Ouvrir le menu principal

Organisation de l'Armée de terre française

Cet article présente l'organisation de l'Armée de terre française et ses évolutions de la fin de la guerre froide jusqu'au plan de réorganisation nommé « Au contact », en vigueur depuis le 1er juillet 2016.

Sommaire

L'Armée de terre à la fin de la guerre froide (1989)Modifier

En 1989, l'Armée de terre est composée de trois « piliers » : la 1re armée et ses trois corps d'armée, la force d'action rapide et la défense opérationnelle du territoire. Ses effectifs atteignent 296 000 hommes.

La division blindée « modèle 1984 » est une unité interarmes d'un effectif supérieur à 10 000 hommes, la division légère blindée « modèle 1984 » est une unité interarmes d'un effectif supérieur à 6 500 hommes (malgré son nom, la division d'infanterie de marine est considérée comme une division légère blindée) et la division d'infanterie « modèle 1984 » est une unité de combat d'un effectif supérieur à 7 000 hommes. Les divisions légères blindées « écoles » sont des unités qui n'existent que sur le papier en temps de paix, elles sont constituées en temps de guerre par les écoles, centres d'instructions et unités de réserve. L'Armée de terre comporte également deux divisions d'infanterie légères (parachutiste et de montagne) et une division aéromobile.

 
Organisation de l'Armée de terre début 1989.

État-major de l’Armée de terre de VincennesModifier

1re armée de StrasbourgModifier

 
Insigne de la 1re armée.
  • Division du Rhin de Strasbourg (réserve)

Force d'action rapide de Saint-Germain-en-LayeModifier

 
Insigne de la FAR.

Défense opérationnelle du territoireModifier

Forces de réserves et régions militaires.

  • 2e région militaire, Lille

De 1990 à 1999Modifier

Consécutivement à la chute du mur de Berlin, le 1er corps d'armée est dissous en 1990 et ses divisions reversées vers les 2e corps et 3e corps.

Le 2e corps d'armée, la 3e division blindée, la 5e division blindée, la 8e division d'infanterie, la 12e division légère blindée école, la 14e division légère blindée école, la 15e division d'infanterie et la division du Rhin sont dissous entre 1991 et 1994. La division du Rhin est remplacée par la brigade d'Alsace tandis que la brigade franco-allemande (créée en octobre 1989) et la 1re division blindée — anciennement subordonnées au 2e corps — passent sous l'autorité du nouveau corps européen.

La force Hadès, chargée de la mise en œuvre du missile nucléaire du même nom, est créée en 1991. Elle dépend directement de l'état-major de l'Armée de terre.

En 1993, les forces françaises en Allemagne deviennent les forces françaises stationnées en Allemagne. Le nombre de militaires français présents en Allemagne passe de 46 000 à 25 000.

En 1994, la 27e division alpine devient la 27e division d'infanterie de montagne et quitte la force d'action rapide pour rejoindre le 3e corps d'armée. La 19e brigade d'artillerie est créée la même année au sein de la force d'action rapide.

Entre 1993 et 1995, plusieurs brigades spécialisées rattachées au 3e corps sont formées : la 3e brigade d'artillerie, la brigade de transmissions, la brigade du génie et la 3e brigade aéromobile. Une brigade de renseignement et de guerre électronique est directement rattachée à l'état-major de l'Armée de terre.

La 23 février 1996, le président Jacques Chirac annonce la professionnalisation des armées ce qui va entrainer une grande réorganisation de l'Armée de terre.

La 10e division blindée, la force Hadès et la 3e brigade aéromobile sont dissoutes en 1997 suivis par le 3e corps d'armée et la force d'action rapide en 1998.

De 1999 à 2016Modifier

La professionnalisation a pour conséquence une grande diminution des effectifs de l'Armée de terre. Son organisation est totalement remaniée à partir de 1998. Deux grands commandements de niveau corps d'armée sont créés : le commandement de la force d'action terrestre et le commandement de la force logistique terrestre. Le 1er juillet 1999, le niveau divisionnaire est supprimé, les divisions qui existaient encore à cette date sont réduites et transformées en brigades. Néanmoins quatre états-majors de force opérationnelle permettent de constituer des divisions de type OTAN (20 000 à 30 000 hommes) en cas de besoin. La brigade d'Alsace, grande unité de réserve, est dissoute en 1999. La même année, les forces françaises stationnées en Allemagne deviennent les forces françaises et l'élément civil stationnés en Allemagne. Il ne reste alors plus que 4 400 militaires français répartis dans quatre garnisons en Allemagne. En 2002, le groupement spécial autonome (formé en 1997) devient la brigade des forces spéciales terre tandis que le corps européen est transformé en corps de réaction rapide européen. En 2005, un cinquième état-major de force opérationnelle, de niveau corps d'armée, est créé.

État-major de l'Armée de terreModifier

Commandement de la force d'action terrestre de LilleModifier

Commandement de la force logistique terrestre de MontlhéryModifier

Directions des services et des soutiensModifier

La plupart des services et directions de l'Armée de terre ont été intégrés à de nouvelles structures interarmées. Ainsi la Direction centrale du génie rejoint le Service d'infrastructure de la Défense en 2005, la Direction centrale des télécommunications et de l'informatique intègre la Direction interarmées des réseaux d'infrastructure et des systèmes d'information en 2006, la Direction du Commissariat de l'Armée de terre est remplacée par le Service du commissariat des armées en 2010.

En 2008, la Direction des personnels militaires de l'Armée de terre devient la Direction des ressources humaines de l'Armée de terre.

En 2009, il est décidé à nouveau de profondes modifications de la carte militaire avec une réduction du nombre d'unités et de garnisons[1]. Le commandement de la force logistique terrestre, l'État-major de force n° 2, l'État-major de force n° 4, la 1re brigade mécanisée, la 4e brigade aéromobile, la brigade d'artillerie, la brigade du génie et la 2e brigade logistique sont dissous entre 2009 et 2015 tandis que seuls 600 militaires français restent stationnés en Allemagne au sein de l'état-major et du bataillon de soutien de la brigade franco-allemande. La Direction du Matériel de l'Armée de terre se transforme en Structure intégrée du maintien en condition opérationnelle des matériels terrestres (disposant d'un Service de la maintenance industrielle terrestre).

Depuis 2016Modifier

Le modèle « Au contact » marque le retour du niveau divisionnaire qui avait disparu en 1999 lors de la suspension du service militaire.

La nouvelle organisation compte deux grandes divisions constituant la force Scorpion et plusieurs commandements spécialisés du niveau divisionnaire (dont l'école du combat interarmes).

La division modèle « Scorpion » est une grande unité interarmes d'un effectif d'environ 25 000 hommes. Elle comporte trois régiments endivisionnés (un régiment du génie, un régiment d'artillerie et un régiment spécialisé) et encadre trois brigades (une brigade blindée, une brigade médiane et une brigade légère). Les deux divisions regroupent ainsi un total de six brigades et de six régiments endivisionnés ; les unités françaises de la brigade franco-allemande sont également rattachées à la 1re division.

Les brigades interarmes sont densifiées. Chaque brigade est constituée de six à huit régiments (cavalerie, infanterie, artillerie, génie et train pour la brigade parachutiste) et d'un état-major auquel est rattaché une compagnie de commandement et de transmissions ainsi qu'un centre de formation initiale militaire.

La 4e brigade d'aérocombat, regroupant trois des quatre régiments d'hélicoptères de l'Armée de terre et une compagnie de commandement et de transmissions, est placée sous la subordination du commandement de l'aviation légère de l'Armée de terre.

Les autres commandements du niveau divisionnaire regroupent les unités (régiments et écoles) d'une même spécialité. Ils sont d'une taille et d'une composition variable.

Enfin les régiments stationnés en outre-mer sont placés sous la responsabilité de l'état-major spécialisé pour l’outre-mer et l’étranger.

En juillet 2018, le commandement des centres de préparation des forces fusionne avec l'école du combat interarmes pour former le commandement de l'entrainement et des écoles du combat interarmes tandis qu'une structure dédiée au partenariat militaire opérationnel est adossée à état-major spécialisé pour l’outre-mer et l’étranger et un régiment de soutien parachutiste est recréé au sein du commandement de la logistique. Enfin, une sixième « zone terre » est créée à Marseille le 1er septembre 2018[2].

Au cours de l'été 2019, tous les centres de formation initiale des militaires du rang (CFIM), les groupements de recrutement et de sélection (GRS) et les écoles de l'Aviation légère de l'Armée de terre prennent le nom d'un régiment tandis que le 132e bataillon cynophile se transforme en 132e régiment d'infanterie cynotechnique[3].

 
Organisation de l’Armée de terre suite aux dernières restructurations en 2019.

État-major de l'Armée de terre de ParisModifier

Commandement de l'Aviation légère de l'Armée de terre de VillacoublayModifier

 
Insigne du COM ALAT.
Unité Abréviation Localisation
9e régiment de soutien aéromobile 9e RSAM Montauban
Détachement avions de l'Armée de terre DAAT Saint-Jacques-de-la-Lande
École de l'aviation légère de l'Armée de terre EALAT
  • base école - 2e RHC
  • base école - 6e RHC
  • EFA Tigre
  • CFIA NH90
  • CFA PTL
Le Cannet-des-Maures, Dax, Fassberg (Allemagne)
 
Insigne de la 4e BAC.
Régiments Abréviation Localisation
1er régiment d'hélicoptères de combat 1er RHC Phalsbourg
3e régiment d'hélicoptères de combat 3e RHC Étain
5e régiment d'hélicoptères de combat 5e RHC Pau-Uzein
4e compagnie de commandement et de transmissions 4e CCT Clermont-Ferrand

Commandement des forces spéciales terre de Pau-UzeinModifier

Dépend pour emploi du Commandement des opérations spéciales.

 
Insigne des forces spéciales terre.
Régiments Abréviation Localisation
1er régiment de parachutistes d'infanterie de marine 1er RPIMa Bayonne
4e régiment d'hélicoptères des forces spéciales 4e RHFS Pau-Uzein
13e régiment de dragons parachutistes 13e RDP Martignas-sur-Jalle
Compagnie de commandement et de transmissions des forces spéciales CCT FS Pau-Uzein
Groupement d’appui aux opérations spéciales GAOS
Académie des forces spéciales (centre Arès) Académie FS Pau

Commandement terre pour le territoire national de ParisModifier

Unités Abréviation Localisation Fonction
Brigade de sapeurs-pompiers de Paris BSPP Paris Service public
Unité d'instruction et d'intervention de la sécurité civile no 1 UIISC 1 Nogent-le-Rotrou Service public
Unité d'instruction et d'intervention de la sécurité civile no 5 UIISC 5 Corte Service public
Unité d'instruction et d'intervention de la sécurité civile no 7 UIISC 7 Brignoles Service public
25e régiment du génie de l'air 25e RGA Istres Soutien à l'Armée de l'air
Service militaire volontaire SMV Montigny-lès-Metz, Brétigny-sur-Orge, La Rochelle, Châlons-en-Champagne Formation et insertion
Service militaire adapté SMA Guadeloupe, Martinique, Guyane, La Réunion, Mayotte, Nouvelle-Calédonie, Périgueux Formation et insertion
Délégation aux réserves de l'Armée de terre DRAT Paris

Commandement de la Légion étrangère d'AubagneModifier

 
Insigne du COM LE.
Unités Abréviation Localisation Fonction
1er régiment étranger 1er RE Aubagne Soutien Légion
4e régiment étranger 4e RE Castelnaudary Formation légion
Groupement du recrutement de la Légion étrangère GRLE Fontenay-sous-Bois (fort de Nogent) Recrutement

Commandement des forces terrestres de LilleModifier

1re division de BesançonModifier

 
Insigne de la 1re DIV.
Régiments Abréviation Localisation Équipements principaux
1er régiment d'artillerie 1er RA Bourogne LRU M270
19e régiment du génie 19e RG Besançon, Mourmelon, Canjuers
132e régiment d'infanterie cynotechnique 132e RIC Suippes
 
Insigne de la 7e BB.
Régiments Abréviation Localisation Équipements principaux
35e régiment d'infanterie 35e RI Belfort VBCI
152e régiment d'infanterie 152e RI Colmar VBCI
1er régiment de tirailleurs 1er RTIR Épinal VBCI
1er régiment de chasseurs 1er RCH Verdun-Thierville Char Leclerc
5e régiment de dragons 5e RD Mailly-le-Camp Char Leclerc
68e régiment d'artillerie d'Afrique 68e RAA La Valbonne (Béligneux) CAESAR
3e régiment du génie 3e RG Charleville-Mézières
7e compagnie de commandement et de transmissions 7e CCT Besançon
Centre de formation initiale des militaires du rang de la 7e brigade blindée - 3e régiment de chasseurs d'Afrique CFIM 7e BB - 3e RCA Valdahon
 
Insigne de la 9e BIMa.
Régiments Abréviation Localisation Équipements principaux
1er régiment d'infanterie de marine 1re RIMa Angoulême AMX-10 RC
2e régiment d'infanterie de marine 2e RIMa Auvours (Champagné) VBCI
3e régiment d'infanterie de marine 3e RIMa Vannes VAB
126e régiment d'infanterie 126e RI Brive-la-Gaillarde VAB
Régiment d'infanterie chars de marine RICM Poitiers AMX-10 RC
11e régiment d'artillerie de marine 11e RAMa Saint-Aubin-du-Cormier CAESAR
6e régiment du génie 6e RG Angers
9e compagnie de commandement et de transmissions de marine 9e CCTMa Poitiers
Centre de formation initiale des militaires du rang de la 9e BIMa - 1er régiment d'artillerie de marine CFIM 9e BIMa - 1er RAMa Coëtquidan
Centre de formation initiale des militaires du rang de la 9e BIMa - 22e régiment d'infanterie de marine CFIM 9e BIMa - 22e RIMa Angoulême
 
Insigne de la 27e BIM.
Régiments Abréviation Localisation Équipements principaux
7e bataillon de chasseurs alpins 7e BCA Varces-Allières-et-Risset VAB
13e bataillon de chasseurs alpins 13e BCA Barby VAB
27e bataillon de chasseurs alpins 27e BCA Cran-Gevrier VAB
4e régiment de chasseurs 4e RC Gap AMX-10 RC ; ERC 90
93e régiment d'artillerie de montagne 93e RAM Varces-Allières-et-Risset CAESAR
2e régiment étranger de génie 2e REG Saint-Christol
27e compagnie de commandement et de transmissions de montagne 27e CCTM Varces-Allières-et-Risset
Centre de formation initiale des militaires du rang de la 27e brigade d'infanterie de montagne - 6e bataillon de chasseurs alpins CFIM 27e BIM - 6e BCA Gap
École militaire de haute montagne EMHM Chamonix-Mont-Blanc
Groupement d'aguerrissement en montagne GAM Modane
 
Insigne de la BFA.

Les unités françaises de la BFA sont également subordonnées à la 1re division.

Régiments Abréviation Localisation Équipements principaux
1er régiment d'infanterie 1er RI Sarrebourg VAB
3e régiment de hussards 3e RH Metz AMX-10 RC
Bataillon de commandement et de soutien de la brigade franco-allemande BCS Müllheim (Allemagne)

3e division de MarseilleModifier

 
Insigne de la 3e DIV.
Régiments Abréviation Localisation Équipements principaux
2e régiment de dragons 2e RD Fontevraud-l'Abbaye VAB reconnaissance NBC ; VLRA de décontamination ; Système de décontamination approfondie
31e régiment du génie 31e RG Castelsarrasin
54e régiment d'artillerie 54e RA Hyères
 
Insigne de la 2e BB.
Régiments Abréviation Localisation Équipements principaux
Régiment de marche du Tchad RMT Meyenheim VBCI
16e bataillon de chasseurs à pied 16e BCP Bitche VBCI
92e régiment d'infanterie 92e RI Clermont-Ferrand VBCI
12e régiment de cuirassiers 12e RC Olivet Char Leclerc
501e régiment de chars de combat 501e RCC Mourmelon Char Leclerc
40e régiment d'artillerie 40e RA Suippes AUF1
13e régiment du génie 13e RG Valdahon
2e compagnie de commandement et de transmissions 2e CCT Illkirch-Graffenstaden
Centre de formation initiale des militaires du rang de la 2e brigade blindée - 12e régiment de chasseurs d'Afrique CFIM 2e BB - 12e RCA Bitche
 
Insigne de la 6e BLB.
Régiments Abréviation Localisation Équipements principaux
1er régiment étranger de cavalerie 1er REC Marseille-Carpiagne AMX-10 RC
2e régiment étranger d'infanterie 2e REI Nîmes VBCI
13e demi-brigade de la Légion étrangère 13e DBLE La Cavalerie-Camp du Larzac
21e régiment d'infanterie de marine 21e RIMa Fréjus VAB
1er régiment de spahis 1er RS Valence AMX-10 RC
3e régiment d'artillerie de marine 3e RAMa Canjuers (Montferrat) CAESAR
1er régiment étranger de génie 1er REG Laudun-l'Ardoise
6e compagnie de commandement et de transmissions 6e CCT Nîmes
Centre de formation initiale des militaires du rang de la 6e brigade légère blindée - 4e régiment d'infanterie de marine CFIM 6e BLB - 4e RIMa Fréjus
 
Insigne de la 11e BP.
Régiments Abréviation Localisation Équipements principaux
1er régiment de hussards parachutistes 1er RHP Tarbes AMX-10 RC ; ERC 90
1er régiment de chasseurs parachutistes 1er RCP Pamiers VAB
2e régiment étranger de parachutistes 2e REP Calvi VAB
3e régiment de parachutistes d'infanterie de marine 3e RPIMa Carcassonne VAB
8e régiment de parachutistes d'infanterie de marine 8e RPIMa Castres VAB
35e régiment d'artillerie parachutiste 35e RAP Tarbes CAESAR
17e régiment du génie parachutiste 17e RGP Montauban
1er régiment du train parachutiste 1er RTP Cugnaux
11e compagnie de commandement et de transmissions parachutiste 11e CCTP Balma
École des troupes aéroportées ETAP Pau
Centre de formation initiale des militaires du rang de la 11e brigade parachutiste - 6e régiment de parachutistes d'infanterie de marine CFIM 11e BP - 6e RPIMa Caylus

Commandement du renseignement de StrasbourgModifier

 
Insigne du COM RENS.
Régiments Abréviation Localisation
2e régiment de hussards 2e RH Haguenau
44e régiment de transmissions 44e RTrs Mutzig
54e régiment de transmissions 54e RTrs Haguenau
61e régiment d'artillerie 61e RA Chaumont
28e groupe géographique 28e GG Haguenau
785e compagnie de guerre électronique 785e CGE Saint-Jacques-de-la-Lande
Centre d'enseignement et d’entraînement du renseignement de l'Armée de terre CEERAT Saumur
Centre interarmées des actions sur l'environnement CIAE Lyon
Centre du renseignement terre CRT Strasbourg
Centre de formation initiale des militaires du rang du renseignement - 151e régiment d'infanterie CFIM renseignement - 151e RI Verdun-Thierville

Commandement des systèmes d'information et de communication de Cesson-SévignéModifier

Régiments Abréviation Localisation
28e régiment de transmissions 28e RTrs Issoire
40e régiment de transmissions 40e RTrs Thionville, Hettange-Grande
41e régiment de transmissions 41e RTrs Douai
48e régiment de transmissions 48e RTrs Agen
53e régiment de transmissions 53e RTrs Lunéville, Chenevières
807e compagnie de transmissions 807e CTrs Rennes
École des transmissions ETRS Cesson-Sévigné
Centre de formation initiale des militaires du rang des transmissions - 18e régiment de transmissions CFIM transmissions - 18e RTrs Dieuze

Commandement de la logistique de LilleModifier

 
Insigne du COM LOG.
Régiments Abréviation Localisation
Poste de commandement de force logistique PCFL Montlhéry
121e régiment du train 121e RTrn Montlhéry
503e régiment du train 503e RTrn Nîmes
511e régiment du train 511e RTrn Auxonne
515e régiment du train 515e RTrn Brie-La Braconne
516e régiment du train 516e RTrn Toul-Écrouves
Régiment médical RMED La Valbonne (Béligneux)
14e régiment d'infanterie et de soutien logistique parachutiste 14e RISLP Toulouse
519e groupe de transit maritime 519e GTM Toulon-Ollioules
Centre des transports et transits de surface CTTS Ollainville
École du train et de la logistique opérationnelle ETLO Bourges
Centre de formation initiale des militaires du rang de la logistique - 135e régiment du train CFIM logistique - 135e RTrn Montlhéry
Bataillon de réserve Île-de-France - 24e régiment d’infanterie 24e RI Vincennes et Versailles

Commandement de l'entrainement et des écoles du combat interarmes de MourmelonModifier

Unités Abréviation Localisation
École d'état-major EEM Saumur
École de l'infanterie EAI Draguignan
École du génie EG Angers
École de l'artillerie EA Draguignan
École de cavalerie EC Saumur
Centre interarmées de la défense NRBC CIA NRBC Saumur
Centre d'entraînement des postes de commandement - 3e régiment d'artillerie CEPC - 3e RA Camp de Mailly
Centre d’entraînement au combat - 1er bataillon de chasseurs CENTAC - 1er BC Camp de Mailly
Centre d'entraînement interarmes et du soutien logistique - 51e régiment d'infanterie CENTIAL - 51e RI Mourmelon
Centre d'entraînement aux actions en zone urbaine - 94e régiment d'infanterie CENZUB - 94e RI Camp de Sissonne
1er régiment de chasseurs d'Afrique 1er RCA Canjuers (Montferrat)
Centre national d’entraînement commando - 1er régiment de choc CNEC - 1er choc Mont-Louis
17e groupe d'artillerie 17e GA Biscarrosse
Centre d'entraînement de l'infanterie au tir opérationnel CEITO Canjuers

État-major spécialisé pour l’outre-mer et l’étranger de ParisModifier

Unité Abréviation Localisation
9e régiment d'infanterie de marine 9e RIMa Cayenne
33e régiment d'infanterie de marine 33e RIMa Guadeloupe, Martinique
43e bataillon d'infanterie de marine 43e BIMa Côte d'Ivoire
6e bataillon d'infanterie de marine 6e BIMa Gabon
5e régiment interarmes d'outre-mer 5e RIAOM Djibouti
2e régiment de parachutistes d'infanterie de marine 2e RPIMa La Réunion
Régiment d'infanterie de marine du Pacifique - Nouvelle-Calédonie RIMAP-NC Nouvelle-Calédonie
Régiment d'infanterie de marine du Pacifique - Polynésie RIMAP-P Polynésie française
3e régiment étranger d'infanterie 3e REI Kourou
Détachement de Légion étrangère de Mayotte DLEM Mayotte
5e régiment de cuirassiers 5e RC Émirats arabes unis

Structure intégrée du maintien en condition opérationnelle des matériels terrestres de VersaillesModifier

Commandement de la maintenance des forces de LilleModifier

Placé sous l'autorité organique du commandement des forces terrestres et sous l'autorité fonctionnelle de la structure intégrée du maintien en condition opérationnelle des matériels terrestres.

Régiments Abréviation Localisation
2e régiment du matériel 2e RMAT Bruz, Angers, Vannes, Coëtquidan, Le Mans, Vannes, Auvours, Salbris
3e régiment du matériel 3e RMAT Muret, Vayres, Montauban
4e régiment du matériel 4e RMAT Nîmes, Miramas, Draguignan
6e régiment du matériel 6e RMAT Besançon, Gresswiller, Woippy
7e régiment du matériel 7e RMAT Lyon, Varces
8e régiment du matériel 8e RMAT Mourmelon, Douai, Satory
École du Matériel ECOMAT Bourges
Centre de formation initiale des militaires du rang du matériel - 1er régiment du matériel CFIM matériel - 1er RMAT Camp des Garrigues

Service de la maintenance industrielle terrestre de VersaillesModifier

 
Insigne du SMITer.
Unités Abréviation Localisation
12e base de soutien du matériel 12e BSMAT Neuvy-Pailloux, Gien
13e base de soutien du matériel 13e BSMAT Clermont-Ferrand, Moulins (Allier), Saint-Astier, Tulle
14e base de soutien du matériel 14e BSMAT Nouâtre

Direction des ressources humaines de l'Armée de terre de ToursModifier

Commandement des ressources humaines et de la formation de ToursModifier

Unités Abréviation Localisation
École nationale des sous-officiers d'active ENSOA Saint-Maixent-l'École
Écoles de Saint-Cyr Coëtquidan ESM St.-Cyr Coëtquidan
Lycées de la Défense - Terre Prytanée national militaire, Lycée militaire de Saint-Cyr, Lycée militaire d'Aix-en-Provence, Lycée militaire d'Autun
Centre expert ressources humaines et solde Nancy
Groupement de recrutement et de sélection Île-de-France - 8e bataillon de chasseurs à pied GRS ID - 8e BCP Paris
Groupement de recrutement et de sélection Nord-Est - 8e régiment d'artillerie GRS NE - 8e RA Vandœuvre-lès-Nancy
Groupement de recrutement et de sélection Nord-Ouest - 41e régiment d'infanterie GRS NO - 41e RI Saint-Jacques-de-la-Lande
Groupement de recrutement et de sélection Sud-Est - 99e régiment d'infanterie GRS SE - 99e RI Lyon
Groupement de recrutement et de sélection Sud-Ouest - 7e régiment d'infanterie de marine GRS SO - 7e RIMa Bordeaux

Commandement territorial de niveau zonalModifier

Voir aussiModifier

NotesModifier

  1. (fr)[PDF] Carte hors série TIM 197 sur la réorganisation de l'Armée.
  2. « Organisation de l’armée de Terre : quels changements en 2018 ? », article du 17 juillet 2018 sur le site de l'Armée de terre.
  3. « De l’importance du patrimoine », sur le site de l'Armée de terre, le 1er juillet 2019.

SourcesModifier