Ouvrir le menu principal

Liste des provinces de Prusse

division administrative de la Prusse

Le territoire de la Prusse se divisait avant la Première Guerre mondiale en douze provinces comprenant trente-sept districts administratifs.

Sommaire

Liste des provinces du royaume de Prusse (1701-1918)Modifier

Carte Drapeau Province Fondation Dissolution Chef-lieu Rattachement[1] avant le
  royaume de Prusse (avant 1701)
Rattachement[1] après le
  royaume de Prusse (après 1918)
Rattachement actuel[1] Commentaires
      Ville libre de Berlin Berlin   Berlin   Berlin   Berlin, ville-État Depuis le , Berlin est devenue une ville-arrondissement (Stadtkreis) distincte de la Brandebourg[2],[3].
      Province de Brandebourg 1815 Potsdam, Berlin (1827-1843)   Nouvelle-Marche
  Grand-duché de Posen
  Royaume de Saxe (Basse-Lusace)
  Province de Brandebourg   Land de Brandebourg
  Berlin
  voïvodie de Lubusz
La province de Brandebourg comprend :

La Vieille-Marche partie de l’ancienne Marche-Électorale cédée au royaume de Westphalie par les traités de Tilsit, et recouvrée par l'acte final du congrès de Vienne du , est incorporée à la province de Saxe.

La partie de l'ancien margraviat de Haute-Lusace, cédée par le royaume de Saxe par le traité de Vienne du 18 mai 1815, est incorporée à la province de Silésie.

La province de Brandebourg est divisée en deux districts :

  • le district de la marche de Brandebourg, dont le chef-lieu est Potsdam ;
  • le district de Nouvelle-Marche et de Lusace dont le chef-lieu est Francfort-sur-l'Oder

Le , le district de Berlin est créé. Son territoire comprend la ville de Berlin Le , le district de Berlin est supprimé et son territoire incorporé à celui de Potsdam.

La loi du , sur la formation de la nouvelle municipalité de Berlin crée le Grand Berlin, par incorporation au Vieux Berlin des sept villes de Charlottenburg, Cöpenick, Lichtenberg, Neukölln, Schöneberg, Spandau, Wilmersdorf ainsi que de cinquante-neuf communes rurales et vingt-sept territoires domaniaux. Elle fait du Grand Berlin une province séparée de la province de Brandebourg. La Constitution de l'État libre de Prusse confirme le Grand Berlin.

Le , la province de Posnanie-Prusse-Occidentale fut répartie entre les provinces de Brandebourg, de Poméranie et de Silésie.

Le , la province de Brandebourg prend le nom de « marche de Brandebourg ».

      Province de Prusse-Orientale 1772 1945 Königsberg (actuelle Kaliningrad)   Duché de Prusse
  Grand-duché de Lituanie
  Petite Lituanie
  Province de Prusse-Orientale
  Territoire de Memel
  Voïvodie de Varmie-Mazurie
  Oblast de Kaliningrad
  Apskritis de Klaipėda (Territoire de Memel)
  Apskritis de Tauragė
La Prusse-Orientale est une province allemande, aujourd'hui disparue, qui fit partie du royaume de Prusse de 1773 à 1824 et de 1878 à 1918, puis de l'État libre de Prusse de 1919 à 1945. Située au bord de la mer Baltique, entre la Vistule et le Niémen.
  ?   Province de Nouvelle-Prusse-Orientale 1795 1807 ?   Ancienne province de Mazovie
  Voïvodie de Podlachie (Département de Białystok)
  Duché de Varsovie
  Oblast de Belostok
  Voïvodie de Płock (Département de Płock)
  Voïvodie de Podlachie Province du royaume de Prusse constituée en 1795 de territoires polonais annexés lors du troisième partage de la Pologne (régions de Białystok et de Płock) ; en 1807, lors des traités de Tilsit, les territoires de cette province sont annexés au duché de Varsovie ou à la Russie.
      Province de Prusse Königsberg (actuelle Kaliningrad)   Province de Prusse-Orientale
  Province de Prusse-Occidentale
  Province de Prusse-Orientale
  Province de Prusse-Occidentale
  Territoire de Memel
  Voïvodie de Poméranie occidentale
  Voïvodie de Varmie-Mazurie
  Oblast de Kaliningrad
  Apskritis de Klaipėda (Territoire de Memel)
  Apskritis de Tauragė
Formée à partir de la province de Prusse-Orientale et de la province de Prusse-Occidentale.
      Province de Prusse-Occidentale 1815 1920 Danzig (actuelle Gdańsk)   Prusse royale
  Duché de Prusse
  République de Dantzig
  Province de Prusse-Occidentale
  Ville libre de Dantzig
  Voïvodie de Poméranie occidentale
  Voïvodie de Varmie-Mazurie
  Voïvodie de Couïavie-Poméranie
Province du royaume de Prusse, située sur la mer Baltique, établie en 1773 à la suite du premier partage de la Pologne, sur le territoire de la Prusse royale. Sa capitale était Dantzig. Cette province existe jusqu'en 1824, date de sa fusion avec la Prusse-Orientale pour former la province de Prusse ; elle est rétablie en 1878 et disparaît en 1920 conformément aux stipulations du traité de Versailles. Après la Première Guerre mondiale, le traité de Versailles démantèle la province en créant le corridor de Dantzig attribué à la Pologne et en faisant de Dantzig une ville libre. La Vistule devient la frontière entre la Pologne et l'Allemagne. Les territoires des provinces de Prusse-Occidentale et de Posnanie qui ne passent pas à la Pologne constituent alors une nouvelle province, appelée Posnanie-Prusse-Occidentale. La Prusse-Orientale, qui reste allemande, se retrouve donc isolée du reste du pays par le corridor. Après la Seconde Guerre mondiale, tout le territoire de l'ancienne province est rattaché à la Pologne et, depuis 1998, est rassemblé dans la voïvodie de Poméranie.
  ?   Province de Prusse-Méridionale 1793 1807 Poznań, Varsovie   Voïvodie de Poznań
  Voïvodie de Kalisz
  Voïvodie de Gniezno
  Voïvodie de Sieradz
  Voïvodie de Łęczyca
  Voïvodie de Brześć Kujawski
  Voïvodie de Płock
  Voïvodie de Rawa
  Duché de Varsovie
  Voïvodie de Poznań
  Voïvodie de Grande-Pologne
  Voïvodie de Łódź
  Voïvodie de Couïavie-Poméranie
  Voïvodie de Mazovie
Province du royaume de Prusse qui a existé de 1793 à 1807, incluant les villes de Poznań et de Varsovie. Elle est formée de territoires polonais annexés lors des deuxième et troisième partages de la Pologne.

