Vasil Kiryienka

coureur cycliste biélorusse

Vassil Vassilievitch Kiryenka - en biélorusse : Васіль Васільевіч Кірыенка et en anglais : Vasil Kiryienka - né le à Retchytsa, est un coureur cycliste biélorusse, professionnel entre 2006 et . Au cours de sa carrière, il participe à des compétitions sur route et sur piste. Spécialiste du contre-la-montre, il est champion du monde de la discipline en 2015. Sur piste, il est champion du monde de la course aux points en 2008. Il prend sa retraite le en raison de problèmes cardiaques. Au total, il participe à 20 grands tours et est membre de l'équipe du vainqueur à cinq reprises. Il compte trois succès d'étape sur le Tour d'Italie (dont une victoire en solitaire à Sestrières en 2011) et un autre sur le Tour d'Espagne.

Vasil Kiryienka
Vasil Kiryienka Giro 2011.jpg
Vasil Kiryienka lors du Tour d'Italie 2011
Informations
Nom court
Василий КириенкоVoir et modifier les données sur Wikidata
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (39 ans)
RetchytsaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Spécialité
Rouleur[1]
Distinction
Honored Master of Sports of the Republic of Belarus (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Équipes amateurs
07.2004-12.2004[n 1]Grupa PSB
2005Grassi-Marco Pantani
Équipes professionnelles
01.2006-05.2006[n 2]OTC Doors-Lauretana
06.2006-12.2006[n 3]Rietumu Bank-Riga
2007-2008Tinkoff Credit Systems
2009-2010Caisse d'Épargne
2011-2012Movistar
01.2013-04.2019Sky
05.2019-01.2020Ineos
Principales victoires

BiographieModifier

Né à Retchytsa dans la République socialiste soviétique de Biélorussie en 1981, Vasil Kiryienka a remporté son premier championnat national du contre-la-montre en 2002.

2007-2008 : Tinkoff Credit SystemsModifier

Son début de carrière s'est principalement concentré sur la piste. Il a notamment été champion du monde de la course aux points en 2008. Plus tard dans la saison, il gagne la 19e étape du Tour d'Italie, sur un parcours montagneux menant à Presolana, après avoir passé la journée à l'attaque et comptabilisé plus de 6 heures et demie en selle. Il a attaqué ses six compagnons d'échappée au pied de la montée du Monte Para et s'est imposé en solitaire à l'arrivée, avec une marge de plus de quatre minutes[2]. Il devient à cette occasion le premier Biélorusse à remporter une étape du Tour d'Italie.

2009-2012 : Caisse d'Épargne puis MovistarModifier

En 2009, grâce à ses bons résultats, Vasil Kiryienka est il s'engage par l'équipe espagnole Caisse d'Épargne, qui évolue en première division. En 2010, il termine deuxième de la dixième étape du Tour de France après avoir été dépassé sur la ligne par Sérgio Paulinho[3].

En 2011, il remporte le classement général de la Route du Sud devant l'Italien Davide Rebellin et le Britannique Peter Kennaugh de la formation Sky. En mai, pendant le Tour d'Italie, son coéquipier Xavier Tondo, est tué lors d'un accident domestique alors qu'il s'apprêtait à s'entraîner avec ses coéquipiers. Il s'est retrouvé écrasé entre sa voiture et sa porte de garage[4]. Cinq jours plus tard, Kiryienka remporte l'avant-dernière étape dans un effort en solitaire avec une arrivée à Sestrières. Il dédie la victoire à Tondó, pointant le doigt vers le ciel alors qu'il franchit la ligne d'arrivée[5]. L'équipe s'était réunie pour envisager de se retirer de la course après la mort de Tondó, mais les coureurs ont plutôt voté à l'unanimité pour continuer[6]. Kiryienka a commenté que l'équipe alignée au Giro espérait obtenir une victoire d'étape supplémentaire pour honorer sa mémoire[7].

En 2012, à trois semaines du Tour de France, il arrive 6e du Critérium du Dauphiné. La même année, il se classe 3e du contre-la-montre aux championnats du monde de Valkenburg derrière Tony Martin et Taylor Phinney.

2013-2019 : Sky/IneosModifier

 
Vasil Kiryienka lors du Tour d'Espagne 2013.

Kiryienka est recruté en 2013 par l'équipe britannique Sky. Présent au Tour de France 2013 en tant qu'équipier de Christopher Froome, il est éliminé à l'issue de la neuvième étape, où il dépasse le délai autorisé d'environ une minute[8]. Il prend ensuite part au Tour d'Espagne dont il remporte la 18e étape. Il devient, par la même occasion le second Biélorusse à s'imposer sur la Vuelta après Yauheni Hutarovich en 2010. En septembre, il participe aux championnats du monde à Florence. Il est médaillé de bronze du contre-la-montre par équipes avec ses coéquipiers de Sky et quatrième du contre-la-montre individuel, à près d'une minute et demi de Tony Martin.

En , Vasil Kiryienka prend la troisième place du Tour de Bavière. Il dispute ensuite le Tour de France et le Tour d'Espagne en tant qu'équipier de Chris Froome. Celui-ci abandonne le Tour de France dès la cinquième étape. Kiryienka se classe troisième de la seizième étape, à Bagnères-de-Luchon. Lors de la Vuelta, dont Froome prend la deuxième place, Kiryienka est quatrième et septième des étapes contre-la-montre. Fin septembre, il prend part aux championnats du monde à Ponferrada, en Espagne. Il est quatrième du contre-la-montre par équipes avec Sky et du contre-la-montre individuel, à 48 secondes du vainqueur Bradley Wiggins.

Au cours de l'année 2015, il gagne la 14e étape du Tour d'Italie au printemps. Plus tard dans la saison il s'adjuge un nouveau titre de champion de Biélorussie ainsi que les médailles d'or du contre-la-montre aux Jeux européens et du championnat du monde de la discipline. Il devance à cette occasion l'Italien Adriano Malori et le Français Jérôme Coppel. En septembre il prolonge son contrat avec l'équipe Sky[9]. Durant la deuxième quinzaine d'octobre il s'adjuge le Chrono des Nations-Les Herbiers-Vendée et succède à Sylvain Chavanel au palmarès de l'épreuve.

En 2016, il participe à la victoire de Christopher Froome sur le Tour de France. En août, il a l'honneur d'être porte-drapeau de la Biélorussie pour la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'été de 2016 à Rio de Janeiro, où il termine dix-septième du contre-la-montre. En fin de saison, il est vice-champion du monde du contre-la-montre et gagne le Chrono des Nations-Les Herbiers-Vendée pour la deuxième année consécutive.

L'année suivante, il est une nouvelle fois membre de l'équipe Sky qui remporte le Tour de France avec Christopher Froome et qui obtient la médaille de bronze au championnat du monde du contre-la-montre par équipes. En 2018, il est équipier de Froome lors de sa victoire renversante sur le Tour d'Italie, mais il doit abandonner pour la première fois un grand tour lors de la 19e étape[10]. Lors de cette saison 2018, il devient pour la cinquième fois champion de Biélorussie du contre-la-montre et se classe neuvième du championnat du monde du contre-la-montre.

En , l'équipe Sky annonce qu'il est traité pour une anomalie cardiaque[11]. Il reprend la compétition le lors du Tour de Romandie, pour la première apparition en course de l'équipe Ineos[12]. En juin, il remporte le contre-la-montre des Jeux européens. Au total, il termine la saison avec 56 jours de course, dont 18 étapes du Tour d'Espagne.

Le , en raison d'une anomalie cardiaque, l'équipe britannique annonce la décision du Biélorusse de prendre sa retraite sur les conseils du personnel médical, à l'âge de 38 ans[13],[14].

Palmarès et résultatsModifier

 
Kiryienka lors du Tour de France 2014.

Palmarès sur route et classements mondiauxModifier

PalmarèsModifier

Résultats sur les grands toursModifier

Tour de FranceModifier

7 participations

Tour d'ItalieModifier

7 participations

Tour d'EspagneModifier

6 participations

Classements mondiauxModifier

Année 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
Calendrier mondial UCI 155e[15] 165e[16]
UCI World Tour 112e[17] 90e[18] 133e[19] 151e[20] 115e[21]
UCI Europe Tour 151e[22] 88e[23] 80e[24] 92e[25]

Palmarès sur pisteModifier

Jeux olympiquesModifier

Championnats du mondeModifier

Coupe du mondeModifier

  • 2003
    • 1er de la poursuite à Aguascalientes
    • 3e de la poursuite par équipes à Aguascalientes
  • 2004
    • 3e de la poursuite à Aguascalientes
  • 2004-2005
    • 1er de la course aux points à Manchester
  • 2006-2007
    • 1er du scratch à Sydney
    • 2e de la course aux points à Moscou
    • 3e de la course aux points à Sydney
  • 2007-2008
    • 2e du scratch à Los Angeles

Championnats d'EuropeModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Du 6 juillet 2004 au 31 décembre 2004
  2. Du 1er janvier 2006 au 31 mai 2006
  3. Du 1er juin 2006 au 31 décembre 2006

RéférencesModifier

  1. (en) « Vasil Kiryienka », sur teamsky.com (consulté le 23 juillet 2018)
  2. Gregor Brown, « Contador proves tough under Di Luca's pressure », Cycling News, (consulté le 28 novembre 2009)
  3. « Sergio Paulinho snatches Tour de France stage win », BBC Sport, BBC,‎ (lire en ligne, consulté le 23 septembre 2015)
  4. « Xavier Tondo dies in domestic accident » [archive du ], sur Cyclingnews.com, Future plc, (consulté le 17 août 2011)
  5. Felix Lowe, « Kiryienka remembers Tondo with win » [archive du ], sur Eurosport, Yahoo! News Network, (consulté le 17 août 2011)
  6. « Movistar to continue in Giro in the wake of Tondo's death » [archive du ], sur Cyclingnews.com, Future plc, (consulté le 24 mai 2011)
  7. Jean-François Quénet, « Kiryienka paid tribute to Xavier Tondo » [archive du ], sur Cyclingnews.com, Future plc, (consulté le 31 mai 2011)
  8. « Kiryienka éliminé », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  9. « Le journal des transferts », sur velo101, (consulté le 30 septembre 2015)
  10. Giro : Fabio Aru (UAE) a abandonné lors de la 19e étape - Giro
  11. Vasil Kiryienka, traité pour une anomalie cardiaque, toujours sur le flanc
  12. Vasil Kiryienka peut reprendre la compétition après son opération au cœur
  13. (en) Team INEOS, « Vasil Kiryienka to retire », sur www.teamineos.com (consulté le 30 janvier 2020)
  14. Kiryienka (Ineos) met un terme à sa carrière
  15. « Classement Mondial UCI 2009 », sur dataride.uci.ch, UCI, (consulté le 15 août 2017)
  16. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2010 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  17. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2011 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  18. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2012 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  19. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2013 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  20. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  21. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  22. « Classements Route UCI 2005 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  23. « Classements Route UCI 2005-2006 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  24. « Classements Route UCI 2006-2007 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  25. « Classements Route UCI 2007 - 2008 - 10/17/2008 - Classements finaux des Circuits Continentaux UCI - Classement Individuel - Hommes Elite et Moins de 23 ans - Europe Tour », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 17 février 2015)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :