Ouvrir le menu principal

Fernando Verdasco

joueur de tennis espagnol

Fernando Verdasco
Image illustrative de l’article Fernando Verdasco
Fernando à Roland Garros en 2014.
Carrière professionnelle
2001
Nationalité Drapeau de l'Espagne Espagne
Naissance (35 ans)
Madrid
Taille 1,88 m (6 2)
Prise de raquette Gaucher, revers à deux mains
Entraîneur Ricardo Sanchez
Gains en tournois 17 353 811 $
Palmarès
En simple
Titres 7
Finales perdues 16
Meilleur classement 7e (20/04/2009)
En double
Titres 8
Finales perdues 5
Meilleur classement 8e (11/11/2013)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/2 1/8 1/4 1/4
Double 1/4 1/2 1/8 1/4
Mixte 1/32 1/16
Titres par équipe nationale
Coupe Davis 3 (2008, 2009, 2011)
Hopman Cup 1 (2013)

Fernando Verdasco Carmona, né le à Madrid, est un joueur de tennis professionnel espagnol.

Professionnel depuis 2001, il a remporté sept titres sur le circuit ATP et son meilleur résultat en tournoi du Grand Chelem est une demi-finale à l'Open d'Australie perdue face à Rafael Nadal en 2009. Il a remporté 3 Coupes Davis avec l'Espagne.

CarrièreModifier

DébutModifier

Fernando Verdasco fait ses débuts sur les deux courts familiaux en dur que son grand-père a fait construire dans le jardin et sur le troisième court intérieur que son père fit construire par la suite. Il commence les cours à 5 ans. De 8 à 10 ans, il possède son entraîneur personnel et à 13 ans, il s'entraîne avec le père de Feliciano López, avec qui il a énormément progressé pour devenir champion d'Espagne à 16 ans. Il intègre ensuite la Fédération espagnole de tennis à Barcelone ; le besoin d'être près de ses proches à Madrid le pousse à ne pas finir son cursus. Il est entrainé alors par José Clavet, avec qui il remporte son premier titre à Valence puis par Tati Rascón. Il est parfois entraîné par Sven Groneveld délégué par son sponsor[1]. Il a entretenu une relation avec la joueuse de tennis serbe Ana Ivanović pendant 4 mois.

2008 - Première victoire en Coupe DavisModifier

Sur terre battue en mai au Masters de Hambourg, Verdasco passe son compatriote, le 5e mondial David Ferrer, (7-64, 6-2) avant de buter sur le no 1 mondial, Roger Federer (3-6, 3-6) futur finaliste. À Roland-Garros, il va jusqu'en huitième de finale avant de perdre contre Rafael Nadal sèchement en trois petits sets.

Puis dispute une finale sur le gazon de Nottingham en battant Gilles Simon (6-3, 2-6, 6-3) et Marin Čilić (6-3, 6-1), avant de perdre dans une finale fermée avec peu d'occasion (5-7, 7-64, 68-7) contre le Croate Ivo Karlović[2] après 2 h 22 de jeu. Puis un autre huitième de finale à Wimbledon après de bonne victoires sur des joueurs appréciant la surface : Philipp Kohlschreiber (6-4, 6-3, 6-2), Olivier Rochus (7-64, 65-7, 6-1, 6-1) et la tête de série numéro 11, Tomáš Berdych (6-4, 6-4, 6-0). Mais perdra contre le Croate Mario Ančić (6-3, 6-4, 3-6, 4-6, 11-13) après avoir mené les débats[3].

En juillet, il remporte le titre à Umag en battant la tête de série numéro 7, Fabio Fognini et la tête de série numéro 4, Igor Andreev (3-6, 6-4, 7-64) en finale au terme d'un match accroché de 2 h 50[4].

Le 23 novembre 2008, à Mar del Plata en Argentine, il offre la Coupe Davis à l'Espagne en battant José Acasuso dans un 4e match décisif (6-3, 63-7, 4-6, 6-3, 6-1)[5].
Il passe ensuite deux semaines en décembre à Las Vegas avec Gil Reyes, l'ancien préparateur physique d'Andre Agassi où il a eu l'occasion d'avoir une discussion de deux heures avec Andre Agassi lui-même, sans doute très bénéfique au vu de son début de saison 2009.

2009 - Meilleur saison en carrière, première participation aux Masters de Londres et grande performance en Grand ChelemModifier

 
Fernando Verdasco à l'US Open en 2009.

Fernando Verdasco commence sa saison avec une finale à l'Open de Brisbane en perdant contre le Tchèque Radek Štěpánek (6-3, 3-6, 4-6).

À l'Open d'Australie, le jeune joueur Espagnol fait sensation en battant les Français Adrian Mannarino (6-0, 6-2, 6-2), Arnaud Clément (6-1, 6-1, 6-2), le Tchèque Radek Štěpánek (6-4, 6-0, 6-0) (en prenant sa revanche de Brisbane) et surtout l'un des favoris du tournoi, Andy Murray 4e mondial, dont il se défait en cinq sets (2-6, 6-1, 1-6, 6-3, 6-4)[6]. En quart de finale, il bat Jo-Wilfried Tsonga (7-62, 3-6, 6-3, 6-2) alors 7e mondial[7]. Il affronte le no 1 mondial Rafael Nadal, en demi-finale, la première en carrière mais perd finalement en 5 sets (7-64, 4-6, 62-7, 7-61, 4-6) après 5 h 14 d'un combat très intense. Ce match, qu'il conclut sur une double-faute, fut alors le plus long de l'histoire du tournoi et restera de son propre aveu gravé à tout jamais dans sa mémoire[8],[9].

Par la suite, il atteint successivement les quarts de finale au Masters d'Indian Wells en battant Richard Gasquet et Philipp Kohlschreiber avant de perdre (3-6, 65-7) contre le Suisse Roger Federer, tête de série numéro 2[10]. Puis au Masters de Miami en tant que 9e mondial, gagnant contre Feliciano López, Radek Štěpánek mais chutant sèchement (1-6, 2-6) contre Andy Murray à cause d'une blessure[11].

Sur terre battue à nouveau un quart de finale au Masters de Monte-Carlo en battant David Ferrer (6-2, 6-1) mais perdant contre Novak Djokovic, 3e mondial (2-6, 6-4, 3-6)[12]. Puis, de nouveau après avoir atteint le stade des quarts de finale à Barcelone perdu contre le Chilien Fernando González, (3-6, 6-4, 4-6) alors 14e mondial. Et enfin échouant à nouveau en quart au Masters de Rome et au Masters de Madrid contre le même adversaire : le no 1 mondial Rafael Nadal, le tout en deux manches.

À Roland-Garros, il est éliminé en huitièmes de finale par Nikolay Davydenko 11e mondial (2-6, 2-6, 4-6), le jour même de la première défaite de son compatriote Nadal dans le tournoi[13].

Sur le gazon de Wimbledon il atteint les huitièmes de finale également en perdant contre le serveur Croate Ivo Karlović, (65-7, 7-64, 3-6, 69-7).

En août au tournoi de New Haven, il remporte le titre en battant Jürgen Melzer, Igor Andreev (7-64, 7-65) et Sam Querrey (6-4, 7-66)[14]. Puis pour le dernier Grand Chelem de l'année à l'US Open, il se qualifie pour les quarts de finale en battant Tommy Haas (3-6, 7-5, 7-68, 1-6, 6-4) au troisième tour et John Isner (4-6, 6-4, 6-4, 6-4)[15]. Il perd au match d'après contre le 4e mondial, Novak Djokovic (62-7, 6-1, 5-7, 2-6)[16].

Sur la tournée asiatique, il perd en finale au tournoi de Kuala Lumpur contre le 8e mondial, Nikolay Davydenko (4-6, 5-7). Puis un quart à Pékin, s'inclinant contre Novak Djokovic (3-6, 6-1, 1-6).

Après une saison pleine dont un titre, une demi-finale et un quart de finale en Grand Chelem, Verdasco se qualifie en fin d'année pour le Masters de Londres, à la 8e place mondiale[17]. Il y perd tous ses matchs, mais tous en trois sets : Roger Federer (6-4, 5-7, 1-6) en 1 h 59, Juan Martín del Potro (4-6, 6-3, 61-7) en 2 h 20 et enfin Andy Murray (4-6, 7-64, 63-7) en trois heures de jeu

Durant la finale de Coupe Davis, associé à Feliciano López, il apporte pour la deuxième fois consécutive le point décisif à l'Espagne.

2010 - Unique finale de Masters 1000 à Monte-Carlo, premier titre ATP 500 et bonne performance en Grand ChelemModifier

Fernando Verdasco commence sa saison par l'Open d'Australie, où il perd contre le 6e mondial, Nikolay Davydenko en huitièmes de finale en 5 sets après avoir comblé un déficit de deux sets : 2-6, 5-7, 6-4, 7-65, 3-6[18].

Ensuite, il devient le premier Espagnol à remporter l'Open de San José depuis Manuel Santana en 1964, en venant à bout d'Andy Roddick 7e mondial, en trois sets lors d'un match sensationnel où il sert un missile chronométré à près de 242 km/h mais qui finit près de la ligne. D'autres missiles dans le carré de service atteindront les 235 et 237 km/h. Score final : 3-6, 6-4, 6-4[19].

Puis il participe au tournoi de Memphis, où il perd dès le premier tour contre le Français Jérémy Chardy. À l'Open du Mexique, tête de série no 1, il gagne au premier tour contre l'Italien Fabio Fognini (2-6, 6-4, 6-0), il se qualifie pour les quarts de finale en battant Łukasz Kubot (6-4, 6-3), mais s'y incline contre l'Argentin Juan Mónaco (5-7, 3-6).

À la tournée américaine, au Masters de Miami, Verdasco s'aventure jusqu'en quart de finale, battant Jürgen Melzer (3-6, 7-64, 6-1) et le 9e mondial, Marin Čilić (6-4, 7-63) avant de chuter contre le futur finaliste, le Tchèque Tomáš Berdych, (6-4, 65-7, 4-6) 20e mondial[20].

Pour les tournois des Masters 1000, il monte en puissance dans le premier tournoi de terre battue, le Masters de Monte-Carlo, où il élimine successivement Tomáš Berdych (5-7, 6-3, 6-2), Albert Montañés (6-3, 64-7, 6-0) et le no 1 du tournoi Novak Djokovic (no 2 mondial) en 2 sets (6-2, 6-2), ce qui lui permet d'atteindre la première finale en Masters 1000 de sa carrière[21]. Il est défait sur un score sévère (0-6, 1-6) par son compatriote Espagnol et roi de la terre battue Rafael Nadal 3e mondial[22]. En atteignant cette finale, il assure sa ré-entrée dans le club des top 10, dont il était sorti quelques semaines auparavant. La semaine suivante, au tournoi de Barcelone où il est qualifié d'office au deuxième tour, il bat Richard Gasquet (7-5, 6-3), puis se débarrasse difficilement de l'Autrichien Jürgen Melzer (3-6, 7-61, 6-3) en huitième de finale. En demie, il défait son compatriote David Ferrer (63-7, 7-5, 6-1) après un combat de 2 h 36[23]. Enfin en finale, il bat le Suédois Robin Söderling, 8e mondial (6-3, 4-6, 6-3), au terme d'un match serré. Il remporte ainsi le premier tournoi ATP 500 de sa carrière, et succède à son compatriote Rafael Nadal qui avait remporté le tournoi cinq fois de suite auparavant[24]. La semaine suivante, il réalise un bon tournoi, au Masters de Rome en parvenant en demi-finale, battant Simone Bolelli, Guillermo García-López et le 2e mondial, Novak Djokovic (7-64, 3-6, 6-4) en quart après un thriller de 3 h 18[25] ; avant d'être vaincu par son compatriote David Ferrer (5-7, 3-6)[26].

Puis la veille du début de Roland-Garros, il est présent en finale de la première édition de l'Open de Nice, au cours de laquelle il s'incline face au Français Richard Gasquet en trois sets (3-6, 7-5, 65-7) au terme d'un tie-break finale à suspense[27]. À Roland-Garros, il va en huitième comme l'année dernière, mais perdant contre la tête de série numéro 19 Nicolás Almagro (1-6, 6-4, 1-6, 4-6).

Malgré des résultats moyens pendant l'été, il réussit un bon US Open. Il bat au premier tour Fabio Fognini en 5 sets (1-6, 7-5, 6-4, 4-6, 6-3) puis le Français Adrian Mannarino (6-1, 6-2, 6-2), et au troisième tour l'Argentin David Nalbandian (6-2, 3-6, 6-3, 6-2). Il affronte en huitième de finale son compatriote David Ferrer, contre lequel il parvient à revenir bien que mené 2 sets à 0, et qu'il bat finalement en 5 sets (5-7, 68-7, 6-3, 6-3, 7-64) et 4 h 30, atteignant son deuxième quart de finale consécutif dans ce tournoi[28]. Il s'incline ensuite en quart de finale face à un autre compatriote, le no 1 mondial Rafael Nadal (5-7, 3-6, 4-6) en 2 h 20, le futur vainqueur[29].

Terminant son année à la neuvième place mondial comme en 2009[30].

2011 : Trois finalesModifier

 
Fernando Verdasco à l'Open d'Australie en 2011.

Fernando Verdasco débute l'année par l'Open d'Australie, où il se hisse jusqu'en 1/8 de finale après s'être sorti d'un piège contre le Serbe Janko Tipsarević (2-6, 4-6, 6-4, 7-60, 6-0) au second tour, avant de se faire sortir par le Tchèque Tomáš Berdych, 6e mondial (4-6, 2-6, 3-6) en deux heures[31].

Tenant du titre, il perd en finale de l'Open de San José contre le Canadien Milos Raonic (66-7, 65-7) 84e mondial, et après avoir battue sur son chemin l'Argentin Juan Martín del Potro (6-4, 6-4)[32].

S'ensuivent après les Masters 1000. Il commence par celui d'Indian Wells, où il s'incline au 3e tour face à l'Américain Sam Querrey (5-7, 4-6) ; et à Miami, il est défait au 2e tour par son compatriote Pablo Andújar (6-3, 63-7, 4-6). Puis sur terre battue, de se faire également sortir au 2e tour de Monte-Carlo par un autre compatriote, Tommy Robredo (4-6, 3-6) alors finaliste sortant. Il rebondit en disputant une finale à Estoril après des victoires sur Kevin Anderson et Milos Raonic sur abandon, avant de perdre sèchement (2-6, 2-6) contre Juan Martín del Potro. Il ne dépasse pas le 2e tour de Rome, sorti par le Suédois Robin Söderling, 5e mondial (6-2, 5-7, 4-6). Enfin, à Madrid, il est éliminé dès le 1er tour par Lu Yen-hsun.

Fernando Verdasco ne fait pas mieux en Grand Chelem, à Roland-Garros où il est sorti au 3e tour par le Croate Ivan Ljubičić (3-6, 66-7, 4-6), et à Wimbledon, il est défait par le Néerlandais Robin Haase dès le 2e tour en quatre manches.

À l'été, il rejoint les demi-finales du tournoi de Hambourg en battant la tête de série numéro 2, Jürgen Melzer (6-3, 2-6, 6-4) en quart, avant de perdre contre Nicolás Almagro en deux petits sets. Puis la semaine d'après, atteint la finale du tournoi de Gstaad en prenant sa revanche sur Nicolás Almagro (62-7, 7-62, 6-3) en demi-finale, mais perdant contre un autre compatriote Marcel Granollers, (4-6, 6-3, 3-6) alors pourtant favoris de la finale[33].

Au Masters de Cincinnati, il réalise un gros match malgré la défaite en huitième contre le no 2 mondial, Rafael Nadal (65-7, 7-64, 69-7) après 3 h 38 d'une bataille acharnée et trois jeux décisifs[34].

2012 - 2016Modifier

2017 : Finale à Dubaï (ATP 500)Modifier

Fernando Verdasco commence sa saison par le tournoi de Doha où il se hisse jusqu'en 1/2 finale. Après avoir battu notamment David Goffin (6-1, 7-66) et Ivo Karlović (6-2, 7-5), il chute aux portes de la finale face à Novak Djokovic, no 2 mondial, après avoir eu 5 balles de match dans le 2e set (6-4, 67-7, 3-6)[35]. Il déclare ensuite forfait pour le tournoi de Sydney. À l'Open d'Australie, il perd une nouvelle fois contre Novak Djokovic, en 3 sets (1-6, 64-7, 2-6). Associé à Fabio Fognini en double, les deux hommes s'inclinent d'entrée face à Jerzy Janowicz et Marcin Matkowski.

Il revient en Europe et participe au tournoi de Montpellier. Il est battu au 2e tour par Daniil Medvedev (3-6, 3-6). Il est éliminé au 1er tour de l'ATP 500 de Rotterdam la semaine suivante par Martin Kližan (4-6, 6-0, 1-6). Au tournoi de Dubaï, il fait sensation en écartant coup sur coup Andreas Seppi (6-2, 7-5), Roberto Bautista-Agut (6-4, 3-6, 7-5), Gaël Monfils (6-3, 7-5) et Robin Haase (7-65, 5-7, 6-1)[36]. Il chute en finale contre le no 1 mondial, Andy Murray, en 2 set (3-6, 2-6). Cette performance lui permet de réintégrer le top 30 (28e), classement qu'il n'avait plus atteint depuis avril 2015[37].

Tête de série no 26 au Masters 1000 d'Indian Wells, il s'incline au 3e tour contre son ami Rafael Nadal (3-6, 5-7). Même résultat à Miami, battu par Kei Nishikori (62-7, 7-65, 1-6).

Il fait l'impasse sur le Masters 1000 de Monte-Carlo. On le retrouve au tournoi de Budapest où il est éliminé en 1/4 de finale par Laslo Djere (6-2, 64-7, 2-6). Au Masters 1000 de Madrid, il s'incline lors de son entrée en lice face à Alexander Zverev (5-7, 3-6). Même désillusion au Masters de Rome, battu par David Goffin (6-3, 3-6, 2-6). Il fait sensation à Roland-Garros en sortant au 1er tour Alexander Zverev, 10e mondial, (6-4, 3-6, 6-4, 6-2)[38]. Il confirme ensuite avec deux victoires sur Pierre-Hugues Herbert (6-3, 3-6, 4-6, 6-3, 6-3) et Pablo Cuevas (6-2, 6-1, 6-3)[39]. Il est finalement battu en 1/8 de finale par Kei Nishikori (6-0, 4-6, 4-6, 0-6). Son parcours continue néanmoins en double, au côté de Nenad Zimonjić, chutant en 1/2 finale contre Santiago González et Donald Young (7-63, 5-7, 3-6).

Il entame la saison sur gazon par le tournoi de Halle où il s'incline à nouveau face à Kei Nishikori pour son entrée en lice (7-67, 3-6, 4-6). Il est battu en 1/4 finale du tournoi d'Antalya deux semaines plus tard par Adrian Mannarino, 62e mondial, (6-2, 5-7, 2-6). Enfin, il est surpris dès le 1er tour de Wimbledon par Kevin Anderson (6-2, 65-7, 68-7, 3-6).

Il revient sur terre à Bastad où il tombe en 1/2 finale contre son compatriote David Ferrer (1-6, 7-63, 4-6). Il ne parvient pas à enchaîner la semaine suivante à Hambourg, chutant au 1er tour contre Jiří Veselý (67-7, 7-60, 3-6). Il entame sa saison américaine estivale sur dur par le Masters 1000 de Cincinnati où il est nettement battu au 1er tour par Mischa Zverev (4-6, 4-6). Enfin, il tombe au 2e tour de l'US Open contre son compatriote Feliciano López (3-6, 2-6, 6-3, 1-6).

Remplaçant de l'équipe "Europe" à l'occasion de la Laver Cup, il entame ensuite la saison asiatique par le tournoi de Pékin où il est éliminé dès le 1er tour par Dušan Lajović, issu des qualifications, (1-6, 6-3, 3-6). Il enchaîne avec une 3e défaite consécutive contre Fabio Fognini (6-2, 4-6, 2-6) à l'occasion du Masters 1000 de Shanghai. Il retrouve le chemin de la victoire à Stockholm où il bat coup sur coup Robin Haase (6-3, 6-1), Jürgen Zopp (6-4, 6-2) et Kevin Anderson, récent finaliste de l'US Open, (7-61, 7-61). Il s'incline en 1/2 finale contre Juan Martín del Potro (7-64, 4-6, 61-7). Il clôt sa saison au Masters 1000 de Paris-Bercy sur une bonne note. En effet, l'Espagnol bat consécutivement Andrey Rublev (7-61, 7-68), à nouveau Kevin Anderson (5-7, 6-4, 7-5), puis le 6e mondial Dominic Thiem (6-4, 6-4). Il s'incline en 1/4 de finale contre Jack Sock (7-63, 2-6, 3-6).

2018 : Finale à Rio (ATP 500)Modifier

Fernando Verdasco débute sa saison à Doha où il s'impose pour son entrée en lice contre Dudi Sela avant d'être éliminé au tour suivant par Andrey Rublev (4-6, 6-3, 4-6). Il s'envole ensuite pour l'Australie où il dispute le tournoi de Sydney. Il s'incline dès le premier tour contre Alex De Minaur (4-6, 2-6). Il enchaîne avec l'Open d'Australie où il écarte au premier tour son compatriote et tête de série no 20 Roberto Bautista-Agut avant de chuter face à Maximilian Marterer (4-6, 6-4, 65-7, 6-3, 3-6).

Il entame sa saison sur terre battue, à Buenos Aires où il domine au premier tour Thiago Monteiro avant de s'incliner face à Guido Pella (2-6, 4-6). La semaine suivante, il réalise une très belle performance à Rio de Janeiro en atteignant la finale du simple, où il s'incline contre Diego Schwartzman (2-6, 3-6), et en remportant l'épreuve du double au côté de David Marrero. Il s'agit de son 8e titre dans la discipline, le 7e à ses côtés. Il enchaîne ensuite avec le tournoi d'Acapulco où il s'incline d'entrée contre à nouveau Diego Schwartzman (2-6, 4-6).

Il revient ensuite sur dur à Indian Wells où il écarte au premier tour Guido Pella, puis s'offre son deuxième top 10 de l'année, après Dominic Thiem (6e) à Rio, en la personne de Grigor Dimitrov (4e). Il s'incline au troisième tour contre Taylor Fritz (74e) en 3 sets (6-4, 2-6, 61-7). Exempté du premier tour à Miami grâce à son statut de tête de série, il domine pour son entrée en lice Guillermo García-López, puis Thanasi Kokkinakis avant de rendre les armes en huitièmes de finale contre Pablo Carreño Busta (0-6, 3-6).

Il fait son retour sur terre battue à Houston où il est éliminé dès le premier tour contre Denis Kudla (4-6, 64-7). Il enchaîne la semaine suivante par le Masters 1000 de Monte-Carlo où il écarte pour son entrée en lice Pablo Cuevas avant de s'incliner au deuxième tour contre Marin Čilić (3-6, 64-7). Il déclare ensuite forfait pour le tournoi de Barcelone. Il reprend la compétition à Madrid où il signe la 500e victoire de sa carrière en battant au premier tour Paolo Lorenzi, devenant le 46e joueur de l'histoire à réaliser cette performance, le 9e toujours en activité. Il est battu au tour suivant contre Leonardo Mayer (2-6, 1-6). Il enchaîne la semaine suivante avec le Rome où il s'incline lourdement lors de son entrée en lice face à Damir Džumhur (3-6, 1-6). Il clôt sa saison sur terre battue par Roland Garros où il élimine successivement Yoshihito Nishioka, en remportant le 5e set 7-5 après avoir été mené 3-5, puis Guido Andreozzi et enfin le 5e mondial Grigor Dimitrov. Il s'incline en 1/8 de finale contre Novak Djokovic (3-6, 4-6, 2-6).

