Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hurel.
Tony Hurel
Isbergues - Grand Prix d'Isbergues, 21 septembre 2014 (B109).JPG
Tony Hurel lors du Grand Prix d'Isbergues 2014.
Informations
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialité
Équipes amateurs
2006-2007CA Mantes-la-Ville
2008-2010Vendée U
2018Sojasun espoir-ACNC
Équipes professionnelles
08.2009-12.2009BBox Bouygues Telecom (stagiaire)
08.2010-12.2010BBox Bouygues Telecom (stagiaire)
2011-2015Europcar
2016-2017Direct Énergie
2019-Saint Michel-Auber 93

Tony Hurel, né le à Lisieux, est un coureur cycliste français, membre de l'équipe Saint Michel-Auber 93.

Sommaire

BiographieModifier

Débuts cyclistes et carrière chez les amateursModifier

Membre de l'équipe Vendée U à partir de 2007, Tony Hurel effectue la fin de saison 2009 en tant que stagiaire au sein de l'équipe professionnelle BBox Bouygues Telecom, dont Vendée U constitue la réserve. Faute de place disponible dans l'effectif, Jean-René Bernaudeau, manager de l'équipe Bbox Bouygues Telecom, ne peut offrir de contrat professionnel à Tony Hurel. Il termine l'année à la sixième place du classement national de la Fédération française de cyclisme (FFC)[2].

Fin 2010, il est à nouveau stagiaire dans cette équipe et signe cette fois un contrat afin d'y devenir coureur professionnel en 2011. Vainqueur notamment du Circuit des plages vendéennes, de Paris-Conneré et d'une étape du Tour de la Manche, il est quatrième du classement national de la FFC à l'issue de cette saison. Après une période de doutes quant à l'avenir de l'équipe, en raison de la fin du partenariat de Bouygues Telecom, un nouveau sponsor principal est trouvé tardivement : la société Europcar, qui donne son nom à l'équipe en 2011.

Carrière professionnelleModifier

Saison 2011Modifier

Il commence sa carrière professionnelle sur les routes du GP La Marseillaise avant de prendre la direction de l'Afrique du Sud où il termine 11e et 4e d'étape. De retour en France, il prend la 7e place de la Roue Tourangelle. Sa pointe de vitesse lui permet de décrocher trois tops 15 sur le Circuit de la Sarthe puis une 16e place sur Paris-Camembert. Il passe proche de sa première victoire chez les professionnels sur le Rhône-Alpes Isère Tour, 3e d'étape derrière Thomas Kvist et Jérémy Roy. Il s'illustre lors des Championnats de France de cyclisme sur route en se glissant dans l'échappée matinale en compagnie, notamment, de son coéquipier Pierre Rolland. Dans le final, sa présence dans cette échappée lui permet de donner ses dernières forces pour son leader Thomas Voeckler, troisième, devancé par Sylvain Chavanel (Quick Step) et Anthony Roux (FDJ). Un mois plus tard, il termine 14e de la Polynormande. Le 11 septembre, il participe à sa première course World Tour, le Grand Prix de Montréal.

Saison 2012Modifier

Pour ce deuxième exercice, Tony Hurel décroche de nombreux accessits sur les mois de mars et d'avril, auteur de trois tops 15 sur le Tour de Normandie, remporté par son coéquipier Jérôme Cousin, 16e de la Route Adélie de Vitré, 13e du Tour du Finistère puis 10e du Tro Bro Leon. Le 29 juillet, il remporte son premier succès chez les professionnels lors de la Polynormande. Il accompagne David Veilleux sur la Mi-Août en Bretagne où le canadien remporte une étape et le classement général. Personnellement, il accroche une dernière placette sur le GP de Wallonie, 13e.

Saison 2013Modifier

Il brille une nouvelle fois lors du Tour de Normandie en ce début de saison 2013, trois fois quatrième et seulement devancé par Rick Zabel sur la cinquième étape. En avril, il découvre deux classiques, la Flèche Brabançonne et l'Amstel Gold Race. En août, il se distingue sur des courses nordiques, 6e d'étape sur le Tour du Danemark et l'Arctic Race of Norway dont il se classe également quatrième du général puis 5e d'étape sur le Tour des Fjords, remportée par Angelo Tulik.

Saison 2014Modifier

Le Team Europcar obtient le statut d'équipe World Tour pour la saison 2014, permettant à Tony Hurel de participer à Tirreno-Adriatico, avec une 9e et une 5e place d'étape à la clé, Milan-San Remo ou encore au Tour des Flandres. Il s'illustre à ce niveau lors de la deuxième étape du Tour de Romandie, privé de la victoire par Michael Albasini, avant de prendre part à son premier Grand Tour, le Giro. On peut également souligner ses accessits sur des étapes du Critérium International (4e) et de la Route du Sud (6e) puis sur le Tour de Vendée (10e) où Thomas Voeckler prend place sur le podium (3e).

Saison 2015Modifier

Son équipe retrouve le statut d'équipe continentale professionnelle pour cet exercice. Hurel ne s'y distingue que sur des courses de seconde zone, ayant pour meilleurs résultats des tops 10 sur le Circuit de la Sarthe (5e et 4e d'étape), le Tour de Picardie (6e d'étape) ou sur le Tour de Luxembourg (10e d'étape). Sur des courses d'un jour, il termine 18e de la Roue tourangelle et 12e de la Polynormande. Il est néanmoins retenu pour disputer la Vuelta.

Saison 2016Modifier

Tony Hurel lance sa sixième saison chez les professionnels sur les routes de la Tropicale Amissa Bongo au côté d'Adrien Petit qui y enlève trois étapes et le classement général. Il enchaîne par La Méditerranéenne où il prend une 6e place d'étape. Le 2 mars, il fait partie des 28 arrivants sur Le Samyn (10e). Il décroche de nouvelles places sur des étapes du Critérium du Dauphiné (7e) en juin puis sur le Tour de Wallonie (7e d'étape également) en juillet avant que la Polynormande ne lui réussisse de nouveau (6e). Retenu pour participer une seconde fois à la Vuelta, il chute lors de la 5e étape avant d'abandonner lors de la 9e étape, insuffisamment remis de ses blessures.

Saison 2017Modifier

Au premier semestre, il lève les bras sur la Tropicale Amissa Bongo. Fin avril, il termine 14e puis 8e d'étape sur le Tour de Yorkshire. Il enchaîne par le Tour de Castille avec un nouvel accessit, 5e de la troisième étape. Jean-René Bernaudeau lui apprend après les championnats de France qu'il ne sera pas conservé par Direct Énergie à l'issue de cette saison[3]. Il trouve alors un accord avec David Lima Da Costa et s'engage en faveur de l'équipe Armée de terre. Néanmoins, celle-ci est dissoute en novembre. Se trouvant dépourvu de contrat, il retrouve le niveau amateur en rejoignant son ami Julien Guay chez Sojasun espoir[4],[5].

Tony Hurel se décrit comme un puncheur-sprinter[1].

Palmarès et classements mondiauxModifier

PalmarèsModifier

Résultats sur les grands toursModifier

Tour d'ItalieModifier

1 participation

Tour d'EspagneModifier

2 participations

Classements mondiauxModifier

Année 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017
UCI World Tour 173e[6]
UCI America Tour 98e[7]
UCI Europe Tour 331e[8] 664e[9] 807e[10] 164e[11] 309e[12] 693e[13] 608e[14]
UCI Africa Tour 162e[15] 112e[16]

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Tony Hurel : « Ne pas manquer les occasions » », sur cyclismag.com, (consulté le 14 janvier 2011)
  2. « Classement FFC : Plouhinec 1er », sur directvelo.com, (consulté le 14 janvier 2010)
  3. « La Grande Interview : Tony Hurel », sur directvelo.com,
  4. Maxime Baron, « Cyclisme. Tony Hurel : "L'arrêt de l'Armée de Terre ? Une catastrophe !" », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  5. « Cyclisme. Tony Hurel rebondit chez Sojasun Espoir », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  6. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  7. (en) « UCI America Tour Ranking - 2009 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  8. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2009 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  9. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2010 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  10. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2011 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  11. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2012 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  12. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2013 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  13. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  14. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  15. (en) « UCI Africa Tour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  16. (en) « UCI Africa Tour Ranking - 2017 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 30 octobre 2017)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :