Ouvrir le menu principal

7e régiment du matériel
Image illustrative de l’article 7e régiment du matériel
Insigne régimentaire du 7e régiment du matériel

Création
Pays Drapeau de la France France
Branche armée de Terre
Type régiment du matériel
Rôle Soutien
Fait partie de Commandement de la maintenance des forces
Garnison Quartier Général-Sabatier
Lyon
Devise « Soutenir au plus haut »

Le 7e régiment du matériel est un régiment de soutien de l'armée de terre française.

Il est subordonné au Commandement de la maintenance des forces (COM MF). Le 7e RMAT est spécialisé dans le soutien technique en zone montagneuse[1].

De ce fait, il est préparé à être projeté en terrain accidenté et dans des conditions climatiques rigoureuses. Depuis le 1er janvier 2004, le régiment est une unité entièrement alpine et par conséquent son personnel porte la « tarte ».

Le 7e RMAT a été décoré de la Croix de la Valeur militaire, avec étoile de bronze, le 23 juin 2013 pour son engagement en Afghanistan.

Création et différentes dénominationsModifier

  • Colonel KUNTZMANN 2016-2018
  • Lieutenant-colonel TROMEUR 2014-2016
  • Colonel ESTEBAN 2012-2014
  • Colonel CESARI 2010-2012
  • Colonel LECOMTE 2008-2010
  • Colonel RICO 2006-2008
  • Colonel ANDRE 2004-2006
  • Colonel HOCQUARD 2002-2004
  • Colonel PELLIZZARI 2000-2002
  • Lieutenant-colonel PARONI 1999-2000

Création du régiment au sein des FFA.

  • Colonel Couillard du 1er juillet 1985 au 29 juillet 1988
  • Colonel Skrzypczak du 29 juillet 1988 au 30 juillet 1990
  • Colonel Bansard du 31 juillet 1990 au 31 juillet 1992
  • Lieutenant-colonel Adam du 1er août 1992 au 31 juillet 1993.

Dissolution du régiment.

DrapeauModifier

Comme tous les autres drapeaux de l'arme du matériel, il ne porte aucune inscription[2]:

Historique des garnisons du 7e RMATModifier

Tiré de la plaquette de la cérémonie d'adieu du régiment à Trèves.

Le 7e régiment du matériel a été créé le 1er juillet 1985 à partir du 51 GRM, du 201 GRMCA, du 733 GMU et de la 605 CARM.
L'étendard du régiment est remis par le général de corps d'armée IMBOT, chef d’état-major de l'Armée de terre, au colonel COUILLARD le 18 septembre 1985 à Oberkich (RFA).
Composé de 5 unités élémentaires, il comprend un effectif d'environ 550 militaires et 200 personnel civils.
Implanté sur 4 garnisons TREVES, KONZ-WASSERLIESCH, WITTLICH et BUDESHEIM, il gère également un dépôt d'Armées de munitions.
Le 7e régiment du matériel est dissous le 31 juillet 1993.

Fin de l'extrait.

  • 1er juillet 2002 : la 1re compagnie de maintenance mobilité (CMM) quitte Saint-Égrève pour s’installer à Lyon
  • 24 juin 2003 : la 3e compagnie de maintenance électronique armement (CMEA) est créée sur le site de Lyon
  • 1er juillet 2004 : une section réparation mobilité feu de la 2e compagnie de maintenance mobilité s'installe à Gap.
  • 1er juillet 2004 : une section réparation mobilité feu de la 1re compagnie de maintenance mobilité s'installe à Valence.
  • 1erjuillet 2005 : Les militaires de la section réparation mobilité feu de Valence sont mutés (administrativement) au profit du 4e RMAT (Nimes).
  • 1erjuillet 2005 : la 13e compagnie approvisionnement (CAP) de la 13e BSMAT, implantée à Moulins est rattachée au régiment et devient la 5e compagnie approvisionnement
  • 1er juillet 2006 : une section réparation mobilité feu (SRMF) de la 1re compagnie de maintenance mobilité s’installe à Clermont-Ferrand.
  • 1er août 2007 : la 1re compagnie de maintenance mobilité quitte Lyon pour s'installer à La Valbonne
  • 1er juillet 2008 : la section de réparation mobilité feu de Clermont-Ferrand est transférée à la 13e BSMAT
  • 1er juillet 2009 : la 5e compagnie approvisionnement de Moulins est rattachée à la 12e BSMAT
  • 1er juillet 2011 : la 1re compagnie quitte La Valbonne pour se réinstaller à Lyon
  • 1er juin 2016 : Création de l'Unité d'Intervention de Réserve (UIR)

MissionsModifier

 
Un camion-citerne Scania CCP10 de la compagnie de commandement et de logistique du 7e régiment du matériel en 2013. Sa plaque d'immatriculation indique qu’il est entré en service en 2004.

Ses missions sont articulées en trois volets.

  • Au profit de toutes les unités stationnées dans la région Rhône-Alpes
    • Maintenir en condition les équipements dans les spécialités auto-engins blindés, armement, tourelles et conduite de tir, optique, transmissions, radars, NRBC ;
    • Approvisionner en pièces de rechange et en certains matériels ;
    • Participer à la revalorisation des équipements (VAB, ERC-90 Sagaie, VAC) ;
    • Dispenser des formations techniques au profit de la région (optique, transmission, NRBC) ;
  • Au profit de l’Armée de terre :
    • Approvisionner en pièces de rechange pour les équipements NRBC et incendie ;
    • Reconstruire et rénover certains équipements : véhicules de transport logistique, véhicules articulés chenillés, remorques, NRBC et incendie, shelters…
    • Assurer l’expertise de la maintenance des équipements VAC, NRBC et incendie, radiologie et montagne.
  • La projection
    • Être en mesure de fournir une structure de commandement d’un régiment pouvant engerber quatre à cinq unités élémentaires (compagnies) de maintenance et d’approvisionnement.
  • Neuf cents personnes, militaires et civiles, concourent activement, chaque jour, à la réussite des missions qui sont confiées au régiment, en métropole comme sur les théâtres d’opérations extérieures (Afghanistan, Liban, Kosovo, Tchad, Côte d’Ivoire, etc.).

CompositionModifier

Le 7e est composé de :

  • l'état-major,
  • CCL compagnie de commandement et de logistique à Lyon
  • 1re compagnie de maintenance mobilité à Lyon
  • 2e compagnie de maintenance mobilité à Varces-Allières-et-Risset
  • 3e compagnie de maintenance électronique armement à Lyon
  • 4e compagnie approvisionnement à Lyon
  • 11e compagnie multitechnique à Lyon
  • L'unité d'intervention de réserve à Lyon
 
Insigne de béret, du matériel

L'implantation du 7e RMAT en 2012 est établie sur quatre emprises :

– à Lyon, portion centrale, et à Saint-Priest (banlieue lyonnaise) ;
– à Varces-Allières-et-Risset près de Grenoble ;
– à l'Alpe du Grand Serre (poste de montagne).

Le régiment coprend 650 hommes, dont 20 % de personnels civils[3]. Il s'y ajoute 140 réservistes volontaires, essentiellement des étudiants.

Personnages célèbres ayant servi au 7e RMATModifier

Menbres du D2:
- Dylan VURBIER, chef et créateur du groupe mondial du D2, il est notamment connu pour sa contribution en juin 2019, pendant la guerre du D2, il aurai mis fin a cette légendaire guerre;


Sources et bibliographieModifier

Terre Information Magazine n°184 – Mai 2007 1 °CL du 7 Régiment du matériel-Juillet 2009 Plaquette de la cérémonie d'adieu à Trèves.

Notes et référencesModifier

  1. Terre Information Magazine n° 184, mai 2007
  2. Décision n°12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, n°27, 9 novembre 2007
  3. Xavier Breuil, « Le 7e régiment du matériel, le dernier des lyonnais. », Le Progrès,‎ , p. 10


Voir aussiModifier