Il débute la saison sur gazon par le tournoi de Bois-le-Duc où il bat au premier tour Daniil Medvedev avant de chuter contre Bernard Tomic (4-6, 63-7). Il enchaîne la semaine suivante avec le tournoi du Queen's où il s'incline d'entrée contre Marin Čilić (3-6, 4-6). Invité à Antalya, il perd au premier tour contre Jiří Veselý (3-6, 5-7). Même résultat à Wimbledon, battu par Frances Tiafoe (66-7, 65-7, 6-3, 3-6).

Il revient ensuite sur terre battue et dispute le tournoi de Bastad. Il écarte tour à tour Lorenzo Sonego, Pedro Sousa, la tête de série no 2 Pablo Carreño Busta avant de s'incliner en demi-finale contre Fabio Fognini (1-6, 6-4, 5-7). Présent la semaine suivante à Hambourg, il domine au premier tour Dušan Lajović avant d'être éliminé par le lucky loser Thiago Monteiro (6-3, 2-6, 5-7). Il chute enfin d'entrée à Kitzbühel face à Nicolás Jarry (7-68, 5-7, 3-6).

Il décolle ensuite pour les États-Unis où il débute la saison américaine sur dur par le Masters 1000 de Toronto. Il s'impose facilement pour son entrée en lice face à Peter Gojowczyk avant de s'incliner au deuxième tour contre Grigor Dimitrov (6-4, 2-6, 65-7). À Cincinnati, il est terrassé au premier tour par Jérémy Chardy (1-6, 2-6). Il atteint néanmoins les demi-finales de l'épreuve de double au côté de Philipp Kohlschreiber, s'inclinant dans le dernier carré contre Juan Sebastián Cabal et Robert Farah.

2019Modifier

À Roland-Garros, il est tête de série numéro 23 mais, à la surprise générale, est éliminé au deuxième tour par le jeune Français Antoine Hoang en quatre sets (4-6, 6-3, 65-7, 5-7).

Son style de jeuModifier

Fernando Verdasco base son jeu de gaucher sur une très grande puissance de fond de court. Son style plus "à plat" le rend différent de la plupart de ses compatriotes, et il est d'ailleurs plus performant sur dur que sur terre alors que les Espagnols sont généralement plus doués sur terre battue. Néanmoins, son coup droit fait partie des plus efficaces sur terre-battue. Il est capable d'effectuer des coups gagnants à partir de n'importe quelle position très loin derrière la ligne de fond de court ou en bout de course. Son coup droit n'est pas sans rappeler celui de Rafael Nadal même si l'on peut considérer que celui-ci possède un coup droit moins puissant, mais plus sûr. Le premier service de Verdasco est également redoutable. Il est d'ailleurs l'auteur du service le plus rapide du tournoi de Roland-Garros 2009, chronométré à 232 km/h. Malgré cette grande arme en service, Verdasco préfère employer un service « pourcentage » et terminer le point rapidement avec son coup droit.

PalmarèsModifier

En simple messieursModifier

En double messieursModifier

En double mixteModifier

Parcours dans les tournois du Grand ChelemModifier

En simpleModifier

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2003 1er tour (1/64)   Jarkko Nieminen 3e tour (1/16)   P. Srichaphan
2004 1er tour (1/64)   Taylor Dent 2e tour (1/32)   J. I. Chela 2e tour (1/32)   Robby Ginepri 2e tour (1/32)   Andrei Pavel
2005 2e tour (1/32)   Guillermo Cañas 1er tour (1/64)   Robin Söderling 2e tour (1/32)   Florian Mayer 1/8 de finale   Jarkko Nieminen
2006 2e tour (1/32)   Kristof Vliegen 2e tour (1/32)   Juan Mónaco 1/8 de finale   Radek Štěpánek 3e tour (1/16)   Andy Roddick
2007 2e tour (1/32)   Andy Murray 1/8 de finale   Novak Djokovic 3e tour (1/16)   Andy Roddick 3e tour (1/16)   Tomáš Berdych
2008 2e tour (1/32)   Janko Tipsarević 1/8 de finale   Rafael Nadal 1/8 de finale   Mario Ančić 3e tour (1/16)   Igor Andreev
2009 1/2 finale   Rafael Nadal 1/8 de finale   N. Davydenko 1/8 de finale   Ivo Karlović 1/4 de finale   Novak Djokovic
2010 1/8 de finale   N. Davydenko 1/8 de finale   Nicolás Almagro 1er tour (1/64)   Fabio Fognini 1/4 de finale   Rafael Nadal
2011 1/8 de finale   Tomáš Berdych 3e tour (1/16)   Ivan Ljubičić 2e tour (1/32)   Robin Haase 3e tour (1/16)   J.-W. Tsonga
2012 1er tour (1/64)   Bernard Tomic 3e tour (1/16)   Andreas Seppi 3e tour (1/16)   Xavier Malisse 3e tour (1/16)   Roger Federer
2013 3e tour (1/16)   Kevin Anderson 2e tour (1/32)   Janko Tipsarević 1/4 de finale   Andy Murray 1er tour (1/64)   Ivan Dodig
2014 2e tour (1/32)   T. Gabashvili 1/8 de finale   Andy Murray 1er tour (1/64)   M. Matosevic 2e tour (1/32)   Andrey Kuznetsov
2015 3e tour (1/16)   Novak Djokovic 2e tour (1/32)   Benjamin Becker 3e tour (1/16)   S. Wawrinka 2e tour (1/32)   Milos Raonic
2016 2e tour (1/32)   Dudi Sela 3e tour (1/16)   Kei Nishikori 1er tour (1/64)   Bernard Tomic 1er tour (1/64)   S. Wawrinka
2017 1er tour (1/64)   Novak Djokovic 1/8 de finale   Kei Nishikori 1er tour (1/64)   Kevin Anderson 2e tour (1/32)   Feliciano López
2018 2e tour (1/32)   M. Marterer 1/8 de finale   Novak Djokovic 1er tour (1/64)   Frances Tiafoe 3e tour (1/16)   J. M. del Potro
2019 3e tour (1/16)   Marin Čilić 2e tour (1/32)   Antoine Hoang 1/8 de finale   David Goffin 2e tour (1/32)   Chung Hyeon

N.B. : à droite du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En doubleModifier

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2004 1er tour (1/32)
  F. López
  A. Clément
  N. Escudé
2e tour (1/16)
  F. López
  W. Arthurs
  Paul Hanley
1/4 de finale
  F. López
  L. Paes
  David Rikl
2005 1er tour (1/32)
  F. López
  W. Moodie
  N. Zimonjić
1er tour (1/32)
  F. López
  R. Schüttler
  M. Youzhny
1er tour (1/32)
  Juan Mónaco
  M. Fyrstenberg
  M. Matkowski
1/8 de finale
  F. López
  J. Björkman
  Max Mirnyi
2006 2e tour (1/16)
  F. López
  F. Santoro
  N. Zimonjić
1er tour (1/32)
  F. López
  Paul Hanley
  K. Ullyett
1er tour (1/32)
  N. Almagro
  P. Goldstein
  Jim Thomas
2007 1er tour (1/32)
  N. Almagro
  A. Pavel
  A. Waske
2e tour (1/16)
  W. Arthurs
  J. Björkman
  Max Mirnyi
1er tour (1/32)
  G. García
  Bob Bryan
  Mike Bryan
1er tour (1/32)
  A. Seppi
  T. Gabashvili
  Ivo Karlović
2008 1er tour (1/32)
  G. García
  M. Fyrstenberg
  M. Matkowski
1/8 de finale
  F. López
  J. Björkman
  K. Ullyett
1/4 de finale
  F. López
  T. Robredo
  S. Roitman
2009 1/4 de finale
  F. López
  M. Bhupathi
  M. Knowles
1er tour (1/32)
  F. López
  S. Aspelin
  Paul Hanley
2010
2011
2012 1er tour (1/32)
  D. Marrero
  J. Knowle
  F. Polášek
2013 1/4 de finale
  D. Marrero
  Robin Haase
  I. Sijsling
1/4 de finale
  D. Marrero
  Bob Bryan
  Mike Bryan
1er tour (1/32)
  D. Marrero
  J. Murray
  John Peers
2014 2e tour (1/16)
  D. Marrero
  Alex Bolt
  A. Whittington
2e tour (1/16)
  D. Marrero
  A. Golubev
  Sam Groth
1/4 de finale
  D. Marrero
  Bob Bryan
  Mike Bryan
2015 2e tour (1/16)
  Leander Paes
  S. Johnson
  Sam Querrey
2016 2e tour (1/16)
  Robin Haase
  V. Pospisil
  Jack Sock
1er tour (1/32)
  J. Chardy
  L. Mayer
  João Sousa
1/8 de finale
  D. Marrero
  Bob Bryan
  Mike Bryan
2017 1er tour (1/32)
  F. Fognini
  J. Janowicz
  M. Matkowski
1/2 finale
  N. Zimonjić
  S. González
  D. Young
1er tour (1/32)
  M. Copil
  Raven Klaasen
  Rajeev Ram
1er tour (1/32)
  P. Carreño
  M. Daniell
  M. Demoliner
2018 1er tour (1/32)
  Ivan Dodig
  S. Johnson
  Sam Querrey
1er tour (1/32)
  D. Marrero
  J. Eysseric
  Hugo Nys
1er tour (1/32)
  D. Marrero
  Leonardo Mayer
  João Sousa
2019 2e tour (1/16)
  Pablo Cuevas
  Rajeev Ram
  Joe Salisbury
1er tour (1/32)
  Pablo Andújar
  M. Cecchinato
  Andreas Seppi

N.B. : le nom du partenaire se trouve sous le résultat ; le nom des ultimes adversaires se trouve à droite.

En double mixteModifier

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2006 1er tour (1/32)
  A. Medina Garrigues
  Sania Mirza
  Pavel Vízner
2008 1er tour (1/32)
  M. Domachowska
  C. Dellacqua
  Scott Lipsky
2015 1er tour (1/16)
  B. Bencic
  Chan Yung-jan
  R. Bopanna

N.B. : le nom de la partenaire se trouve sous le résultat ; le nom des ultimes adversaires se trouve à droite.

Participation aux MastersModifier

En simpleModifier

Année Lieu Résultat Tour Adversaires Victoire / Défaite Scores
2009 Londres Round Robin RR
RR
RR
Andy Murray
Juan Martín del Potro
Roger Federer
Défaite
Défaite
Défaite
4-6, 7-64, 63-7
4-6, 6-3, 61-7
6-4, 5-7, 1-6

En doubleModifier

Année Ville Surface Partenaire Résultats Résultat final
2013   Londres (O2 Arena) Dur indoor   David Marrero 4v, 1d Vainqueur

Parcours dans les Masters 1000Modifier

Année Indian Wells Miami Monte-Carlo Rome Hambourg puis Madrid[41] Canada Cincinnati Madrid puis Shanghai[42] Paris
2003 3e tour
  Carlos Moyà
1er tour
  A. Roddick
1er tour
  N. Massú
2004 1er tour
  N. Escudé
2e tour
  R. Štěpánek
1/8 de finale
  Carlos Moyà
1er tour
  Carlos Moyà
1er tour
  Luis Horna
1/8 de finale
  T. Robredo
1er tour
  N. Davydenko
2005 2e tour
  A. Roddick
3e tour
  R. Nadal
1er tour
  F. González
1/4 de finale
  G. Coria
1er tour
  R. Federer
2e tour
  F. González
2e tour
  R. Ginepri
2006 3e tour
  A. Roddick
3e tour
  A. Roddick
1er tour
  S. Grosjean
2e tour
  N. Davydenko
1/4 de finale
  J. Acasuso
1/8 de finale
  R. Gasquet
1er tour
  Tommy Haas
1er tour
  Tim Henman
1er tour
  M. Llodra
2007 3e tour
  R. Nadal
2e tour
  F. Mayer
1er tour
  R. Gasquet
1er tour
  R. Gasquet
1er tour
  T. Berdych
1/8 de finale
  F. Dancevic
2e tour
  A. Roddick
2e tour
  N. Djokovic
1er tour
  I. Karlović
2008 3e tour
  Tommy Haas
2e tour
  J. Tipsarević
1er tour
  G. Monfils
1/8 de finale
  J. Blake
1/4 de finale
  R. Federer
2e tour
  R. Söderling
1/8 de finale
  N. Lapentti
2e tour
  Marin Čilić
1/8 de finale
  A. Murray
2009 1/4 de finale
  R. Federer
1/4 de finale
  A. Murray
1/4 de finale
  N. Djokovic
1/4 de finale
  R. Nadal
1/4 de finale
  R. Nadal
1/8 de finale
  A. Roddick
1er tour
  G. García
2e tour
  I. Ljubičić
1/8 de finale
  Marin Čilić
2010 3e tour
  T. Berdych
1/4 de finale
  T. Berdych
Finale
  R. Nadal
1/2 finale
  D. Ferrer
1/8 de finale
  J. Melzer
2e tour
  J. Chardy
2e tour
  Mardy Fish
1er tour
  T. de Bakker
1/8 de finale
  G. Monfils
2011 3e tour
  Sam Querrey
2e tour
  P. Andújar
2e tour
  T. Robredo
2e tour
  R. Söderling
1er tour
  Lu Yen-hsun
2e tour
  J. Tipsarević
1/8 de finale
  R. Nadal
2e tour
  J. C. Ferrero
2e tour
  T. Berdych
2012 3e tour
  J. M. del Potro
3e tour
  N. Almagro
1/8 de finale
  J.-W. Tsonga
2e tour
  D. Ferrer
1/4 de finale
  T. Berdych
1/8 de finale
  Marin Čilić
1er tour
  Sam Querrey
2013 2e tour
  J. Nieminen
2e tour
  A. Falla
1er tour
  M. Matosevic
2e tour
  D. Ferrer
1/8 de finale
  J.-W. Tsonga
2e tour
  M. Raonic
2e tour
  R. Gasquet
2014 1/8 de finale
  John Isner
2e tour
  T. de Bakker
1er tour
  A. Golubev
2e tour
  R. Bautista
2e tour
  Marin Čilić
1/8 de finale
  D. Ferrer
2015 3e tour
  K. Nishikori
1/8 de finale
  Juan Mónaco
1er tour
  G. Dimitrov
1/8 de finale
  D. Ferrer
1er tour
  N. Kyrgios
2e tour
  D. Goffin
1er tour
  B. Tomic
1er tour
  Borna Ćorić
2016 3e tour
  R. Nadal
3e tour
  H. Zeballos
2e tour
  D. Goffin
2e tour
  R. Gasquet
2e tour
  Marin Čilić
1er tour
  L. Pouille
2e tour
  A. Murray
2017 3e tour
  R. Nadal
3e tour
  K. Nishikori
2e tour
  D. Goffin
1er tour
  A. Zverev
1er tour
  M. Zverev
1er tour
  F. Fognini
1/4 de finale
  Jack Sock
2018 3e tour
  T. Fritz
1/8 de finale
  P. Carreño
2e tour
  Marin Čilić
1er tour
  D. Džumhur
2e tour
  L. Mayer
2e tour
  G. Dimitrov
1er tour
  J. Chardy
2e tour
  M. Jaziri
2019 1er tour
  P.-H. Herbert
1/4 de finale
  R. Nadal
1/8 de finale
  S. Tsitsipás
1er tour
  B. Paire
1er tour
  Taylor Fritz

N.B. : sous le résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

Victoires sur le top 10Modifier

Toutes ses victoires sur des joueurs classés dans le top 10 de l'ATP lors de la rencontre.

Légende
Grand Chelem
Masters 1000
500 Series
250 Series
Coupe Davis
# F.V. Tournoi Année Surface Adversaire Rang Tour Score
1 no 73   Valence 2004 Terre battue   Juan Carlos Ferrero no 3 1/2 6-2, 6-1
2 no 45   Miami 2005 Dur   Andy Roddick no 3 1/32 7-69, 4-3 ab.
3 no 56   Rome 2005 Terre battue   Andy Roddick no 3 1/8 61-7, 7-63, 6-4
4 no 34   Hambourg 2006 Terre battue   Fernando González no 8 1/8 3-6, 6-2, 6-3
5 no 30   Wimbledon 2006 Gazon   David Nalbandian no 3 1/16 7-69, 7-69, 6-2
6 no 35   Montréal 2007 Dur   Richard Gasquet no 8 1/16 3-6, 7-67, 6-4
7 no 28   Hambourg 2008 Terre battue   David Ferrer no 5 1/8 7-64, 6-2
8 no 15   Open d'Australie 2009 Dur   Andy Murray no 4 1/8 2-6, 6-1, 1-6, 6-3, 6-4
9   Jo-Wilfried Tsonga no 7 1/4 7-62, 3-6, 6-3, 6-2
10 no 11   San José 2010 Dur (int.)   Andy Roddick no 7 Finale 3-6, 6-4, 6-4
11 no 12   Miami 2010 Dur   Marin Čilić no 9 1/8 6-4, 7-63
12 no 12   Monte-Carlo 2010 Terre battue   Novak Djokovic no 2 1/2 6-2, 6-2
13 no 9   Barcelone 2010 Terre battue   Robin Söderling no 8 Finale 6-3, 4-6, 6-3
14 no 9   Rome 2010 Terre battue   Novak Djokovic no 2 1/4 7-64, 3-6, 6-4
15 no 20   Gstaad 2011 Terre battue   Nicolás Almagro no 10 1/2 62-7, 7-62, 6-3
16 no 19   Madrid 2012 Terre battue   Rafael Nadal no 2 1/8 6-3, 3-6, 7-5
17 no 23   Shanghai 2012 Dur   Juan Mónaco no 10 1/16 6-4, 6-2
18 no 33   Indian Wells 2014 Dur   Richard Gasquet no 9 1/16 7-65, 6-1
19 no 34   Miami 2015 Dur   Rafael Nadal no 3 1/16 6-4, 2-6, 6-3
20 no 38   Madrid 2015 Terre battue   Marin Čilić no 10 1/16 65-7, 7-65, 6-3
21 no 45   Open d'Australie 2016 Dur   Rafael Nadal no 5 1/64 7-66, 4-6, 3-6, 7-64, 6-2
22 no 53   Queen's 2016 Gazon   Stanislas Wawrinka no 5 1/16 6-2, 7-63
23 no 37   Roland-Garros 2017 Terre battue   Alexander Zverev no 10 1/64 6-4, 3-6, 6-4, 6-2
24 no 39   Paris-Bercy 2017 Dur (int.)   Dominic Thiem no 6 1/8 6-4, 6-4
25 no 40   Rio de Janeiro 2018 Terre battue   Dominic Thiem no 6 1/4 6-4, 6-0
26 no 39   Indian Wells 2018 Dur   Grigor Dimitrov no 4 1/32 7-64, 4-6, 6-3
27 no 35   Roland-Garros 2018 Terre battue   Grigor Dimitrov no 5 1/16 7-64, 6-2, 6-4
28 no 38   Rome 2019 Terre battue   Dominic Thiem no 4 1/16 4-6, 6-4, 7-5

Classements ATP en fin de saisonModifier

Année 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018
Rang en simple 1334   462   173   107   36   33   35   26   16   9   9   24   24   30   33   49   42   35   28
Rang en double - 539   580   866   88   84   230   111   52   84   201   391   29   8   37   99   171   66   81

Source : (en) Classements de Fernando Verdasco sur le site officiel de la Fédération internationale de tennis

Notes et référencesModifier

  1. Tennis magazine no 395 mars 2009
  2. « Karlovic à l'arrachée », Eurosport,
  3. (en) « Wimbledon 2008 Intelligent Ancic beats Fernando Verdasco in thriller », croatia.org,
  4. (es) « Segundo título ATP para Fernando Verdasco », elmundo.es,
  5. « Verdasco, gloire et glamour », Eurosport,
  6. « Verdasco sonne Murray », Eurosport,
  7. « Open d'Australie: le Français Tsonga éliminé en quarts par l'Espagnol Verdasco », ladepeche.fr,
  8. « Inoxydable Nadal », Eurosport,
  9. Interview de Verdasco après sa défaite sur Nadal à l'Open d'Australie 2009
  10. « Federer franchit l'obstacle Verdasco », Eurosport,
  11. « Murray en demi-finale aux dépens d'un Verdasco blessé », lapresse.ca,
  12. « Djokovic ne flanche pas », Eurosport,
  13. «Continuer à m'améliorer», lefigaro.fr,
  14. « New Haven: Victoire de Verdasco », rtbf.be,
  15. « Federer sans bavure », Eurosport,
  16. (en) « US Open 2009: Novak Djokovic into last four as Fernando Verdasco wilts », telegraph.co.uk,
  17. « Londres, les voilà ! », Eurosport,
  18. « Federer comme chez lui », Eurosport,
  19. « Verdasco dompte Roddick », Eurosport,
  20. « Berdych tient sa chance », Eurosport,
  21. « Verdasco rejoint Nadal », Eurosport,
  22. « Nadal, garçon boucher », Eurosport,
  23. « Une finale Verdasco-Söderling », Eurosport,
  24. « Verdasco succède à Nadal », Eurosport,
  25. « Rome: Verdasco sort Djokovic au bout d'un thriller », 7sur7.be,
  26. « David Ferrer en finale à Rome », 7sur7.be,
  27. « Gasquet renaît à Nice », Eurosport,
  28. « Nadal comme à la parade », Eurosport,
  29. « Nadal plus fort... que le vent », Eurosport,
  30. « Fernando Verdasco, année au goût d'inachevé », welovetennis.fr,
  31. « TENNIS – OPEN D’AUSTRALIE : BERDYCH ET KVITOVÁ EN QUARTS ! », radio.cz,
  32. « Raonic, première », Eurosport,
  33. « Granollers dompte Verdasco sur la terre bernoise », rts.ch,
  34. « Nadal et Simon à l'arraché », Eurosport,
  35. « Novak Djokovic renverse Fernando Verdasco (4-6, 7-6, 6-3) et se qualifie en finale », Eurosport,
  36. « ATP Dubaï : Gaël Monfils éliminé en quart de finale par Fernando Verdasco (6-3, 7-5) », sur Eurosport,
  37. « ATP Dubaï : Vainqueur facile de Fernando Verdasco, Andy Murray tient son premier titre de la saison », sur Eurosport,
  38. « Alexander Zverev sorti dès le 1er tour par Fernando Verdasco », sur Eurosport,
  39. « Fernando Verdasco élimine Pablo Cuevas et rejoint les huitièmes (6-2, 6-1, 6-3) », sur Eurosport,
  40. Épreuve organisée par l'ITF.
  41. L'ordre chronologique des Masters 1000 de Rome, de Hambourg (jusqu'en 2008) et de Madrid (depuis 2009) a changé au cours des ans.
  42. Les Masters 1000 de Madrid (2002-2008) et de Shanghai (depuis 2009) se sont succédé.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier