Ouvrir le menu principal

Tour des Flandres 2013

Tour des Flandres 2013
Généralités
Course
Compétition
Date
Distance
256,2 km
Pays
Lieu de départ
Lieu d'arrivée
Équipes
19Voir et modifier les données sur Wikidata
Coureurs au départ
205
Coureurs à l'arrivée
115
Vitesse moyenne
41,998 km/h
Résultats
Vainqueur
Deuxième
Troisième

La 97e édition du Tour des Flandres a eu lieu le . Il s'agit de la 8e épreuve de l'UCI World Tour 2013. Le départ a été donné de Bruges pour une arrivée à Audenarde avec la victoire en solitaire du Suisse Fabian Cancellara (RadioShack-Leopard) devant le Slovaque Peter Sagan (Cannondale) qui règle dans un sprint à deux le Belge Jürgen Roelandts (Lotto-Belisol) pour la deuxième place de la course[1],[2].

C'est la deuxième fois que Cancellara gagne le Tour des Flandres après son succès en 2010[3]. Il obtient cette victoire une semaine après cette acquise au Grand Prix E3 et en profite également pour revenir à quelques points de la première place du classement UCI World Tour derrière son dauphin du jour Sagan[4].

PrésentationModifier

Ce Tour des Flandres est la troisième des quatre classiques flandriennes inscrites à l'UCI World Tour ainsi que le deuxième monument après Milan-San Remo. La course se déroule une semaine après Gand-Wevelgem et une semaine avant Paris-Roubaix.

ParcoursModifier

Comme lors de la précédente édition, la course part de Bruges en Flandre-Occidentale avant de mettre le cap au Sud de la Flandre pour attaquer les premiers bergs et quelques secteurs pavés. Par rapport à l'année passé, seul le Tiegemberg est ajouté à la liste des monts à escalader, de plus c'est le premier à grimper au bout de 90 km de course environ avant d'attaquer d'autres monts plus ou moins difficile comme le Taaienberg, mont favori du Belge Tom Boonen[5], l'Eikenberg, le Molenberg et le Berendries entre autres. Vient ensuite, à 74 km de l'arrivée, le premier enchainement Vieux Quaremont - Paterberg suivi du redoutable Koppenberg[6]. Après une partie de 27 km sans grandes difficultés excepté les franchissements du Steenbeekdries (nl) et du Kruisber (nl), le peloton réitérera, à 37 km de la ligne, le duo Vieux Quaremont - Paterberg avant d'enchainer par une côte de 3 km, l'Hoogberg (nl). Pour finir, les coureurs franchiront, le probable juge de paix de cette édition, le troisième et dernier enchainement du Vieux Quaremont - Paterberg situé, dès le dernier bergs passé, à 13,3 km d'Audenarde (Flandre-Orientale) après 256,2 km de course[7],[8],[9],[10],[11].

Avec l'ajout du Tiegemberg comme première difficulté, 17 monts sont au programme de cette édition, pour la plupart recouverts de pavés[10]. L'enchainement Vieux Quaremont - Paterberg est emprunté à trois reprises et son ultime passage se présente comme le juge de paix de cette édition[6],[12] :

Détail des monts
Num Nom km Revêtement Longueur (m) Pente moyenne km de l'arrivée
1 Tiegemberg 90,7 asphalte 750 5,6 % 165,5
2 Taaienberg 112,6 pavés 530 6,6 % 143,6
3 Eikenberg 119 pavés 1 300 6,2 % 137,2
4 Molenberg 134,2 pavés 463 7 % 122
5 Rekelberg (nl) 148,7 asphalte 800 4 % 107,5
6 Berendries 154,1 asphalte 940 7 % 102,1
7 Valkenberg 159,5 asphalte 540 8,1 % 96,7
8 Vieux Quaremont 182,2 pavés 2 200 4 % 74
9 Paterberg 185,6 pavés 360 12,9 % 70,6
10 Koppenberg 192,2 pavés 600 11,6 % 64
11 Steenbeekdries (nl) 197,6 pavés 700 5,3 % 58,6
12 Kruisber (nl) 209,4 asphalte 2 500 5 % 46,8
13 Vieux Quaremont 219,3 pavés 2 200 4 % 36,9
14 Paterberg 222,7 pavés 360 12,9 % 33,5
15 Hoogberg (nl) 229,7 asphalte 3 000 3,5 % 26,5
16 Vieux Quaremont 239,5 pavés 2 200 4 % 16,7
17 Paterberg 242,9 pavés 360 12,9 % 13,3

En plus des traditionnels monts, il y a 7 secteurs pavés répartis sur 100 km[10] :

Détail des secteurs pavés
Num Nom km Longueur (m) km de l'arrivée
1 Holleweg (nl) 120,5 1 500 135,7
2 Ruitersstraat (nl) 122 800 134,2
3 Kerkgate (nl) 125,3 1 500 130,9
4 Jagerij 128,5 800 127,7
5 Paddestraat 139,1 2 300 117,1
6 Mariaborrestraat (nl) 196,2 2 000 60
7 Donderij (nl) 199,4 800 56,8

ÉquipesModifier

L'organisateur a communiqué la liste des équipes invitées le [13]. 26 équipes participent à ce Tour des Flandres - 19 ProTeams et 7 équipes continentales professionnelles :

UCI ProTeams
Nom de l'équipe Pays Code
AG2R La Mondiale   France ALM
Argos-Shimano   Pays-Bas ARG
Astana   Kazakhstan AST
Blanco   Pays-Bas BLA
BMC Racing   États-Unis BMC
Cannondale   Italie CAN
Euskaltel Euskadi   Espagne EUS
FDJ   France FDJ
Garmin-Sharp   États-Unis GRS
Katusha   Russie KAT
Lampre-Merida   Italie LAM
Lotto-Belisol   Belgique LTB
Movistar   Espagne MOV
Omega Pharma-Quick Step   Belgique OPQ
Orica-GreenEDGE   Australie OGE
RadioShack-Leopard   Luxembourg RLT
Saxo-Tinkoff   Danemark TST
Sky   Royaume-Uni SKY
Vacansoleil-DCM   Pays-Bas VCD
Équipes invitées
Nom de l'équipe Pays Code
Accent Jobs-Wanty   Belgique AJW
Crelan-Euphony   Belgique CRE
Europcar   France EUC
IAM   Suisse IAM
NetApp-Endura   Allemagne TNE
Topsport Vlaanderen-Baloise   Belgique TSV
Vini Fantini-Selle Italia   Italie VIN

FavorisModifier

Le Suisse Fabian Cancellara (RadioShack-Leopard)[14],[15],[16], vainqueur en 2010, troisième en 2011 et auteur d'un succès en solitaire sur le dernier Grand Prix E3[17] et le Slovaque Peter Sagan (Cannondale)[18],[19], récent vainqueur de Gand-Wevelgem[20] après s'être classé deuxième de Milan-San Remo juste devant Cancellara sont les deux grands favoris[7]. Le Belge Tom Boonen (Omega Pharma-Quick Step)[21], tenant du titre et triple vainqueur de l'épreuve mais dans une forme incertaine après sa chute une semaine auparavant sur Gand-Wevelgem[22], et son coéquipier le Français Sylvain Chavanel[23],[24],[25],[26], auteur d'un très bon début de saison et vainqueur des Trois Jours de La Panne sont leurs plus grands rivaux[27],[28],[29]. Ces deux derniers sont notamment épaulés par le Néerlandais Niki Terpstra[30].

Les Italiens Luca Paolini (Katusha), vainqueur du dernier Circuit Het Nieuwsblad[31], et Filippo Pozzato (Lampre-Merida)[32], le Norvégien Edvald Boasson Hagen (Sky) et son coéquipier le Britannique Geraint Thomas[33], l'Espagnol Juan Antonio Flecha (Vacansoleil-DCM)[34],[35], deux autres Norvégiens Alexander Kristoff (Katusha)[36] et Thor Hushovd, le coéquipier de ce dernier, le Belge Greg Van Avermaet (BMC Racing) co-leader de leur formation[37], le compatriote de ce dernier Jürgen Roelandts (Lotto-Belisol)[38], les Français Yoann Offredo (FDJ)[39] et Sébastien Turgot (Europcar), le Néerlandais Sebastian Langeveld (Orica-GreenEDGE)[40], l'Allemand John Degenkolb (Argos-Shimano)[41] ainsi que l'Australien Heinrich Haussler (IAM)[42] seront les principaux outsiders[27],[28],[29],[43].

Récit de la courseModifier

26 équipes inscrivent 8 coureurs sauf la formation française AG2R La Mondiale qui n'en compte que 7. De plus deux coureurs sont non-partants avant le début de l'épreuve : l'Italien Jacopo Guarnieri (Astana) et le Français William Bonnet (FDJ). 205 coureurs sont donc au départ de la course.

L'Italien Mattia Pozzo (Vini Fantini-Selle Italia) attaque dès le premier kilomètre, en vain. Au km 8, Le Britannique Alex Dowsett (Movistar), l'Allemand Andreas Klier (Garmin-Sharp) et l'Australien Zakkari Dempster (NetApp-Endura) s'échappent. Le trio prend rapidement 30 s d'avance, puis le premier tournant de la course a lieu au km 19, avec la chute puis l'abandon quelques minutes plus tard du tenant du titre, le Belge Tom Boonen (Omega Pharma-Quick Step), l'un des favoris à sa succession. L'écart entre les hommes de tête et le peloton ne dépasse pas la trentaine de secondes. Un autre Belge Kris Boeckmans (Vacansoleil-DCM) et le Canadien Hugo Houle (AG2R La Mondiale) se joignent au groupe au km 46, mais les cinq hommes sont repris 3 km plus loin.

Le rythme est élevé, et le peloton reste groupé. Au km 90, quatre autres Belges Kevin Claeys (Crelan-Euphony), Tim De Troyer (Accent Jobs-Wanty), Laurens De Vreese (Topsport Vlaanderen-Baloise) et Tosh Van der Sande (Lotto-Belisol), accompagnés du Danois Michael Mørkøv (Saxo-Tinkoff), de l'Américain Jacob Rathe (Garmin-Sharp) et du Néerlandais Jetse Bol (Blanco), sortent du peloton. Les sept hommes de tête obtiennent un avantage de min 15 skm plus loin, et jusqu'à min 40 s, au km 109. L'écart va ensuite chuter, notamment sous l'impulsion de l'équipe Europcar. Dans le Molenberg, l'Allemand André Greipel (Lotto-Belisol) attaque, suivi par du Polonais Michał Kwiatkowski (Omega Pharma–Quick Step), des Français tous les deux coéquipiers Yohann Gène et Vincent Jérôme (Europcar) et du Néerlandais Maarten Tjallingii (Blanco). Trois kilomètres plus tard, ils n'ont plus que 15 s de retard sur les échappés, tandis que le peloton pointe à 56 s, et rejoignent les hommes de tête quelques encablures plus loin.

Alors que la formation RadioShack-Leopard s'occupe de la poursuite et que Gène est lâché, l'Allemand Marcel Sieberg (Lotto-Belisol) attaque au km 148 et rejoint lui aussi le groupe de tête. Greipel, Tjallingii, Bol, Kwiatkowski, De Vreese et Sieberg vont alors fausser compagnie au reste du groupe. Le Français Jérôme Cousin (Europcar) et le Belge Sep Vanmarcke (Blanco) abandonnent. Dans le Valkenberg, l'Espagnol José Joaquín Rojas (Movistar) attaque, suivi de l'Australien Stuart O'Grady (Orica-GreenEDGE) et du Danois Anders Lund (Saxo-Tinkoff). L'équipe Cannondale se joint ensuite à la poursuite. À 75 km de l'arrivée, dans le Vieux Quaremont, le Français Yoann Offredo (FDJ|FDJ) attaque, mais est repris 2 km plus loin, tandis que Bol lâche prise dans l'ascension. Dans le Koppenberg, un coureur de Vacansoleil-DCM pose pied à tête. De nombreux coureurs sont piégés, parmi lesquels l'Italien Filippo Pozzato (Lampre-Merida), le Néerlandais Niki Terpstra (Omega Pharma-Quick Step) et l'Australien Heinrich Haussler (IAM). À 59 km du but, l'Italien Mirko Selvaggi (Vacansoleil-DCM) et le Français Sébastien Minard (AG2R La Mondiale) s'extirpent du peloton et rejoignent les hommes de tête 10 km plus tard.

L'avance avec le peloton va ensuite se réduire, puis Selvaggi et Kwiatkowski distancent leurs compagnons d'échappée dans la deuxième ascension du Vieux Quaremont. Peu après, le Britannique Geraint Thomas (Sky) chute, puis l'Espagnol Juan Antonio Flecha (Vacansoleil-DCM) crève dans le Paterberg. À la sortie de ce mont, le Belge Jürgen Roelandts (Lotto-Belisol) et les trois Français Sébastien Hinault (IAM), Sébastien Turgot (Europcar) et Offredo sortent du peloton et reviennent sur le duo de tête à 28 km de l'arrivée en compagnie de Tjallingii, alors que le peloton, mené par la formation Astana et le Belge, double vainqueur de l'épreuve, Stijn Devolder (RadioShack-Leopard) pointe à 20 s. Roelandts et Hinaut attaquent à 20 s de la ligne d'arrivée d'Audenarde, puis le premier lâche le second dès le pied du Vieux Quaremont pour sa troisième et dernière ascension. Dans le peloton, le Suisse Fabian Cancellara (RadioShack-Leopard) attaque et seul le Slovaque Peter Sagan (Cannondale) parvient à le suivre. Le duo rejoint à 16 km du but Roelandts en tête de la course. Dans le Paterberg, Cancellara distance Roelandts puis Sagan. Il creuse ensuite rapidement l'écart sur ses deux poursuivants, qui est de 17 s à 12 km de la ligne et de 30 skm plus loin. À l'arrivée, Cancellara s'impose, pour la deuxième fois après 2010, avec environ min 30 s d'avance sur Sagan qui règle Roelandts pour la deuxième position, tandis que le Norvégien Alexander Kristoff (Katusha) règle le peloton pour la quatrième place, à min 39 s du vainqueur[1],[3],[44],[45].

Classement finalModifier

Coureur Équipe Temps Points UCI
1   Fabian Cancellara (SUI) RadioShack-Leopard en 6 h 06 min 01 s 100
2   Peter Sagan (SVK) Cannondale + 1 min 27 s 80
3   Jürgen Roelandts (BEL) Lotto-Belisol 1 min 29 s 70
4   Alexander Kristoff (NOR) Katusha 1 min 39 s 60
5   Matthieu Ladagnous (FRA) FDJ 1 min 39 s 50
6   Heinrich Haussler (AUS) IAM 1 min 39 s -
7   Greg Van Avermaet (BEL) BMC Racing 1 min 39 s 30
8   Sébastien Turgot (FRA) Europcar 1 min 39 s -
9   John Degenkolb (GER) Argos-Shimano 1 min 40 s 10
10   Sebastian Langeveld (NED) Orica-GreenEDGE 1 min 40 s 4

Liste des participantsModifier

Légende
Num Dossard de départ porté par le coureur sur ce Tour des Flandres Pos Position à l'arrivée de la course
    Indique un maillot de champion national ou mondial,
suivi de sa spécialité
NP Indique un coureur qui n'a pas pris le départ de la course
AB Indique un coureur qui n'a pas terminé la course HD Indique un coureur qui a terminé la course hors des délais
Omega Pharma-Quick Step
OPQ
Num Coureur Pos
1   Tom Boonen (BEL)   (Route) AB
2   Sylvain Chavanel (FRA) 13e
3   Iljo Keisse (BEL) 50e
4   Michał Kwiatkowski (POL) 40e
5   Gert Steegmans (BEL) AB
6   Zdeněk Štybar (CZE) 36e
7   Niki Terpstra (NED)   (Route) 113e
8   Stijn Vandenbergh (BEL) 14e
AG2R La Mondiale
ALM
Num Coureur Pos
11   Davide Appollonio (ITA) AB
12   Gediminas Bagdonas (LTU)   (Route) AB
13   Manuel Belletti (ITA) AB
14   Steve Chainel (FRA) 30e
15   Hugo Houle (CAN) 108e
16   Valentin Iglinskiy (KAZ) AB
17   Sébastien Minard (FRA) 54e
18
Astana
AST
Num Coureur Pos
21   Assan Bazayev (KAZ)   (Route) AB
22   Borut Božič (SLO)   (Route) 38e
23   Simone Ponzi (ITA) 66e
24   Dmitriy Gruzdev (KAZ) AB
25   Jacopo Guarnieri (ITA) NP
26   Maxim Iglinskiy (KAZ) 34e
27   Dmitriy Muravyev (KAZ) 39e
28   Ruslan Tleubayev (KAZ) AB
Blanco
BLA
Num Coureur Pos
31   Lars Boom (NED) 11e
32   Rick Flens (NED) AB
33   Jetse Bol (NED) AB
34   Maarten Tjallingii (NED) 52e
35   Jos van Emden (NED) 97e
36   Sep Vanmarcke (BEL) 29e
37   Robert Wagner (GER) 96e
38   Maarten Wynants (BEL) 43e
BMC Racing
BMC
Num Coureur Pos
41   Adam Blythe (GBR) AB
42   Marcus Burghardt (GER) 22e
43   Thor Hushovd (NOR) AB
44   Daniel Oss (ITA) 12e
45   Klaas Lodewyck (BEL) 74e
46   Manuel Quinziato (ITA) 57e
47   Michael Schär (SUI) 32e
48   Greg Van Avermaet (BEL) 7e
Cannondale
CAN
Num Coureur Pos
51   Peter Sagan (SVK)   (Route) 2e
52   Mauro Da Dalto (ITA) AB
53   Ted King (USA) 86e
54   Kristjan Koren (SLO) 37e
55   Alan Marangoni (ITA) AB
56   Fabio Sabatini (ITA) 49e
57   Maciej Bodnar (POL) 65e
58   Elia Viviani (ITA) AB
Euskaltel Euskadi
EUS
Num Coureur Pos
61   Peio Bilbao (ESP) AB
62   Ricardo García Ambroa (ESP) AB
63   Juan José Oroz (ESP) 91e
64   Steffen Radochla (GER) AB
65   Adrián Sáez (ESP) AB
66   André Schulze (GER) AB
67   Alexander Serebryakov (RUS) AB
68   Ioánnis Tamourídis (GRE) AB
FDJ
FDJ
Num Coureur Pos
71   William Bonnet (FRA) NP
72   David Boucher (FRA) AB
73   Mickaël Delage (FRA) AB
74   Arnaud Démare (FRA) 24e
75   Murilo Fischer (BRA) 98e
76   Johan Le Bon (FRA) AB
77   Matthieu Ladagnous (FRA) 5e
78   Yoann Offredo (FRA) 16e
Garmin-Sharp
GRS
Num Coureur Pos
81   Jack Bauer (NZL) 83e
82   Tyler Farrar (USA) 46e
83   Andreas Klier (GER) 111e
84   Martijn Maaskant (NED) 72e
85   Raymond Kreder (NED) 88e
86   Jacob Rathe (USA) AB
87   Sébastien Rosseler (BEL) AB
88   Johan Vansummeren (BEL) 20e
Katusha
KAT
Num Coureur Pos
91   Xavier Florencio (ESP) 55e
92   Vladimir Gusev (RUS) 67e
93   Vladimir Isaychev (RUS) 100e
94   Alexander Kristoff (NOR) 4e
95   Aliaksandr Kuschynski (BLR) AB
96   Luca Paolini (ITA) 23e
97   Alexey Tsatevitch (RUS) AB
98   Marco Haller (AUT) AB
Lampre-Merida
LAM
Num Coureur Pos
101   Mattia Cattaneo (ITA) 60e
102   Davide Cimolai (ITA) AB
103   Elia Favilli (ITA) AB
104   Andrea Palini (ITA) AB
105   Alessandro Petacchi (ITA) AB
106   Massimo Graziato (ITA) AB
107   Filippo Pozzato (ITA) 44e
108   Davide Viganò (ITA) AB
Lotto-Belisol
LTB
Num Coureur Pos
111   Jürgen Roelandts (BEL) 3e
112   Vicente Reynés (ESP) 89e
113   Frederik Willems (BEL) 56e
114   Jens Debusschere (BEL) 27e
115   André Greipel (GER) 51e
116   Tosh Van der Sande (BEL) AB
117   Lars Ytting Bak (DEN) 85e
118   Marcel Sieberg (GER) AB
Movistar
MOV
Num Coureur Pos
121   Andrey Amador (CRC) 59e
122   Alex Dowsett (GBR) AB
123   Imanol Erviti (ESP) 90e
124   Jesús Herrada (ESP) AB
125   José Joaquín Rojas (ESP) AB
126   Eloy Teruel (ESP) AB
127   Francisco Ventoso (ESP)   (Route) 45e
128   Giovanni Visconti (ITA) AB
Orica-GreenEDGE
OGE
Num Coureur Pos
131   Baden Cooke (AUS) 73e
132   Mitchell Docker (AUS) 107e
133   Matthew Goss (AUS) AB
134   Jens Keukeleire (BEL) 110e
135   Sebastian Langeveld (NED) 10e
136   Jens Mouris (NED) AB
137   Stuart O'Grady (AUS) AB
138   Fumiyuki Beppu (JPN) 84e
RadioShack-Leopard
RLT
Num Coureur Pos
141   Fabian Cancellara (SUI) 1er
142   Stijn Devolder (BEL) 58e
143   Tony Gallopin (FRA) AB
144   Danilo Hondo (GER) 104e
145   Markel Irizar (ESP) 94e
146   Hayden Roulston (NZL)   (Route) AB
147   Yaroslav Popovych (UKR) AB
148   Grégory Rast (SUI) 42e
Sky
SKY
Num Coureur Pos
151   Edvald Boasson Hagen (NOR)   (Route) 17e
152   Bernhard Eisel (AUT) AB
153   Salvatore Puccio (ITA) AB
154   Gabriel Rasch (NOR) AB
155   Luke Rowe (GBR) 93e
156   Ian Stannard (GBR)   (Route) 103e
157   Mathew Hayman (AUS) AB
158   Geraint Thomas (GBR) 41e
Argos-Shimano
ARG
Num Coureur Pos
161   Nikias Arndt (GER) 80e
162   Roy Curvers (NED) 81e
163   Bert De Backer (BEL) AB
164   John Degenkolb (GER) 9e
165   Koen de Kort (NED) 95e
166   Reinardt Janse van Rensburg (RSA) 75e
167   Ramon Sinkeldam (NED) 76e
168   William Clarke (AUS) AB
Saxo-Tinkoff
TST
Num Coureur Pos
171   Daniele Bennati (ITA) AB
172   Matti Breschel (DEN) 25e
173   Christopher Juul Jensen (DEN) AB
174   Jonas Aaen Jørgensen (DEN) AB
175   Jonathan Cantwell (AUS) AB
176   Anders Lund (DEN) 102e
177   Michael Mørkøv (DEN) AB
178   Matteo Tosatto (ITA) 63e
Vacansoleil-DCM
VCD
Num Coureur Pos
181   Juan Antonio Flecha (ESP) 21e
182   Grega Bole (SLO) 68e
183   Kris Boeckmans (BEL) 115e
184   Björn Leukemans (BEL) 18e
185   Bert-Jan Lindeman (NED) 71e
186   Mirko Selvaggi (ITA) 69e
187   Boy van Poppel (NED) 109e
188   Wesley Kreder (NED) AB
Accent Jobs-Wanty
AJW
Num Coureur Pos
191   Tim De Troyer (BEL) AB
192   Jérôme Gilbert (BEL) AB
193   Jempy Drucker (LUX) AB
194   Roy Jans (BEL) AB
195   Staf Scheirlinckx (BEL) AB
196   Stefan van Dijk (NED) AB
197   James Vanlandschoot (BEL) 78e
198   Benjamin Verraes (BEL) 87e
Crelan-Euphony
CRE
Num Coureur Pos
201   Christophe Prémont (BEL) AB
202   Koen Barbé (BEL) AB
203   Jonathan Breyne (BEL) AB
204   Kevin Claeys (BEL) AB
205   Kurt Hovelijnck (BEL) 77e
206   Egidijus Juodvalkis (LTU) 53e
207   Baptiste Planckaert (BEL) AB
208   Maxime Vantomme (BEL) 31e
IAM
IAM
Num Coureur Pos
211   Marco Bandiera (ITA) 48e
212   Martin Elmiger (SUI) 33e
213   Kristof Goddaert (BEL) 61e
214   Heinrich Haussler (AUS) 6e
215   Sébastien Hinault (FRA) 26e
216   Dominic Klemme (GER) 114e
217   Gustav Larsson (SWE) 70e
218   Aleksejs Saramotins (LAT)   (Route) AB
Europcar
EUC
Num Coureur Pos
221   Björn Thurau (GER) 105e
222   Jérôme Cousin (FRA) AB
223   Damien Gaudin (FRA) AB
224   Yohann Gène (FRA) AB
225   Vincent Jérôme (FRA) 19e
226   David Veilleux (CAN) 92e
227   Sébastien Turgot (FRA) 8e
228   Thomas Voeckler (FRA) 35e
NetApp-Endura
TNE
Num Coureur Pos
231   Zakkari Dempster (AUS) AB
232   Russell Downing (GBR) 62e
233   Markus Eichler (GER) 106e
234   Blaž Jarc (SLO) AB
235   Andreas Schillinger (GER) 101e
236   Daniel Schorn (AUT) AB
237   Paul Voss (GER) 28e
238   Alexander Wetterhall (SWE) AB
Topsport Vlaanderen-Baloise
TSV
Num Coureur Pos
241   Laurens De Vreese (BEL) 64e
242   Pieter Jacobs (BEL) 99e
243   Eliot Lietaer (BEL) AB
244   Jarl Salomein (BEL) 82e
245   Tom Van Asbroeck (BEL) 79e
246   Gijs Van Hoecke (BEL) 112e
247   Sven Vandousselaere (BEL) AB
248   Preben Van Hecke (BEL) AB
Vini Fantini-Selle Italia
VIN
Num Coureur Pos
251   Stefano Borchi (ITA) AB
252   Francesco Chicchi (ITA) AB
253   Pierpaolo De Negri (ITA) AB
254   Francesco Failli (ITA) AB
255   Mauro Finetto (ITA) AB
256   Oscar Gatto (ITA) 15e
257   Kevin Hulsmans (BEL) 47e
258   Mattia Pozzo (ITA) AB

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Le coup de force de Cancellara ! », sur cyclismactu.net,
  2. « Cancellara, une fatalité », sur chroniqueduvelo.fr,
  3. a et b « Cancellara impose sa supériorité sur le Tour des Flandres », sur rtbf.be,
  4. « Cancellara se rapproche de Sagan », sur cyclismactu.net,
  5. « Taaienberg : le « Boonenberg » », sur velochrono.fr,
  6. a et b « Les trois plus beaux "bergs" », sur cyclismactu.net,
  7. a et b « Nouveau Ronde, acte II », sur velo101.com,
  8. « Le parcours du Tour des Flandres », sur velochrono.fr,
  9. « Les points clés du Ronde », sur lequipe.fr,
  10. a b et c « Tout savoir sur le Tour des Flandres », sur cyclismactu.net,
  11. « rvv2013 elite men map profile »
  12. « rvv2013 elite men roadmap »
  13. « La liste des équipes invitées dévoilées », sur cyclismactu.net,
  14. « Cancellara favori ? « C’est la vie » », sur velochrono.fr,
  15. « Fabian Cancellara : « J'ai la pression » », sur cyclismactu.net,
  16. « Cancellara : « Sagan manque peut-être d'expérience » », sur bfmtv.com,
  17. « Et Cancellara mit tout le monde d’accord », sur chroniqueduvelo.fr,
  18. « La tournée des patrons », sur velochrono.fr,
  19. « Peter Sagan : "Je suis prêt !" », sur cyclismactu.net,
  20. « Sagan la tient enfin ! », sur chroniqueduvelo.fr,
  21. « Boonen, arbitre du duel Sagan-Cancellara ? », sur rtbf.be,
  22. « Boonen doit-il se sacrifier ? », sur velochrono.fr,
  23. « Chavanel, arbitre du duel Sagan-Cancellara », sur lefigaro.fr,
  24. « Chavanel, l’année du sacre ? », sur chroniqueduvelo.fr,
  25. « Chavanel, tous les voyants sont au vert », sur velochrono.fr,
  26. « Sylvain Chavanel : « Je sais être agressif » », sur cyclismactu.net,
  27. a et b « Tour des Flandres : Sagan et Cancellara en favoris, Boonen et Chavanel à l'affût », sur rtl.fr,
  28. a et b « Tour des Flandres 2013 : Sagan, Cancellara, Boonen et Chavanel se posent en favoris », sur eurosport.fr,
  29. a et b « Tour des Flandres : Les favoris de la rédac », sur velochrono.fr,
  30. (es) « Lefevere: “No corremos para estar adelante sino para ganar” », sur biciciclismo.com,
  31. « Paolini, au bon souvenir des années 2000 », sur chroniqueduvelo.fr,
  32. « Filippo Pozzato : "Être parfaits !" », sur cyclismactu.net,
  33. « G. Thomas en "très bonne forme" », sur cyclismactu.net,
  34. « Flecha doit faire vite », sur chroniqueduvelo.fr,
  35. « La tactique de Vacansoleil-DCM », sur cyclismactu.net,
  36. « A. Kristoff : "Je suis en confiance" », sur cyclismactu.net,
  37. « L'équipe BMC jouera collectif... », sur cyclismactu.net,
  38. « Roelandts : "Une course ouverte" », sur cyclismactu.net,
  39. « Offredo : « Ça m’avait manqué » », sur velochrono.fr,
  40. « Sebastian Langeveld : « Un GP E3 très prometteur pour la suite » », sur cyclismactu.net,
  41. « Degenkolb : "Jouer un rôle" », sur cyclismactu.net,
  42. « Haussler : "Être plus intelligent" », sur cyclismactu.net,
  43. « Le moment de vérité », sur chroniqueduvelo.fr,
  44. « La timeline du Tour des Flandres », sur velochrono.fr,
  45. « Tour des Flandres: Fabian Cancellara (RadioShack) impose sa loi sur le Ronde », sur eurosport.fr,

Liens externesModifier