Racing. Toutefois, le G-Drive Racing a repris possession du châssis utilisé en début de saison, celui-ci étant livré ici-même par ORECA[7].

Catégorie GTE ProModifier

La remplaçante de l’Aston Martin Vantage GTE est appelée à rouler dans le courant de l’été. La BMW M8 GTE a semble-t-il déjà pris la piste avec MTEK.[7].

Présent dans le paddock du Nürburgring, Julien Schell, du Pegasus Racing prépare son retour en European Le Mans Series dans la catégorie LM P3 en 2018[9].

Notes et référencesModifier

  1. « Les concurrents du FIA WEC prêts pour les 6 Heures du Nürburgring », sur www.fanswec.org (consulté le 23 septembre 2017).
  2. « Quelques aménagements des équipages en vue des 6 Heures du Nürburgring », sur www.fanswec.org (consulté le 23 septembre 2017).
  3. « Les ajustements de la BoP en vue des 6 Heures du Nürburgring », sur www.fanswec.org (consulté le 23 septembre 2017).
  4. « Nürburgring : L’ORECA 07/G-Drive Racing dépossédée de sa pole », sur www.endurance-info.com (consulté le 24 septembre 2017).
  5. FIA, « FIA WEC 6 Hours of Nürburgring Race Final Classification », sur fiawec.alkamelsystems.com, (consulté le 23 septembre 2017).
  6. a et b « Nürburgring : Les brèves du lundi matin, Toyota porte réclamation contre Porsche », sur www.endurance-info.com (consulté le 24 septembre 2017).
  7. a b et c « Nürburgring : Les échos du dimanche matin… », sur www.endurance-info.com (consulté le 24 septembre 2017).
  8. « Nürburgring : Le samedi en bref… », sur www.endurance-info.com (consulté le 24 septembre 2017).
  9. « Nürburgring : Quelques infos du vendredi soir… », sur www.endurance-info.com (consulté le 24 septembre 2017).

Articles connexesModifier

Liens externesModifier