Ouvrir le menu principal

Ollainville (Essonne)

commune française du département de l'Essonne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ollainville.

Ollainville
Ollainville (Essonne)
L’hôtel de ville.
Blason de Ollainville
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Essonne
Arrondissement Palaiseau
Canton Arpajon
Intercommunalité Communauté d'agglomération Cœur d'Essonne Agglomération
Maire
Mandat
Jean-Michel Giraudeau (DVG)
2014-2020
Code postal 91340
Code commune 91461
Démographie
Gentilé Ollainvillois
Population
municipale
4 732 hab. (2016 en augmentation de 3,77 % par rapport à 2011)
Densité 418 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 35′ 30″ nord, 2° 12′ 59″ est
Altitude Min. 46 m
Max. 168 m
Superficie 11,33 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Essonne

Voir sur la carte administrative de l'Essonne
City locator 14.svg
Ollainville

Géolocalisation sur la carte : Essonne

Voir sur la carte topographique de l'Essonne
City locator 14.svg
Ollainville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ollainville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ollainville
Liens
Site web mairie-ollainville91.fr

Ollainville[1] (prononcé [olɛ̃vil] Écouter) est une commune française située à trente-deux kilomètres au sud-ouest de Paris dans le département de l'Essonne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Ollainvillois[2].

GéographieModifier

SituationModifier

 
Position d’Ollainville en Essonne.
Occupation des sols.
Type d’occupation Pourcentage Superficie
(en hectares)
Espace urbain construit 22,5 % 257,48
Espace urbain non construit 5,5 % 62,35
Espace rural 72,0 % 823,05
Source : Iaurif[3]

Ollainville est située dans la grande agglomération parisienne au cœur du département de l’Essonne et de la région naturelle du Hurepoix.

Ollainville est située à trente-deux kilomètres au sud-ouest de Paris-Notre-Dame[4], point zéro des routes de France, dix-sept kilomètres au sud-ouest d'Évry[5], quatorze kilomètres au sud de Palaiseau[6], deux kilomètres à l'ouest d'Arpajon[7], sept kilomètres au sud-ouest de Montlhéry[8], quinze kilomètres au nord-ouest de La Ferté-Alais[9], dix-sept kilomètres au nord-est de Dourdan[10], dix-huit kilomètres au nord-est d'Étampes[11], dix-neuf kilomètres au sud-ouest de Corbeil-Essonnes[12], vingt-huit kilomètres au nord-ouest de Milly-la-Forêt[13]. Elle est par ailleurs située à deux cent soixante-sept kilomètres au nord-ouest d'Ollainville dans les Vosges[14].

HydrographieModifier

 
L'étang d'Ollainville.

Les cours d'eau d'Ollainville dépendent dans l'ordre de l'Agence de l'eau Seine-Normandie, du SAGE Orge-Yvette, du Sivoa et du Sivso.

Ollainville est traversée par cinq cours d'eau : l'Orge, la Rémarde, la Boëlle, le ruisseau du Rué, la Villange.

La Villange est le nouveau nom donné à une tranchée drainant le plateau intermédiaire de La Roche, anciennement nommée la Vidange (ou grande Vidange) jusqu'en 2012 où elle a été rebaptisée en conseil municipal. Cette appellation « pratique » est à rapprocher du Rué à Ollainville et du ruisseau du Bel-Égout à Montlhéry.

Le ruisseau du Rué est un pléonasme, le Rué ou Ru ou rupt désignant un ruisseau dans nombre d'endroits (Mort Ru à Montlhery).

On y trouve un étang privé (camping) et de multiples mares.

Les terres du quadrant nord-est des étangs de Trévoix (dits étangs d'Ollainville) sont sur la commune : le moulin de Trévoix, l'aire d'accueil du site, hors berges et roselières. L’accès principal se fait par le centre d'Ollainville.

Les étangs de Trévoix font vingt-six hectares. Ils ne se situent pas sur la commune d'Ollainville mais sur celle attenante de Bruyères-le-Châtel en limite des communes d'Égly, de Breuillet. Il est resté sauvage et abrite des roselières et de nombreuses espèces d’oiseaux. Les aménagements autour du bassin sont restés faibles afin de ne pas perturber une faune et une flore fragiles.

La forêt présente sur quelques bois, mais principalement sur le terrain militaire (plateau médian et côtes) représente 30 % de la surface agricole.

