Ouvrir le menu principal

Tommy Robredo
Image illustrative de l’article Tommy Robredo
Tommy Robredo à Wimbledon en 2014.
Carrière professionnelle
1998
Nationalité Drapeau de l'Espagne Espagne
Naissance (37 ans)
Hostalric
Taille 1,80 m (5 11)
Prise de raquette Droitier, revers à une main
Entraîneur Óscar Serrano
Gains en tournois 13 373 774 $
Site Internet tommy-robredo.com
Palmarès
En simple
Titres 12
Finales perdues 11
Meilleur classement 5e (28/08/2006)
En double
Titres 5
Finales perdues 6
Meilleur classement 16e (20/04/2009)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/4 1/4 1/8 1/4
Double 1/4 1/4 1/4 1/2
Mixte 1/2 - 1/32 -
Titres par équipe nationale
Coupe Davis 3 (2004, 2008, 2009)
Hopman Cup 2 (2002, 2010)

Tommy Robredo Garcés, né le à Hostalric (Catalogne), est un joueur de tennis professionnel espagnol.

Il réside à Sant Cugat del Vallès. Il a remporté le Masters Series de Hambourg 2006, et celui de Monte-Carlo 2008 en double avec Rafael Nadal.

CarrièreModifier

1998-2013Modifier

 
Tommy Robredo à Roland-Garros 2009.

Cinq fois quart de finaliste à Roland-Garros, Tommy Robredo a, en 2006, remporté le premier Masters Series de sa carrière sur la terre battue d'Hambourg, en dominant les 128, 44, 38, 20, 13 et 16e mondiaux, respectivement Jiří Novák, Florent Serra, Paul-Henri Mathieu, David Ferrer, Mario Ančić et Radek Štěpánek en finale 6-1, 6-3, 6-3[1]. Cette même année, Tommy Robredo remporte également le tournoi de Båstad en Suède en dominant Nikolay Davydenko 6-2, 6-1 en finale. Il finit l'année en tant que 7e joueur mondial, ce qui lui permet de disputer le Masters en novembre. Malgré de belles batailles contre Nikolay Davydenko et Rafael Nadal et une victoire sur James Blake, il ne parvient pas à se qualifier pour les demi-finales.

Sa saison 2007 est tout aussi brillante avec un quart de finale en Australie (battu par Roger Federer), et à Roland-Garros (battu par Roger Federer). Il remporte ensuite son premier tournoi sur dur à Metz en dominant Andy Murray : 0-6, 6-2, 6-3. Il rate de peu sa qualification pour le Masters et finit l'année dixième mondial.

La saison 2008 est nettement moins réussie. En dépit d'un excellent parcours à l'US Open, battu en cinq sets accrochés par Novak Djokovic en huitième de finale, une finale à Varsovie (battu par Nikolay Davydenko) puis une victoire à Båstad contre Tomáš Berdych, Robredo a souffert d'un manque de résultats, notamment sur dur. Il a néanmoins battu deux membres du top 10 (Nikolay Davydenko et David Ferrer), ce qui ne lui était pas arrivé depuis 2006. Robredo, bien qu'élevé sur dur, est un pur terrien. Son jeu est complet même s'il ne possède pas de coup déterminant. Ce qui l'incite à jouer en contre, le plus souvent de fond de court. Sa grande résistance physique, son goût du combat et sa rapidité lui permettent de briller. Mais il reste souvent démuni devant les gros attaquants de sa génération, en témoignent ses défaites successives devant Rafael Nadal (0/6), Roger Federer (0/10), et Andy Roddick (0/11), qu'il n'a jamais battus sur le circuit professionnel. Malgré un très bon coup droit et un beau revers à une main, qui lui permettent de briller, notamment sur terre battue, Tommy Robredo reste un relatif inconnu du public espagnol car il est éclipsé par les résultats de son compatriote Rafael Nadal, sa très grande discrétion et le peu d'intérêt que lui consacrent les médias.

En février 2009, il remporte son huitième titre en simple et son troisième en double à Costa do Sauipe face à Thomaz Bellucci et avec Marcel Granollers. Deux semaines plus tard, il participe au Tournoi de Buenos Aires, où il parvient une fois de plus à se hisser en finale et à signer dans la foulée son neuvième succès en simple sur le circuit de l'ATP en battant l'Argentin Juan Mónaco : 7-5, 2-6, 7-6. Il s'agit certainement de sa meilleure saison en Grand Chelem, atteignant un troisième tour, deux huitièmes et un quart.

2010 est par contre l'une de ses pires saisons. Blessé au dos, il ne peut effectuer la saison sur terre et disparaît pour la première fois de sa carrière au premier tour de Roland-Garros. À part un quart de finale à Indian Wells ainsi qu'à Metz, une demi-finale à Båstad et un huitième à l'US Open, il n'a pas réussi son retour et déclare même forfait à Valence puis à Paris-Bercy. Il redescend ainsi à la 51e place mondiale.

Son début 2011 est très encourageant avec un 1/8 à l'Open d'Australie et le titre à Santiago du Chili puis un quart à Indian Wells où il déclare forfait. Ensuite à Monte-Carlo il bat Fernando Verdasco no 8 mondial mais doit abandonner lors du tour suivant, il ne revient que pour Wimbledon où il échoue dès le premier tour. En juillet, il abandonne au premier tour du tournoi de Båstad et déclare forfait au deuxième tour d'Umag, en septembre il échoue de nouveau au premier tour à Bucarest et à Vienne en octobre.

Il ne revient qu'en juin 2012 après une opération de l'adducteur de la jambe gauche. Il remporte coup sur coup 2 tournois Challenger en Italie puis atteint 2 finales de Challenger en septembre.

Désormais proche du top 100, il enchaîne en 2013 les tournois du circuit principal avec de bons résultats, 1/2 à Buenos Aires puis victoire à Casablanca 12 ans après une première finale perdue. Quart à l'ATP 500 de Barcelone où il bat à l'occasion le no 6 mondial Tomáš Berdych. À Roland-Garros il réalise une performance historique qui le remet sur le devant de la scène. Tête de série no 32, il remporte trois matchs de suite en remontant un handicap de 2 sets à 0. Au second tour, il écarte ainsi Igor Sijsling (6-7, 4-6, 6-3, 6-1, 6-1) avant de défaire Gaël Monfils au troisième tour (2-6, 6-7, 6-2, 7-6, 6-2). Mené 3-5 dans le quatrième set, Robredo sauve des balles de match avant de s'imposer. En 1/8 de finale, il boucle son triptyque en battant la tête de série no 11 Nicolás Almagro (6-7, 3-6, 6-4, 6-4, 6-4). Dans les trois derniers sets, Robredo remonte un break de retard. Ainsi il est mené 1-4 dans le troisième, double-break, 2-4 dans le quatrième puis enfin 3-4 break dans le cinquième avant donc de s'imposer et fondre en larmes sur le court. Son rêve se termine en 1/4 de finale face à David Ferrer contre qui il perd largement (2-6, 1-6, 1-6)[2]. L'Espagnol confirme derrière avec un troisième tour à Wimbledon où il perd contre Andy Murray. Il remporte ensuite le tournoi d'Umag en battant nettement en finale Fabio Fognini (6-0, 6-3). Après un troisième tour à Cincinnati où il élimine Stanislas Wawrinka, Robredo se présente à l'US Open où il réalise l'exploit en 1/8 de battre Roger Federer (7-6, 6-3, 6-4), sa seule victoire contre le Suisse en carrière. Il est ensuite balayé par Rafael Nadal en 1/4 (0-6, 2-6, 2-6). Il termine cette saison à la 18e place mondiale.

2014Modifier

 
Tommy Robredo à Roland Garros 2014.

Sa saison de 2014 est de bonne facture et confirme son retour parmi les meilleurs joueurs mondiaux. Dans les différents tournois du Grand Chelem, il réalise de belles performances. À l'Open d'Australie il atteint les huitièmes de finale où il est sorti par le futur vainqueur Stanislas Wawrinka lors d'une rencontre accrochée qui voit s'imposer le Suisse (6-3, 7-6, 7-6). À Roland-Garros, il est stoppé dès le troisième tour par l'Américain John Isner au terme d'un match frustrant où l'Américain a servi le plomb (7-6, 7-6, 6-7, 7-5). À Wimbledon, Robredo réalise un beau tournoi sur une surface où il n'est pourtant pas à l'aise. Au troisième tour, il sort le demi-finaliste de l'année précédente, le Polonais Jerzy Janowicz, après un match extrêmement serré (6-2, 6-4, 6-7, 4-6, 6-3). Il est stoppé en huitièmes de finale par le futur finaliste, 7 fois vainqueur sur le gazon Londonien Roger Federer (6-1, 6-4, 6-4). À l'US Open il atteint de nouveau les huitièmes, en sortant au passage Simone Bolelli alors qu'il était mené 2 sets à 0 (5-7, 6-7, 6-4, 6-3, 6-2). Il est éliminé encore par Wawrinka au bout d'un match à nouveau serré où Robredo a manqué des opportunités dans les premier et troisième sets (7-5, 4-6, 7-6, 6-2).

Sur le reste de la saison, son principal fait d'armes reste sa victoire face au numéro 1 mondial Novak Djokovic au Masters 1000 de Cincinnati (7-6, 7-5)[3]. Lors de la saison, il a atteint par 3 fois la finale d'un tournoi sans jamais pour autant réussir à s'imposer. Au tournoi d'Umag il est défait par Pablo Cuevas en 2 sets (6-3, 6-4). À Shenzhen, il est battu en 2 heures 30 par Andy Murray (5-7, 7-6, 6-1) après avoir eu cinq balles de match dans le tie-break du deuxième set. Robredo retrouve à nouveau Andy Murray en finale, chez lui en Espagne lors de l'ATP 500 de Valence. Au bout d'un match épique où les deux joueurs exténués ont offert un spectacle monumental, Robredo s'incline une nouvelle fois (3-6, 7-6, 7-6) après de nombreux rebondissements et encore 5 balles de match sauvées par le Britannique, deux dans le tie break du deuxième set puis trois autres dans celui du dernier set. Une performance de haut vol de la part des deux joueurs qui reste comme l'une des plus belles de cette saison et le plus long match en deux sets gagnants de l'année (3 heures 20 minutes). Après un long rallye sur l'ultime balle de match Robredo exténué accoude ses bras au filets et félicite Murray par deux doigts d'honneurs comme pour signifier les deux finales perdues de façons identiques, avant que les deux ne se tombent dans les bras. Un geste au second degré avec beaucoup d'humour et de sportivité[4],[5].

2015Modifier

L'année 2015 commence mal pour Tommy Robredo qui est contraint d'abandonner, blessé aux adducteurs, au premier tour de l'Open d'Australie alors qu'il menait 3-2 face à Édouard Roger-Vasselin. Il participe ensuite au tournoi de São Paulo où il est éliminé dès son entrée en lice par son compatriote Nicolás Almagro (6-3, 7-6). À Rio, il est défait au second tour par Andreas Haider-Maurer (6-3, 6-2). Il dispute ensuite le tournoi de Bueno Aires en Argentine où il atteint les quarts de finale mais il échoue pour la seconde fois cette année face à Nicolás Almagro (6-3, 6-2).

À Indian Wells, il élimine successivement le Kazakh Andrey Golubev (6-4, 6-7, 6-4) et le Bulgare Grigor Dimitrov (6-4, 1-6, 7-5) mais il est battu par Milos Raonic en huitième de finale (6-3, 6-2). Robredo est alors classé à la 17e place mondiale. Au Masters 1000 de Miami, il affronte au second tour Alexandr Dolgopolov qui le bat (6-7, 6-3, 7-5). Cette défaite prématurée le fait chuter au classement ATP à la 20e place.

À Monte-Carlo, il élimine l'Italien Andreas Seppi et l'Espagnol Marcel Granollers mais il échoue une nouvelle fois en huitièmes face à Milos Raonic (6-3, 3-6, 6-3). Il dispute ensuite le tournoi de Barcelone où il est éliminé par Martin Kližan en quart de finale. À Roland-Garros, il est défait au second tour au terme d'un match très serré de 3 h 48 face au jeune Borna Ćorić 7-5, 3-6, 6-2, 4-6, 6-4.

Robredo débute sa saison sur gazon au Gerry Weber Open où il est éliminé au second tour par Andreas Seppi. À Wimbledon, il est stoppé dès le premier tour par le joueur australien John Millman en 3 sets (6-2, 6-3, 6-4).

Il signe son meilleur résultat de la saison à Båstad où il atteint la finale mais il est battu par le Français Benoît Paire (7-6, 6-3) qui remporte ainsi le premier titre ATP de sa carrière.

2016 à 2019Modifier

En 2016, Robredo commence avec un premier tour passé à l'Open d'Australie en 5 sets. Mené 2 manches à 1 par Malek Jaziri, l'Espagnol remonte un break de retard à 3-5 dans le quatrième set pour ensuite le remporter au jeu décisif 9 points à 7. Il s'impose finalement 8-6 dans la dernière manche et remporte un nouveau marathon, en sauvant une balle de match. Il est battu derrière en trois sets serrés par Milos Raonic. Après Dubaï, Robredo s'absente pendant plusieurs mois suite à de nouvelles douleurs aux adducteurs. Il revient en fin de saison sur les tournois Challenger.

En 2017, il retourne sur le circuit ATP en février en étant classé 550e mondial et lance sa saison avec une victoire sur Fabio Fognini à Buenos Aires. Il a pourtant du mal à retrouver son niveau à 35 ans. Il réalise certains coups en passant un tour à Miami en battant Nikoloz Basilashvili ou encore un quart de finale à Marrakech en battant Grigor Dimitrov. À Roland-Garros, il arrive à passer un tour en écartant Daniel Evans avant de perdre face à Dimitrov. Sa deuxième partie de saison à lieu en Challenger où il arrive en demi-finale à Milan et Manerbio avant de signer une finale à Alphen où il perd contre Jürgen Zopp. Ses performances lui permettent de terminer l'année dans le top 200 à la 164e place mondiale.

En 2018, le début d'année est très compliqué et si ce n'est une demi-finale au Challenger de Santiago, Robredo n'y arrive pas. Il est tout de même invité à Barcelone où il perd de peu face à Ivo Karlović. Il retrouve finalement le chemin de la victoire à Lisbonne où il remporte un Challenger en battant en finale le jeune Cristian Garín. L'Espagnol reçoit le trophée en larmes, témoignage de son amour encore intact pour son sport. La semaine suivante, il perd au premier tour des qualifications de Roland-Garros face à Simone Bolelli. Sa fin d'été en Challenger est plutôt bonne avec de la régularité avant de signer un joli coup en se qualifiant pour l'US Open. Il perd au premier tour contre Stéfanos Tsitsipás en réalisant néanmoins un bon match, étant proche de prendre un set au Grec (3-6, 6-7, 4-6). L'ATP le récompense en fin de saison de l'action caritative de l'année pour son association qui vient en aide aux enfants handicapés[6].

En 2019 il débute avec une défaite en qualification à l'Open d'Australie. Il enchaîne ensuite les performances moyennes mais parvient à prendre un set à Lucas Pouille, demi-finaliste du dernier Open d'Australie, lors du Challenger Bordeaux. Quelques semaines plus tard, il remporte le Challenger de Poznan en battant notamment en finale Rudolf Molleker en remontant un set de retard. L'Allemand, de plus de 18 ans son cadet, venait de le battre au premier tour des qualifications de Roland-Garros. Il devient à plus de 37 ans, l'un des plus vieux vainqueur sur le circuit Challenger[7]. Il enchaîne tout de suite après avec un nouveau titre en Challenger, à Parme cette fois-ci. En finale, il bat Federico Gaio dans la finale la plus longue de la saison en Challenger. Victoire en 3h15 de jeu : 7-6(10), 5-7, 7-6(6)[8]. Il poursuit à Milan où sa série de 13 victoires de rang prend fin face à Hugo Dellien. Une série qui lui permet de revenir dans le top 200 et d'ainsi pouvoir participer aux qualifications de l'US Open.


Il était membre de l'équipe d'Espagne de Coupe Davis qui remporte le saladier d'argent en 2004, 2008 et 2009. Il n'a été sélectionné et n'a joué que la finale de 2004.

Il a battu plus de 15 joueurs du top 10, dont Lleyton Hewitt no 1 à Roland-Garros en 2003 (4-6, 1-6, 6-3, 6-2, 6-3), Roger Federer à l'US Open en 2013 (7-6, 6-4, 6-3) et Novak Djokovic no 1 à Cincinnati en 2014 (7-6, 7-5).

Tommy Robredo est le seul joueur dans l'histoire de l'ère Open à remporter dans un des tournois du Grand Chelem trois matchs d'affilée en remontant de 2 sets à 0. Il réalise cet exploit lors du tournoi qui signe son retour parmi les meilleurs mondiaux, à Roland-Garros 2013 où il élimine successivement Igor Sijsling au deuxième tour, Gaël Monfils ancien demi-finaliste au troisième tour, et enfin Nicolás Almagro tête de série numéro 11 du tournoi en 1/8 de finale. Le tournoi s’arrête pour lui en quart de finale face au futur finaliste et numéro 5 mondial David Ferrer[9].

PalmarèsModifier

En simple messieursModifier

12 titres en simple 0 G. Chelem 0 Masters 1 Masters 1000 1 ATP 500 10 ATP 250 0 JO
1 sur dur 0 sur gazon 11 sur terre battue 0 sur moquette

En double messieursModifier

En double mixteModifier

Titres en compétition par équipe (5)Modifier

Coupe Davis (3)Modifier

Tommy Robredo participe à 3 campagnes victorieuses de l'équipe d'Espagne :

Hopman Cup (2)Modifier

Date Nom et lieu du tournoi Cat. ($) Surface Partenaire Finalistes Score
1 29/12/2001 Hyundai Hopman Cup XIV
Perth
ITF 1 000 000 AU$ Dur (int.)   Arantxa Sánchez   Monica Seles
  J. Gambill
2 matchs à 1 Tableau
2 02/01/2010 Hyundai Hopman Cup XXII
Perth
ITF 1 000 000 AU$ Dur (int.)   María José Martínez   Laura Robson
  Andy Murray
2 matchs à 1 Parcours

Parcours dans les tournois du Grand ChelemModifier

En simpleModifier

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2000 Q2   Fredrik Jonsson Q2   Nicolas Mahut Q1   Takao Suzuki
2001 1er tour (1/64)   Arnaud Clément 1/8 de finale   I. Kafelnikov 2e tour (1/32)   Sargis Sargsian 1/8 de finale   Andy Roddick
2002 2e tour (1/32)   F. González 3e tour (1/16)   Andre Agassi 1er tour (1/64)   Raemon Sluiter 3e tour (1/16)   Wayne Ferreira
2003 1er tour (1/64)   Wayne Ferreira 1/4 de finale   Albert Costa 3e tour (1/16)   Andy Roddick 1er tour (1/64)   F. Verdasco
2004 1er tour (1/64)   Gastón Gaudio 1/8 de finale   Carlos Moyà 2e tour (1/32)   Karol Beck 1/8 de finale   Andy Roddick
2005 3e tour (1/16)   Márcos Baghdatís 1/4 de finale   N. Davydenko 1er tour (1/64)   F. Verdasco 1/8 de finale   J. Blake
2006 1/8 de finale   David Nalbandian 1/8 de finale   Mario Ančić 2e tour (1/32)   Novak Djokovic 1/8 de finale   Mikhail Youzhny
2007 1/4 de finale   Roger Federer 1/4 de finale   Roger Federer 2e tour (1/32)   Wayne Arthurs 3e tour (1/16)   Ernests Gulbis
2008 2e tour (1/32)   Mardy Fish 3e tour (1/16)   Radek Štěpánek 2e tour (1/32)   Tommy Haas 1/8 de finale   Novak Djokovic
2009 1/8 de finale   Andy Roddick 1/4 de finale   J. M. del Potro 3e tour (1/16)   Dudi Sela 1/8 de finale   Roger Federer
2010 1er tour (1/64)   Santiago Giraldo 1er tour (1/64)   Viktor Troicki 1er tour (1/64)   Peter Luczak 1/8 de finale   Mikhail Youzhny
2011 1/8 de finale   Roger Federer 1er tour (1/64)   Lu Yen-hsun
2012 2e tour (1/32)   Leonardo Mayer
2013 1er tour (1/64)   Jesse Levine 1/4 de finale   David Ferrer 3e tour (1/16)   Andy Murray 1/4 de finale   Rafael Nadal
2014 1/8 de finale   S. Wawrinka 3e tour (1/16)   John Isner 1/8 de finale   Roger Federer 1/8 de finale   S. Wawrinka
2015 1er tour (1/64)   É. Roger-Vasselin 2e tour (1/32)   Borna Ćorić 1er tour (1/64)   John Millman 3e tour (1/16)   Benoît Paire
2016 2e tour (1/32)   Milos Raonic
2017 2e tour (1/32)   Grigor Dimitrov
2018 Q1   Simone Bolelli 1er tour (1/64)   S. Tsitsipás
2019 Q1   J. I. Londero Q1   Rudolf Molleker

N.B. : à droite du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En doubleModifier

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2002 1er tour (1/32)
  J. Balcells
  M. Bertolini
  C. Brandi
1er tour (1/32)
  J. C. Ferrero
  M. García
  Luis Lobo
2003 1/4 de finale
  A. Portas
  M. Knowles
  D. Nestor
1er tour (1/32)
  A. Portas
  Bob Bryan
  Mike Bryan
1er tour (1/32)
  A. Portas
  J. Eagle
  J. Palmer
1er tour (1/32)
  A. Portas
  J. Björkman
  T. Woodbridge
2004 1/8 de finale
  R. Nadal
  W. Black
  K. Ullyett
1er tour (1/32)
  J. I. Carrasco
  R. Sluiter
  M. Verkerk
1/2 finale
  R. Nadal
  L. Paes
  David Rikl
2005 1er tour (1/32)
  Á. López Morón
  J. Landsberg
  R. Söderling
2006 1er tour (1/32)
  D. Ferrer
  W. Arthurs
  J. Gimelstob
2007 1er tour (1/32)
  M. Granollers
  J. Levinský
  David Škoch
2008 1/2 finale
  S. Roitman
  Bob Bryan
  Mike Bryan
2009 1/8 de finale
  N. Lapentti
  M. Bhupathi
  M. Knowles
1/4 de finale
  Marc López
  Bob Bryan
  Mike Bryan
2e tour (1/16)
  M. Granollers
  Lu Y-h.
  Dudi Sela
2010 2e tour (1/16)
  M. Granollers
  J. Brunström
  J.-J. Rojer
1er tour (1/32)
  M. Granollers
  S. Huss
  André Sá
1/4 de finale
  M. Granollers
  R. Lindstedt
  Horia Tecău
1/2 finale
  M. Granollers
  Bob Bryan
  Mike Bryan
2011 1/8 de finale
  M. Granollers
  M. Bhupathi
  L. Paes
1/8 de finale
  M. Granollers
  A. Clément
  L. Dlouhý
2012
2013 1er tour (1/32)
  P. Andújar
  J. Benneteau
  N. Zimonjić
2e tour (1/16)
  A. Montañés
  D. Nestor
  V. Pospisil
2014
2015
2016
2017 1/8 de finale
  D. Marrero
  J. S. Cabal
  Robert Farah

N.B. : le nom du ou de la partenaire se trouve sous le résultat ; le nom des ultimes adversaires se trouve à droite.

En double mixteModifier

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2009 1/2 finale
  Anabel Medina
  Nathalie Dechy
  Andy Ram
2010 1er tour (1/32)
  M-È. Pelletier
  M. Niculescu
  Horia Tecău

N.B. : le nom de la partenaire se trouve sous le résultat ; le nom des ultimes adversaires se trouve à droite.

Parcours aux MastersModifier

Année Lieu Résultat Tour Adversaires Victoire / Défaite Scores
2006 Shanghai Round Robin RR
RR
RR
James Blake
Rafael Nadal
Nikolay Davydenko
Victoire
Défaite
Défaite
6-2, 3-6, 7-5
62-7, 2-6
68-7, 6-3, 1-6

Parcours dans les Masters 1000Modifier

Année Indian Wells Miami Monte-Carlo Rome Hambourg puis Madrid[11] Canada Cincinnati Stuttgart puis Madrid puis Shanghai[12] Paris
2001 1er tour
  S. Koubek
1er tour
  A. Vinciguerra
2002 1er tour
  Tim Henman
2e tour
  I. Kafelnikov
1er tour
  Marat Safin
1/4 de finale
  A. Roddick
1/2 finale
  Marat Safin
2e tour
  D. Nalbandian
1/8 de finale
  W. Arthurs
2e tour
  Jiří Novák
2e tour
  T. Johansson
2003 1/8 de finale
  B. Vahaly
2e tour
  F. Squillari
1/8 de finale
  Carlos Moyà
1/8 de finale
  R. Federer
2e tour
  M. Zabaleta
1/8 de finale
  R. Federer
1er tour
  P.-H. Mathieu
2e tour
  Mardy Fish
1/8 de finale
  A. Roddick
2004 2e tour
  À. Corretja
1/8 de finale
  Carlos Moyà
1er tour
  I. Ljubičić
2e tour
  I. Karlović
1/8 de finale
  G. Coria
2e tour
  J. I. Chela
1/2 finale
  L. Hewitt
1/4 de finale
  A. Agassi
2e tour
  J. Melzer
2005 1/8 de finale
  Tim Henman
3e tour
  Jiří Novák
1er tour
  J. Benneteau
1/8 de finale
  R. Federer
1/8 de finale
  G. Gaudio
2e tour
  J. Acasuso
1/8 de finale
  R. Nadal
1/4 de finale
  I. Ljubičić
2006 3e tour
  J. Blake
2e tour
  N. Massú
1/4 de finale
  G. Gaudio
1er tour
  G. Rusedski
Victoire
  R. Štěpánek
2e tour
  J. Acasuso
1/2 finale
  J. C. Ferrero
1/8 de finale
  R. Ginepri
1/2 finale
  N. Davydenko
2007 2e tour
  G. Simon
1/4 de finale
  G. Cañas
1/8 de finale
  T. Berdych
1/4 de finale
  N. Davydenko
2e tour
  N. Almagro
2e tour
  D. Hrbatý
2e tour
  J. Nieminen
2e tour
  J. M. del Potro
1/4 de finale
  M. Baghdatís
2008 3e tour
  I. Ljubičić
2e tour
  Dudi Sela
1/8 de finale
  D. Nalbandian
1/4 de finale
  A. Roddick
2e tour
  I. Karlović
2e tour
  Marin Čilić
2e tour
  R. Söderling
2e tour
  A. Roddick
2e tour
  F. Verdasco
2009 1/8 de finale
  A. Murray
3e tour
  Taylor Dent
2e tour
  Juan Mónaco
1/8 de finale
  N. Djokovic
1/8 de finale
  A. Murray
2e tour
  P. Petzschner
1er tour
  J. Chardy
1/8 de finale
  R. Nadal
1/8 de finale
  R. Nadal
2010 1/4 de finale
  A. Roddick
3e tour
  Be. Becker
1/8 de finale
  D. Nalbandian
2e tour
  D. Nalbandian
1er tour
  M. Berrer
2e tour
  T. Berdych
2011 1/4 de finale
  J. M. del Potro
1/8 de finale
  V. Troicki
2e tour
  N. Almagro
2012 2e tour
  Tommy Haas
2013 1er tour
  M. Matosevic
2e tour
  Tommy Haas
1/8 de finale
  T. Berdych
2e tour
  F. Fognini
2014 3e tour
  Marin Čilić
1/8 de finale
  N. Djokovic
1/8 de finale
  M. Raonic
2e tour
  Kohlschreiber
1er tour
  Bautista-Agut
1/8 de finale
  G. Dimitrov
1/4 de finale
  D. Ferrer
1er tour
  M. Kukushkin
2e tour
  K. Nishikori
2015 1/8 de finale
  M. Raonic
2e tour
  A. Dolgopolov
1/8 de finale
  M. Raonic
2e tour
  A. Murray
1/8 de finale
  T. Berdych
1er tour
  J.-W. Tsonga
2016
2017 1er tour
  K. Khachanov
2e tour
  Sam Querrey
1er tour
  G. Müller
1er tour
  N. Almagro

N.B. : sous le résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

Victoires sur le top 10Modifier

Toutes ses victoires sur des joueurs classés dans le top 10 de l'ATP lors de la rencontre.

Légende
Grand Chelem
Masters
Jeux olympiques
Masters 1000
500 Series
250 Series
Coupe Davis
# T.R. Tournoi Année Surface Adversaire Rang Tour Score
1 no 39   US Open 2001 Dur   Juan Carlos Ferrero no 5 1/16 7-65, 4-6, 6-4, 4-6, 7-61
2 no 35   Hambourg 2002 Terre battue   Sébastien Grosjean no 10 1/16 7-5, 7-5
3   Tommy Haas no 2 1/8 6-4, 6-4
4 no 34   Dubaï 2003 Dur   Marat Safin no 7 1/8 7-5, 4-6, 7-63
5 no 31   Roland-Garros 2003 Terre battue   Lleyton Hewitt no 1 1/16 4-6, 1-6, 6-3, 6-2, 6-3
6 no 27   Cincinnati 2004 Dur   Juan Carlos Ferrero no 7 1/16 7-65, 4-6, 6-4
7 no 15   Estoril 2005 Terre battue   Carlos Moyà no 9 1/2 6-3, 3-0 ab.
8 no 16   Roland-Garros 2005 Terre battue   Marat Safin no 4 1/8 7-5, 1-6, 6-1, 4-6, 8-6
9 no 21   Cincinnati 2005 Dur   Gastón Gaudio no 8 1/32 2-6, 6-3, 6-3
10 no 19   Monte-Carlo 2006 Terre battue   David Nalbandian no 3 1/8 5-7, 6-1, 7-5
11 no 9   Båstad 2006 Terre battue   Nikolay Davydenko no 5 Finale 6-2, 6-1
12 no 7   Cincinnati 2006 Dur   Ivan Ljubičić no 3 1/4 7-66, 6-2
13 no 6   Masters 2006 Dur (int.)   James Blake no 8 Poules 6-2, 3-6, 7-5
14 no 16   Rome 2008 Terre battue   Nikolay Davydenko no 4 1/8 4-6, 6-2, 7-64
15 no 17   Båstad 2008 Terre battue   David Ferrer no 4 1/2 2-6, 6-1, 6-2
16 no 36   Båstad 2010 Terre battue   Fernando Verdasco no 10 1/4 6-4, 6-3
17 no 29   Monte-Carlo 2011 Terre battue   Fernando Verdasco no 8 1/16 6-4, 6-3
18 no 43   Barcelone 2013 Terre battue   Tomáš Berdych no 6 1/8 3-6, 7-65, 6-3
19 no 23   Cincinnati 2013 Dur   Stanislas Wawrinka no 9 1/16 7-5, 3-6, 6-3
20 no 22   US Open 2013 Dur   Roger Federer no 7 1/8 7-63, 6-3, 6-4
21 no 18   Open d'Australie 2014 Dur   Richard Gasquet no 9 1/16 2-6, 7-5, 6-4, 7-66
22 no 20   Cincinnati 2014 Dur   Novak Djokovic no 1 1/8 7-66, 7-5

Classements ATP en fin de saisonModifier

Année 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018
Rang en simple - 131   30   30   21   13   20   7   10   21   16   50   51   115   18   17   42   362   164   213
Rang en double 346   223   151   156   63   34   79   244 - 33   20   34   89 - 184   568   253   501   196   667

Source : (en) Classements de Tommy Robredo sur le site officiel de la Fédération internationale de tennis

Notes et référencesModifier

  1. « Robredo sort de terre », sur Eurosport (consulté le 21 mai 2006)
  2. « Robredo :"un rêve" », sur L'Equipe (consulté le 26 février 2019)
  3. « Novak Djokovic encore éliminé en 8es de finale par Tommy Robredo (7-6, 7-5) », sur Eurosport (consulté le 14 août 2014)
  4. « Battu par Andy Murray après avoir raté cinq balles de match, Tommy Robredo le félicite par des doigts d’honneur », sur 20minutes.fr.
  5. (en) ATPworldtour.com : Rivalries Of 2014 Murray vs. Robredo
  6. « Robredo Honoured With Arthur Ashe Humanitarian Award », sur ATP World Tour (consulté le 26 février 2019)
  7. Modèle {{Lien web}} : paramètre « titre » manquant. http://www.tennisactu.net/news-poznan-ch-une-finale-pour-l-inusable-tommy-robredo-81598.html, sur Tennisactu (consulté le 15 juin 2019)
  8. Modèle {{Lien web}} : paramètre « titre » manquant. https://www.tennisactu.net/news-milan-ch-tommy-robredo-se-plait-tant-en-italie-81825.html, sur Tennisactu (consulté le 14 août 2019)
  9. « Robredo : «Un rêve» », sur L'Équipe (consulté le 2 juin 2013)
  10. a b et c Épreuve organisée par l'ITF.
  11. L'ordre chronologique des Masters 1000 de Rome, de Hambourg (jusqu'en 2008) et de Madrid (depuis 2009) a changé au cours des ans.
  12. Les Masters 1000 de Stuttgart (1996-2001), de Madrid (2002-2008) et de Shanghai (depuis 2009) se sont succédé.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier