Chung Hyeon

joueur de tennis sud-coréen

Chung Hyeon
Image illustrative de l’article Chung Hyeon
Chung Hyeon à l'Open d'Australie en 2018.
Carrière professionnelle
2014
Nationalité Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud
Naissance (26 ans)
Suwon
Taille 1,88 m (6 2)
Prise de raquette Droitier, revers à deux mains
Entraîneur Neville Godwin
Gains en tournois 3 690 947 $
Palmarès
En simple
Titres 1
Finales perdues 0
Meilleur classement 19e (02/04/2018)
En double
Titres 0
Finales perdues 0
Meilleur classement 187e (11/04/2016)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/2 1/16 1/64 1/16
Double 1/8 1/32 - 1/16
Mixte 1/16

Chung Hyeon (en hangeul 정현), né le à Suwon, est un joueur de tennis sud-coréen, professionnel depuis 2014.

À l'âge de 21 ans, il remporte la 1re édition du Next Gen, puis devient quelques mois plus tard le premier Coréen à atteindre les demi-finales dans un tournoi du Grand-Chelem lors de l'Open d'Australie 2018.

BiographieModifier

Chung Hyeon a commencé le tennis à l'âge de six ans. Son frère ainé Hong a été classé 507e mondial en 2017. Son père Seok-jin, professeur de tennis, a été un bon joueur sur le plan national au début des années 1990.

Entre 13 et 15 ans, il s'est entraîné à l'IMG Academy à Bradenton en Floride.

CarrièreModifier

Débuts prometteursModifier

En 2013, Chung Hyeon est finaliste junior du tournoi de Wimbledon en simple garçons. Il remporte aussi son premier titre en catégorie Futures à Gimcheon.

En août 2014, il remporte son premier Challenger à Bangkok et termine l'année à la 173e place mondiale. Ses bons résultats lui permettent d'être appelé à jouer avec l'équipe de Corée du Sud de Coupe Davis.

En 2015, il remporte les tournois Challenger de Burnie en février puis celui de Savannah en avril, ce qui lui permet d'intégrer le top 100. Il s'impose encore à Busan en mai et Kaohsiung en septembre. Il est qualifié pour les deux derniers tournois du Grand Chelem. Il perd au premier tour du tournoi de Wimbledon face à Pierre-Hugues Herbert, seulement 8-10 dans le cinquième set[1], et remporte un match à l'US Open face à James Duckworth avant de s'incliner face à la 5e tête de série Stanislas Wawrinka, dans un match serré, (62-7, 64-7, 66-7) de plus de trois heures de jeu[2]. À la fin de la saison, il reçoit l'ATP Award du Joueur s'étant le plus amélioré.

L'année 2016 est gâchée par les blessures aux abdominaux après Roland-Garros. Il ne reprend sur le circuit Challenger qu'en septembre, perdant en finale de Nanchang contre Hiroki Moriya, puis s'imposant à Kaohsiung contre son compatriote Lee Duck-hee] et à Kobe contre James Duckworth.

2017. Victoire aux Masters Next GenModifier

Il reprend progressivement en 2017, avec un second tour à l'Open d'Australie, perdu contre le futur demi-finaliste, Grigor Dimitrov (6-1, 4-6, 4-6, 4-6). Puis remporte dans la foulée de sa défaite, le Challenger d'Hawaï contre Taro Daniel.

Sur terre battue, Chung réalise un bon tournoi à Barcelone en sortant des qualifications. Il se qualifie pour les quarts de finale, sans perdre un set en battant Denis Istomin, puis les Allemands Philipp Kohlschreiber et Alexander Zverev. Il s'incline contre le 5e mondial, Rafael Nadal (61-7, 2-6) après une bonne résistance dans la première manche[3]. La semaine suivante, il atteint pour la première fois de sa carrière les demi-finales d'un tournoi ATP à Munich en battant Maximilian Marterer, puis la tête de série numéro 1, Gaël Monfils (6-2, 6-4)[4] et Martin Kližan, avant de s'incliner dans un gros match (6-4, 5-7, 4-6) face à Guido Pella. Disputant ensuite les Internationaux de France et réussissant avec panache en battant Sam Querrey tête de série numéro 27, au premier tour (6-4, 3-6, 6-3, 6-3) puis Denis Istomin (6-1, 7-5, 6-1) pour arriver pour la première fois au troisième tour d'un Grand Chelem. Il accroche le 9e mondial, Kei Nishikori (5-7, 4-6, 7-64, 6-0, 4-6) en passant non loin de la victoire[5] ; et ce tournoi lui aura « donné l'expérience dont il avait besoin »[6].

Sur dur au Masters du Canada à Montréal, il atteint les huitièmes de finale en battant Feliciano López (6-1, 4-6, 7-63) et le 13e mondial, David Goffin (7-5, 6-3)[7], mais tombe contre le Français Adrian Mannarino (3-6, 3-6)[8]. Au Masters de Paris-Bercy, il s'incline au second tour contre le no 1 mondial, Rafael Nadal dans un bon match (5-7, 3-6)[9]. Qualifié pour le Masters Next Gen, il arrive à sortir des poules en étant invaincu, battant Denis Shapovalov, Andrey Rublev et le local, Gianluigi Quinzi. Il se qualifie pour la finale, en s'imposant face à Daniil Medvedev (4-1, 4-1, 34-4, 1-4, 4-0)[10]. Il domine une deuxième fois Andrey Rublev (35-4, 4-32, 4-2, 4-2) en finale pour s'offrir le titre en carrière[11]. Avouant après son match, qu'il ne « sais pas comment il a fait pour s'imposer »[12].

2018 : demi-finale à l'Open d'Australie et intégration du top 20, puis blessuresModifier

Il commence sa saison avec le tournoi de Brisbane où après avoir vaincu le Luxembourgeois Gilles Müller, il s'incline contre le Britannique Kyle Edmund dans un match accroché (63-7, 7-5, 4-6). Sa préparation pour l'Open d'Australie continue la semaine suivante à Auckland où il s'adjuge une victoire sur le 16e mondial John Isner (7-63, 5-7, 6-2). Il est battu au tour suivant par le vétéran David Ferrer (3-6, 2-6).

Lors du premier tournoi du Grand Chelem de l'année, à Melbourne, il profite de l'abandon de Mischa Zverev avant de se débarrasser assez facilement du jeune Russe Daniil Medvedev (7-64, 6-1, 6-1). Il crée la surprise au tour suivant en éliminant le no 4 mondial, l'Allemand Alexander Zverev (5-7, 7-63, 2-6, 6-3, 6-0), dans un match serré en cinq sets où il a largement dominé les débats dans les deux derniers[13]. C'est la première fois de sa carrière qu'il bat un joueur du top 10 mondial, et il se qualifie ainsi pour la première fois en huitième de finale d'un tournoi du Grand Chelem[14]. Il affronte à ce stade son idole, le sextuple vainqueur de tournoi, le Serbe Novak Djokovic de retour de blessure après six mois sans jouer. Dans une rencontre intense, physique et accrochée, Chung s'impose en 3 h 21 (7-64, 7-5, 7-63) en pratiquant le même tennis que son illustre aîné pour le battre[15],[16]. Le Coréen se qualifie ainsi pour les quarts de finale où il vainc en trois sets (6-4, 7-65, 6-3) et 2 h 28 de jeu un autre novice à ce stade, la surprise Tennys Sandgren[17],[18]. Handicapé par des ampoules au pied, il abandonne en demi-finale, mené 1-6, 2-5 contre le no 2 mondial, Roger Federer après à peine une heure de jeu et ne pouvant pleinement défendre ses chances[19],[20]. Son parcours à l'Open d'Australie, lui permet de percer le top 30 du classement ATP, un passage remarqué qui lui permet de faire un bond de 29 places au classement ATP, passant de la 58e à la 29e place mondiale à l'issue du tournoi.

Il revient pour le tournoi de Delray Beach, s'inclinant en quart de finale face à Frances Tiafoe, le futur lauréat. Puis à Acapulco, il s'incline de nouveau en 1/4 de finale contre Kevin Anderson. Pour le premier Masters 1000 de l'année, au Masters d'Indian Wells, Chung alors tête de série numéro 23 et exempté de 1er tour, il passe Dušan Lajović (69-7, 6-3, 6-3) et Tomáš Berdych (6-4, 6-4). Il s'offre ensuite une place en quart de finale en battant facilement Pablo Cuevas (6-1, 6-3), à sa 10e balle de match. Il s'incline finalement au tour suivant contre le n°1 mondial Roger Federer (7-5, 6-1), accusant le coup mentalement malgré un premier set de haute qualité. Il enchaîne la semaine suivante avec le Masters de Miami, il bat successivement Matthew Ebden, Michael Mmoh et João Sousa, ce qui lui permet de disputer un nouveau quart de finale[21] où il est cependant nettement battu par John Isner (6-1, 6-4). Une blessure à la jambe compromet sa saison sur terre battue. Il ne dispute que quatre matchs sur cette surface, atteignant tout de même une demi-finale à Munich. Il fait ensuite l'impasse sur Roland-Garros et Wimbledon[22]. De retour sur dur, il est quart de finaliste à Atlanta et Winston-Salem mais s'incline au deuxième tour de l'US Open. De nouveau victime d'ampoules au pied droit, il abandonne lors du tournoi de Stockholm et met un terme à sa saison.

2019 : blessures à répétitionModifier

Début 2019, sa défaite au deuxième tour de l'Open d'Australie contre Pierre-Hugues Herbert le fait sortir du top 50. Après son échec au premier tour à Rotterdam, il manque cinq mois de compétition en raison d'une blessure au dos[23]. Il fait un retour victorieux fin juillet au Challenger de Chengdu[24], s'imposant en finale contre Yuichi Sugita. Retombé au 170e rang mondial, il s'extirpe des qualifications de l'US Open puis bat difficilement l'invité Ernesto Escobedo en cinq sets et renverse Fernando Verdasco après avoir été mené deux sets à zéro et 5-2 dans la dernière manche (1-6, 2-6, 7-5, 6-3, 7-63)[25]. Il s'incline assez largement contre le n°2 mondial Rafael Nadal au 3e tour (6-3, 6-4, 6-2). Début octobre, il bat Marin Čilić à Tokyo et atteint les quarts de finale. Il signe également une victoire sur Milos Raonic à Vienne.

2020 - 2021: absence quasi-totale du circuitModifier

En 2020, il ne dispute que six matchs après un début de saison marqué par une tendinite à la main. Il n'a participé à aucun tournoi depuis les Internationaux de France au mois de septembre en raison d'une opération mineure au dos[26]. En 2021, Hyeon Chung a communiqué, sur les réseaux sociaux, qu’il avait subi une opération au dos pour régler ses problèmes et que "tout allait bien".

2022: Retour en doubleModifier

Lors du tournois de Séoul, il s'aligne en double. Associé à Kwon Soon-woo il passe le premier tour face à Hans Hach Verdugo et Treat Huey. Il est ensuite confronté à André Göransson associé à Ben McLachlan. Ils passent et arrivent en demie finale, mais perdent à ce niveau face à Nicolás Barrientos et M. Ángel Reyes-Varela.

Style de jeuModifier

Son meilleur coup, croisé ou décroisé, reste son revers qui est très fiable et lui permet de gagner de nombreux points. Il a un coup droit très explosif. Il est capable de faire mal à n’importe quel adversaire. Cependant, il a tendance à faire des fautes lorsqu’il est mis sous pression. Ce qui peut lui faire perdre des matchs pourtant à sa portée. Sa vitesse lui permet d’être très bon dans les déplacements latéraux. C’est un bon défenseur qui aime surtout jouer un jeu agressif du fond de court. C’est un joueur très agile qui est capable de retourner les gros serveurs comme il l'a fait lors de sa victoire face à Novak Djokovic. Son service n’est pas systématiquement dangereux. Il a plutôt tendance à faire en sorte que son service le mette dans de bonnes conditions pour les échanges. De ce fait, il préfère ne pas faire trop d'aces. Son manque d’expérience le pénalise beaucoup lorsqu’il joue face aux meilleurs. Même si parfois il arrive a mettre à mal certains joueurs bien plus expérimentés.

PalmarèsModifier

Titre en simple messieursModifier

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Finaliste Score
- 07-11-2017   Next Gen ATP FinalsMilan Next Gen Finals 1 275 000 $ Dur (int.)   Andrey Rublev 35-4, 4-32, 4-2, 4-2 Parcours

Finale en simple messieursModifier

Aucune

Parcours dans les tournois du Grand ChelemModifier

En simpleModifier

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2015 1er tour (1/64)   P.-H. Herbert 2e tour (1/32)   S. Wawrinka
2016 1er tour (1/64)   Novak Djokovic 1er tour (1/64)   Quentin Halys
2017 2e tour (1/32)   Grigor Dimitrov 3e tour (1/16)   Kei Nishikori 2e tour (1/32)   John Isner
2018 1/2 finale   Roger Federer 2e tour (1/32)   M. Kukushkin
2019 2e tour (1/32)   P.-H. Herbert 3e tour (1/16)   Rafael Nadal

N.B. : à droite du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En doubleModifier

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2015 1er tour (1/32)
  F. Čermák
  Jiří Veselý
2016 1er tour (1/32)
  P. Andújar
  P. Carreño
2017 1er tour (1/32)
  Scott Lipsky
  Leander Paes
2e tour (1/16)
  J.-J. Rojer
  Horia Tecău
2018 1/8 de finale
Forfait

N.B. : à droite du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En double mixteModifier

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2016 1er tour (1/16)
  Zheng Saisai
  Elena Vesnina
  Bruno Soares

N.B. : le nom de la partenaire se trouve sous le résultat ; le nom des ultimes adversaires se trouve à droite.

Parcours dans les Masters 1000Modifier

Année Indian Wells Miami Monte-Carlo Madrid Rome Canada Cincinnati Shanghai Paris
2015 2e tour
  T. Berdych
1er tour
  L. Mayer
2016 1er tour
  A. Ramos
1er tour
  Denis Kudla
2017 1er tour
  D. Džumhur
1/8 de finale
  A. Mannarino
1er tour
  F. López
2e tour
  R. Gasquet
2e tour
  R. Nadal
2018 1/4 de finale
  R. Federer
1/4 de finale
  John Isner
1er tour
  R. Haase
2e tour
  J. M. del Potro
2e tour
  M. Cecchinato

N.B. : sous le résultat se trouve le nom de l’ultime adversaire.

Victoires sur le top 10Modifier

Toutes ses victoires sur des joueurs classés dans le top 10 de l'ATP lors de la rencontre.

Légende
Grand Chelem
Masters 1000
500 Series
250 Series
# C.H. Tournoi Année Surface Adversaire Rang Tour Score
1 no 58   Open d'Australie 2018 Dur   Alexander Zverev no 4 1/16 5-7, 7-63, 2-6, 6-3, 6-0

Classements ATP en fin de saisonModifier

Année 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020
Rang en simple 970   501   173   51   104   58   25   129   160
Rang en double 1267   582   382   649   221   399   323 -

Source : (en) Classements de Chung Hyeon sur le site officiel de la Fédération internationale de tennis

Notes et référencesModifier

  1. « Pierre-Hugues Herbert est allé la chercher! », sur L'Équipe,
  2. « US Open: Stan Wawrinka domine Hyeon Chung au 2e tour en trois tie-breaks », sur L’Équipe,
  3. « Hyeon Chung a vendu chèrement sa peau mais Rafael Nadal était trop costaud », sur Eurosport,
  4. « ATP Munich : Gaël Monfils s'incline contre Hyeon Chung au 2e tour (6-2, 6-4) », sur Eurosport,
  5. « Roland-Garros 2017 : Kei Nishikori se fait peur face à Hyeon Chung mais file en huitièmes de finale », sur sport.francetvinfo.fr,
  6. « Roland-Garros - Hyeon Chung : "Très envie de rééditer ça" », sur tennisactu.net,
  7. « David Goffin sorti par Hyeon Chung au deuxième tour à Montréal », sur rtbf.be,
  8. « Adrian Mannarino jouera son premier quart en Masters 1000 à Montréal », sur L’Équipe,
  9. « Rolex Paris Masters : Rafael Nadal assure la place de n°1 après sa victoire contre Hyeon Chung », sur L’Équipe,
  10. « Hyeon Chung jouera la finale des ATP Next Gen Finals à Milan », sur L’Équipe,
  11. « Hyeon Chung vainqueur du premier Masters Next Gen face à Andrey Rublev (3-4, 4-3, 4-2, 4-2) », sur Eurosport,
  12. « Next Gen ATP Finals Chung : "Je ne sais pas comment j'ai fait pour gagner" », sur welovetennis.fr,
  13. « Alexander Zverev éliminé au 3e tour par Hyeon Chung », sur Eurosport,
  14. « L’avenir appartient aussi à Chung », sur Eurosport,
  15. « Novak Djokovic éliminé en 8e par Hyeon Chung, 7-6, 7-5, 7-6 », sur Eurosport,
  16. « Chung : "Je suis juste heureux d'être là..." », sur Eurosport,
  17. (en) « Chung charges into final four », sur site officiel de l'Open d'Australie, .
  18. « Federer-Chung, ou le maître face au professeur », sur Eurosport,
  19. « Roger Federer en finale après l'abandon de Hyeon Chung », sur Eurosport,
  20. « Hyeon Chung après son abandon face à Roger Federer : "Je ne peux plus marcher…" », sur Eurosport,
  21. Hyeon Chung, ce n'est pas un feu de paille, sur L'Équipe, 27 mars 2019
  22. Hyeon Chung est obligé de se retirer à Roland Garros, sur RDS, 23 mai 2018
  23. Hyeon Chung suffers another setback, withdrawing from Roland Garros, sur tennisworldusa.org, 10 mai 2019
  24. The Professor Is Back: Chung Returns At Chengdu Challenger, sur atptour.com, 30 juillet 2019
  25. US Open - Rafael Nadal défie le revenant Hyeon Chung pour une place en 8e à New York, sur Eurosport, 30 août 2019
  26. Former Australian Open semi-finalist experiences another setback and undergoes.., sur tennisworldusa.org, 20 janvier 2021

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier