Ouvrir le menu principal

Service d'infrastructure de la Défense

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir SID.

Service d'infrastructure de la Défense (SID)
Image illustrative de l’article Service d'infrastructure de la Défense
Logotype du SID

Création
Pays Drapeau de la France France
Branche Interarmées
Type Service Interarmées
Rôle Soutien de l'infrastructure et du patrimoine immobilier de la Défense
Effectif 7 000 agents (en 2016)
Fait partie de Secrétariat général pour l'administration
Commandant général de corps d'armée, Bernard FONTAN

Le service d’infrastructure de la Défense (SID) est une composante du Ministère des Armées français rattachée au secrétariat général pour l'administration. Il est le référent ministériel en matière de construction, de maintenance immobilière, de gestion administrative et technique du patrimoine, et d'énergie (hors carburants opérationnels).

Sommaire

HistoriqueModifier

OrganisationModifier

Le réseau du SID s'est réorganisé profondément en 2011 afin de s'adapter à la nouvelle organisation territoriale des forces (création des bases de Défense) :

  • les sept établissements du service d'infrastructure de la Défense (ESID) couvrent l'ensemble des activités de la fonction infrastructure ;
  • les unités de soutien de l’infrastructure de la Défense (USID), structures déconcentrées des ESID, qui assistent et conseillent les commandants de bases de défense et les formations dans l’expression de leurs besoins et la programmation des travaux d'infrastructure (elles assurent en particulier la gestion technique et administrative du patrimoine ainsi que le pilotage de la maintenance) ;
  • les directions d’infrastructure de la Défense (DID) qui soutiennent les forces de souveraineté en outre-mer et les forces de présence à l'étranger ;
  • le SID assure le soutien au stationnement des forces engagées sur les théâtres d'opérations extérieures.

Il comprend :

  • la direction centrale du SID (DCSID) à Versailles ;
  • le centre d’expertise des techniques de l’infrastructure de la Défense (CETID) à Versailles (il pilote le réseau d’expertise constitué par ses propres experts et les Bureaux expertise (Bex) de chaque ESID) ;
  • en métropole :
    • sept établissements du service d’infrastructure de la Défense (ESID) : Bordeaux, Brest, Île-de-France, Lyon, Metz, Rennes et Toulon,
    • 53 unités de soutien de l’infrastructure de la Défense (USID) rattachées aux ESID, réparties sur l'ensemble du territoire ;
  • hors métropole :
    • cinq directions d’infrastructure de la Défense (DID) en Outre-mer : Cayenne (Guyane), Fort-de-France (Martinique), Nouméa (Nouvelle-Calédonie), Papeete (Tahïti) et Saint-Denis (La Réunion),
    • quatre directions d’infrastructure de la Défense (DID) à l’étranger : Dakar (Sénégal), Abidjan (République de Côte d'Ivoire), Djibouti (Djibouti) et Libreville (Gabon).

Compétences et missionsModifier

 
Fourreau d'épaule d'ingénieur d'infrastructure de la Défense

Le SID est compétent en matière de :

  • ingénierie de la maintenance ;
  • conduite d’opérations ;
  • maîtrise d’œuvre ;
  • gestion technique du patrimoine ;
  • assistance au commandement ;
  • achats ;
  • travaux de maintenance en régie ;
  • gestion domaniale ;
  • maitrise de l’énergie ;
  • systèmes d’information infrastructure ;
  • finances.

Ses missions :

  • assistance au commandement : aider et conseiller le commandement dans l’expression de ses besoins, l’opportunité des investissements et la faisabilité des projets ;
  • conduite et réalisation : piloter les opérations de construction, de rénovation et de maintien en condition des ouvrages ;
  • gestion et maintenance : administrer et entretenir le domaine immobilier de l’État occupé par le ministère de la Défense ;
  • expertise : apporter les compétences techniques, administratives et juridiques pour répondre aux spécificités des infrastructures militaires ;
  • soutien opérationnel : pourvoir aux besoins infrastructure sur les théâtres d’opérations extérieures (OPEX) et concourir au maintien de la posture opérationnelle (Forces aériennes stratégiques, Force océanique stratégique, Direction générale de l'Armement, etc.).

Partenaires et clientsModifier

Les forces armées, les directions et les services du Ministère des Armées, bénéficiaires du soutien infrastructure, forment les clients du SID.

Les services d’expertise de l’aviation civile, le SNIA (service national d’ingénierie aéroportuaire) et le STAC (service technique de l’aviation civile) apportent leur expertise pour les aires aéronautiques des bases aériennes et aéronautiques navales.

Les entreprises du bâtiment et des travaux publics (BTP) réalisent, dans le cadre de marchés publics passés par le SID, les travaux des chantiers de la Défense.

L’école du génie (Angers) et l’École nationale supérieure de l'infrastructure militaire (également à Angers) dispensent les formations à une grande partie des agents civils et militaires du SID.

RéférencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. « De grands chantiers pour les armées », Armées d'aujourd'hui, no 425,‎ , p. 22-31.