Sania Mirza

joueuse de tennis indienne

Sania Mirza
Image illustrative de l’article Sania Mirza
Sania Mirza à Eastbourne en 2017.
Carrière professionnelle
2003 – 2023
Pays Drapeau de l'Inde Inde
Naissance (36 ans)
Bombay
Taille 1,73 m (5 8)
Prise de raquette Droitière, revers à deux mains
Gains en tournois 7 243 084 $
Palmarès
En simple
Titres 1
Finales perdues 3
Meilleur classement 27e (27/08/2007)
En double
Titres 43
Finales perdues 23
Meilleur classement 1re (13/04/2015)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/16 1/32 1/32 1/8
Double V (1) F (1) V (1) V (1)
Mixte V (1) V (1) 1/4 V (1)
Meilleurs résultats aux Masters
Double V (2)

Sania Mirza est une joueuse de tennis indienne, professionnelle depuis 2003, née le à Bombay.

Sania Mirza est la première Indienne à remporter un titre en simple sur le circuit WTA (à l'Open d'Hyderâbâd en 2005), à jouer le 4e tour d'un tournoi du Grand Chelem (la même année à l'US Open), à s'imposer, en double mixte, dans un des quatre Majeurs (en 2009 aux Internationaux d'Australie avec son compatriote Mahesh Bhupathi) et à devenir no 1 mondiale en double[1].

Le 2007, elle se hisse au 27e rang mondial en simple, le meilleur classement de sa carrière et également le meilleur classement atteint par une joueuse indienne. Elle a aussi gagné quarante-et-un tournois en double dames et a atteint la 1re place mondiale du classement dans cette spécialité le 2015.

En 2012, à nouveau avec Mahesh Bhupathi, elle gagne le double mixte à Roland-Garros. En 2014, avec le Brésilien Bruno Soares, elle remporte aussi le double mixte à l'US Open.

En 2015, elle gagne le double dames de Wimbledon et celui de l'US Open avec Martina Hingis. Puis en 2016, toujours avec celle-ci, elle s'impose à l'Open d'Australie.

En dehors du circuit professionnel, elle a notamment remporté la médaille d'argent des Jeux du Commonwealth en simple et celle de bronze en double en 2010.

Elle est aussi membre de l'équipe d'Inde de Fed Cup et a également représenté son pays aux Jeux olympiques en 2008, en 2012 et en 2016.

CarrièreModifier

DébutsModifier

Sania Mirza commence la pratique du tennis à l'âge de six ans. Sur le circuit WTA junior, elle remporte dix titres en simple et douze en double, dont le tournoi de Wimbledon 2003 aux côtés de la Russe Alisa Kleybanova. À 15 ans, elle joue son premier tournoi professionnel senior sur le circuit ITF, en , parvenant cette année-là jusqu'en demi-finale au tournoi de New Delhi. Elle participe aux Jeux asiatiques de 2002, où elle remporte une médaille de bronze en double mixte avec Leander Paes.

Dès , elle remporte son premier titre ITF en simple à Hyderâbâd face à Akgul Amanmuradova, puis enchaîne avec deux autres titres à Manille. En , elle fait ses débuts sur le circuit WTA lors de l'Open d'Hyderâbâd, où elle s'incline au premier tour. Elle participe également aux Jeux afro-asiatiques de 2003, où elle remporte quatre médailles d'or.

Pour sa première année pleine sur le circuit senior, Sania Mirza remporte son premier titre WTA en double dès février 2004 lors de l'Open d'Hyderâbâd aux côtés de la Sud-Africaine Liezel Huber. Durant cette saison, elle remporte également six titres ITF en simple.

2005 : l'éclosionModifier

Elle fait ses débuts en Grand Chelem lors de l'Open d'Australie 2005, où elle atteint le troisième tour. En , à l'Open d'Hyderâbâd où elle est tenante du titre en double, elle s'impose en simple en battant notamment les têtes de série Zheng Jie, Maria Kirilenko et Alona Bondarenko en finale. Elle devient alors la première Indienne à s'imposer en simple sur le circuit WTA.

Lors de l'US Open, elle devient la première joueuse de son pays à atteindre les huitièmes de finale en Grand Chelem, en éliminant successivement Mashona Washington, Maria Elena Camerin et Marion Bartoli, avant de s'incliner contre Maria Sharapova.

En septembre, elle atteint les demi-finales de l'Open du Japon en écartant notamment la tête de série no 1 : Vera Zvonareva. Sania Mirza termine la saison 2005 à la 31e place mondiale et elle est récompensée comme révélation de l'année aux WTA Awards.

2006 - 2010: huit titres en double et deux finales en simple, premier titre en tournois majeurModifier

Elle parvient en finale des tournois de Stanford en 2007 et de Pattaya en 2008.

À Stanford elle élimine Tamarine Tanasugarn et Magdaléna Rybáriková sur son passage. À Pattaya elle élimine Tatiana Golovin, Patty Schnyder et Sybille Bammer pour atteindre sa dernière finale en simple.

Avec Liezel Huber, elle obtient deux titres en double en 2006. L'année suivante, elle obtient quatre nouveaux titres avec à chaque fois une partenaire différente: elle décroche le titre à Fès avec Vania King, à Cincinnati avec Bethanie Mattek, à Stanford avec Shahar Peer, et avec Mara Santangelo à New Heaven. En 2009 elle s'associe à Chuang Chia-Jung et remporte le titre de Ponte Vedra Beach. L'année suivante elle remporte le titre de Guangzhou associée à Edina Gallovits.

La consécration viendra en double mixte, en Australie, où lors du tournois majeur elle remporte son premier titre. Associée à Mahesh Bhupathi, ils éliminent Květa Peschke - Pavel Vízner dès le 1e tour. Puis ils éliminent Anastasia Rodionova associée à Stephen Huss, puis la paire Aleksandra Wozniak - Daniel Nestor, et veta Benešová - Lukáš Dlouhý en demie finale afin de s'adjuger le titre en finale.

2011 - 2014: Première finale en double dame lors d'un tournois majeur et deux titres en mixteModifier

Associée à Elena Vesnina, elle arrive jusqu'en finale à Roland-Garros. Éliminant les paires Gisela Dulko - Flavia Pennetta et Liezel Huber - Lisa Raymond sur leur passage. Par la suite avec la même partenaire elle atteint les demie de l'Open d'Australie, mais aussi de l'US Open avec Zheng Jie en 2013 et avec Cara Black l'année suivante lors du même tournois.

En 2012, elle remporte son second tournois majeur en mixte. Associée à Mahesh Bhupathi, elle confirme son talent en remportant le tournois de Roland-Garros. Puis avec Bruno Soares, elle remporte l'US Open l'année suivante.

En 2011 elle remporte trois titres en double. En 2012, elle en remporte quatre. L'année suivante elle remporte quatre et en 2014, elle remporte trois titres.

2015 - 2016: Trois titres en double dames d'affilés en tournois majeursModifier

En 2015 elle collectionne neuf titres dont huit avec une autre spécialiste du double: Martina Hingis. Avec cette dernière elle gagne deux titres majeurs en 2015; Wimbledon et l'US Open. L'année suivante, toujours avec la même partenaire elle enchaine en remportant cinq titres dont le majeur en Australie. Cette même année elle remporte trois autres titres.

2016-2022: Quelques bons résultats en majeur et quelques titres, puis absence de titresModifier

Elle atteint les huitièmes à trois reprises avec Strýcová à l'Open d'Australie 2017, avec Flipkens la même année à Wimbledon. Avec Peng Shuai elle atteint son meilleur score depuis son dernier titre en majeur en atteignant les demies finales lors de l'US Open 2017. Et atteint aussi les huitièmes avec Hradecká aux internationaux de France 2022.

En 2017 elle n'obtient qu'un seul titre avec Bethanie Mattek-Sands (Brisbane) battant Ekaterina Makarova associée de Elena Vesnina (6-2 6-3). L'année suivante, elle s'associe à Nadiia Kichenok pour remporter le tournois d'Hobart, battant Peng Shuai associée à Zhang Shuai en finale (6-4 6-4). Avec cette dernière, elle remporte le tournois d'Ostravia 2021; battant Kaitlyn Christian associée à Erin Routliffe (6-2 6-3).

Depuis 2021, elle n'a plus décrocher de titres mais atteint trois finale.

2023 : Retraite SportiveModifier

Le 7 janvier 2023, elle annonce prendre sa retraite sportive, après le tournoi de Dubaï, organisée du 19 au 26 février 2023[2]. Elle devait initialement prendre sa retraite après la saison 2022, mais une blessure qu'elle a eue au coude a fait repousser sa décision à 2023[3].

En dehors des courtsModifier

Musulmane, Sania Mirza se dit pratiquante et prie plusieurs fois par jour[4]. En novembre 2005, Haseeb-ul-hasan Siddiqui, membre du Conseil des oulémas sunnites, lance une fatwa contre elle à cause des tenues, jugées « indécentes », qu'elle porte sur les courts et dans les publicités auxquelles elle participe, au motif que « l'islam n'autorise pas une femme à porter des jupes, des shorts et des hauts sans manches »[4]. Cette fatwa reçoit des soutiens, comme celui de l'organisation Jamiat Ulema-e-Hind (en), mais fait aussi l'objet de critiques de la part d'autres chefs religieux ou spécialistes de l'islam, comme Maulana Wahiduddin Khan (en), président du Centre islamique de New Delhi, Jyotsna Chatterji, membre de l'Église de l'Inde du Nord (en), Haideh Moghissi, professeure à l'Université d'York, ou encore Hafid Ouardiri, porte-parole de la Fondation culturelle islamique de Genève[4].

Sania Mirza s'est fiancée en juillet 2009 avec l'homme d'affaires indien Mohammed Sohrab Mirza[5] mais le projet de mariage est annulé début 2010[6]. Quelques mois plus tard, en avril, elle se marie avec le joueur de cricket pakistanais Shoaib Malik (en), non sans avoir suscité certaines tensions entre l'Inde et le Pakistan[7]. En , alors qu'elle s'est retirée des courts depuis pour cause de blessure au genou[8],[9], Sania Mirza confirme sur Twitter les rumeurs de grossesse qui circulent à son sujet et annonce qu'elle souhaite que le patronyme de l'enfant soit « Mirza-Malik »[10]. Elle ne met pas un terme définitif à sa carrière sportive, se donnant pour objectif de revenir à temps au haut niveau afin de participer aux Jeux olympiques de 2020[11] Elle donne naissance à un garçon, Azhaan, le [12].

En 2016, Sania Mirza publie son autobiographie, intitulée Aces Against Odds[13].

En , elle soutient Mesut Özil, footballeur allemand d'origine turque, lorsque celui-ci décide de ne plus jouer pour la sélection nationale à cause du racisme dont il se dit victime[14].

PalmarèsModifier

En simple damesModifier

En double damesModifier

En double mixteModifier

Parcours en Grand ChelemModifier

Parcours en « Premier Mandatory » et « Premier 5 »Modifier

Découlant d'une réforme du circuit WTA inaugurée en 2009, les tournois WTA « Premier Mandatory » et « Premier 5 » constituent les catégories d'épreuves les plus prestigieuses, après les quatre levées du Grand Chelem.

Parcours aux MastersModifier

Parcours aux Jeux olympiquesModifier

Classements WTA en fin de saisonModifier

Classements à l'issue de chaque saison
Année20012002200320042005200620072008200920102011201220132014201520162017202020212022
Rang en simple987  837  399  206  31  66  32  99  58  166  88  280
Rang en double955  346  178  111  24  18  61  37  61  11  12  9  6  1  1  12237  62  24

Source : (en) Classements de Sania Mirza sur le site officiel de la Fédération internationale de tennis

Périodes au rang de numéro un mondialeModifier

En double
# Précédée par Dates Suivie par Nombre de
semaines
Cumul
1   Roberta Vinci
  Sara Errani
13/04/2015 - 08/01/2017   Bethanie Mattek-Sands 91 91

Notes et référencesModifier

  1. Hingis & Mirza Win, Mirza Becomes No.1
  2. look-travels, « Sania Mirza prendra sa retraite après l'événement WTA 1000 à Dubaï en février », sur Blog Voyage, (consulté le )
  3. « WTA - Dubaï - Sania Mirza mettra un terme à sa carrière en février ! », sur www.tennisactu.net (consulté le )
  4. a b et c Fred Hirzel, « Sania Mirza, la jupette de la discorde », sur letemps.ch, .
  5. (en) « Sania Mirza to marry Sohrab Mirza », sur thaindian.com
  6. (en) Prajwal Hegde, « Sania Mirza's engagement called off », sur The Times of India, (consulté le )
  7. « Les amours contrariées d'un couple de sportifs indo-pakistanais », sur lemonde.fr, (consulté le )
  8. (en) « Mirza out of action for two more months », sur wtatennis.com, .
  9. (en) « Sania Mirza responds to 'settling down' comment after pregnancy announcement », sur geo.tv, .
  10. (en) « Sania Mirza puts pregnancy rumours to rest, makes official announcement through this cute post », sur economictimes.indiatimes.com, .
  11. (en) « “Pregnancy Is Empowering” – Sania Mirza: Woman On A Mission », sur olympicchannel.com, .
  12. (en) « Pictures: Sania Mirza celebrates birthday with son Azhaan », sur samaa.tv, .
  13. (en) « Sania Mirza Aces The Odds in Her Autobiography », sur sports.ndtv.com, .
  14. (en) Rohan Sen, « Mesut Ozil finds sympathy from Sania Mirza: Racism should not be accepted », sur indiatoday.in, .

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

NavigationModifier