Relief et géologieModifier

Ollainville montre une succession de trois étages de plateaux.

L'Orge occupe une petite plaine alluviale en bas de la commune. Elle est occupée par des prés, des étangs (anciennes gravières), d'anciennes friches industrielles reconverties. Le point bas est à cinquante-deux mètres d'altitude. Le versant recèle des marnes et argiles vertes de l'écocène supérieur[15].

L'étage intermédiaire à quatre-vingt-dix mètres d'altitude est un plateau occupé par le centre ville, des cultures et une partie du camp militaire. La qualité du sol en est variable et permet selon les endroits de cultiver des céréales ou de faire du maraichage (terre légère sur certaines parcelles de la Roche). La meulière et le grès y sont présents par banc plus ou moins près sous la couche de terre arable, l'argile y est très présente en formations argileuse de Meulière de Montmorency. La meulière a été exploitée pour la fabrication de meules à Maison Rouge. À d'autres endroits, on trouve grès et sables de Fontainebleau ou de Breuillet (Yprésien) en limite ouest[16].

Le plateau supérieur est au niveau de la Beauce (Bassin parisien). Il est occupé par l'autodrome et par les cultures autour de la ferme de Couard. Il culmine à cent soixante-sept mètres et est constitué de limon des plateaux.

Communes limitrophesModifier

ClimatModifier

Article connexe : Climat de l'Essonne.

Ollainville est située en Île-de-France, elle bénéficie d'un climat océanique atténué, caractérisé par des hivers frais, des étés doux et des précipitations également réparties sur l'année. Les températures moyennes relevées à la station départementale de Brétigny-sur-Orge s'élèvent à 10,8 °C avec des moyennes maximales et minimales de 15,2 °C et 6,4 °C. Les températures réelles maximales et minimales relevées sont de 24,5 °C en juillet et 0,7 °C en janvier, avec des records établis à 38,2 °C le et −19,6 °C le . La situation en grande banlieue de la commune entraîne une moindre densité urbaine et une différence négative de un à deux degrés Celsius avec Paris. Toutefois, située à proximité du centre urbain et sans présence de vastes espaces de culture, l'ensoleillement de la commune s'établit à 1 798 heures annuellement, comme sur l'ensemble du nord du département. Avec 598,3 millimètres de précipitations cumulées sur l'année et une répartition approximative de cinquante millimètres par mois, la commune est arrosée dans les mêmes proportions que les autres régions du nord de la Loire.

Données climatiques à Ollainville.
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0,7 1 2,8 4,8 8,3 11,1 13 12,8 10,4 7,2 3,5 1,7 6,4
Température moyenne (°C) 3,4 4,3 7,1 9,7 13,4 16,4 18,8 18,5 15,6 11,5 6,7 4,3 10,8
Température maximale moyenne (°C) 6,1 7,6 11,4 14,6 18,6 21,8 24,5 24,2 20,8 15,8 9,9 6,8 15,2
Ensoleillement (h) 59 89 134 176 203 221 240 228 183 133 79 53 1 798
Précipitations (mm) 47,6 42,5 44,4 45,6 53,7 51 52,2 48,5 55,6 51,6 54,1 51,5 598,3
Source : Climatologie mensuelle à la station départementale de Brétigny-sur-Orge de 1948 à 2002[17],[18].


Voies de communication et transportsModifier

 
L'avenue d'Égly.

Le quartier de la Roche est desservi par la ligne de bus DM 26

Lieux-dits, écarts et quartiersModifier

La ferme de Couard, toujours sur la commune d'Ollainville en est maintenant séparée de fait par l'extension de l'autodrome de Linas-Montlhéry et par la garnison du camp militaire de Linas-Montlhéry. On y accède par le centre de Marcoussis.

ToponymieModifier

La commune fut créée en 1793 avec son nom actuel[19].

HistoireModifier

La première occupation date du néolithique, autant dans le bas que vers La Roche. Vers 2010, on recueillait encore quelques témoignages de personnes ayant trouvé dans les jardins, des silex taillés, par exemple en pointe de flèche. La "voie romaine" en limite du camp, ou la Maison Rouge, pourraient être rattachés à cette époque. AuXIVe siècle : Ollainville[20] et la Roche n'étaient que des hameaux de Bruyères-le-Châtel. Au début du XVe siècle, Ollainville appartenait à Jean de Montagu, seigneur de Marcoussis et de Châtres (ancien nom d'Arpajon) grand argentier du roi Charles VI. En 1564, Jehan de la Rochette échange avec Jehan de Baillon la terre d'Ollainville contre des rentes. De la même façon, en 1570, la seigneurie d'Ollainville est divisée entre René du Gast et Benoit Millon. Benoît Milon, président des Comptes retrouve l'ensemble et le vend sa terre à Henri III qui vint y résider souvent. En 1585, ce dernier donne cette terre à sa femme Louise de Vaudémont, duchesse d'Angoulême, et en 1596, la terre d'Ollainville par Henri IV est donnée à la duchesse de Bar, sa sœur.

En 1735, la seigneurie appartient à Charles du Monceau de Nolant qui la vend à la duchesse de Lauzun, puis elle passe à Boucau, receveur de la ville de Paris. Ollainville est un ancien hameau de la paroisse de Bruyères-le-Châtel, érigé en commune en 1792. Ollainville possédait un château remarquable, démoli en 1835.Le maréchal de Castries parait y avoir résidé.

Le château actuel est construit à partir de 1853 par un bourgeois du village et est de style « néo-louis XIII ». Il est racheté en 1948 par l'Éducation nationale qui y abrite l'ÉREA (établissement régional d'enseignement adapté) d'Ollainville).

Au XXe siècle, Ollainville se composait d'un chef-lieu et des hameaux et écarts de la Roche, Baillot, Bel-Air, Couard, Moulin Neuf, Moulin de la Bête, Trevoyes et le Rué. Le centre du bourg et le hameau de la Roche possèdent de vieilles maisons en bon état. Les étangs aménagés, les rives de l'Orge et de la Rémarde sont autant de promenades remarquables.

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[21]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[22].

En 2016, la commune comptait 4 732 habitants[Note 1], en augmentation de 3,77 % par rapport à 2011 (Essonne : +5,07 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
550496510473475503498497504
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
498528515514542501488477485
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
483443488463560592651701947
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1 0821 3931 8762 6033 5553 8964 5704 5654 561
2013 2016 - - - - - - -
4 6654 732-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[23].)
Histogramme de l'évolution démographique
 


Pyramide des âges (2009)
Pyramide des âges à Ollainville en 2009 en pourcentages[24].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ans ou +
0,0 
2,9 
75 à 89 ans
3,5 
9,9 
60 à 74 ans
11,9 
19,6 
45 à 59 ans
20,5 
23,0 
30 à 44 ans
23,4 
24,6 
15 à 29 ans
18,0 
19,9 
0 à 14 ans
22,7 
Pyramide des âges en Essonne en 2009 en pourcentages[25].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90 ans ou +
0,8 
4,4 
75 à 89 ans
6,7 
11,3 
60 à 74 ans
11,9 
19,9 
45 à 59 ans
20,0 
21,9 
30 à 44 ans
21,4 
20,6 
15 à 29 ans
19,2 
21,7 
0 à 14 ans
20,0 

Politique et administrationModifier

Politique localeModifier

La commune d'Ollainville est rattachée au canton d'Arpajon, représenté par les conseillers départementaux Dominique Bougraud (UDI) et Alexandre Touzet (UMP), à l'arrondissement de Palaiseau et pour partie à la quatrième circonscription de l'Essonne, représentée par le député Marie-Pierre Rixain (LREM). La commune est le siège de la communauté de communes de l'Arpajonnais qui regroupe quatorze communes.

L'Insee attribue à la commune le code 91 3 01 461[26]. La commune d'Ollainville est enregistrée au répertoire des entreprises sous le code SIREN 219 104 619. Son activité est enregistrée sous le code APE 8411Z[27].

Conseil municipal d'Ollainville (mandature 2014-2020)[28].
Liste Tendance Président Effectif Statut
"Ensemble continuons Ollainville" DVG Jean-Michel Giraudeau 23 Majorité
« Agir pour Ollainville » DVD Philippe Joly 4 Opposition

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs[29]
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1965 mars 1977 René Sénasson    
mars 1977 mars 1983 Georges Solovieff PCF Instituteur
mars 1983 mars 1989 Ginette Jardel DVD  
mars 1989 1994 Georges Solovieff PCF Instituteur
1994 mars 2014 Pierre Dodoz PCF puis DVG Professeur puis retraité de l'enseignement
mars 2014 En cours Jean-Michel Giraudeau DVG Professeur d'enseignement technique

Tendances et résultats politiquesModifier

Élections présidentielles, résultats des deuxièmes tours :

Élections législatives, résultats des deuxièmes tours :

Élections européennes, résultats des deux meilleurs scores :

Élections régionales, résultats des deux meilleurs scores :

Élections cantonales, résultats des deuxièmes tours :

Élections municipales, résultats des deuxièmes tours :

Référendums :

EnseignementModifier

 
Le collège La Fontaine-aux-Bergers.

Les élèves d'Ollainville sont rattachés à l'académie de Versailles. La commune dispose sur son territoire des écoles maternelles des Boutons-d'Or et Pierre-de-Ronsard et des écoles élémentaires la Roche et Jacques-Prévert[49] et du collège de la Fontaine-aux-Bergers[50].

SantéModifier

Services publicsModifier

La commune dispose sur son territoire d'une agence postale[51].

La base militaire du 121e régiment du train est principalement située à Ollainville, ainsi qu'à Bruyères-le-Châtel.

JumelagesModifier

Ollainville a développé des associations de jumelage avec [52]:

Vie quotidienne à OllainvilleModifier

CultureModifier

SportsModifier

L'Association sportive d'Ollainville (ASO)[54] est un regroupement de sports pratiqués dans la commune d'Ollainville :

  • Football : la ville d'Ollainville est représentée dans trois catégories dans le département : celle des débutants (né entre 2000 et 2001), celle des poussins (nés entre 1999 et 1998) et des vétérans (nés entre 1901 et 1972).
  • Judo
  • Pétanque
  • Tennis de table
  • Gymnastique
  • Volley-ball : Ollainville a des équipes féminine et masculine de volley-ball en excellence.
  • Basket-ball
  • Tir sportif : la section tir d'Ollainville[55] est ouverte à tous dès 7 ans. Leurs tireurs participent à des compétitions d'échelon national, tant en individuel qu'en équipe.

Lieux de culteModifier

La paroisse catholique d'Ollainville est rattachée au secteur pastoral des Trois-Vallées-Arpajon et au diocèse d'Évry-Corbeil-Essonnes. Elle dispose de l'église Notre-Dame-de-Lourdes[56].

MédiasModifier

L'hebdomadaire Le Républicain relate les informations locales. La commune est en outre dans le bassin d'émission des chaînes de télévision France 3 Paris Île-de-France Centre, IDF1 et Téléssonne intégré à Télif.

ÉconomieModifier

Une usine d'épuration a été inaugurée en 2010 sur le site du Moulin-Neuf. Intercommunale, la station a une capacité de 60 000 équivalent-habitant et rejette une eau de qualité « eau de baignade ». Les boues sont évacuées dans des plates-formes de compostage dans l'Eure et l'Essonne[57].

Emplois, revenus et niveau de vieModifier

En 2006, le revenu fiscal médian par ménage était de 22 750 €, ce qui plaçait la commune au 1 054e rang parmi les 30 687 communes de plus de cinquante ménages que compte le pays et au 97e rang départemental[58].

Répartition des emplois par catégories socioprofessionnelles en 2006.
  Agriculteurs Artisans, commerçants,
chefs d’entreprise
Cadres et professions
intellectuelles supérieures
Professions
intermédiaires
Employés Ouvriers
Ollainville 1,0 % 4,2 % 14,1 % 23,0 % 40,9 % 16,8 %
Zone d'emploi de Dourdan 0,7 % 6,0 % 18,9 % 28,5 % 26,3 % 19,6 %
Moyenne nationale 2,2 % 6,0 % 15,4 % 24,6 % 28,7 % 23,2 %
Répartition des emplois par secteurs d’activités en 2006.
  Agriculture Industrie Construction Commerce Services aux
entreprises
Services aux
particuliers
Ollainville 1,8 % 20,6 % 6,8 % 3,4 % 5,8 % 2,3 %
Zone d'emploi de Dourdan 1,7 % 10,4 % 7,5 % 11,8 % 21,6 % 6,9 %
Moyenne nationale 3,5 % 15,2 % 6,4 % 13,3 % 13,3 % 7,6 %
Sources : Insee[59],[60],[61]

Culture locale et patrimoineModifier

Patrimoine environnementalModifier

Les bois au nord du territoire, les champs à proximité du hameau de la Roche et les berges de l'Orge ont été recensés au titre des espaces naturels sensibles par le conseil départemental de l'Essonne[62].

La commune est traversée par le sentier de petite randonnée (PR 25) sur 3,6 km depuis la gare SNCF d'Égly. Il continue sa boucle de 13 km en passant par Bruyères-le-Chatel et le bassin de retenue de l'Orge pour revenir à la gare.

La commune a été récompensée par deux fleurs au concours des villes et villages fleuris[63].

Lieux et monumentsModifier

  • Le "château" d'Ollainville, rue de La Roche, construit au XIXe siècle est de taille modeste. La mairie fut édifiée à la même époque. Deux bâtiments scolaires existent, celui du hameau éloigné de la Roche (1938) et celui du Centre (1950). La chapelle Notre-Dame-de-Lourdes, d'architecture moderne, date de 1960 avec des extensions en 1986 et 1997[64].

Personnalités liées à la communeModifier

Différents personnages publics sont nés, décédés ou ont vécu à Ollainville :

HéraldiqueModifier


Les armes d'Ollainville se blasonnent : Écartelé : au premier de sinople aux trois épis de blé d'or rangés en fasce, au deuxième d'azur aux deux fasces ondées abaissées d'or, à la tulipe de gueules tigée et feuillée de sinople brochant sur le tout, au troisième d'or aux deux fasces ondées haussées d'azur, à l'usine stylisée de deux cheminées de gueules brochant sur le tout, au quatrième d'or aux deux feuilles d'aulne de sinople posées en fasce tête-bêche accolées l'une sur l'autre.[65]

Pour approfondirModifier

BibliographieModifier

  • Pierre Marly, Le Hurepoix. : Arpajon et son canton. Avrainville, Bruyères-le-Châtel, Cheptainville, Égly, Guibeville, Leuville-sur-Orge, La Norville, Ollainville, Saint-Germain-lès-Arpajon, J.-P. Bourgeron, (ISBN 9782903097011)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Fiche d'Ollainville dans le Code officiel géographique sur le site de l'Insee. Consulté le 05/08/2012.
  2. Gentilé sur le site habitants.fr Consulté le 08/04/2009.
  3. Fiche communale d'occupation des sols en 2008 sur le site de l'Iaurif.Consulté le 11/11/2010.
  4. Orthodromie entre Ollainville et Paris sur le site lion1906.com Consulté le 05/11/2012.
  5. Orthodromie entre Ollainville et Évry sur le site lion1906.com Consulté le 05/11/2012.
  6. Orthodromie entre Ollainville et Palaiseau sur le site lion1906.com Consulté le 05/11/2012.
  7. Orthodromie entre Ollainville et Arpajon sur le site lion1906.com Consulté le 05/11/2012.
  8. Orthodromie entre Ollainville et Montlhéry sur le site lion1906.com Consulté le 05/11/2012.
  9. Orthodromie entre Ollainville et La Ferté-Alais sur le site lion1906.com Consulté le 05/11/2012.
  10. Orthodromie entre Ollainville et Dourdan sur le site lion1906.com Consulté le 05/11/2012.
  11. Orthodromie entre Ollainville et Étampes sur le site lion1906.com Consulté le 05/11/2012.
  12. Orthodromie entre Ollainville et Corbeil-Essonnes sur le site lion1906.com Consulté le 05/11/2012.
  13. Orthodromie entre Ollainville et Milly-la-Forêt sur le site lion1906.com Consulté le 05/11/2012.
  14. Orthodromie entre Ollainville (91) et Ollainville (88) sur le site lion1906.com Consulté le 05/11/2012.
  15. Géologie locale sur le site du Sage Orge-Yvette. Consulté le 06/11/2012.
  16. Géologie locale sur le site du Sivoa. Consulté le 06/11/2012.
  17. « Climatologie mensuelle à Brétigny-sur-Orge », sur le site de lameteo.org (consulté le 9 août 2009)
  18. « Climatologie mensuelle à Brétigny-sur-Orge », sur infoclimat.fr (consulté le 18 août 2009)
  19. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Guide municipal sur le site officiel de la commune. Consulté le 06/11/2012.
  21. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  22. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  23. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  24. Pyramide des âges à Ollainville en 2009 sur le site de l'Insee. Consulté le 05/08/2012.
  25. Pyramide des âges de l’Essonne en 2008 sur le site de l’Insee. Consulté le 07/07/2012.
  26. Fiche communale sur le site de l'Insee. Consulté le 12/01/2010.
  27. Fiche entreprise de la commune d'Ollainville sur le site verif.com Consulté le 20/04/2011.
  28. Composition du conseil municipal issu des élections de 2014 sur le site linternaute.com Consulté le 07/04/2014.
  29. Liste des maires successifs d'Ollainville (consulté le 27 mars 2015)
  30. Résultats de l'élection présidentielle 2002 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 13/08/2009.
  31. Résultats de l'élection présidentielle 2007 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 13/08/2009.
  32. Résultats de l'élection présidentielle 2012 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 08/05/2012.
  33. Ministère de l'Intérieur, « Résultats de l'élection présidentielle 2017 », sur http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Presidentielles/elecresult__presidentielle-2017 (consulté le 27 mai 2019)
  34. Résultats de l'élection législative 2002 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 13/08/2009.
  35. Résultats de l'élection législative 2007 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 13/08/2009.
  36. Résultats de l'élection législative 2012 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 22/06/2012.
  37. Ministère de l'Intérieur, « Résultats des élections législatives 2017 », sur http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Legislatives/elecresult__legislatives-2017 (consulté le 27 mai 2019)
  38. Résultats de l'élection européenne 2004 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 13/08/2009.
  39. Résultats de l'élection européenne 2009 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 13/08/2009.
  40. Ministère de l'Intérieur, « Résultats des élections européennes 2014 », sur http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Europeennes/elecresult__ER2014 (consulté le 27 mai 2019)
  41. « Elections européennes 2019 », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le 27 mai 2019)
  42. Résultats de l'élection régionale 2004 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 13/08/2009.
  43. Résultats de l'élection régionale 2010 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 12/04/2010.
  44. Résultats de l'élection cantonale 2004 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 13/08/2009.
  45. Résultats de l'élection cantonale 2011 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 29/03/2011.
  46. Résultats de l'élection municipale 2008 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 24/01/2013.
  47. Résultats du référendum 2000 sur le site politiquemania.com Consulté le 13/08/2009.
  48. Ministère de l'Intérieur, « Référendum du 29 mai 2005 », sur http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Referendums/elecresult__referendum_2005 (consulté le 22 décembre 2018)
  49. Liste des écoles du département sur le site de l'Inspection académique de l'Essonne. Consulté le 27/09/2010.
  50. Liste des établissements du second degré en Essonne sur le site de l'Académie de Versailles. Consulté le 05/10/2010.
  51. Coordonnées de l'agence postale d'Ollainville sur le site de La Poste. Consulté le 15/05/2011.
  52. Présentation du jumelage avec Olpe sur le site officiel de la commune. Consulté le 13/10/2009.
  53. « Fiche du jumelage avec Tutbury sur le site du ministère français des Affaires étrangères. »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Consulté le 09/01/2013.
  54. Site de l'association sportive d'Ollainville
  55. Site de la Section Tir Sportif d'Ollainville
  56. Fiche de la paroisse catholique sur le site officiel du diocèse. Consulté le 25/11/2009.
  57. « L'usine d'épuration joue la carte de la proximité », Le Moniteur, no 5561,‎ , p. 25 (ISSN 0026-9700).
  58. « Résumé statistique national sur le site de l’Insee. »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Consulté le 26/10/2009.
  59. « %5CCOM%5CDL_COM91461.pdf Rapport statistique communal sur le site de l'Insee. »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Consulté le 09/06/2010.
  60. « %5CDL_ZE19901145.pdf Rapport statistique de la zone d'emploi de Dourdan sur le site de l'Insee. »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Consulté le 20/05/2010.
  61. Rapport statistique national sur le site de l'Insee. Consulté le 05/07/2009.
  62. Carte des ENS d'Ollainville sur le site du conseil départemental de l'Essonne. Consulté le 02/2019.
  63. Palmarès départemental sur le site officiel de l'association. Consulté le 25/11/2009.
  64. Le Patrimoine des communes de l'Essonne Editions Flohic, 2001.
  65. Blasonnement sur le site de Gaso, la banque du blason. Consulté le 17/09/2009.