Ouvrir le menu principal

Margrave

titre de noblesse donné aux chefs militaires des marches

Margrave (de l'allemand Markgraf, qui se traduit littéralement par « comte de la marche ») était un titre de noblesse donné aux chefs militaires des marches (ou mark), dans l'empire carolingien, puis à certains princes du Saint-Empire romain germanique.

Le titre équivalent en français est marquis. Le margraviat est la juridiction sur laquelle il a autorité.

Le féminin margravine désigne l'épouse d'un margrave. Cela dit, une femme pouvait être margrave, telle la princesse Yde, margrave consort d'Autriche à son départ pour la croisade.

Sommaire

HistoriqueModifier

Dans la fictionModifier

Parmi les œuvres de fiction, on trouve dans l'ouvrage de Jean Raspail « Sept cavaliers quittèrent la ville au crépuscule par la porte de l'Ouest qui n'était plus gardée » un margrave héréditaire, Son Altesse Sérénissime Welf III.

Dans Les Livres de Corum, la troisième saga de Michael Moorcock, Corum Jhaelen Irsei et la margravine Rhalina de Moirel — qui contrôle le margraviat depuis la mort en mer de son mari, le margrave de Moirel — tombent éperdument amoureux bien qu'ils ne soient pas de la même race (Rhalina est une mabden (humaine), et Corum est le dernier des Vadhaghs, une race ancienne et réduite à néant par le duc Arioch, Chevalier des Epées et Seigneur des sept Ténèbres).

Dans les Les Naufragés d'Ythaq, les protagonistes rencontrent la Margrave Ophyde, dirigeant justement le Margraviat de la Marche, et qui dirige d'une main de fer son domaine, conjointement avec sa soeur jumelle, Margrave elle aussi. Rappelant une forme de "Double Monarchie" que l'on retrouve dans l'Empire d'Autriche-Hongrie dans la réalité, pouvant être compris comme une référence aux origines germaniques du Margraviat.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier