Ouvrir le menu principal
Chronologies
Années :
1933 1934 1935  1936  1937 1938 1939
Décennies :
1900 1910 1920  1930  1940 1950 1960
Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Aéronautique Architecture Arts plastiques Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Dadaïsme et surréalisme Disney Droit Échecs Économie Fantasy Football Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Philosophie Radio Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Télévision Terrorisme Théâtre
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Hégirien · Persan · Républicain

Cette page concerne les événements qui se sont produits durant l'année 1936 en Lorraine.


ÉvénementsModifier

  • Première fête de la mirabelle à Bayon, au Sud de Nancy, élection de Miss Mirabelle.
  • Sont élus députés de Meurthe et Moselle lors des élections législatives des 26 avril et  :
    • Philippe Serre réélu dans la circonscription de Briey, dès le premier tour, avec le soutien du Front populaire. À la Chambre, il siège comme indépendant de gauche et participe à la commission de l'Administration générale, départementale et communale ; à la commission de l'Enseignement et des beaux-arts ; à la commission de l'Aéronautique ; et à la commission d'enquête sur l'affaire Stavisky.
    • Pierre-Olivier Lapie, USR (Union socialiste républicaine), élu dans la 3e circonscription de Meurthe-et-Moselle , avec 5 003 voix (sur 25 734 votants) au premier tour et 12 642 (sur 25 441 votants) au second (grâce au désistement du socialiste Nordemann et du communiste Thouvenin), face au modéré Désiré Ferry. À la Chambre, il fait partie des commissions de l'aéronautique, d'Alsace-Lorraine et des mines.
    • Louis Marin, élu au premier tour (52,7 %)
    • François Valentin , élu au second tour avec l'aide des militants de la Fédération républicaine et des Ligues[1] député de Meurthe-et-Moselle (circonscription de Nancy) — plus jeune député de France, à 26 ans —. Il s'inscrit au groupe de la Fédération républicaine.
    • Georges Izard
    • Jean Quenette
    • Georges Mazerand
  • Sont élus députés des Vosges :
    • Marcel Boucher : Proche de la Fédération républicaine, il se présente dans la circonscription de Neufchâteau comme « candidat de concentration républicaine et de défense agricole ». Il n'avait pas participé aux luttes politiques jusqu'alors. Il est soutenu par les élus locaux de droite[2], malgré une réticence initiale. Il bat le député sortant de gauche Camille Picard au second tour.
    • Paul Elbel, radical, réélu.
    • Jean Leroy, membre de la Gauche indépendante
    • Louis Gaillemin est réélu au premier tour, comme candidat d'« Union nationale et sociale », avec 64,5 % des suffrages exprimés. Sa profession de foi est plus agressive qu'en 1934 : elle rappelle les « heures tragiques » du 6 février 1934 et le Cartel des gauches de 1932, s'étonne de « l'alliance hors nature des radicaux patriotes et individualistes avec les socialistes internationalistes et collectivistes », vitupère « le virus collectiviste dans les lois » et affirme que « les adeptes du Front populaire sous la direction des moscoutaires ont déclaré la guerre aux autres Français ». élu sénateur en 1939, remplacé par Marcel Deschaseaux.
    • Marc Rucart

NaissancesModifier

 
Eska Kayser dans son atelier
 
Bernard Decomps
  • 5 avril à Vagney : Marcel Hocquaux, coureur cycliste français, mort le à Charleville-sous-Bois en Moselle. Spécialisé dans les courses sur route, notamment à étapes, il fut une des figures emblématiques du cyclisme lorrain dans les années 1960.
  • 6 novembre à Metz : Jacques Charrier , acteur français de cinéma et de théâtre, producteur de cinéma, artiste peintre et céramiste. Il est également l'ex-mari de Brigitte Bardot avec qui il a eu un fils, Nicolas-Jacques Charrier.

DécèsModifier

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. Notamment le docteur René Goepfert et le conseiller d'arrondissement URD de Nancy-Ouest depuis 1928 (élu conseiller général en 1937) René Galas, employé d'usine, militant catholique, membre des JP, proche d'Édouard de Warren et de Louis Marin, du Comité d'union républicaine nationale et sociale de Nancy, qui s'occupe de sa campagne. Il s'est entendu avec Louis Marin et a rendu visite à François de Wendel. Au soir du 26 avril, il apparaît aux côtés de Marin à une fenêtre du premier étage de l'immeuble de L’Éclair de l'Est, place Carnot à Nancy.
  2. Ses partisans groupés dans les comités du groupe d'action républicaine et nationale ( fondé à l'été 1935 )et les élus locaux qui le soutiennent ont fait imprimer quantité de tracts et d'affiches, qui tous s'opposent au Front populaire. Ses soutiens sont les conseillers généraux Jean Bouloumié - qui pourtant jugeait quelques mois plus tôt sa candidature « grotesque » -, Louis Noirtin (conseiller général de Neufchâteau depuis 1934, maire de Neufchâteau de 1925 à 1931, président de l'association des officiers de réserve de cette commune, membre du comité du groupe d'action républicaine et sociale, membre des Croix-de-feu et du Parti social français, sous-préfet intérimaire de juillet 1940 à juillet 1941, membre du conseil départemental pendant l'Occupation, inéligible en 1945 ) et Pierre Molard (notaire, conseiller général de Chatenois depuis 1928, vice-président du groupe d'action républicaine et nationale, président cantonal de la Fédération des catholiques vosgiens, Croix de feu puis PSF, membre de la commission administrative des Vosges puis du conseil départemental pendant l'Occupation ), des conseillers d'arrondissement, du maire de Liffol-le-Grand et des conseillers municipaux de cette commune, dont l'avoué Gilbert Getten qui militera avec Boucher au sein des Compagnons de Jeanne d'Arc. La plupart d'entre eux sont membres des Croix-de-feu et vont appartenir par la suite au Parti social français et/ou au Rassemblement national lorrain.
  3. Biographie
  4. « Hommage à Bernard Decomps, « un grand serviteur de la Recherche » », sur CPU, (consulté le 17 novembre 2016)
  5. « Communiqué de presse de Najat Vallaud-Belkacem : disparition de Bernard Decomps le mercredi 16 novembre », sur ministère de l’Éducation nationale, (consulté le 17 novembre 2016)