Lors du partage du Deuxième partage de la Pologne (1793), par le traité de Grodno, le roi de Pologne cède au roi de Prusse les villes de Dantzig et de Thorn, la partie de la Grande-Pologne située à l'ouest d'une ligne déterminée par le traité, incluant les voïvodies de Gniezno, Poznań, Sieradz, Kalisz, Płock, Brzesc Kujawski, Inowrocław, la région de Dobrzyń et une partie des voïvodies de Cracovie, Rawa et Mazovie. La Prusse-Méridionale est bordée, à l'ouest, par la Nouvelle-Marche (Neumark), partie orientale du margraviat de Brandebourg (Mark Brandenburg), au nord, par le district de la Netze (Netzedistrikt), partie méridionale de la Prusse-Occidentale.

Après le troisième partage de la Pologne, les pays de Dobrzyń et de Płock situés au nord-est de la Vistule, sont transférés à la Nouvelle-Prusse-Orientale tandis que la Prusse-Méridionale s'agrandit de l'ancienne province de Mazovie. Au sud-est, la Pilica est la frontière avec la Petite-Pologne qui attribuée à l'Autriche. Au sud-ouest, la Prusse-Méridionale jouxte la province de Silésie et la Nouvelle-Silésie, petite province incluant l'ancien duché de Sievers.

Varsovie devient le chef-lieu de la province à la place de Poznań. Un certain nombre de fonctionnaires prussiens sont nommés.

La Prusse-Méridionale était divisée en trois départements : le département de Kalisz, le département de Poznań et le département de Varsovie, eux-mêmes divisés en districts.

      Province du grand-duché de Posen 1815 1848 Posen (actuelle Poznań)   Duché de Varsovie   Province de Posnanie   Voïvodie de Grande-Pologne Le grand-duché est créé en 1815 à partir de la plus grande partie des territoires de la province historique de Grande-Pologne, relevant auparavant du duché de Varsovie, rétrocédés (Les territoires du duché de Varsovie avaient été prussiens de 1795 à 1807, à la suite du Troisième partage de la Pologne) lors du congrès de Vienne à la Prusse, alors que le reste du duché[4] devient le royaume de Pologne dévolu au tsar Alexandre 1er.

Le grand-duché est donc formé de la partie occidentale du duché de Varsovie (les départements de Poznań, Bydgoszcz, et une partie de celui de Kalisz). Les clauses du traité de Vienne prévoient pour les Polonais une garantie d'auto-administration et de libre développement.

En 1817, Chełmno (Kulm en allemand) est détaché du grand-duché et rattaché à la province de Prusse-Occidentale.

      Province de Posnanie 1848 1919 Posen (actuelle Poznań)   Province du grand-duché de Posen   Posnanie-Prusse-Occidentale
  Voïvodie de Poznań
  Voïvodie de Grande-Pologne Lors du Premier partage de la Pologne (1772) la Prusse annexa le Nord jusqu'à la Netze, donnant naissance au district de la Netze destiné à la colonisation. Au cours du Deuxième partage de la Pologne (1793), la Prusse annexa le reste du pays, ainsi que d'autres territoires de Pologne qui formèrent la province de Prusse-Méridionale. Après la défaite de la Prusse contre la France de Napoléon Ier, les territoires annexés furent transférés, selon les termes des traités de Tilsit (1807) en quasi-totalité au duché de Varsovie. Dans le cadre de la recomposition du paysage allemand après la chute de l'Empire napoléonien, les Coalisés proposèrent à la Prusse au congrès de Vienne (1815) de recouvrer une partie de la Grande-Pologne et donc de faire renaître la province prussienne de Posnanie. Le Nord-ouest de l'ex-district de la Netze, groupé autour de Deutsch Krone et de Flatow demeura intégré à la province de Prusse-Occidentale, à laquelle il était rattaché depuis 1807. Jusqu'en 1920, on conserva une partition en deux régions administratives : la région de Posen et celle de Bromberg, qui devinrent plus tard ville-arrondissement et arrondissements.
      Province de Poméranie 1815 1945 Stettin (actuelle Szczecin)   Duché de Poméranie
  Poméranie suédoise
  Province de Poméranie   Voïvodie de Poméranie occidentale

  Voïvodie de Poméranie


  Land de Mecklembourg-Poméranie-Occidentale

Ancienne province (1815-1945) du royaume de Prusse (1815-1918), puis de l'État libre de Prusse (1919-1945). A été créée à partir de la Poméranie centrale, du Sud de la Poméranie occidentale et de la Poméranie suédoise. A été construite sur le territoire de l'ancien duché de Poméranie, divisé entre la Brandebourg-Prusse et la Suède.
    Province du Bas-Rhin 1815 1822 Coblence   Électorat de Trèves
  Ville libre d'Aix-la-Chapelle
  Palatinat du Rhin
  Duché de Luxembourg
  Duché de Limbourg
  Canton de Malmedy
  Province de Rhénanie   Land de Rhénanie-Palatinat
  Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie (district de Cologne)
  Land de Sarre
La province fut créé en 1815 à la suite de la chute du Premier Empire napoléonien puis dissoute en 1822.
      Province de Rhénanie 1945 Coblence   Grand-duché du Bas-Rhin
  Province de Juliers-Clèves-Berg
  Province de Rhénanie
  Territoire du bassin de la Sarre
  Cantons de l'Est
  Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie
  Land de Rhénanie-Palatinat
  Land de Sarre

  Cantons de l'Est
Formée en 1822 à partir de l'ancien grand-duché du Bas-Rhin et de la province de Juliers-Clèves-Berg. Sous le premier Empire, elle formait les départements de la Sarre, de Rhin-et-Moselle, de la Roer, et la plus grande partie du grand-duché de Berg. C'était la région minière et industrielle la plus importante de l'Empire allemand, grâce aux mines de houille et de fer de la Ruhr. Sous la république de Weimar, la Province rhénane continua d'être une province de l'État libre de Prusse, lui-même un land allemand. Toutefois en 1920, le bassin de la Sarre (district de Trèves) et les cantons d'Eupen et de Malmedy en furent détachés. Un mouvement favorable à l'autonomie vis-à-vis de la Prusse (Adenauer) fut relayé par un autre plus favorable à une sécession d'une République rhénane vis-à-vis de l'Allemagne. Elle fut finalement partagée en deux par les Alliés en 1946 : la partie nord, en zone d'occupation britannique, fut rattachée à la Westphalie pour former le nouveau land Rhénanie-du-Nord-Westphalie, tandis que la partie sud, en zone d'occupation française, fut le 30 août 1946 associée au Palatinat rhénan et à la Hesse rhénane pour former le land de Rhénanie-Palatinat.
      Province de Hesse-Nassau Cassel   Électorat de Hesse
  Duché de Nassau
  Ville libre de Francfort
  Grand-duché de Hesse
  Royaume de Bavière
  Province de Hesse-Nassau
  État libre de Bavière
  Land de Hesse
  Land de Rhénanie-Palatinat
  Land de Thuringe
  État libre de Bavière
En 1868, deux ans après la guerre austro-prussienne, Hesse-Nassau est devenue province du royaume de Prusse à partir de l'Électorat de Hesse, du duché de Nassau, de la Ville libre de Francfort, de régions conquises par le royaume de Bavière et par le grand-duché de Hesse.
      Province de Hohenzollern Sigmaringen   Principauté de Hohenzollern-Sigmaringen
  Principauté de Hohenzollern-Hechingen
  Province de Hohenzollern   Land de Bade-Wurtemberg Le pays de Hohenzollern a été créé en 1850 par la fusion des principautés de Hohenzollern-Sigmaringen (cédée par Charles-Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen) et de Hohenzollern-Hechingen (cédée par Constantin de Hohenzollern-Hechingen) après que ces deux états indépendants eurent été annexés par la Prusse. Le Hohenzollern a été dirigé par la branche protestante de la famille des Hohenzollern.
    Province de Juliers-Clèves-Berg 1815 Cologne   Duché de Juliers
  Duché de Clèves
  Duché de Berg
  Département de la Roer
  Province de Rhénanie   Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie (district de Düsseldorf et district de Cologne) Créée en 1815 à la suite de la chute du Premier Empire napoléonien, la province de Juliers-Clèves-Berg, avec comme chef-lieu Cologne, recouvrait essentiellement les territoires suivants :

Le 22 juin 1822, cette province fusionna avec le grand-duché du Bas-Rhin pour former la province rhénane.

    Principauté de Neuchâtel 1707/1814 Neuchâtel   Principauté de Neuchâtel
  Principauté de Neuchâtel
  Canton de Neuchâtel   Canton de Neuchâtel Lors du décès en 1707 de Marie de Nemours, les Neuchâtelois se choisissent comme suzerain le roi de Prusse. En 1806, Napoléon, après avoir obtenu Neuchâtel par un échange avec le roi de Prusse, remet la principauté au maréchal Louis-Alexandre Berthier. En 1814, le roi de Prusse reprend officiellement possession de la principauté. Neuchâtel est reçu dans la Confédération suisse, avec pleine égalité de droits. La principauté de Neuchâtel adhère au pacte fédéral en 1814 et l'acte final du congrès de Vienne le ratifie et reconnaît au roi de Prusse la qualité de prince de Neuchâtel et à Neuchâtel, le statut de canton suisse. Ce n'est qu'avec la révolution du que Neuchâtel perd son statut de principauté en échange de celui de république, pleinement intégré à la Suisse moderne. Il rompt les liens avec la monarchie prussienne qui ne s'en formalise pas, dans les faits en tout cas, car le traité de 1814 n'a pas officiellement été révoqué. En 1856 suite à l'affaire de Neuchâtel, une tentative de coup d'État monarchiste durant laquelle le roi de Prusse menace de prendre les armes contre Neuchâtel et qui se finit par l'arrestation des putschistes, les dirigeants européens menés par Napoléon III, peu enclins à voir les troupes prussiennes traverser le Rhin, réussissent la médiation qui enlève tout droit sur Neuchâtel au roi de Prusse et accorde définitivement le statut de pays neutre à la Suisse. À partir du 2 mars 1848, jour de la proclamation de la république, on peut dire qu'excepté cette affaire neuchâteloise, son histoire se confond avec celle de la Suisse.
  ?   Province de Nouvelle-Silésie 1795 1807 Siewierz   Petite-Pologne   Duché de Varsovie   Voïvodie de Petite-Pologne
  Voïvodie de Silésie
Province du royaume de Prusse , créée en 1795, après le troisième partage de la Pologne, à partir de territoires polonais de la région de Petite-Pologne.

En 1795, les territoires polonais attribués à la Prusse sont répartis entre trois provinces : la Nouvelle-Prusse-Orientale, la Prusse-Méridionale (où se trouve Varsovie) et la Nouvelle-Silésie, la plus petite (la Silésie, auparavant autrichienne, est prussienne depuis 1742).

En 1806, la Prusse, membre de la Quatrième Coalition, est vaincue par Napoléon à Iéna et Auerstaedt, Berlin et Varsovie sont occupés par l'armée française. Le traité de Tilsit (9 juillet 1807) prive la Prusse de tous les territoires acquis en 1793 (deuxième partage de la Pologne) et 1795, attribués au duché de Varsovie, État polonais créé sous tutelle française. Cela concerne donc la Nouvelle-Silésie.

Le territoire de la Nouvelle-Silésie correspond au bassin de Dabrowa aux environs des sources de la Warta, entre Cracovie et Częstochowa. La majeure partie provient du duché de Sievers, possession des évêques de Cracovie, incorporé en 1790 à la République des Deux Nations ; s'y ajoutent des terres situées entre les rivières Przemsza Blanche (Biała Przemsza) et Noire (Czarna Przemsza) et à l'est de la Warta.

      province de Silésie 1815 1945 Breslau (actuelle Wrocław)

  Silésie autrichienne
  Royaume de Saxe (Haute-Lusace)

  Voïvodie de Silésie

  Province de Basse-Silésie
  Province de Haute-Silésie

  Région de Hlučín

  Voïvodie de Silésie

  Voïvodie de Basse-Silésie
  Voïvodie d'Opole
  Voïvodie de Lubusz


  Land de Saxe
  Land de Brandebourg
  Land de Saxe


  District d'Opava
  Région de Moravie-Silésie

La Silésie prussienne correspondait à la partie de l'ancien duché de Silésie cédée au roi de Prusse, Frédéric II, en tant que prince-électeur de Brandebourg, par l'archiduchesse d'Autriche et impératrice consort du Saint-Empire romain germanique, Marie-Thérèse, en tant que reine de Bohême, après la première guerre de Silésie, par les préliminaire de paix de Breslau, du 11 juin 1742, confirmé par le traité de paix définitif de Berlin, du 28 juillet suivant, et délimité par le recès de Ratibor du 6 décembre suivant. La cession fut confirmée, après la deuxième guerre de Silésie, par le traité de Dresde du 25 décembre 1745 et, après la troisième guerre de Silésie et la guerre de Sept Ans, par le traité de Hubertsbourg du 15 février 1763.

La province de Silésie fut créée par le règlement du , qui la divisa en quatre districts :

Le , l'Assemblée constituante de l'État libre de Prusse adopta une loi érigeant le district d'Oppeln en province et divisant ainsi la province de Silésie en deux provinces distinctes[5] :

      Province de Saxe 1815 1944 Magdebourg   Royaume de Saxe
  Duché de Magdebourg
  Électorat de Mayence
  État libre d'Anhalt
  Province de Saxe   Land de Saxe-Anhalt
  Land de Thuringe
  Land de Brandebourg
  Land de Saxe
La province a été créée par le royaume de Prusse en 1816 sur les territoires suivants :

Lors de la dissolution du royaume de Prusse, la province de Saxe est rattachée au État libre de Prusse.

Le , la province de Saxe est subdivisée en trois régions :

      Province de Hanovre 1866 1946 Hanovre   Royaume de Hanovre   Province de Hanovre   Land de Basse-Saxe Le royaume de Hanovre fut annexée par la Prusse en 1866. En 1946, lors de la création des Länder modernes, l'administration britannique unifia la province de Hanovre avec les États de Brunswick, d'Oldenbourg et de Schaumburg-Lippe pour former le land de Basse-Saxe.
      Province du Schleswig-Holstein Kiel (1866-1879), Schleswig (1879-1917), Kiel (1917-1946)   Duché de Schleswig
  Duché de Holstein
  Duché de Saxe-Lauenbourg
  Ville libre et hanséatique de Lubeck
  Évêché de Lübeck
  Jutland du Sud (Aabenraa, Altona, Hadersleben, Tønder, Wandsbek, Sønderborg)


  Province du Schleswig-Holstein

  État libre de Mecklembourg-Schwerin

  Danemark du Sud (communes de Tønder, de Hadersleben, de Aabenraa et de Sonderburg)


  Land de Mecklembourg-Poméranie-Occidentale
  Land de Schleswig-Holstein

En 1864, la Convention de Gastein met fin à la guerre des Duchés. Le Danemark est alors contraint de céder ces deux territoires à l'Autriche et à la Prusse. Les Prussiens administrent le Schleswig, les Autrichiens gérant alors le Holstein. En 1866, Bismarck, le premier ministre prussien, dénonce une mauvaise gestion autrichienne dans le duché de Holstein. La guerre austro-prussienne éclate et la victoire de Sadowa écarte définitivement les Autrichiens de la Confédération germanique. Le Schleswig et le Holstein sont alors annexés à la Prusse en 1867 et la province est alors créée. Le duché de Lauenburg qui, à partir de 1865 avait une union personnelle avec le roi de Prusse, intégrait à son tour la province en 1876.
      Province de Westphalie 1815 Münster   Duché de Westphalie (Principauté épiscopale de Münster, comtés de La Marck, de Ravensberg, Évêché de Minden, Principauté de Paderborn, Hagen)   Province de Westphalie   Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie (Principauté épiscopale de Münster, arrondissement de la Mark, District d'Arnsberg, District de Detmold, Arrondissement de Lippe) La Prusse possédait dès 1613 une partie de ce pays, mais la guerre de 1806 et 1807 (suivie de la paix de Tilsit) la lui fit perdre. À la suite de la bataille de Leipzig, la Prusse l'occupa, et l'incorpora à son territoire en 1814 au congrès de Vienne. Elle recouvrait les territoires suivants : le duché de Westphalie , principautés Minden, de Paderborn, de Corvey, de Siegen, de Münster ; les comtés de Tecklenburg, de Lingen, de Ravensberg, de la Marche ; la ville-libre de Dortmund ; le bailliage de Reckenberg.

Liste des provinces de l'État libre de Prusse (1918-1947)Modifier

Provinces présentes dans la constitution de 1920Modifier

Aux termes de l'alinéa 1er de l'article 32 de la Constitution du , l'État libre de Prusse est divisé en treize provinces, à savoir :

L'alinéa 3 de l'article précité ajoutait que :

  • le pays de Hohenzollern était représenté au Conseil d'État par un membre élu par l'Assemblée régionale.
Carte Drapeau Province Fondation Dissolution Chef-lieu Rattachement[1] avant l'
  État libre de Prusse (avant 1918)
Rattachement[1] sous l'
  Allemagne nazie (1934-1945)
Rattachement[1] après l'
  État libre de Prusse (après 1947)
Rattachement actuel[1] Commentaires
      Ville libre de Berlin Berlin   Berlin   Gau Grand Berlin   Berlin-Ouest
  Berlin-Est
  Berlin, ville-État Depuis le , Berlin est devenue une ville-arrondissement (Stadtkreis) distincte de la Brandebourg[2],[3].
      Province de Brandebourg 1815 Potsdam, Berlin (1827-1843)   Nouvelle-Marche
  Grand-duché de Posen
  Royaume de Saxe (Basse-Lusace)
  Gau Marche de Brandenbourg   voïvodie de Lubusz


  Land de Brandebourg
  Berlin-Est

  Berlin-Ouest

  voïvodie de Lubusz


  Land de Brandebourg
  Berlin

La province de Brandebourg comprend :

La Vieille-Marche partie de l’ancienne Marche-Électorale cédée au royaume de Westphalie par le traité de Tilsit, et recouvrée par l'acte final du congrès de Vienne du , est incorporée à la province de Saxe.

La partie de l'ancien margraviat de Haute-Lusace, cédée par le royaume de Saxe par le traité de Vienne due 18 mai 1815, est incorporée à la province de Silésie.

La province de Brandebourg est divisée en deux districts :

  • le district de la marche de Brandebourg, dont le chef-lieu est Potsdam ;
  • le district de Nouvelle-Marche et de Lusace dont le chef-lieu est Francfort-sur-l'Oder

Le , le district de Berlin est créé. Son territoire comprend la ville de Berlin Le , le district de Berlin est supprimé et son territoire incorporé à celui de Potsdam.

La loi du , sur la formation de la nouvelle municipalité de Berlin crée le Grand Berlin, par incorporation au Vieux Berlin des sept villes de Charlottenburg, Cöpenick, Lichtenberg, Neukölln, Schöneberg, Spandau, Wilmersdorf ainsi que de cinquante-neuf communes rurales et vingt-sept territoires domaniaux. Elle fait du Grand Berlin une province séparée de la province de Brandebourg. La Constitution de l'État libre de Prusse confirme le Grand Berlin.

Le , la province de Posnanie-Prusse-Occidentale fut répartie entre les provinces de Brandebourg, de Poméranie et de Silésie.

Le , la province de Brandebourg prend le nom de marche de Brandebourg.

Le , par la loi no 46, les Alliés mettent formellement fin à la l'État libre de Prusse. L'ensemble des provinces passent sous administration alliée.

      Province de Prusse-Orientale 1772 1945 Königsberg (actuelle Kaliningrad)   Duché de Prusse
  Grand-duché de Lituanie
  Petite Lituanie
  Gau Prusse-Orientale   Voïvodie de Varmie-Mazurie


  Province de Prusse-Orientale (partie nord)

  Voïvodie de Varmie-Mazurie
  Oblast de Kaliningrad
  Apskritis de Klaipėda (Territoire de Memel)
  Apskritis de Tauragė
La Prusse-Orientale est une province allemande, aujourd'hui disparue, qui fit partie du royaume de Prusse de 1773 à 1824 et de 1878 à 1918, puis de l'État libre de Prusse de 1919 à 1945. Située au bord de la mer Baltique, entre la Vistule et le Niémen.
      Province de Posnanie-Prusse-Occidentale 1922 1938 Schneidemühl (actuelle Piła)   Posnanie
  Prusse-Occidentale
  Reichsgau Poznań
  Gau Mecklembourg
  Voïvodie de Grande-Pologne

  Land de Brandebourg


  Land de Mecklembourg-Poméranie-Occidentale

  Voïvodie de Grande-Pologne La province de Posnanie-Prusse-Occidentale est née en 1919 de la fusion des territoires non donnés à la Pologne, à l'issue de la Première Guerre mondiale, et qui faisaient partie jusqu'alors des provinces de Posnanie et de Prusse-Occidentale. Le 1er octobre 1938, la province de Posnanie-Prusse-Occidentale fut dissoute et son territoire fut réparti entre les provinces du Brandebourg (arrondissements de Meseritz, de Schwerin, une partie de Bomst), de Poméranie (arrondissements de Deutsch Krone, Flatow, Schlochau, Schneidemühl, Notec) de Silésie (arrondissements de Fraustadt et une partie de Bomst).
      Province de Poméranie 1815 1945 Stettin (actuelle Szczecin)   Duché de Poméranie
  Poméranie suédoise
  Gau Poméranie   Voïvodie de Poméranie
  Voïvodie de Poméranie occidentale


  Land de Mecklembourg-Poméranie-Occidentale

  Voïvodie de Poméranie
  Voïvodie de Poméranie occidentale


  Land de Mecklembourg-Poméranie-Occidentale

Ancienne province (1815-1945) du royaume de Prusse (1815-1918), puis de l'État libre de Prusse (1919-1945). A été créée à partir de la Poméranie centrale, du sud de la Poméranie occidentale et de la Poméranie suédoise. A été construite sur le territoire de l'ancien duché de Poméranie, divisé entre la Brandebourg-Prusse et la Suède.
      Province de Rhénanie 1945 Coblence   Grand-duché du Bas-Rhin
  Province de Juliers-Clèves-Berg
  Gau Coblence-Trèves
  Gau Cologne-Aix-la-Chapelle
  Gau Essen
  Gau Sarre-Palatinat
  Cantons de l'Est


  Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie

  Land de Rhénanie-Palatinat
  Land de Sarre
  Land de Hesse

  Cantons de l'Est

  Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie
  Land de Rhénanie-Palatinat
  Land de Sarre
  Land de Hesse

Formée en 1822 à partir de l'ancien grand-duché du Bas-Rhin et de la province de Juliers-Clèves-Berg. Sous le premier Empire, elle formait les départements de la Sarre, de Rhin-et-Moselle, de la Roer, et la plus grande partie du grand-duché de Berg. C'était la région minière et industrielle la plus importante de l'Empire allemand, grâce aux mines de houille et de fer de la Ruhr. Sous la république de Weimar, la Province rhénane continua d'être une province de l'État libre de Prusse, lui-même un land allemand. Toutefois en 1920, le bassin de la Sarre (district de Trèves) et les cantons d'Eupen et de Malmedy en furent détachés. Un mouvement favorable à l'autonomie vis-à-vis de la Prusse (Adenauer) fut relayé par un autre plus favorable à une sécession d'une République rhénane vis-à-vis de l'Allemagne. Elle fut finalement partagée en deux par les Alliés en 1946 : la partie nord, en zone d'occupation britannique, fut rattachée à la Westphalie pour former le nouveau land Rhénanie-du-Nord-Westphalie, tandis que la partie sud, en zone d'occupation française, fut le 30 août 1946 associée au Palatinat rhénan et à la Hesse rhénane pour former le land de Rhénanie-Palatinat.
      Province de Hesse-Nassau Cassel   Électorat de Hesse
  Duché de Nassau
  Ville libre de Francfort
  Grand-duché de Hesse
  Royaume de Bavière
  Gau Kurhessen
  Gau Bayreuth
  Gau Franconie
  Gau Hesse-Nassau
  Gau Franconie-Main
  Gau Munich-Bavière supérieure
  Gau Souabe
  Land de Hesse
  Land de Rhénanie-Palatinat
  Land de Thuringe
  Bavière
  Land de Hesse
  Land de Rhénanie-Palatinat
  Land de Thuringe
  État libre de Bavière
En 1868, deux ans après la guerre austro-prussienne, Hesse-Nassau est devenue province du royaume de Prusse à partir de l'Électorat de Hesse, du duché de Nassau, de la Ville libre de Francfort, de régions conquises par le royaume de Bavière et par le grand-duché de Hesse.
      Province de Hohenzollern Sigmaringen   Principauté de Hohenzollern-Sigmaringen
  Principauté de Hohenzollern-Hechingen
  Gau Württemberg-Hohenzollern   Land de Bade-Wurtemberg   Land de Bade-Wurtemberg Le pays de Hohenzollern a été créé en 1850 par la fusion des principautés de Hohenzollern-Sigmaringen (cédée par Charles-Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen) et de Hohenzollern-Hechingen (cédée par Constantin de Hohenzollern-Hechingen) après que ces deux états indépendants eurent été annexés par la Prusse. Le Hohenzollern a été dirigé par la branche protestante de la famille des Hohenzollern.
      Province de Basse-Silésie 1945 Breslau (actuelle Wrocław)   province de Silésie   Gau Basse-Silésie   Voïvodie de Silésie
  Voïvodie de Basse-Silésie
  Voïvodie d'Opole


  Land de Saxe

  Voïvodie de Basse-Silésie
  Voïvodie d'Opole


  Land de Saxe

Ancienne province de l'État libre de Prusse, dont la capitale était Breslau (Wrocław). Née de la scission de la province de Silésie en 1919. Entre 1938 et 1941, elle fusionna de nouveau provisoirement à la province de Haute-Silésie afin de reconstituer une province silésienne unifiée.
      Province de Haute-Silésie 1945 Opole   province de Silésie   Gau Haute-Silésie   Région de Hlučín

  Voïvodie d'Opole
  Voïvodie de Silésie

  Région de Moravie-Silésie

  Voïvodie d'Opole
  Voïvodie de Silésie

Ancienne province de l'État libre de Prusse née de la scission de la province de Silésie en 1919.
      Province de Saxe 1815 1944 Magdebourg   Royaume de Saxe
  Duché de Magdebourg
  Électorat de Mayence
  État libre d'Anhalt
  Gau Magdebourg-Anhalt
  Gau Saxe
  Gau Thuringe
  Gau Halle-Mersebourg
  Land de Saxe
  Land de Saxe-Anhalt
  Land de Thuringe
  Land de Brandebourg
  Land de Saxe
  Land de Saxe-Anhalt
  Land de Thuringe
  Land de Brandebourg
La province a été créée par le royaume de Prusse en 1816 sur les territoires suivants :

Lors de la dissolution du royaume de Prusse, la province de Saxe est rattachée au État libre de Prusse.

Le , la province de Saxe est subdivisée en trois régions :

      Province de Hanovre 1866 1946 Hanovre   Royaume de Hanovre   Gau Hanovre oriental
  Gau Süd Hanovre-Braunschweig
  Gau Weser-Ems
  Land de Basse-Saxe   Land de Basse-Saxe Le royaume de Hanovre fut annexée par la Prusse en 1866. En 1946, lors de la création des Länder modernes, l'administration britannique unifia la province de Hanovre avec les États de Brunswick, d'Oldenbourg et de Schaumburg-Lippe pour former le land de Basse-Saxe.
      Province du Schleswig-Holstein Kiel (1866-1879), Schleswig (1879-1917), Kiel (1917-1946)   Duché de Schleswig
  Duché de Holstein
  Duché de Saxe-Lauenbourg
  Ville libre et hanséatique de Lubeck
  Évêché de Lübeck
  Gau Schleswig-Holstein
  Gau Hambourg
  Jutland du Sud (Aabenraa, Altona, Hadersleben, Tønder, Wandsbek, Sønderborg)


  Land de Schleswig-Holstein

  Danemark du Sud (communes de Tønder, de Hadersleben, de Aabenraa et de Sonderburg)


  Land de Schleswig-Holstein
  Land de Mecklembourg-Poméranie-Occidentale

En 1864, la Convention de Gastein met fin à la guerre des Duchés. Le Danemark est alors contraint de céder ces deux territoires à l'Autriche et à la Prusse. Les Prussiens administrent le Schleswig, les Autrichiens gérant alors le Holstein. En 1866, Bismarck, le premier ministre prussien, dénonce une mauvaise gestion autrichienne dans le duché de Holstein. La guerre austro-prussienne éclate et la victoire de Sadowa écarte définitivement les Autrichiens de la Confédération germanique. Le Schleswig et le Holstein sont alors annexés à la Prusse en 1867 et la province est alors créée. Le duché de Lauenburg qui, à partir de 1865 avait une union personnelle avec le roi de Prusse, intégrait à son tour la province en 1876.
      Province de Westphalie 1815 Münster   Duché de Westphalie (Principauté épiscopale de Münster, comtés de La Marck, de Ravensberg, Évêché de Minden, Principauté de Paderborn, Hagen)   Gau Westphalie du Nord
  Gau Westphalie du Sud

  Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie (Principauté épiscopale de Münster, arrondissement de la Mark, District d'Arnsberg, District de Detmold, Arrondissement de Lippe)
  Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie (Principauté épiscopale de Münster, arrondissement de la Mark, District d'Arnsberg, District de Detmold, Arrondissement de Lippe) La Prusse possédait dès 1613 une partie de ce pays, mais la guerre de 1806 et 1807 (suivie de la paix de Tilsit) la lui fit perdre. À la suite de la bataille de Leipzig, la Prusse l'occupa, et l'incorpora à son territoire en 1814 au congrès de Vienne. Elle recouvrait les territoires suivants : le duché de Westphalie , principautés Minden, de Paderborn, de Corvey, de Siegen, de Münster ; les comtés de Tecklenburg, de Lingen, de Ravensberg, de la Marche ; la ville-libre de Dortmund ; le bailliage de Reckenberg.

Provinces absentes de la constitution de 1920Modifier

Carte Drapeau Province Fondation Dissolution Chef-lieu Rattachement[1] avant l'
  État libre de Prusse (avant 1918)
Rattachement[1] après l'
  État libre de Prusse (après 1947)
Rattachement actuel[1] Commentaires
  Province de Rhénanie-Hesse-Nassau 1945 Coblence   Province de Rhénanie
  Province de Hesse-Nassau
  Land de Hesse
  Land de Rhénanie-Palatinat
  Bavière


  Land de Thuringe

  Land de Hesse
  Land de Rhénanie-Palatinat
  État libre de Bavière

  Land de Thuringe

De 1798 à 1815, une grande partie des territoires de l'actuelle Rhénanie-Palatinat, notamment ceux situés sur la rive gauche du Rhin, sont occupés par les armées françaises (République cisrhénane). En 1815, le congrès de Vienne rétrocède ces territoires au royaume de Prusse et à celui de Bavière, devenus membres de la nouvelle Confédération germanique. Le Land d'aujourd'hui est une création de l'administration d'occupation française, qui, depuis le 30 août 1946, englobe dans une même entité : le Palatinat rhénan, la Hesse rhénane et la partie sud de la Rhénanie prussienne.
      Province de Rhénanie du Nord 1945 Düsseldorf   Province de Rhénanie (district d'Aix-la-Chapelle, district de Düsseldorf et district de Cologne)   Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie (district d'Aix-la-Chapelle, district de Düsseldorf et district de Cologne)   Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie (district d'Aix-la-Chapelle, district de Düsseldorf et district de Cologne) Région administrative éphémère formée, au sein de la zone d'occupation britannique, à partir du Nord de la Province rhénane à la fin de la Seconde Guerre mondiale.
      Province de Hesse Cassel   Province de Hesse-Nassau   Land de Hesse (district de Cassel et district de Giessen)   Land de Hesse (district de Cassel et district de Giessen) Elle fut créée le , à partir de la scission en deux de la province de Hesse-Nassau dont elle constituait la partie septentrionale (le Sud devenant la province de Nassau). Son territoire correspondait approximativemant à celui de l’électorat de Hesse-Cassel.
      Province de Nassau Wiesbaden   Province de Hesse-Nassau   Land de Hesse

  Land de Rhénanie-Palatinat

  Land de Hesse
  Land de Rhénanie-Palatinat
Elle fut créée le , de la scission en deux de la province de Hesse-Nassau dont elle constituait la partie méridionale (le nord devenant la province de Hesse). Son territoire correspondait approximativement à celui de l'ancien duché de Nassau.
      province de Silésie 1938 1941 Breslau (actuelle Wrocław)   Province de Basse-Silésie
  Province de Haute-Silésie
  Voïvodie de Basse-Silésie
  Voïvodie d'Opole
  Voïvodie de Silésie
  Voïvodie de Lubusz


  Région de Hlučín

  Land de Saxe

  Voïvodie de Basse-Silésie
  Voïvodie d'Opole
  Voïvodie de Silésie
  Voïvodie de Lubusz
  District d'Opava
  Région de Moravie-Silésie

  Land de Saxe

Le , l'Assemblée constituante de l'État libre de Prusse adopta une loi érigeant le district d'Oppeln en province et divisant ainsi la province de Silésie en deux provinces distinctes[5] :

La province de Silésie fut rétablie en 1939 à la suite de la conquête de la Pologne par l'Allemagne nazie.

En 1941, la province fut à nouveau scindée en Haute-Silésie et en Basse-Silésie.

Elle fut restituée à la Pologne en 1945 à l’exception des districts de Bautzen et Görlit, qui eux sont restés intégrés à la Saxe.

    Province de Halle-Mersebourg 1944 1945 Mersebourg   Province de Saxe
  État libre d'Anhalt
  Land de Saxe-Anhalt   Land de Saxe-Anhalt Ce territoire d'Allemagne orientale fut constitué en 1947 par la fusion de l'état libre d'Anhalt et de la province de Saxe prussienne.
    Province de Magdebourg 1945 Magdebourg   Province de Saxe   Land de Saxe-Anhalt   Land de Saxe-Anhalt La cité de Magdebourg, l'ancien archevêché sécularisé et l'Altmark sont annexés à la Prusse en 1680, devenant ainsi une place forte de la province prussienne de Saxe sur la grande route qui mène à Hanovre et au-delà au Rhin. La Prusse, héritière du Brandebourg, est déjà par sa possession de Magdebourg une puissance incontournable de la vallée moyenne de l'Elbe. Le droit municipal de Magdebourg est un modèle pour la Prusse. Prise par les divisions françaises pendant la campagne éclair de 1806, Magdebourg est occupée par les troupes du maréchal Ney puis rejoint tardivement le royaume de Westphalie en 1813 avant de devenir chef-lieu éphémère du département de l'Elbe. Elle est assiégée par les troupes prussiennes après la victoire décisive de la coalition à Leipzig, et récupérée diplomatiquement par le royaume de Prusse au congrès de Vienne en 1815. L'industrie très active dans ce grand port fluvial explique la croissance accélérée de la ville au XIXe siècle.

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f g h i et j Pour privilégier une vue globale (rattachement national/impérial, au-delà de la région) sur l'histoire territoriale de la Prusse, dans les colonnes « Rattachements », les noms régionaux sont précédés du drapeau national/impérial plutôt que du drapeau régional) :
      Brandebourg-Prusse
      Royaume de Prusse
      État libre de Prusse
      Empire d'Autriche
      Saint-Empire romain germanique
      République de Weimar / Allemagne actuelle
      Reich allemand
      Reich allemand (Allemagne sous administration alliée entre 1945 et 1949)
      URSS Zone d'occupation soviétique en Allemagne (1945-1949)
      Pologne-Lituanie
      Pologne
      Lituanie
      Russie
      Tchécoslovaquie / Tchéquie
      Suède
      Danemark
      Empire français / France actuelle
      Belgique
      Société des Nations
  2. a et b Meyers großes Konversations-Lexikon: 20 Bde. – gänzl. neu bearbeitete und vermehrte Aufl., Leipzig und Wien: Bibliographisches Institut, 1903-08, hier Zweiter Band: Astilbe bis Bismarck, Artikel 'Berlin', p. 700. Der im Original abgekürzte Stadtname ist hier als B.[erlin] ausgeschrieben. Keine ISBN
  3. a et b Abweichend von den anderen Provinzen bestand Berlin aber nur aus einem Stadtkreis. Daher wurde kein separater Provinziallandtag, kein Landesdirektor und kein Provinzialausschuss gewählt, sondern die Stadtverordnetenversammlung, der Oberbürgermeister und der Magistrat erfüllten die jeweiligen Aufgaben simultan. Die Aufgaben des Oberpräsidenten übertrug der preußische Innenminister dem von ihm berufenen Polizeipräsidenten in Berlin. Evangelische Kirchen-, Medizinal- und Schulangelegenheiten wurden weiter mit Brandenburgs Oberpräsidium zusammen geregelt. Cf. Meyers großes Konversations-Lexikon: 20 Bde. – gänzl. neu bearbeitete und vermehrte Aufl., Leipzig und Wien: Bibliographisches Institut, 1903–08, hier Zweiter Band: Astilbe bis Bismarck, Artikel 'Berlin', p. 700. Keine ISBN
  4. Sauf Cracovie qui devient une Ville libre sous tutelle prusso-austro-russe.
  5. a et b Christian Greiling, La minorité allemande de Haute-Silésie 1919-1939, Éditions L'Harmattan, 2003