Président du gouvernement des Canaries

liste d'un projet Wikimedia

Président des Canaries
(es) Presidente de Canarias
Image illustrative de l’article Président du gouvernement des Canaries
Armoiries des Canaries.

Image illustrative de l’article Président du gouvernement des Canaries
Titulaire actuel
Ángel Víctor Torres
depuis le

Création
Mandant Parlement
Durée du mandat 4 ans
Premier titulaire Jerónimo Saavedra
Résidence officielle Santa Cruz de Tenerife
Las Palmas de Gran Canaria
Rémunération 6 017,97 /mois ()
Site internet gobiernodecanarias.org

Le président des Canaries (en espagnol : Presidente de Canarias) est le chef du gouvernement et le représentant suprême de l'État espagnol aux Canaries.

L'actuel titulaire de ce poste est, depuis le , le socialiste Ángel Víctor Torres.

ÉlectionModifier

Le président du gouvernement des Canaries est élu par le Parlement des Canaries (Parlamento de Canarias) parmi ses membres et nommé par le Roi d'Espagne.

ProcédureModifier

Après avoir consulté les forces politiques représentées au sein de l'assemblée, et recueilli l'avis du bureau, le président du Parlement propose aux députés un candidat à la présidence du gouvernement. Cette proposition doit intervenir dans les dix jours qui suivent la session constitutive de la nouvelle législature ou la fin anticipée du mandat du chef du gouvernement.

Une séance plénière est alors convoquée, au cours de laquelle le candidat, dont le nom est lu par un secrétaire du bureau, présente son programme. Un débat s'engage ensuite avec les différentes forces politiques. Il se termine par un vote d'investiture. Pour l'emporter, le candidat doit recueillir la majorité absolue des députés, soit trente-et-une voix sur soixante.

ÉchecModifier

S'il échoue lors de ce premier vote, un second scrutin est organisé quarante-huit heures après, où la majorité simple suffit. En cas de nouvel échec, la procédure recommence jusqu'à l'investiture d'un président. Si personne n'est investi deux mois après le premier vote, le Parlement est dissous.

InvestitureModifier

Une fois le candidat investi, le président du Parlement communique la nouvelle au souverain dans les vingt-quatre heures. Ce dernier procède alors à la nomination par décret royal, publié au Bulletin officiel de l'État (BOE) et au Bulletin officiel des Canaries (BOC). Le décret n'entre en vigueur qu'une fois publié au BOC.

FonctionsModifier

Le président du gouvernement des Canaries est à la fois chef du gouvernement régional, représentant de la communauté autonome et représentant de l'État sur le territoire régional.

Chef de gouvernementModifier

Dès sa nomination, il désigne le vice-président du gouvernement et les conseillers. Il décide également des conditions de leur éventuel intérim. En revanche, c'est le gouvernement qui crée, modifie et dissout les départements exécutifs (Consejerías), le Parlement étant tenu informé. Il nomme les hauts fonctionnaires que la loi régionale détermine.

Le chef de l'exécutif est chargé du maintien de l'unité de la direction politique et administrative de l'action gouvernementale, de l'établissement de la politique générale. Il veille à ce que l'action collective et individuelle des conseillers soit conforme à cette politique.

Il lui revient de convoquer, fixer l'ordre du jour et présider les réunions du gouvernement ou des commissions interdépartementales. Lorsqu'il l'estime nécessaire, il peut soumettre n'importe quelle question à l'exécutif. C'est également lui qui propose le programme législatif et coordonne l'exercice du pouvoir réglementaire. Il signe les décrets, dont il ordonne la publication au BOC. De même, il assure la coordination de l'exécution des décisions du gouvernement et de ses commissions.

Enfin, il peut poser au Parlement des Canaries une question de confiance sur son programme, une déclaration de politique générale, et doit lui transmettre toutes les informations qu'il réclame.

Représentant de l'ÉtatModifier

Au nom du roi d'Espagne, il promulgue les lois des Canaries, qu'il fait publier au BOC et au BOE.

BureauxModifier

Le président du gouvernement dispose de deux bureaux, l'un à Las Palmas de Gran Canaria, l'autre à Santa Cruz de Tenerife. Il passe de l'un à l'autre à l'ouverture de chaque session ordinaire, étant disposé que le vice-président doit toujours se trouver là où le président n'est pas.

Anciens présidentsModifier

Les anciens présidents conservent le prédicat d'excellence, qui leur est accordé au début de leur mandat. Ils reçoivent les honneurs protocolaires et préséances établis par les lois régionales. Ils ont le droit de toucher les compensations économiques que la loi fixe, ainsi que d'utiliser les moyens personnels et matériels que détermine le gouvernement.

Fin des fonctionsModifier

Les fonctions du président prennent fin en cas de perte de la qualité de député, d'incompatibilité non résolue dans les dix jours suivant sa découverte, d'échec lors d'un vote de confiance, d'adoption d'une motion de censure, de tenues des élections régionales, de démission, de décès ou d'incapacité permanente.

Motion de censureModifier

À l'initiative de 15 % des députés, soit au moins onze élus sur soixante, une motion de censure constructive, qui prévoit un candidat à la présidence du gouvernement, peut être déposée. Le vote ne peut intervenir moins de cinq jours après le dépôt de la motion et est précédé d'un débat. Elle ne peut être adoptée qu'à la majorité absolue, soit trente-six voix au minimum.

En cas de succès, le candidat est proclamé président du gouvernement et nommé par le Roi. En cas d'échec, les signataires de la motion ne peuvent en déposer une nouvelle pendant la session en cours.

TitulairesModifier

Depuis la création de ce poste par le statut d'autonomie du , il a été occupé par huit personnes. Jerónimo Saavedra, du Parti socialiste des Canaries-PSOE (PSC-PSOE), est le seul qui l'a occupé deux fois non consécutives. Il est aussi le seul à avoir fait l'objet d'une motion de censure.

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier