Ouvrir le menu principal

Déplacement d'équilibre réactionnel

(Redirigé depuis Déplacement d'équilibre)

Dans de nombreuses synthèses chimiques, l'un des principaux buts est d'améliorer le rendement. Lorsque ces synthèses sont des équilibres, comme dans le cadre de l'estérification, on cherche à déplacer ces équilibres de manière à augmenter le rendement. Ici sont réunies les principales lois qui régissent ces déplacements d'équilibres.

Sommaire

DéfinitionsModifier

Soit un système physico-chimique dans un état d'équilibre. Si on lui impose une variation d'un seul paramètre intensif, il y a en général évolution vers un nouvel état d'équilibre :

  • si l'état final est un état d'équilibre du même système physico-chimique que l'état initial (mêmes espèces chimiques, dans le même état physique), on parle de déplacement d'équilibre,
  • si l'état final est un état d'équilibre d'un système physico-chimique différent, on parle de rupture d'équilibre.

Loi générale de modération : Principe de Le ChatelierModifier

Le principe de Le Chatelier, ou loi générale de modération, déduite d'observations expérimentales, a été énoncé par Henry Le Chatelier en 1884. Ce principe est applicable dans le cadre d'un déplacement d'équilibre, et non pas d'une rupture d'équilibre.

Énoncé :

« Lorsque les modifications extérieures apportées à un système physico-chimique en équilibre provoquent une évolution vers un nouvel état d'équilibre, l'évolution s'oppose aux perturbations qui l'ont engendrée et en modère l'effet. »

Autres formulations :

  • Un système thermodynamique en équilibre soumis à une perturbation (introduction d'un nouveau constituant, variation de la pression, variation de la température, etc) tend à s'opposer à cette perturbation, le déplacement de l'équilibre tendant à restituer les conditions initiales.
  • Si un système chimique à l’équilibre est soumis à une modification de certains paramètres ayant pour effet de perturber cet équilibre, ledit système évolue dans la direction qui contrecarre la modification imposée, de manière à se réajuster à un nouvel état d’équilibre caractérisé par la même valeur de constante thermodynamique.

Ce principe se déduit de la loi d'action de masse et de la loi de van 't Hoff.

Un principe similaire existe aussi en électromagnétisme, dans le domaine de l'induction : la loi de Lenz.

Influence de la température : Loi expérimentale de van 't HoffModifier

On se place à volume ou à pression constant, en système fermé.

ÉnoncéModifier

« Une élévation de température appliquée à un système fermé en équilibre et maintenu à pression ou à volume constant entraîne un déplacement, voire dans certains cas une rupture d'équilibre, dans le sens de la réaction qui, à température et pression ou volume constants, est endothermique. »

En pratiqueModifier

Si un système fermé en équilibre subit une élévation de température, une réaction chimique endothermique verra sa réaction directe favorisée et une réaction chimique exothermique verra sa réaction inverse favorisée. Il s'agit d'une particularisation du principe de Le Chatelier.

ExempleModifier

Soit l'équation chimique de combustion de l'éthanol :

CH3CH2OH(l) + 3 O2(g)   2 CO2(g) + 3 H2O(g)

Si la température augmente, l'équilibre chimique va être déplacé dans le sens de la réaction endothermique. Comme une réaction de combustion est toujours exothermique, l'équilibre chimique sera déplacé vers la gauche, donc vers O2 et CH3CH2OH. La constante d'équilibre de la réaction va diminuer et le système va s'adapter à cette nouvelle valeur.

DémonstrationsModifier

Un système subit une variation de température dT (dT > 0 : le système est chauffé)

Influence de la pression : Loi expérimentale de Le ChatelierModifier

La réaction s'effectue à température constante dans une enceinte fermée.

ÉnoncéModifier

« Une augmentation de pression appliquée à un système fermé en équilibre et maintenu à température constante provoque un déplacement d'équilibre, voire dans certains cas une rupture d'équilibre, dans le sens pour lequel la réaction s'accompagne, à température et pression constantes, d'une diminution de volume. »

En pratiqueModifier

Si la pression s'élève, un équilibre chimique qui présente des gaz dans ses produits ou réactifs verra la réaction qui consomme le plus de gaz (et donc en produit le moins) favorisée. L'équilibre va évoluer dans le sens de la diminution des phases gazeuses (si elles existent). Il s'agit encore d'une particularisation du principe de Le Chatelier.

DémonstrationModifier

Voir aussiModifier