Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Camille Arthème Matignon, né le 3 janvier 1867 à Saint-Maurice-aux-Riches-Hommes (Yonne) et mort le 18 mars 1934 à Paris 5e arrondissement, est un chimiste français.

Entré à l'École normale supérieure en 1886[1], il est reçu au concours d'agrégation de physique en 1889, la même année que son camarade de promotion Henri Abraham et que Charles Fabry. Il reçoit le doctorat ès sciences en 1892 après soutenance de sa thèse portant sur les uréides. Il est ensuite nommé maître de conférences de chimie à la Faculté des sciences de Lille et directeur de travaux pratiques de 'teintures et apprêts' à l'Institut industriel du Nord (École centrale de Lille) sous la direction de Charles Viollette et Alphonse Buisine ; il est chercheur en thermochimie à Lille jusqu'en 1898. Il devint maître de conférences de chimie minérale à la Faculté des sciences de Paris. Succédant à Henry Le Chatelier, il est titulaire de la chaire de chimie minérale au Collège de France de 1908 à 1934. Il participe à la création de l'Institut d'optique théorique et appliquée (SupOptique).

Il est élu à l'Académie des sciences le 1er février 1917. Il meurt le 18 mars 1934, lors d'une assemblée de professeurs du Collège de France[2].

RéférenceModifier

  1. Charle Christophe et Telkès Eva, « Matignon (Camille, Arthème). in Les professeurs du Collège de France – Dictionnaire biographique 1901-1939 », Histoire biographique de l'enseignement, vol. 3, no 1,‎ , p. 165-166 (ISSN 0298-5632, notice BnF no FRBNF34230588, lire en ligne).
  2. Annuaire du Collège de France, 34e année, Paris, 1934, p. 32.

Voir aussiModifier

Notice biographiqueModifier