Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Silésie (homonymie).
Ne doit pas être confondu avec Haute-Silésie (région historique).
Haute-Silésie
DEU Oberschlesien 1926-1945 COA.svgFlagge Preußen - Provinz Oberschlesien.svg
Oppeln by night1.jpg
Nom local
(de) OberschlesienVoir et modifier les données sur Wikidata
Géographie
Continent
Pays
État fédéré
Chef-lieu
Superficie
9 702 km2Voir et modifier les données sur Wikidata
Weimar Republic - Prussia - Upper Silesia (1925).svg
Démographie
Population
1 482 765 hab. ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Densité
152,8 hab./km2 ()
Fonctionnement
Statut
Histoire
Fondation
Dissolution
Identité
Langue officielle
La province de Haute-Silésie (en rouge) au sein de l'État libre de Prusse (en bleu) en 1925.

La province de Haute-Silésie (en allemand : Provinz Oberschlesien) est une ancienne province de l'État libre de Prusse, dont la capitale fut Oppeln (Opole). Elle est née de la scission de la province prussienne de Silésie après la Première Guerre mondiale en 1919. La province correspond environ à la région historique de Haute-Silésie née de la fondation des duchés de Piast, de Opole et de Racibórz au XIIe siècle.

HistoriqueModifier

Selon le traité de Versailles, d'importants territoires qui se trouvaient dans l'est de l'Allemagne sont attribués au nouvel État polonais; toutefois, le statut définitif de la Haute-Silésie historique n'est pas décidé, il doit être déterminé par un référendum dans la zone concernée. Le a lieu le plébiscite de Haute-Silésie afin de déterminer à quel État la région devait être rattachée, accompagné de conflits armés. Quoique le résultat ait été globalement favorable à l'Allemagne, notamment grâce à la venue en masse de votants en principe originaires de la région mais résidant dans d'autres régions d'Allemagne, celle-ci doit céder le tiers de la province à la Pologne, particulièrement des communes où la majorité des votants avaient choisi ce pays[1]. Par l’Accord germano-polonais sur la Silésie orientale[2], signé à Genève le 15 mai 1922 sous l'égide de la Société des Nations et prenant effet le 20 juin 1922, l'Allemagne conserve 70 % du territoire de la Haute-Silésie et 54 % de sa population, mais la république de Pologne récupère la partie économiquement la plus riche (production de charbon et sidérurgie) autour de Katowice (Kattowitz)[3] qui était incorporée dans la voïvodie de Silésie.

Entre 1938 et 1941, elle fusionna de nouveau provisoirement avec la province de Basse-Silésie afin de reconstituer une province silésienne unifiée. Après le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale en 1939, les territoires de la voïvodie polonaise de Silésie autour de Katowice furent annexés par le Troisième Reich. En 1941, la Haute-Silésie est devenue à nouveau une province autonome.

AdministrationModifier

Hauts-présidentsModifier

Subdivisions administrativesModifier

 
Les districts du gouvernement d'Oppeln (en orange), après le plebiscite de 1921.

Le territoire de la province était coïncident au gouvernement d'Oppeln (en allemand : Regierungsbezirk Oppeln) de l'ancienne province de Silésie du royaume de Prusse, à l'exception de la zone orientale que l'Allemagne avait dû céder à la Pologne.

Ce gouvernement était subdivisé en cercles (Kreise) portant le nom de leur chef-lieu. Un cercle était : soit urbain, soit rural. Un cercle urbain (Stadtkreis) comprenait une ville, ou commune urbaine (Stadtgemeinde). Un cercle rural (Kreis ou Landkreis) comprenait des communes rurales (Landgemeinden) et, le cas échéant, une ou plusieurs villes, ou communes urbaines (Stadtgemeinde).

Notes et référencesModifier

  1. Atlas historique. L'histoire du monde en 334 cartes, Georges Duby, 1998, pp.183
  2. Cf. (de) Accord germano-polonais sur la Silésie orientale (accord de Genève)
  3. Christian Baechler, L'Allemagne de Weimar 1919-1923, Fayard 2007, p. 110

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :