Élections législatives françaises de 1936

élection de la XVIe législature de la IIIe République

Élections législatives françaises de 1936
610 députés à la Chambre des députés
et
Type d’élection Élections législatives
Corps électoral et résultats
Inscrits 11 795 000
Votants 9 847 266
83,49 % en augmentation 1,9
Léon Blum en 1936.jpg Front populaire – Léon Blum
Voix 5 690 168
57,78 %
en augmentation 3,6
Députés élus 386 en augmentation 32
Louis Marin.jpg Droite parlementaire – Louis Marin
Voix 4 105 435
41,69 %
en diminution 4,2
Députés élus 224 en diminution 29
Composition de la Chambre des députés
Diagramme
  • PC-SFIC : 72 sièges
  • PUP : 6 sièges
  • SFIO : 149 sièges
  • USR : 44 sièges
  • PRRRS : 115 sièges
  • AD : 83 sièges
  • PDP : 42 sièges
  • FR : 100 sièges
Gouvernement
Sortant Élu
Albert Sarraut
Majorité parlementaire
(PRRRS, AD, USR, FR, RI)
Léon Blum
Front populaire
(SFIO, PC, PRRRS, USR)
Législature élue
Seizième de la IIIe République

Les élections législatives françaises de 1936 ont lieu les et . Elles élisent la XVIe législature, qui sera la dernière de la Troisième République.

Le Front populaire remporte le scrutin et la Section française de l'Internationale ouvrière (SFIO) devient à cette occasion le premier parti du pays en raison de son poids électoral — ce qui conduit au premier gouvernement dirigé par un socialiste, celui de Léon Blum. De même, le Parti communiste (PC-SFIC) gagne en poids politique et en influence. Cependant, du fait des divisions internes et à la désapprobation de Moscou, les communistes décident de soutenir sans participer au gouvernement socialiste. De leur côté, les radicaux perdent en influence au profit des deux autres grands partis du Front populaire.

Elles se déroulent au scrutin uninominal masculin à deux tours par arrondissements, selon la loi de juillet 1927. Le , la volonté belliciste de l'Allemagne pousse le gouvernement à augmenter la durée de la législature de 2 ans. Ce sont les dernières élections législatives de la Troisième République.

RésultatsModifier

Résultats globaux des élections législativesModifier

Coalitions Votes % Sièges Partis[1] Votes % Sièges
  Front populaire 5 690 168 57,78 386   Section française de l'Internationale ouvrière (SFIO) 1 878 513 19,18 149
  Parti communiste (PC) 1 492 020 15,23 72
  Parti républicain radical et radical-socialiste (PRRRS) 1 486 464 15,17 115
  Union socialiste républicaine (USR) 648 406 6,62 44
  Parti d'unité prolétarienne (PUP) 184 765 1,89 6
  Droite parlementaire 4 105 435 41,69 224   Alliance démocratique (AD) 2 089 166 21,33 82
  Fédération républicaine (FR) 1 642 326 16,77 100
  Parti démocrate populaire (PDP) 373 943 3,82 42
Total 9 847 266 100,00 610

Résultats détaillésModifier

SeineModifier

1ère circonscription de Paris[2]
Premier tour Second tour
Inscrits 10 724 10 724
Abstentions 1 144 10,67 %
Votants 9 580 89,33 %
Bulletins enregistrés 9 580
Bulletins blancs ou nuls 196 2,05 %
Suffrages exprimés 9 384 97,95 % 9 160
Candidat Parti Suffrages Pourcentage Suffrages Pourcentage
Pierre Taittinger, Député sortant FR 4 508 48,04 % 5 222 57,01 %
Voirin PRRRS 1 500 15,98 % 3 919 42,78 %
Georges Vilette RI 1 446 15,41 % 19 0,21 %
Souillard PCF 1 334 14,22 %
Just SFIO 329 3,51 %
Autres candidats - 267 2,85 %
2ème circonscription de Paris[3]
Premier tour Second tour
Inscrits 11 637 11 637
Abstentions 1 262 10,84 %
Votants 10 375 89,16 %
Bulletins enregistrés 10 375
Bulletins blancs ou nuls 298 2,87 %
Suffrages exprimés 10 077 97,13 % 10 846
Candidat Parti Suffrages Pourcentage Suffrages Pourcentage
Paul Reynaud, Député sortant AD 2 971 29,48 % 4 084 37,65 %
Pierre Dailly UR 2 705 26,84 % 2 705 24,94 %
Gindre PRRRS 1 157 11,48 %
Delon PCF 2 229 22,12 % 4 057 37,41 %
Delcambre SFIO 580 5,76 %
Dacquiminé USR 388 3,85 %
Daudet RI 47 0,47 %
3ème circonscription de Paris[3]
Premier tour Second tour
Inscrits 17 773 17 773
Abstentions 2 285 12,86 % 2 389 13,44 %
Votants 15 488 87,14 % 15 384 86,56 %
Bulletins enregistrés 15 488 15 384
Bulletins blancs ou nuls 484 3,13 % 481 3,13 %
Suffrages exprimés 15 004 96,88 % 14 903 96,87 %
Candidat Parti Suffrages Pourcentage Suffrages Pourcentage
Charles Ginoux-Defermon, Ancien député RI 5 729 38,18 % 7 207 48,36 %
André Mercier PCF 4 159 27,72 % 7 696 51,64 %
Pessard USR 1 581 10,54 %
Ory, Conseiller municipal PRRRS 1 454 9,69 %
Lambert SFIO 969 6,46 %
Gaston Bonnaure, Député sortant PRRRS 245 1,63 %
Vandamme FS 214 1,43 %
Autres candidats - 653 4,35 %
4ème circonscription de Paris[3]
Premier tour Second tour
Inscrits 17 848 17 848
Abstentions 1 938 10,86 % 3 063 17,16 %
Votants 15 910 89,14 % 14 785 82,84 %
Bulletins enregistrés 15 910 14 785
Bulletins blancs ou nuls 432 2,72 % 602 4,07 %
Suffrages exprimés 15 478 97,28 % 14 183 95,93 %
Candidat Parti Suffrages Pourcentage Suffrages Pourcentage
Albert Rigal, PCF 4 128 26,67 % 7 638 53,85 %
Bloch[Lequel ?] DVD 3 269 21,12 % 6 545 46,15 %
Maurice Hirschovitz SFIO 2 951 19,07 %
Lange[Lequel ?] PRRRS 2 389 15,43 %
Michel Parès, Député sortant d'Oran FR 2 371 15,32 %
Colonna-Santini, IdG 267 1,73 %
Jean Renaud Socialistes indépendants (France) 103 0,67 %

Composition sociologique de la Chambre des députésModifier

Les élections envoient 110 avocats et huit professeurs de droit à la Chambre des députés (ils étaient 140 avocats et neuf professeurs de droit en 1924, lors du Cartel des gauches)[4].

XVIe législatureModifier

Durée de la législature : - .

Président de la République : Albert Lebrun

Président de la Chambre des députés : Édouard Herriot

Liste des gouvernements successifs
Gouvernement Dates (Durée) Coalition Président du Conseil Composition initiale
  Gouvernement Léon Blum (1) du au (1 an et 17 jours) Front populaire : Léon Blum (SFIO) 3 ministres d'État

17 ministres
13 sous-secrétaires d'État

  Gouvernement Camille Chautemps (3) du au (6 mois et 16 jours) Camille Chautemps (PRRRS) 3 ministres d'État

16 ministres
14 sous-secrétaires d'État

Gouvernement Camille Chautemps (4) du au (1 mois et 20 jours) 2 ministres d'État

17 ministres
13 sous-secrétaires d'État

  Gouvernement Léon Blum (2) du au (26 jours) Léon Blum (SFIO) 4 ministres d'État

18 ministres
11 sous-secrétaires d'État

  Gouvernement Édouard Daladier (3) du au (1 an et 29 jours) Majorité parlementaire : Édouard Daladier (PRRRS) 18 ministres

1 sous-secrétaire d'État

Gouvernement Édouard Daladier (4) du au (4 mois et 2 jours) 18 ministres

1 sous-secrétaire d'État

Gouvernement Édouard Daladier (5) du au (6 mois et 7 jours) Majorité parlementaire : 20 ministres

2 sous-secrétaires d'État

  Gouvernement Paul Reynaud du au (2 mois et 25 jours) Union nationale: Paul Reynaud (AD) 2 ministres d'État

18 ministres
1 sous-secrétaire d'État

  Gouvernement Philippe Pétain du au (24 jours) Philippe Pétain (Indépendant) 1 ministre d'État

16 ministres
2 sous-secrétaire d'État

RéférencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier