Duché de Magdebourg

Duché de Magdebourg
(de) Herzogtum Magdeburg

16801807

Blason
Blason du duché de Magdebourg
Description de cette image, également commentée ci-après
Le duché de Magdebourg dans le royaume de Prusse en 1740
Informations générales
Statut

État des entités suivantes :

Drapeau du Saint-Empire Saint-Empire (1701-1806)
Flag of Brandenburg (1660–1750).svg Brandebourg-Prusse (1680-1701)
Drapeau de la Prusse Royaume de Prusse (1701-1807)
Capitale Halle, Magdebourg (à partir de 1714)

Entités suivantes :

Le duché de Magdebourg (en allemand : Herzogtum Magdeburg) fut un des États du Saint-Empire romain germanique. Il succède à la principauté archiépiscopale de Magdebourg qui fut sécularisé en 1680. Détenu par le Prince-électeur de Brandebourg-Prusse, le duché appartint ensuite au royaume de Prusse de 1701. Il disparut en 1807, intégré dans le royaume de Westphalie, puis dans la province de Saxe.

HistoriqueModifier

 
Le duché de Magdebourg (en rose) dans le cercle de Basse-Saxe.

En 1648, par les traités de Westphalie, le territoire de la principauté archiépiscopale de Magdebourg, attaché au cercle de Basse-Saxe, a été reconnu à l'électeur de Brandebourg. Depuis l'entrée en fonction d'Albert de Brandebourg en 1513, les prince-archévêques provenaient de la maison de Hohenzollern. Ils ont adopté la Réforme protestante en 1561, suivie par le chapitre de chanoines en 1567. Finalement, au décès de l'administrateur Auguste de Saxe-Weissenfels en 1680, le duché de Magdebourg remplaça l'archevêché après sa sécularisation par le pouvoir ducal de Brandebourg-Prusse, regroupant la marche de Brandebourg et le duché de Prusse.

Frédéric-Guillaume de Brandebourg, « le Grand Électeur », fut le premier duc de Magdebourg. Son duché était fortement dépeuplé par la guerre de Trente Ans et de nombreuses villes avaient eu des pertes de population. Elles ont été partiellement compensées par l'immigration des populations venant du Palatinat, de la partie romane des Pays-Bas méridionaux et des Huguenots de France. Ces émigrants étaient majoritairement protestants. Ils fuyaient leur patrie en raison de leur foi réformiste. Par l'Édit de Potsdam (1685), ils ont trouvé refuge dans le duché de Magdebourg et participèrent au développement économique et spirituel du duché.

Le duché de Magdebourg eut plusieurs capitales, la capitale du duché était Magdebourg et Halle (jusqu'en 1714), tandis que Burg (lieu de naissance du général de l'armée prussienne Carl von Clausewitz, originaire du duché) était la troisième principale ville du duché. En 1694, sous le règne de l'électeur Frédéric III, l' Academie de Halle a été fondée, le lieu d'activité des théologiens August Hermann Francke et Carl Hildebrand von Canstein. La Fondation Francke de Halle était créée en 1698.

En 1807, le duché de Magdebourg fut dissous au cours des guerres napoléoniennes. En 1815, après la défaite de Napoléon Ier par les troupes de la sixième Coalition, le congrès de Vienne attribua son territoire à la province de Saxe du royaume de Prusse.

Présidents du districtModifier

  • 1680-1703: Gottfried von Jena (de) (1624-1703), 1680 chancelier
  • 1703–1719: Nikolaus Bartholomäus Michael von Danckelman (1650-1739), 1691-1704 président de la chambre, 1697 conseiller privé, 21 janvier 1703 chancelier (suspendu 1714-1718), adopté en 1719 à sa propre demande
  • 1720–1729: Gustav von Mardefeld (de) (1664-1729), 3 février 1720 président titulaire pendant son séjour à Saint-Pétersbourg
  • (1728–) 1732–1734: von Schweinichen (de), chambellan du roi, 1728 vice-président et président expectorant, 7 juillet 1732 président
  • 1734–1738: Johann Gottfried von Cocceji (de) (1673-1738), 1702 conseiller du gouvernement, 1718 conseiller privé, 6 janvier 1734 président
  • 1738–1742: Karl Friedrich von Dach(e)röden (1705-1742; père de Karl Friedrich von Dacheröden (de), 1737 2e président
  • 1742–1749: Erich Christoph von Plotho (de) (1707-1788)
  • 1749–1755: von Kühlwein, ancien directeur du gouvernement
  • 1755–1763: Johann Ernst von Voß (de) (1726-1793) renvoyé à sa propre demande
  • 1763-1783: Jean-Frédéric d'Alvensleben (de) (né le 2 octobre 1712 à Zichtau et mort le 11 septembre 1783 à Zichtau), 1743 conseiller, 28 juillet 1763 président
  • 1783-1797: Johann Wilhelm von Tevenar (né le 14 avril 1724 à Hisfeld, Clèves et mort le 6 décembre 1797 à Magdebourg); 1782 vice-président, 22 septembre 1783 président
  • 1797–1806: Wilhelm von Vangerow (de) (1745-1816), 12 décembre 1797 président

BibliographieModifier

  • Hanns Gringmuth-Dallmer (de): Die Behördenorganisation im Herzogtum Magdeburg. Ihre Entwicklung und Eingliederung in den brandenburgisch-preußischen Staat. Diss. phil., Martin-Luther-Universität Halle-Wittenberg, Halle (Saale) 1934 (DNB 57139177X).
  • Erzbistum (Herzogtum) Magdeburg. In: Georg Wilhelm Sante (de) (Hrsg.): Geschichte der deutschen Länder. Band 1: Die Territorien bis zum Ende des alten Reiches. Ploetz, Würzburg 1964, S. 499–507 (DNB 456736123).
  • Wolfgang Neugebauer (de): Die Stände in Magdeburg, Halberstadt und Minden im 17. und 18. Jahrhundert. In: Peter Baumgart (de) (Hrsg.): Ständetum und Staatsbildung in Brandenburg-Preußen. Ergebnisse einer internationalen Fachtagung. de Gruyter, Berlin/ New York 1983 (Veröffentlichungen der Historischen Kommission zu Berlin, Bd. 55), (ISBN 3-11-009517-3), S. 170–207; doi:10.1515/9783110859515-012.
  • Otto Hintze: Behördenorganisation und allgemeine Verwaltung in Preußen beim Regierungsantritt Friedrichs II. Magdeburg. In: Acta Borussica. Denkmäler der Preußischen Staatsverwaltung im 18. Jahrhundert. Reihe: Die Behördenorganisation und die allgemeine Staatsverwaltung Preußens im 18. Jahrhundert. Bd. 6, 1. Hälfte, Frankfurt 1987, S. 402–424 (DNB 881407666).
  • Handbuch der Historischen Stätten Deutschlands. Band 11: Provinz Sachsen-Anhalt. 2. Auflage. Kröner, Stuttgart 1987, (ISBN 3-520-31402-9).