Ouvrir le menu principal

World Wrestling Entertainment

promoteur de catch (lutte)

World Wrestling Entertainment
logo de World Wrestling Entertainment
Le siège social de la WWE à Stamford, Connecticut
illustration de World Wrestling Entertainment

Ancien nom Capitol Wrestling Corporation (1952-1963)
World Wide Wrestling Federation (1963-1980)
World Wrestling Federation (1980-2002)
Création 7 janvier 1952 (promotion)[1]
Remplace World Wrestling Federation (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fondateurs Jess McMahon
Personnages clés Jess McMahon
Vince McMahon, Sr.
Toots Mondt (en)
Vince McMahon
(Président du conseil d'administration, Directeur général)
Stephanie McMahon
(Chief Brand Officer)
Paul Levesque
(Vice-président exécutif, chargé des talents et des Live Events)
Forme juridique Cotée en Bourse (NYSE : WWE)
Action New York Stock Exchange (WWE)Voir et modifier les données sur Wikidata
Slogan Then, Now, Forever (Hier, Aujourd'hui, Pour Toujours)
Siège social Stamford, (Connecticut)
Drapeau des États-Unis États-Unis
Direction Vince McMahonVoir et modifier les données sur Wikidata
Actionnaires Vince McMahon[2]
Activité Catch, divertissement sportif
Filiales
Effectif 585 (2011)[3]
Site web WWE.com, WWE Inc.

Capitalisation en augmentation 0.51% 738.14 millions de $[4]
Fonds propres en augmentation 9.208 milliards de $ (2013)[4]
Chiffre d'affaires en augmentation 7,33 milliards de $ (2018)[4]
Résultat net en augmentation 299.00 millions de $ (2013)[4]

La World Wrestling Entertainment, Inc. (WWE) est une entreprise américaine cotée en bourse[5], spécialisée dans l'organisation d'événements de divertissement, principalement de catch et dans la gestion des droits de médias télévisuels/cinématiques, musicaux et d'internet, et des produits dérivés associés à ces événements.

La WWE est actuellement la plus grande entreprise de catch (lutte professionnelle) au monde, atteignant 15 millions de téléspectateurs cumulés par semaine aux États-Unis et diffusant ses émissions en une trentaine de langues dans plus de 145 pays.

La compagnie était d'abord nommée Capitol Wrestling Corporation en 1952, puis World Wide Wrestling Federation (WWWF) en 1963 et plus tard World Wrestling Federation (WWF) en 1980. En 2002, après un procès avec le World Wildlife Fund, la WWF se renomme World Wrestling Entertainment (WWE)

La WWE se divise actuellement en deux « branches », deux « rosters principaux » composé des catcheurs les plus populaires de la fédération qui sont Raw et SmackDown, 205 Live show uniquement masculin pour les poids moyen et NXT, le club-école de la fédération.

Le quartier général de la WWE est situé à Stamford, dans le Connecticut. Elle est cotée en bourse au New York Stock Exchange et a des bureaux, entre autres, à New York, Los Angeles, Toronto, Londres, Tokyo, Sydney. La famille McMahon détient approximativement 70 % des actions et environ 96 % du pouvoir de décision au conseil d'administration. Vince McMahon est l'actionnaire majoritaire et président de la compagnie depuis 1982. Sa fille, Stephanie McMahon, en est une des vice-présidentes jusqu'en 2013. À partir de cette année elle est nommée Chief Brand Officer de la compagnie.

La WWE possède un très large catalogue d'archives vidéo, représentant une portion significative de l'histoire du catch professionnel américain.

HistoriqueModifier

Capitol Wrestling Corporation (1952-1963)Modifier

 
Logo de la Capitol Wrestling Corporation (1952-1963)

La Capitol Wrestling Corporation a été fondée en 1952 par Jess McMahon, grand-père de l'actuel propriétaire. Promoteur de matchs de boxe puis de catch, McMahon s'associe à « Toots » Mondt, un des organisateurs de la National Wrestling Alliance (NWA), un conglomérat réunissant les plus importantes fédérations de catch de l'époque, pour prendre le contrôle du Nord-Est des États-Unis. Les plus grands champions de l'époque s'y affrontent : Buddy Rogers, Bruno Sammartino, Lou Thesz, etc[1].

World Wide Wrestling Federation (1963-1980)Modifier

 
Bruno Sammartino son premier règne a débuté en 1963 et s'est terminé en 1971. C'est le plus long de l'histoire des règnes masculins individuels. Son second a débuté en 1973 et c'est terminé en 1977. Si ses deux règnes sont combinés cela fait un total de 4 040 jours.
 
Logo de la World Wide Wrestling Federation (1963-1980)

La NWA reconnaît un champion du monde poids-lourds de la NWA qui est reconnu par les autres fédérations membres de la NWA et qui normalement va de territoire en territoire (l'expression de territoire est le terme utilisé pour désigner les fédérations membres de la NWA en Amérique du Nord). En 1963, le champion est Buddy Rogers. Le reste de la NWA n'était que peu à l'aise à cause de Mondt car celui-ci autorise Rogers à catcher hors de la compagnie. Mondt et McMahon ont tenté de faire garder à Rogers le championnat du monde, mais ce dernier ne voulait pas perdre ses 25 000 dollars. Rogers perd le championnat de la NWA face à Lou Thesz à Toronto le [6], ce qui a conduit Mondt, McMahon et la CWC de quitter la NWA, créant par la suite la World Wide Wrestling Federation (WWWF)[7].

En avril, Buddy Rogers est nommé premier Champion du monde poids lourd de la WWWF durant un tournoi à Rio de Janeiro[8]. Il perd le titre face à Bruno Sammartino un mois plus tard le 17 mai 1963, en raison d'une crise cardiaque qu'il a eu auparavant[9].

Mondt quitte la compagnie au à la fin des années soixante. Bien que la WWWF se soit retiré de la NWA, Vince McMahon Sr. en reste l'unique directeur. En mars 1979, pour des raisons marketing, la World Wide Wrestling Federation est désormais nommée World Wrestling Federation (WWF)[10].

World Wrestling Federation (1980-2002)Modifier

La « Golden Era » (1984-1993)Modifier

Article détaillé : WrestleMania.
 
Logo de la World Wrestling Federation (1980-1992).

Le 21 février 1980, le fils de Vincent J. McMahon, Vincent K. McMahon, fonde Titan Sports, Inc[11].

Vince McMahon, Jr. achète, le 6 juin 1982, Capitol Wrestling Corporation Ltd. à son père et ses autres associés, Arnold Skaaland, Gorilla Monsoon et Phil Zacko[10].

Le futur de McMahon, donc de la WWF, dépendait du succès de son concept : WrestleMania. WrestleMania est un pay-per-view, le premier de la fédération (payant dans quelques régions, une grande partie des régions ayant eu accès à WrestleMania gratuitement) que McMahon comparait au Super Bowl du catch. Cherchant à faire de la WWF la première fédération de catch dans le monde, il a entamé un processus d'expansion qui a fondamentalement changé l'industrie entière[12].

Après avoir repris la compagnie, McMahon a immédiatement travaillé pour obtenir la programmation de la WWF sur la télévision syndiquée partout aux États-Unis. Cela a irrité d'autres promoteurs et a perturbé les limites bien établies des différentes compagnies de catch. En outre, la société a utilisé les revenus générés par la publicité, les offres de télévision et les ventes de cassettes pour sécuriser les talents des promoteurs rivaux.

Capitol Sports contrôlait déjà la majeure partie du territoire du nord-est, mais le jeune McMahon voulait que la WWF soit une fédération de catch nationale ; quelque chose que la NWA n'a pas approuvé. Il a rapidement fait quitter sa fédération de la NWA, tout comme l'American Wrestling Association, qui contrôlait le nord-ouest américain. Pour devenir une promotion nationale, le WWF devrait devenir plus grand que la AWA ou toute autre promotion de la NWA.

La vision de McMahon pour sa fédération commençait à devenir possible quand il a signé l'une des stars de la AWA : Hulk Hogan, qui avait atteint la popularité en dehors de l'industrie du catch notamment pour son apparition dans Rocky 3, sous les traits de « Thunderlips »[13]. McMahon a aussi signé « Rowdy » Roddy Piper en tant que rival de Hogan, et peu de temps après, a signé Jesse « The Body » Ventura. Parmi les autres lutteurs importants qui ont fait partie de la liste figurent : Big John Studd, André The Giant, Jimmy « Superfly » Snuka, « Magnificent » Don Muraco, Junkyard Dog, « Mr. Wonderful » Paul Orndorff, Greg « The Hammer » Valentine, Ricky « The Dragon » Steamboat et Nikolai Volkoff. En 1984, Hogan est devenu le visage de la WWF en battant le champion de la WWF The Iron Sheik au Madison Square Garden, le 23 janvier 1984 et est devenu l'un des catcheurs les plus populaires de la lutte professionnelle.

 
Hulk Hogan est le visage de la WWF durant les années 1980 et au début des années 1990. Il fut le pilier de la « Golden Era ».

Avec des revenus raisonnables, McMahon a pu obtenir des contrats de télévision et la WWF a été diffusé à travers les États-Unis. McMahon a également commencé à vendre des bandes vidéo des événements de la WWF en dehors du nord-est par sa compagnie de distribution de vidéo : Coliseum Video, énervant encore d'autres compagnies. La syndication de la programmation de la WWF a forcé des promotions à s'engager dans une concurrence directe avec la WWF. Les revenus accrus ont permis à McMahon de signer plus de talent, tel que Brutus Beefcake, Tito Santana, Jake « The Snake » Roberts, Butch Reed et « Hacksaw » Jim Duggan.

Par la suite, McMahon a imaginé un moyen d'obtenir le capital nécessaire grâce à un pari risqué : un concept appelé WrestleMania en 1985. WrestleMania serait un pay-per-view, visible sur la télévision et commercialisé comme le Super Bowl. WrestleMania n'est pas le premier pay-per-view de catch, la NWA avait précédemment organisé Starrcade en 1983. Cependant, la vision de McMahon était de rendre la WWF et l'industrie elle-même mainstream, en ciblant l'audience générale de la télévision en exploitant le côté divertissement de l'industrie. Lors du premier WrestleMania, la WWF a lancé une campagne de promotion conjointe avec MTV, qui présentait une grande partie des programmes de la WWF, dans ce qui était surnommé à l'époque le Rock 'n' Wrestling Connection. L'attention médiatique générée par des célébrités telles que Mohamed Ali, Mister T. et Cyndi Lauper lors de l'événement a contribué à faire de WrestleMania un événement incontournable de la culture populaire américaine, et l'utilisation de célébrités a été un élément essentiel de l'entreprise jusqu'à nos jours.

Avec le succès de WrestleMania, d'autres promotions qui se sont efforcées de maintenir le système du territoire régional ont commencé à fusionner dans la Jim Crockett Promotions. Starrcade et The Great American Bash étaient les versions JCP de WrestleMania, mais même à l'intérieur de son propre territoire, JCP avait du mal à égaler le succès de la WWF. Après que Ted Turner ait acheté la plupart des capitaux de JCP, la fédération devient la World Championship Wrestling (WCW), qui deviendra un concurrent direct de la WWF jusqu'en 2001. WrestleMania est devenu un événement annuel, diffusé dans prés de 150 pays et dans prés de 20 langues différentes.

Le plus fort "boom" du catch des années 1980 a été WrestleMania III au Silverdome, qui a établi un record de fréquentation de 93 173. Le match principal a vu Hulk Hogan conserver le championnat de la WWF contre André The Giant. La « Hulkamania » était à son paroxysme[14]. McMahon a utilisé le succès de WrestleMania pour créer plus de pay-per-views tels que SummerSlam en été, Survivor Series en automne et le Royal Rumble en hiver, les deux derniers recevant leurs noms des matchs de stipulation uniques présentés lors de ces événements.

McMahon a mis l'accent sur le divertissement plutôt que de donner à son produit une sensation sportive légitime, la politique qui est devenue le concept de divertissement sportif, a conduit à un grand succès financier pour le WWF. Pendant les années 1980, Hulk Hogan a assuré sa dominance au sein de la fédération et a été présenté comme un héros entièrement américain.Le temps de Hogan comme visage de la WWF va durer jusqu'à ce qu'il quitte la compagnie à l'été 1993. D'autres stars de l'époque qui ont contribué au succès de la compagnie telles que « Macho Man » Randy Savage, « Rowdy » Roddy Piper, The Ultimate Warrior, The Honky Tonk Mank, « Million Dollar Man » Ted DiBiase ont quitté la WWF au début des années 1990, marquant petit à petit la fin de la « Golden Era ». En 1988, « Hacksaw » Jim Duggan a gagné le premier match du Royal Rumble en 1988. D'autres catcheurs sont devenus connu pour leur travail en équipe. Des équipes ou des clans tels que Demolition, Strike Force, la Hart Foundation, les British Bulldogs, les Rockers et les Fabulous Rougeaus ont aidé à créer une division par équipes forte pour la WWF. Vers la fin de la « Golden Era », Bret « The Hitman » Hart de la Hart Foundation a commencé à se lancer dans une carrière solo, avec son match mémorable à SummerSlam 1992 contre le British Bulldog pour le championnat Intercontinental. Hart finira par remporter le championnat du monde la WWF contre Ric Flair plus tard dans l'année et remportera le tournoi King of the Ring l'année suivante.

En janvier 1993, la WWF a créé son programme de câblodistribution en prime time, Monday Night Raw, diffusé sur USA Network, mettant place à une nouvelle ère.

La « New Generation Era » (1993-1997)Modifier

 
Logo de la WWF (1993-1997).
Articles détaillés : Monday Night Wars et Montreal Screwjob.

En 1991, il a été rapporté que Hulk Hogan, Roddy Piper, Rick Martel, Brian Blair et Dan Spivey devaient témoigner qu'ils avaient acheté des stéroïdes auprès du Dr. George T. Zahorian, médecin de la WWF, qui était accusé de distribution illégale de drogue[15]. Deux ans plus tard, Vince McMahon a été inculpé en raison de son lien avec Zahorian[16], et a fait face à une éventuelle peine de prison de huit ans et à une amende de 500 000 $ s'il est reconnu coupable[17]. Le procès a commencé le 7 juillet 1994 avec le procureur, qui a promis d'exposer « le ventre corrompu et sombre » de la WWF, a prétendu que McMahon distribuait des stéroïdes « comme des bonbons » et faisait pression sur les lutteurs pour qu'ils prennent la drogue[18]. Le catcheur Nailz a témoigné que McMahon lui avait dit une fois: « Je te suggère fortement d'aller au gaz »[19]. Quelques jours plus tard, Hogan a admis que l'usage de stéroïdes parmi les lutteurs de la WWF était commun, mais a nié jamais être contraint de le faire par McMahon[20]. Une semaine plus tard, McMahon a été acquitté de toutes les charges[21].

 
Au cours des années 1990, Bret Hart succède à Hulk Hogan comme visage de la WWF.

En raison de la mauvaise pub liée au scandale des stéroïdes en 1992, Vince McMahon a commencé à attirer l'attention du public aux jeunes talents. À la mi-1993, Bret « The Hitman » Hart, Shawn Michaels, l'Undertaker, Razor Ramon, Diesel, Yokozuna, le 1-2-3 Kid, Owen Hart et d'autres sont devenus les stars de ce que la WWF a finalement qualifié de "nouvelle génération". Hulk Hogan, le visage de la WWF jusqu'alors, a quitté la compagnie à l'été 1993 et Bret Hart est devenu l'une des stars les plus populaires de cette période, devenant le nouveau visage de la WWF, jusqu'à son départ en 1997.

 
Les audiences respectives en graphique durant les Monday Night Wars (1995-2001).

En 1995, la WCW lance l'émission Monday Nitro sur la chaîne TNT, aux États-Unis, afin de concurrencer WWF Monday Night Raw, l'émission phare de la WWF, passant sur la chaîne USA Network, le même jour (lundi soir), de qui plus est, à la même heure[22]. Monday Nitro sera l'émission qui changera la face du catch professionnel à jamais. Le concept était très simple, mais redoutablement efficace (du moins, au départ) ; pour l'émission, diffusée en direct, les scénarios étaient réduits à des ébauches, et le fil de l'émission et les combats étaient improvisés en cours de diffusion, principalement en fonction de la réaction du public. Ce concept révolutionnaire permettait d'une part d'éviter les fuites sur ce qui allait se dérouler, mais aussi, de redresser la barre si le public ne réagissait pas bien à telle ou telle situation. Les Monday Night Wars sont nées.

À la mi-1996, avec l'introduction du New World Order (nWo), un clan dirigée par les anciens lutteurs de la WWF Hulk Hogan, Scott Hall (Razor Ramon) et Kevin Nash (Diesel), Nitro entame une domination de près de deux ans. Plusieurs catcheurs ont quitté la WWF pour aller à la WCW, y compris Ted DiBiase, Curt Hennig, Alundra Blayze (la championne de la WWF) et The 1-2-3 Kid tandis que Bret Hart a décidé de rester avec la WWF malgré une offre lucrative de la WCW. À Badd Blood: In Your House en octobre 1997, le premier Hell in a Cell s'est tenu entre l'Undertaker et Shawn Michaels, que Michaels a gagné après l'interférence du demi-frère d'Undertaker, Kane. Le match Hell in a Cell est depuis devenu l'un des matchs les plus populaires de l'histoire du catch[23].

En 1997, McMahon a également informé Bret Hart qu'il ne pouvait plus se permettre de lui payer ce que son contrat stipulait, et a suggéré qu'il retourne au contrat plus lucratif que la WCW lui avait offert. Hart a signé avec la WCW mais une controverse dans les coulisses s'est développée au cours des derniers matchs de Hart, ayant pour résultat le tristement célèbre Montreal Screwjob. Hart défendait le championnat de la WWF contre Shawn Michaels aux Survivor Series 1997, quand McMahon a ordonné à l'arbitre (Earl Hebner) d'arrêter le match et de déclarer Michaels champion. Pendant que Hart est allé à la WCW, McMahon a reçu l'énorme contrecoup des médias et des lutteurs, l'inspirant à créer le personnage de Mr. McMahon, un patron tyrannique.

L'« Attitude Era » (1997-2001)Modifier

 
Logo de la WWF durant l'« Attitude Era » (1997-2002).
Articles détaillés : Ère Attitude, 1998 à la WWF, WWF Heat et 1999 à la WWF.

En 1997, Vince McMahon a répondu au grand succès de la WCW en embarquant la WWF dans une direction différente avec des personnages plus réalistes et des scénarios plus pointus. Le clan D-Generation X (composé de Shawn Michaels, Triple H, Rick Rude et Chyna) et Stone Cold Steve Austin, dont son ascension vers la popularité a commencé lors du King of the Ring et le fameux "Austin 3:16 speach". Bien qu'il ait commencé comme un heel, sa popularité commençait à dépasser progressivement celle des faces de la compagnie. Le 15 décembre 1997, Vince McMahon a diffusé une promo lors de l'épisode de Raw is War afin de lancer la fédération dans une « campagne plus innovante et contemporaine », et lance la WWF dans une nouvelle ère : l'« Attitude Era ».

 
Stone Cold Steve Austin est le visage de la WWF durant l'« Attitude Era ».

Après le départ de Bret Hart, la compagnie a mis en place une forte poussée du personnage populaire de l'anti-héros, Stone Cold Steve Austin dont la popularité augmentait et était similaire à la popularité de Hulk Hogan dans les années 1980. Lors d'une storyline impliquant également Mike Tyson à WrestleMania XIV en mars 1998, Austin devint champion de la WWF en battant Shawn Michaels, donnant naissance à l'ère Austin et au personnage despotique de Mr. McMahon qui commença une longue rivalité avec Austin. Plus tard dans l'année, de nouveaux talents ont émergé à la WWF : The Rock, Triple H, Mick Foley et Kane ont renforcé la division de la WWF tandis que des clans tells que la D-Generation X et la Nation of Domination ont aidé à lutter contre la WCW et sa New World Order.

La WWF a rebondi dans ses cotes et sa popularité, Raw is War battant finalement Nitro pour la première fois en 84 semaines, le 13 avril 1998. Les cotes continueront d'augmenter en 1998 et 1999. Un match de 12 minutes entre Stone Cold Steve Austin et l'Undertaker a obtenu une note de 9,5 le 28 juin 1999. Il est actuellement le match le mieux coté de l'histoire de Raw[24].

L'« Attitude Era » a vu la WWF étendre sa couverture télévisuelle et sa structure commerciale. Pendant cette période, la société mère de la WWF, Titan Sports, a été rebaptisée World Wrestling Federation Entertainment, Inc. (WWFE, Inc. ou WWFE) et est devenue une société cotée en bourse le 19 octobre 1999, offrant 10 millions d'actions au prix de 17 $ chacune, et a commencé à négocier à la bourse de New York en octobre 2000[25].

 
Grâce à son charisme, The Rock est l'une des têtes d'affiche de l'« Attitude Era ».

En 1999, la WWF a lancé un programme secondaire connu sous le nom de SmackDown! sur la chaîne UPN pour rivaliser avec l'émission WCW Thunder. SmackDown! a fait ses débuts avec une émission spéciale le 29 avril 1999. À partir du 26 août 1999, SmackDown! de la WWF a été diffusé chaque semaine. En 2000, la WWF, en collaboration avec NBC, a créé la XFL, une nouvelle ligue de football américain. La XFL, cependant, a été un échec, n'ayant duré qu'une seule année avant de fermer ses portes.

L'écrivain en chef Chris Kreski a remplacé Vince Russo et Ed Ferrara , qui sont partis à la WCW en 1999[26]. Le travail de Kreski était admiré notamment pour ses histoires bien planifiées et détaillées, et la période de transition a vu des rivalités et des histoires comme la rivalité entre Triple H et Cactus Jack, le triangle amoureux Triple H - Kurt Angle - Stephanie McMahon, et une rivalité très réussie entre les Hardy Boyz, Edge et Christian, et les Dudley Boyz. Aux Survivor Series, Stone Cold Steve Austin a été renversée par une limousine pour l'écarter de la télévision quelque temps en raison d'une blessure sérieuse au cou[27].

Avant WrestleMania 2000, la famille McMahon était entrée dans une rivalité pour la première fois à l'écran, mettant en place pour le main event un match à quatre « McMahon in Every Corner » entre Big Show (dirigé par Shane McMahon), The Rock (dirigé par Mr. McMahon), Triple H (dirigé par Stephanie McMahon-Helmsley) et le futur commissaire de la WWF, Mick Foley (dirigé par Linda McMahon. Triple H l'a emporté après que Mr. McMahon ait frappé The Rock et a conservé ainsi le championnat de la WWF[28].

Stone Cold Steve Austin fait son retour à Unforgiven 2000 et fait ensuite son retour sur le ring à No Mercy, pour se venger de Rikishi, qui avait été révélé comme le pilote de la limousine qui avait frappé Austin aux Survivor Series. Austin remporta le Royal Rumble l'année suivante et sortira victorieux de son match contre The Rock pour le championnat de la WWF à WrestleMania X-Seven avec l'aide de son ancien rival, Mr. McMahon, devenant ainsi un heel[29].

L'Invasion et la NWO (2001-2002)Modifier

Articles détaillés : 2001, Invasion et NWO.

Fin mars 2001, la WWF rachète la WCW et la ECW marquant la fin des Monday Night Wars et de l'« Attitude Era ». Dans la storyline, Shane McMahon a acquis la World Championship Wrestling en avril 2001 et le personnel de la WCW envahi la WWF. Pour la première fois depuis les Monday Night Wars, l'achat de la WCW par le WWF avait rendu possible une importante rivalité inter-promotionnelle américaine, mais l'Invasion fut une déception pour de nombreux fans. L'une des principales raisons serait que de nombreuses stars de la WCW étaient toujours sous contrat avec l'ancienne société mère de WCW, AOL Time Warner, plutôt qu'avec la WCW elle-même, et leurs contrats n'étaient pas inclus dans l'achat de la société. Ces lutteurs ont choisi de s'asseoir sur la durée de leurs contrats et être soutenus financièrement par AOL Time Warner plutôt que de travailler pour WWF pour un salaire moins cher.

 
Logo de la WCW lors de l'Invasion à la WWF

Le 9 juillet 2001, les stars de la WCW et de la ECW (acquise par Stephanie McMahon dans un scénario similaire) ont uni leurs forces, formant The Alliance avec le propriétaire de la WCW Shane McMahon et le nouveau propriétaire de la ECW Stephanie McMahon avec le soutien et l'influence du propriétaire original de l'ECW, Paul Heyman. Au pay-per-view WWF InVasion, Stone Cold Steve Austin a trahi la WWF et a aidé l'Alliance à remporter le 5-Man Tag Team Match[30]. Aux Survivor Series, la WWF a finalement battu la WCW et la ECW dans un match où les gagnants remporte tous les droits. L'angle de l'Invasion est donc terminé. Au lendemain de l'Invasion, le WWF a apporté plusieurs changements majeurs à son produit : Ric Flair est retourné à la WWF en tant que "copropriétaire" de l'entreprise, en conflit avec Vince McMahon. Jerry Lawler est retourné à la compagnie après une interruption de neuf mois, après que son remplacement aux commentaires par Paul Heyman a été renvoyé à l'écran par Vince McMahon. Plusieurs anciennes stars de l'Alliance ont été intégrées à la liste principale de la WWF, comme Booker T, The Hurricane, Lance Storm et Rob Van Dam. Lors de Vengeance , Chris Jericho a unifié le championnat de la WCW et le championnat de la WWF, en battant The Rock et Steve Austin le même soir[31].

 
Logo de la ECW de Paul Heyman.

Hulk Hogan fait son retour après 9 ans d'absence, avec Kevin Nash et Scott Hall dans le but de réunir la nWo à No Way Out 2002, en février 2002. Cependant, le scénario s'est avéré impopulaire auprès des fans et Hogan est rapidement redevenu face à WrestleMania X8 après son match dit « classique » avec The Rock.

World Wrestling Entertainment (WWE) (2002-...)Modifier

 
Logo de la World Wrestling Entertainment (2002-2014).

Depuis l’an 2000, la World Wrestling Federation se bat contre une poursuite de la World Wildlife Fund, qui demande à la cour d’interdire à la World Wrestling Federation d’utiliser les initiales WWF au Royaume-Uni. Le tout se réglera le 6 mai 2002, lorsque la fédération change son nom pour la World Wrestling Entertainment et adopte les initiales "WWE". La compagnie mère, la World Wrestling Federation Entertainment, adopte elle aussi ce nom[32].

Le logo est ensuite modifié et on lance une grande campagne de promotion appelée "Get The F Out" pour aider à publiciser le changement de nom. On retire toutes mentions verbales ou visuelles de la WWF, et la phrase « World Wrestling Federation » du logo attitude est modifié sur toutes les anciennes images et émissions. Depuis le 23 juillet 2012 (date du 1000e épisode de WWE Raw), un nouvel accord a été trouvé entre les deux entreprises et la WWE a le droit d'utiliser le logo uniquement lors de séquences d'archives, mais pas dans de nouveau matériel vidéo (show télévisé ou jeu)[33].

Début avril 2011, à la suite de la décision du président officiel de la WWE Vince McMahon, la compagnie est renommée WWE Incorporated pour enlever la mention Wrestling dans son nom. Depuis il apparaît clairement que cette décision fut renversé, puisque World Wrestling Entertainment est mentionnée dans l'ensemble des documents légaux de la WWE.

La « Ruthless Agression Era » (2002-2008)Modifier

Articles détaillés : Brand Extension, Velocity, WWE Money in the Bank et ECW.
Logo de RAW et SmackDown! lors de la première Brand Extension.

En avril 2002, avec un excès de catcheurs dans son roster pour avoir acheté des anciennes WCW et ECW, la WWE avait besoin d'un moyen de fournir une exposition à tous ses talents. Ce problème a été résolu en introduisant ce qu'on appelle la Brand Extension, où les deux shows principaux, Raw et SmackDown! sont séparés en deux rosters distincts. Les catcheurs, les commentateurs et les arbitres sont envoyés dans un des deux shows, et les deux émissions ont reçu des managers généraux distincts à l'écran. Peu de temps après, dans l'épisode de Raw du 24 juin, Vince McMahon a officiellement qualifié la nouvelle ère de « Ruthless Agression » (littéralement, « l'agression impitoyable »[34]. Plus tard en 2002, après que le champion de la WWE Brock Lesnar ait annoncé lui-même qu'il allait du côté de SmackDown! et avec la création du championnat du monde poids-lourds, chaque divisions avaient leurs championnats distincts. De plus, les deux divisions ont commencé à mettre en scène des pay-per-views individuels à la carte avec seulement les catcheurs de la division en question (seuls le Royal Rumble, WrestleMania, SummerSlam et les Survivor Series sont restés à deux marques extra-brands). Cette pratique a été abandonnée après WrestleMania 23[35]. En effet, Raw et SmackDown ont été exploités comme deux promotions distinctes, avec Draft qui a lieu chaque année pour déterminer quel catcheur a été attribué à une division. Cela a duré jusqu'en août 2011, lorsque les deux promotions ont été fusionnées.

Les deux stars principales de l'« Attitude Era », Stone Cold Steve Austin et The Rock, ont finalement quitté l'entreprise en 2003 et 2004, tandis que Brock Lesnar, le plus jeune champion de la WWE, et Randy Orton, le plus jeune champion du monde poids-lourd, ont vu un énorme succès. Triple H sera également l'une des têtes d'affiche pendant cette période, remportant plusieurs championnats du monde, appelant cette période le « Reign of Terror », tout comme l'Undertaker dont la série de victoires à WrestleMania a commencé à devenir célèbre .Rey Mysterio, Kurt Angle, Edge, Eddie Guerrero, Chris Benoit, Big Show, John « Bradshaw » Layfield et Rob Van Dam ont également eu l'occasion de participer à des événements majeurs et tous sont devenus champions du monde à plusieurs reprises. De la mi-2002 à 2003, la WWE a apporté à la compagnie plusieurs stars majeures de la WCW, dont Eric Bischoff, Scott Steiner, Goldberg, Kevin Nash et Ric Flair. The Great American Bash, qui était à l'origine un pay-per-view de la WCW, a fait ses débuts à la WWE.

 
Batista il fait ses débuts dans le clan Evolution .Il commencera sa carrière solo quand est transféré à SmackDown en 2005 et deviendra une figure emblématique de la division bleue durant cette période.

Eddie Guerrero, de la fameuse famille mexicaine de catch, la famille Guerrero, a atteint une célébrité énorme au cours de cette période. Il a gagné une large base de fans en 2003 à SmackDown!, qui lui a permis d'accéder rapidement à son statut de main eventer et a finalement remporté son premier championnat du monde, le WWE Championship à No Way Out en 2004. Il est resté le meilleur lutteur de la compagnie après avoir remporté le championnat de la WWE, jusqu'à sa mort prématurée le 13 novembre 2005. Il a été intronisé au Temple de la renommée de la WWE, l'année suivante en 2006. La mort de Guerrero en raison de sa toxicomanie a amené la WWE à appliquer la politique de bien-être de la WWE pour empêcher les catcheurs d'utiliser des stéroïdes nocifs. Les circonstances de sa mort permettent à son ami Rey Mysterio de remporter le Royal Rumble 2006 et le World Heavyweight Championshi à WrestleMania 22.

Cependant, les plus grandes stars à émerger lors de cette époque sont John Cena et Batista. À ses débuts, Cena deviendra rapidement populaire grâce à son personnage de rappeur "The Doctor of Thuganomics" à SmackDown, recevant un match de championnat pour le titre de la WWE contre Brock Lesnar à Backlash 2003, et eut une rivalité avec l'Undertaker pendant l'été. À WrestleMania 21, il a remporté son premier championnat mondial quand il a battu John « Bradshaw » Layfield, le champion de la WWE. La popularité de Cena a explosé quand il a été repêché à Raw au Draft de 2005, où il est rapidement devenu le visage de la WWE, succédant à des gros noms comme Stone Cold Steve Austin ou Hulk Hogan. La popularité de Cena lui a permis de devenir le recordman de vœux pour la fondation Make-A-Wish, en accordant plus de 500 souhaits en août 2017[36]. Un autre catcheur populaire durant cette période a été Bobby Lashley, de la division WWE ECW. Cena a battu Lashley au Great American Bash en 2007, peu avant le départ de Lashley de la WWE.

 
John Cena est la plus grosse star à émerger au début de la « Ruthless Agression Era », devenant le nouveau visage de la WWE au cours des années suivantes.

Début 2005, la popularité de Batista est monté à la même vitesse que celle de Cena, remportant le Royal Rumble 2005 et le World Heavyweight Championship à WrestleMania 21 en battant Triple H. Plus tard dans l'année, Batista bat de nouveau Triple H dans un Hell in a Cell match à Vengeance[37]. Batista connait un grand succès dans les mois suivantes, mais il se blesse début 2006 et manque WrestleMania 22. Après être revenu et avoir remporté un autre championnat du monde, Batista défend son titre contre l'Undertaker à WrestleMania 23 en 2007. John Cena et Batista s'affrontent pour la première fois à SummerSlam 2008, avec une victoire de Batista.

En août 2002, Shawn Michaels revient également en tant que lutteur, à SummerSlam après une interruption de plus de quatre ans. Il connaîtra un grand succès et remportera le championnat du monde poids-lourd dans le tout premier Elimination Chamber match aux Survivor Series 2002. En 2006, Michaels se réunira avec Triple H pour former à nouveau le groupe populaire des années 1990, la D-Generation X. Ils ont eu une grande rivalité avec les Spirit Squad, la famille McMahon, et le Rated-RKO (Edge et Randy Orton), rivalité qui s'est terminé prématurément lorsque Triple H a subi un déchirement du quadriceps en 2007[38].

La « Ruthless Agression Era » a vu également la naissance du Money in the Bank Ladder match. Le concept a été introduit en mars 2005 par Chris Jericho[39]. Jericho a présenté l'idée au manager général de Raw Eric Bischoff, qui l'a aimé et l'a rapidement signé pour WrestleMania 21 en assignant Jericho, Christian, Chris Benoit, Edge, Shelton Benjamin, et Kane à participer au match. Edge a remporté ce match inaugural, et depuis, le match est devenu un moyen d'élever de nouvelles stars au rang de stars principales, avec des gagnants tels que CM Punk, Daniel Bryan, Alberto Del Rio et Seth Rollins[40]. Le format du match était à l'origine exclusif à WrestleMania, annuellement, jusqu'en 2010 avec la création d'un pay-per-view Money in the Bank. En 2017, Shane McMahon a annoncé le tout premier Money in the Bank féminin, remporté par Carmella.

En 2005, la WWE a commencé à réintroduire l'ancienne Extreme Championship Wrestling (ECW) à travers son contenu vidéo et une série de livres, dont la sortie de The Rise and Fall of ECW.

Le 26 mai 2006, la WWE a officiellement annoncé la relance de la franchise avec sa propre émission sur Sci-Fi de NBC Universal, à partir du 13 juin 2006[41]. Malgré les inquiétudes initiales concernant le catch professionnelle, la présidente de la chaîne Sci-Fi, Bonnie Hammer, a déclaré qu'elle pensait que la ECW correspondrait au thème de la chaîne « étirer l'imagination »[42].

 
La ECW fait son retour en tant que 3e division de la WWE.

Le 13 juin, Paul Heyman, ancien propriétaire de la ECW et nouveau représentant de la division ECW, a recommandé le championnat du monde poids-lourd de la ECW pour être le championnat mondial de la division et l'a décerné à Rob Van Dam. Sous la bannière WWE, la ECW a été présenté dans un style modernisé à celui où il s'agissait d'une promotion indépendante et a été produit suivant le même format que les autres divisions, avec des règles de match, comme les décomptes à l'extérieur et les disqualifications. Les matchs mettant en vedette l'ensemble de règles de l'ancienne ECW ont été classés comme étant contestés en vertu des « règles extrêmes » et n'ont été fait que lorsque cela était spécifié autrement[41]. La division a cessé d'exister le 16 février 2010.

La « Ruthless Agression Era » a pris fin en juillet 2008, après le violent match opposant Shawn Michaels à Chris Jericho au Great American Bash 2008, match jugé trop violent, notamment par Linda McMahon qui était en course pour une place au Sénat. La WWE a pris la décision d'arrêter ses émissions diffusés en TV-14 et de remettre en place la TV-PG, marquant le début d'une nouvelle ère.

La « PG Era » (2008-2014)Modifier

 
Logo de WWE HD depuis 2008.
Articles détaillés : WWE NXT et WWE Superstars.

Au cours de l'été 2008, la WWE a commencé à prendre ses distances avec le contenu agressif des années passées, allant dans le sens d'une approche plus conservatrice. L'épisode de SmackDown du 22 juillet 2008 a été le premier à utiliser une note de télévision PG plutôt que d'utiliser une notation PG-14, marquant officiellement le début de la « PG Era »[43]. Durant les premières années de l'ère, ce sont les fans qui ont inventés le terme de « PG Era », mais les références des catcheurs eux-mêmes sont venues plus tard comme Triple H dans son documentaire "Thy Kingdom Come" et Natalya lors d'un épisode de "Table for 3". En 2009, la WWE a débuté un concept d'accueil de guest stars (inviter chaque semaine une célébrité pour Raw), initialement avec Donald Trump (dans le scénario, il était propriétaire d'une seule nuit de Raw). Ce concept va durer jusqu'en 2010. Toujours en 2009, la D-Generation X se réunit et remportera les championnats par équipes unifiés au main de Chris Jericho et Big show dans un match TLC match[44]. Le 4 janvier 2010, Bret Hart est revenu à la WWE après une absence de treize ans, où il s'est réconcilié avec Shawn Michaels à l'écran. À WrestleMania XXVI, Michaels a pris sa retraite à la suite de une défaite contre l'Undertaker. Batista a quitté la WWE en mai 2010 et Chris Jericho en septembre de la même année. Triple H et l'Undertaker ont mis fin à leurs carrières à temps plein courant 2010. Une autre star prend également sa retraite en avril 2011 : Edge, à la suite d'une grave blessure au niveau de la nuque. En 2010, Bret Hart a brièvement occupé le poste de manager général de Raw avant d'être remplacé par un général manager anonyme. Au début de 2011, The Rock est revenu à la WWE quand il a été annoncé comme l'hôte de WrestleMania XXVII[45]. Rock a commencé une rivalité transgénérationnelle avec John Cena et l'a battu dans un match à WrestleMania XXVIII.

 
CM Punk l'un des nouveaux visages de la PG Era. Son règne du championnat de la WWE a duré 434 jours.

En août 2011, la WWE a commencé à supprimer progressivement la Brand Extension en donnant à Raw le slogan « SuperShow », ce qui signifie que les catcheurs pouvaient apparaître à Raw et SmackDown[46]. Tout au long de la Brand Extension originale de la WWE, la compagnie a tenu 9 Drafts au total. À partir du 1000e épisode de Raw, diffusé le 23 juillet 2012, Raw a supprimé le slogan « SuperShow » et est passé d'une diffusion de deux heures à une diffusion de trois heures, un format réservé auparavant aux épisodes spéciaux[47]. Des Superstars tels que CM Punk, Alberto Del Rio, Daniel Bryan, Sheamus, The Miz, Dolph Ziggler, Ryback, Kofi Kingston et Johnny Morrison ont été mis à l'honneur autour de cette période.

L'année 2011 a vu une rivalité très acclamée entre les deux Superstars les plus en vue de l'entreprise, John Cena et CM Punk. Leur match à Money in the Bank le 17 juillet a été nommé comme l'un des plus grands matchs de l'histoire de la WWE. Punk, qui était devenu la plus grande star de l'été 2011 grâce à sa tristement célèbre promo "Pipe Bomb", remporte le championnat de la WWE et le garde 434 jours avant de le perdre face à The Rock au Royal Rumble 2013, un règne reconnu par la WWE comme le sixième plus long règne de championnat de tous les temps et le plus long en 25 ans[48]. The Rock a défendu le championnat jusqu'à ce qu'il ait été défait par John Cena à WrestleMania 29 dans une revanche de leur combat de l'année précédente. Cena perdra plus tard le titre à Daniel Bryan à SummerSlam. Immédiatement après le match, il a commencé une rivalité avec l'Autorité qui a vu Bryan devenir le face no 1 à la WWE, Cena étant blessé[49].

Après que Bryan ait vu le championnat de la WWE le lui être retiré à Raw, après Night of Championsh, les fans auraient réussi à détourner des segments dans lesquels Bryan n'était pas impliqué ou impliqué seulement secondairement, avec son chant "Yes!". Le 15 décembre 2013, le championnat du monde des poids-lourds et le championnat WWE ont été unifiés dans un match TLC match entre Cena et Randy Orton, qui a été remporté par Orton et le championnat unifié a été brièvement appelé le WWE World Heavyweight Championship[50].

 
Logo de NXT

En juillet 2012, la WWE réorganise le concept de NXT, où l'émission devient le club-école officiel de la compagnie plutôt qu'une émission hebdomadaire traditionnelle comme Raw et SmackDown. La Florida Championship Wrestling (FCW) ferme officiellement ses portes[51]. Le site de la FCW devient alors le site de NXT. Le championnat de NXT est le premier titre de NXT[52], dont son premier détenteur sera Seth Rollins, qui remporte le titre lors de l'émission du 29 août 2012 en battant Jinder Mahal[53]. Quelques mois plus tard, le championnat par équipe de NXT est à son tour créé et mis en jeu dans un tournoi remporté par Adrian Neville et Oliver Grey à l'épisode du 13 février 2013 où ils battent Luke Harper et Erick Rowan[54],[55]. Un troisième titre est créé en avril: le championnat féminin de NXT et est mis en jeu dans un tournoi où des catcheuses du club-école comme du roster principal font partie. Le titre sera remporté par Paige à l'épisode du 20 juin 2013, après avoir battu Emma en finales[56],[57]. Bien que l'objectif de NXT est d'être un club-école, le show jaune a pris une autre dimension après l'arrivée de stars des fédérations indépendantes américaines comme Kevin Owens, Sami Zayn ou Samoa Joe et des catcheurs venant du Japon tels que Finn Bálor et Shinsuke Nakamura. NXT est désormais considéré comme une véritable troisième division disposant de ses propres pay-per-view : les Takeover.

La « Reality Era » (2014-2016)Modifier

 
Logo de la WWE à partir de 2014.

La nuit après le Royal Rumble 2014, CM Punk a quitté la WWE ayant le sentiment d'être maltraité par les fonctionnaires au sein de l'entreprise alors qu'il traitait une infection de staphylocoque mal diagnostiquée. Pendant ce temps, lorsque la montée de Daniel Bryan a été stoppée nette par la WWE et après le Royal Rumble, remporté par Batista qui venait de faire son retour, l'indignation des fans à propos du mauvais usage du personnage de Bryan a entraîné un changement imprévu pour le main event de WrestleMania XXX. À Raw le 24 mars 2014, Triple H a désigné la période que la WWE vivait comme la « Reality Era », a reconnu qu'Internet et ses fans étaient plus compétents que jamais et avaient plus d'influence sur l'entreprise que jamais. Bryan a finalement était inséré dans le main event de WrestleMania, remportant le WWE World Heavyweight Championship en battant Batista et Randy Orton. Toujours à WrestleMania XXX, l'Undertaker a été battu pour la première fois à l'événement par Brock Lesnar, après 21 victoires consécutives remontant à 1991[58],[59]. Lesnar a ensuite battu John Cena à SummerSlam et a gagné le WWE World Heavyweight Championship, remportant son premier titre de la WWE depuis une décennie. La création du WWE Network et du WWE Performance Center ont également été des créations majeures au cours de cette période.

 
Daniel Bryan a su s'imposer durant la période Reality Era. Ici, en remportant le WWE World Heavyweight Championship à WrestleMania XXX.

Le WWE Network, une plateforme de streaming en ligne est lancée le 24 février 2014[60]. Ce nouveau service vise à concurrencer les plateforme de diffusion des pay-per-view aux États-Unis ainsi que de monnayer la très vaste vidéothèque de l'entreprise mais aussi de ne plus dépendre des plateformes de diffusion de programmes en paiement à la séance (Dish Network, Direct TV)[61]. Le vendredi 15 août 2014, le logo de la compagnie change pour adopter le même design que celui du WWE Network[62].

Sting, la légende de la WCW, qui était surnommé « le plus grand catcheur à n'avoir jamais été de la WWE »[63], a fait ses débuts aux Survivor Series 2014 et a fait son premier match à WrestleMania 31 contre Triple H, match qu'il a perdu. Au même événement, l'Undertaker est revenu et a battu Bray Wyatt. Seth Rollins, ancien membre du Shield, connaît également le succès à cette époque, remportant le championnat du monde poids-lourds de la WWE et le gardant pour la majeure partie de l'année 2015 avant de devoir le rendre en raison d'une blessure. Cette époque a également vu la retraite de Daniel Bryan, un catcheur très populaire, qui avait remporté le WWE World Heavyweight Championship à WrestleMania XXX[64].

Le catcheur très populaire de la TNA AJ Styles a fait ses débuts à la WWE, au Royal Rumble 2016. Shane McMahon a fait son retour en février 2016, et a perdu dans un Hell in a Cell match face à l'Undertaker à WrestleMania 32. Cet événement a attiré la plus grande foule à assister à un événement WWE, dépassant les 100 000 spectateurs. Dans le main event, Roman Reigns a battu Triple H pour remporter le WWE World Heavyweight Championship. L'Autorité a officiellement été dissoute le 1er mai 2016.

La « New Era » et la « Women's Révolution » (2016-)Modifier

Articles détaillés : Brand Extension, Women's Révolution, 205 Live et NXT UK.

Le 25 mai 2016, après quelques années avec les rosters réunis, la WWE annonce le retour de la Brand Extension (la séparation de RAW et Smackdown), avec le retour de Smackdown en direct sur USA Network le mardi soir à partir du 19 juillet 2016[65]. Suite au retour de Shane McMahon mais qui a perdu contre Undertaker à Wrestlemania 32, il ne prend pas le contrôle de RAW, mais Vince McMahon annonce par la suite que Shane sera responsable de Smackdown et que sa sœur Stéphanie McMahon sera responsable de RAW. Par la suite, Shane McMahon gérera Smackdown avec Daniel Bryan, et Stéphanie McMahon gérera RAW avec Mick Foley.

 
Finn Bálor est le premier Universal champion à la suite du draft de 2016.

Lors du draft du 19 juillet 2016, les catcheurs de la fédération sont affectés à l'une des deux branches. Suite au draft, le WWE Championship devient exclusif à Smackdown, ce qui pousse les dirigeants de RAW à annoncer dès le lendemain la création d'une nouvelle ceinture : le WWE Universal Championship, dont le premier champion est Finn Bálor couronné lors de Summerslam (2016) face à Seth Rollins. Il est toutefois contraint de rendre vacant son titre le RAW suivant pour cause de blessure à l'épaule. Du côté de Smackdown, le show dévoile deux nouveaux titres : un titre par équipe (WWE Smackdown Tag Team Championship) et un titre féminin (WWE Smackdown Women's Championship) dont les designs sont identiques aux ceintures de RAW mais de couleur bleue.

La WWE organise durant l'été 2016 le tournoi du Cruiserweight Classic remporté par TJ Perkins, ce qui permet à RAW d'obtenir un championnat pour les catcheurs de catégorie moyenne pour le retour du Cruiserweight Championship. À partir du 29 novembre 2016, un nouveau show secondaire ouvre ses portes le mardi sur le WWE Network, il s'agit du 205 Live réservé aux catcheurs cruiserweight et remplace numériquement WWE Superstars s’arrête le 25 novembre. Le week-end du 14 et 15 janvier 2017, la WWE organise un tournoi en Angleterre permettant de désigner le premier United Kingdom champion. Au terme du tournoi, Tyler Bate est couronné champion en battant Pete Dunne en finale. Pendant la semaine de WrestleMania 33, la WWE annonce qu'un tournoi féminin, le Mae Young Classic (nom en rendant hommage à Mae Young) aura lieu à l'été 2017, il est remporté par la japonaise Kairi Sane.

Lors du premier Superstar Shake-up du 10 avril 2017, qui consiste à ce que les deux Brand (Smackdown et RAW) s'échange des superstars, le Intercontinental Championship retourne à RAW et, le lendemain, le United States Championship fait le chemin inverse vers SmackDown. Un an après, une semaine après Wrestlemania 34, les 16 et 17 avril 2018, un deuxième Superstar Shake-up a lieu. Le WWE United States Championship retourne en premier à RAW avec Jinder Mahal, mais celui-ci perd le titre le soir-même face à Jeff Hardy. Le lendemain, à Smackdown, Jeff Hardy débarque avec le titre, donc le titre reste finalement à Smackdown.

À partir du 16 janvier 2018, la WWE créée une nouvelle émission (WWE Mixed Match Challenge) consacrée à des matchs par équipe mixte (composée d'un homme et d'une femme par équipe), elle est diffusée le mardi après SmackDown sur Facebook. La finale a eu lieu le 3 avril 2018, elle opposait The Miz et Asuka à Bobby Roode et Charlotte Flair, elle a été remporté par The Miz et Asuka[66].

Le 17 février 2018, la WWE annonce la fin des pay-per-view exclusifs à chaque Brand. RAW et Smackdown font désormais partie des mêmes pay-per-view[67], système de PPV similaire à la "PG Era".

Le 30 octobre 2016, la "Women's Révolution" débute. Pour la première fois de l'histoire de la WWE, le main-event d'un pay-per-view oppose deux femmes et par la même occasion, le premier Hell in a Cell match féminin, Sasha Banks contre Charlotte Flair à Hell in a Cell (2016). Par la suite, de nombreuses annonces vont accentuer cette révolution, en 2017, le tout premier Money in the Bank match féminin (qui sera exclusif pour les catcheuses de SmackDown cette année-là)[68]. Douze ans après la première édition chez les hommes à WrestleMania 21 en 2005, Carmella devient la première détentrice de la mallette, même si celle-ci avec été décroché par un homme, il s'agit de James Ellsworth[69]. Ensuite, le 18 décembre 2017, Stéphanie McMahon annonce que se déroulera le premier Royal Rumble féminin lors du pay-per-view éponyme en 2018. Le Royal Rumble match féminin possède les mêmes règles que le match masculin et donne la possibilité à la gagnante de choisir la championne qu'elle désire affronter à WrestleMania. Lors de ce pay-per-view, Asuka devient la première femme à remporter le Royal Rumble féminin. Le lendemain, à RAW, Stéphanie McMahon annonce que le RAW Women's Championship, détenu par Alexa Bliss, sera défendu lors du premier Elimination Chamber match féminin. La championne parvient à conserver son titre lors de Elimination Chamber (2018).

 
Evolution est le premier pay-per-view exclusif aux catcheuses.

Quelques mois après, lors de RAW du 23 juillet, Stéphanie McMahon, Vince McMahon et Triple H annoncent un Pay-Per-View spécial exclusif aux catcheuses, qui se nomme "Evolution" et qui s'est déroulé le 28 octobre 2018 à Long Island, New York[70].

Par la voix de Triple H, la WWE annonce la création d'un show NXT indépendant spécialement pour le Royaume-Uni : WWE NXT UK. Il aura la particularité d'avoir dans son roster que des catcheurs et catcheuses issus du Royaume-Uni et de l'Irlande du Nord. Le Général Manager sera Johnny Saint. La nouvelle division démarre le 17 octobre 2018.

Le 3 septembre 2018 Renee Young devient officiellement la première commentatrice de l'histoire de RAW[71].

À la suite de la plus mauvaise audience de l'histoire de RAW en décembre 2018[72], les dirigeants de la WWE réagissent. Dans le même mois, l'épisode de RAW du 25 décembre, réalise une nouvelle fois la pire audience de l'histoire du show[73].

Après quelques mois hors écran, Vince McMahon débarque à RAW le 17 décembre 2018 avec son fils, Shane McMahon, sa fille, Stéphanie McMahon et son gendre, Triple H. Stéphanie indique que c'est le moment de prendre un nouveau départ et que la WWE donne au public le pouvoir, quant à Triple H, il affirme que l'époque des dirigeants absents sont terminés et qu'ils vont désormais donner au public ce qu'ils veulent[74]. De nouvelles superstars seront désormais mis en avant.

 
Becky Lynch remporte le premier main-event féminin de WrestlMania.

Le 14 janvier 2018, à RAW, Alexa Bliss annonce le retour d'un championnat par équipe féminin pour Elimination Chamber le 17 février 2019, Sasha Banks et Bayley deviennent les premières championnes[75]. Le 18 février lors de Raw, il a également été annoncé que les titres seraient défendus à NXT[76]. Au début de 2019, Seth Rollins remporte le Royal Rumble 2019 et tentera de vaincre le champion Universel Brock Lesnar à WrestleMania 35[77]. Du coté féminin, Becky Lynch le remporte et choisi la championne de RAW Ronda Rousey[78], cependant après la décision de Vince McMahon, Charlotte Flair la remplace[79]. Mais Becky Lynch a une deuxième chance de participer au match à WrestleMania à condition qu'elle batte Charlotte Flair à Fastlane[80]. Elle remporte le match, ainsi les titres féminins de RAW et SmackDown sont défendus dans un Triple Threat Match à Wrestlemania 35 impliquant Ronda Rousey, Becky Lynch et Charlotte Flair dans ce qui est le premier main-event féminin de l'histoire de WrestleMania.

Championnats et accomplissementsModifier

WWE Raw
Titre Champion(nes) actuel(s) Date de victoire Durée Événement Ancien(nes) champion(nes) Référence
WWE Championship Brock Lesnar (5) 4 octobre 2019 44 jours SmackDown Kofi Kingston (1) (SmackDown)
WWE United States Championship AJ Styles (3) 14 juillet 2019 126 jours Extreme Rules (2019) Ricochet (1)
WWE Raw Women's Championship Becky Lynch (1) 7 avril 2019 224 jours WrestleMania 35 Ronda Rousey (1)
WWE Raw Tag Team Championship The Viking Raiders
(Ivar et Erik) (1)
14 octobre 2019 34 jours Raw
Denver (Colorado)
Robert Roode (2) & Dolph Ziggler (2)
WWE SmackDown
Titre Champion(nes) actuel(s) Date de victoire Durée Événement Ancien(nes) champion(nes) Référence
WWE Universal Championship "The Fiend" Bray Wyatt (1) 31 octobre 2019 17 jours Crown Jewel (2019) à (Riyad,Arabie Saoudite) Seth Rollins (2) (Raw)
WWE Intercontinental Championship Shinsuke Nakamura (1) 14 juillet 2019 126 jours Extreme Rules (2019) Finn Balor (2)
WWE SmackDown Women's Championship Bayley (2) 11 octobre 2019 37 jours SmackDown à Las Vegas
(Nevada)
Charlotte Flair (10)
WWE SmackDown Tag Team Championship The New Day (Kofi Kingston & Big E) (5) 8 novembre 2019 9 jours SmackDown à Manchester
(  Angleterre)
The Revival (Scott Dawson et Dash Wilder) (1)
WWE NXT
Titre Champion(nes) actuel(s) Date de victoire Durée Événement Ancien(nes) champion(nes) Référence
NXT Championship Adam Cole (1) 1er juin 2019 169 jours NXT TakeOver: XXV Johnny Gargano

(1)

[81]
NXT North American Championship Roderick Strong (1) 18 septembre 2019 60 jours NXT The Velveteen Dream (1)
NXT Tag Team Championship The Undisputed Era (Bobby Fish & Kyle O'Reilly) (3) 28 août 2019 81 jours NXT The Street Profits (Angelo Dawkins & Montez Ford) (1)
NXT Women's Championship Shayna Baszler (2) 28 octobre 2018 1 an, 20 jours WWE Evolution Kairi Sane (1) [82]
inter-branded
Titre Championnes actuels Date de victoire Durée Événement Ancien(nes) champion(nes) Référence
WWE Women's Tag Team Championship Kabuki Warriors (Asuka et Kairi Sane)
(SmackDown) (1)
6 octobre 2019 42 jours Hell in a Cell (2019)
Sacramento
(Californie)
Alexa Bliss et Nikki Cross (1)
WWE 24/7 Championship Samir Singh (1)
(205 Live)
31 octobre 2019 17 jours Crown Jewel (2019) à Riyad
(  Arabie saoudite)
R-Truth (21)
(Raw)
WWE 205 Live
Titre Champion actuel Date de victoire Durée Événement Ancien champion Référence
WWE Cruiserweight Championship Lio Rush (1) 9 octobre 2019 39 jours NXT du 09/10/19 Drew Gulak (1) [83]
WWE NXT UK
Titre Champion(nes) actuel(es) Date de victoire Durée Événement Ancien(nes) champion(nes) Référence
WWE United Kingdom Championship Walter (1) 5 Avril 2019 226 jours NXT TakeOver: New York Peter England (1) [84]
NXT UK Women's Championship Kay Lee Ray (1) 31 Août 2019 9 jours NXT UK TakeOver: Cardiff Toni Storm (1) [85]
NXT UK Tag Team Championship Flash Morgan Webster et Mark Andrews (1) 31 Août 2019 9 jours NXT UK TakeOver: Cardiff Grizzled Young Veterans (James Drake et Zack Gibson) (1) [86]

Accomplissements pour un championnatModifier

Les accomplissements sont des événements annuels (certains historiques) qui sont souvent le main event d'un pay-per-view qui donne accès plus rapidement à un championnat.

Accomplissement Date de victoire Dernier gagnant(e) Précédent(e) gagnant (e) Premier(e) gagnant (e)
Royal Rumble (1993-)
Permet d'obtenir un match de championnat à WrestleMania.
27 janvier 2019 Becky Lynch Asuka (2018)
Seth Rollins Shinsuke Nakamura Yokozuna[Notes 1]
Elimination Chamber (2002-)
Permet d'obtenir un match de championnat à WrestleMania ou de combattre pour un titre.
17 février 2019 Boss "N" Hug Connection (Bayley et Sasha Banks)[Notes 2] Alexa Bliss (2018)
Daniel Bryan (c) [Notes 3] Roman Reigns Shawn Michaels
Money in the Bank (2005-)
La mallette permet à son possesseur d'obtenir un match pour le titre de champion du monde à n'importe quel moment.
Le vainqueur a un délai de 1 an à partir de la date de victoire pour utiliser sa mallette.

(D) Utilisation échouée - (V) Utilisation réussie -
19 mai 2019 Bayley

(V) Utilisé sur Charlotte Flair

Alexa Bliss (V)Utilisé sur Nia Jax Carmella (2017)
Brock Lesnar

(V) Utilisé sur Seth Rollins

Braun Strowman(D)Utilisé sur Roman Reigns Edge
Mixed Match Challenge (2018-)
les vainqueurs du tournoi gagneront le droit d'entrer dans les Royal Rumble matchs en 30e position.
2019 Fabulous Truth (Carmella et R-Truth) Asuka et The Miz

Autre accomplissementsModifier

Permettent d'accéder plus facilement au roster principal si c'est organisé par NXT et n'ont qu'une portée symbolique.

Type Accomplissement Date de victoire Dernier gagnant(s) précédent gagnant(s) Premier gagnant(s)
Tournoi Hommage Dusty Rhodes Tag Team Classic (2015-) 5 avril 2019 Aleister Black et Ricochet the Undisputed Era The Authors of Pain (Rezar et Akam)
André The Giant Memorial Battle Royal (2014-) 7 avril 2019 Braun Strowman Matt Hardy Cesaro
Compétition diverses Coupe du Monde de la WWE (2018-) 2019 Shane McMahon
Compétition principalement en équipe de division. Survivor Series (2005-) 24 novembre 2019 Team RAW (Depuis 2016-) score 6 a 0 Team SmackDown ! (2005)
Tournoi de le WWF/E King Of The Ring (1985-) 15 Septembre 2019 Baron Corbin Don Muraco

Anciens accomplissementsModifier

Type Anciens Accomplissements Dernière édition Premier gagnant Dernier gagnant
Tournoi pour la création d'une nouvelle ceinture WWE Cruiserweight Classic (2016) 14 septembre 2016 TJ Perkins unique vainqueur du tournoi.
Compétition pour un recrutement NTX réalité (2010-2012) 13 juin 2012 Wade Barrett Derrick Bateman
Royal Rumble International Greatest Royal Rumble (2018) 27 avril 2018 Braun Strowman unique vainqueur
Battle Royale International Super Showdown (2019) 7 juin 2019 Mansoor

Anciens titresModifier

Triple Crown ChampionModifier

Article détaillé : Triple Crown Championship.

Grand Slam ChampionModifier

Article détaillé : Grand Slam Championship.

Palmarès hebdomadaireModifier

La WWE possède deux classements hebdomadaires. Le Power 25 est le classement hebdomadaire officiel sur WWE.com qui réunit les meilleurs catcheurs des deux divisions de la World Wrestling Entertainment : SmackDown et RAW. Les critères de classement comprennent : les victoires, les titres mais aussi les faits importants. Le Power 25 est révélé tous les samedis.

DiffusionModifier

  États-Unis :

  • Pay-per-view en direct à 20h00 sur le WWE Network. (Le Kickoff en direct à 19h00 sur le WWE Network ou sur YouTube).
  • WWE Raw le lundi à 20h00 en direct sur USA Network.
  • WWE SmackDown Live le mardi à 20h00 sur USA Network.
  • WWE Main Event le mardi juste après SmackDown Live sur Hulu Plus et le WWE Network.
  • WWE 205 Live le mardi en direct à 22h00 sur le WWE Network.
  • WWE NXT le mercredi à 20h00 sur le WWE Network.

  France : (heure de Paris)

  • Pay-per-view ne sont plus diffusée sur AB1, une ou deux fois par mois en direct dès 1h00 sur le WWE Network avec version francophone des commentateurs canadien.
  • WWE Raw;

- Le mercredi à 20h40 sur AB1 (en version française).
- Rediffusion version française tous les samedis sur AB1 (juste après l'inédit de Smackdown).
- Le samedi à 21h00 sur La chaîne L'Équipe (version d'1h de la version déjà diffusée sur AB1 le mercredi).

- Le samedi à 20h40 sur AB1 (en version française).
- Rediffusion version française tous les mercredis sur AB1 (juste après l'inédit de Raw).
- le samedi à 23h00 sur La chaîne L'Équipe (version d'1h de la version déjà diffusée sur AB1 le vendredi)

  • #Catchoff diffusion aléatoire, module d'interviews avec les stars du catch.

Présentation :

  Canada -   Québec : (heure normale/avancée de l'est)

  Belgique -   Suisse :

- Le mercredi à 20h40 sur ABXplore (en version française).
- Rediffusion version française, le vendredi vers 00h30

- Le samedi à 20h40 sur ABXplore (en version française).
- Rediffusion version française tous les lundi vers 00h30

Autres (chaînes en clair uniquement)

PersonnelModifier

Article détaillé : Personnel de la WWE.

Outre les catcheurs et catcheuses, la WWE emploie d'autres personnes dans divers rôles : par exemple les arbitres, ou les General Managers (qui sont censés chacun diriger l'une des divisions de la WWE). Le WWE Hall of Fame (« Temple de la renommée »), est un Hall of Fame qui réunit les plus grands catcheurs de l'histoire de la WWE

Pay-per-views de la WWEModifier

Article détaillé : Liste des pay-per-views de la WWE.

Une à deux voire trois fois par mois, se tient un grand show de type pay-per-views; les plus connus sont WrestleMania (l'équivalent catch du fameux Super Bowl), Royal Rumble, SummerSlam et les Survivor Series. Les quatre shows principaux (quatre plus vieux) sont en gras (un en hiver, un au printemps, un en été et un en automne).Depuis 2014 NXT et NKT UK depuis 2019 ont droit à leurs PPV . En août 2016, la WWE a annoncé qu'en 2017, ils allaient établir 19 Pay-per-views, ce qui est le record du nombre de PPV en une année (grâce au 8 nouveaux PPV de la deuxième WWE Brand Extension).

Pay-per-view exclusif aux femmes ou aux homme ou International
Pay-per-view exclusif à WWE NXT
Pay-per-view exclusif à NXT UK
Pay-per-view Date
NXT UK TakeOver: Blackpool
NXT TakeOver: Phoenix 26 janvier 2019
Royal Rumble 27 janvier 2019
Elimination Chamber 17 février 2019
Fastlane 10 mars 2019
NXT TakeOver: New York 5 avril 2019
WrestleMania 7 avril 2019
Money In The Bank 19 mai 2019
NXT TakeOver XVV 1 juin 2019
Super Show-Down 7 juin 2019
Stomping Grounds 23 juin 2019
Extreme Rules 14 juillet 2019
NXT TakeOver 10 août 2019
SummerSlam 11 août 2019
NXT UK Takeover : Glasgow 31 août 2019
Clash of Champions 15 septembre 2019
Hell In A Cell 6 octobre 2019
NXT TakeOver 23 novembre 2019
Survivor Series 24 novembre 2019
TLC: Tables, Ladders & Chairs 15 décembre 2019

Expansions médiatiquesModifier

Hormis les licences médiatiques que possède l'entreprise telles que Acclaim, THQ/2K Sports et Mattel concernant les jeux vidéo et autres produits dérivés, la WWE se focalise également dans d'autres domaines dans le but d'étendre leur marché.

Activités actuellesModifier

  • WWE Network : la chaîne de télévision officielle de vidéo à la demande proposant des documentaires sur la WWE, des émissions de la WWE, les shows hebdomadaires en direct (Raw, SmackDown et NXT) ou encore les PPV, en direct également. Cette chaîne est payante en abonnement pour le prix de 9,99 $ par mois.
  • WWE Libraries: une filiale de la WWE créé en 2001 après l'acquisition de la WCW qui possède la plus grande collection de vidéos de lutte professionnelle et droits d'auteur.
  • WWE Studios[87] : compagnie de la WWE créée en 2002 pour le développement de films. Anciennement connue sous le nom de WWE Films.
  • WWE Music Group[88] : compagnie spécialisée dans le développement de compilations d'albums des thèmes d'entrées musicaux des catcheurs. Le groupe enregistre également des thèmes d'entrées pour les catcheurs de la WWE.
  • WWE Home Video[89] : compagnie spécialisée dans la distribution de VHS, DVD, et disque Blu-ray des pay-per-views, compilations des performances et biographies de certains catcheurs.
  • WWE Books[90],[91] : compagnie publiant des autobiographies et autres livres de fiction, les coulisses, guides, calendriers, ouvrages pour adultes et autres basés sur les personnalités de la WWE.
  • WWE Kids[92] : un magazine produit bi-mensuellement réservés aux enfants. Lancé le 15 avril 2008.
  • WWEShop.com : le site officiel de marchandise WWE: http://shop.wwe.com/.

Anciennes activitésModifier

  • World Bodybuilding Federation : une compagnie de Titan Sports lancée en 1990 faisant la promotion de bodybuilding professionnel par le biais d'émissions, de magazines, et de pay-per-views annuels. Fermée en 1992.
  • XFL[93] : compagnie de la WWE lancée en 2000 faisant la promotion du football professionnel à l'aide de chaînes télévisées telles que NBC, UPN et TNN. Fermée en 2001. Une réouverture est prévue en 2020.
  • The World : anciennement connu sous WWF New York: A restaurant, boîte de nuit basée à New York City et lancée en 1999. Fermée en 2003.
  • WWE Niagara Falls : site de divertissement basé aux Chutes du Niagara, Ontario au Canada et propriété de la WWE. Ouvert d'août 2002 à mars 2011.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. En 1988 Jim Duggan était le premier vainqueur du Royal Rumble. Toutefois, l'accomplissement est devenu officiel qu'à partir de 1993 avec la victoire de Yokozuna.
  2. En 2019, il n'y a eu qu'un match d'Elimination Chamber pour la division féminine, pour le nouveau championnat par équipes.
  3. Daniel Bryan était le champion WWE et il a conservé son titre.

RéférencesModifier

  1. a et b (en) « Histoire de la Capitol Wrestling Corporation », sur Online World of Wrestling (consulté le 13 janvier 2014)
  2. « WWE Proxy Statement 2012 », WWE, (consulté le 21 octobre 2012)
  3. « The New WWE Annual Report 2010 », WWE (consulté le 22 mai 2011)
  4. a b c et d « WWE Reports 2012 Fourth Quarter and Full Year Results », WWE, (consulté le 28 février 2012)
  5. NYSE : WWE
  6. (en) « WWE (WWF) - FAQ », sur WrestleView (consulté le 21 avril 2014)
  7. (en) « World Wide Wrestling Federation Alumni (1963-1979) », sur Online World of Wrestling (consulté le 21 avril 2014)
  8. (en) Sergio Hernandez, « On This Date in WWE History: Buddy Rogers becomes the first WWWF Champion », sur Cageside Seats, (consulté le 21 avril 2014)
  9. (en) Eric Cohen, « Bruno Sammartino biography », sur About.com (consulté le 21 avril 2014)
  10. a et b (en) Hornbaker Tim, National Wrestling Alliance: The Untold Story of the Monopoly That Strangled Pro Wrestling, (ISBN 978-1-55022-741-3), p. 193
  11. (en) Hornbaker Tim, National Wrestling Alliance: The Untold Story of the Monopoly That Strangled Pro Wrestling, (ISBN 978-1-55022-741-3), p. 353
  12. William Johnson, « Wrestling With Success », Sports Illustrated,‎ (lire en ligne)
  13. (en) World Wrestling Entertainment sur l’Internet Movie Database
  14. John Powell, « Steamboat – Savage rule WrestleMania 3 », SLAM! Wrestling (consulté le 14 octobre 2007)
  15. Harvey Araton, « Hogan and Piper Set to Testify in Steroid Trial », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  16. « W.W.F.'s McMahon Indicted », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  17. « Wrestling Promoter Fights Steroid Charges », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  18. « Wrestling Promoter's Trial On Steroids Charges Begins », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  19. « Nailz the Wrestler Testifies He Was Told to Use Steroids », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  20. « Hulk Hogan, on Witness Stand, Tells of Steroid Use in Wrestling », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  21. « Wrestling Promoter McMahon Acquitted of Steroid Charges », Los Angeles Times,‎ (lire en ligne)
  22. (en) Brian Shields et Kevin Sullivan, WWE: History of WrestleMania, , p. 53
  23. http://www.wwe.com/classics/remembering-badd-blood-1997
  24. Scott Heisel, « Revisiting The Highest-Rated Segment In The History Of Monday Night Raw » (consulté le 14 avril 2017)
  25. « WWE begins trading on NYSE today », WWE Official Website (Corporate),‎ (lire en ligne[archive du ])
  26. Wade Keller, « Former WWE TV writer Chris Kreski dies of cancer, age 42 », Pro Wrestling Torch,‎ (lire en ligne)
  27. « Take up thy wrestling boots and walk – Now and Then » [archive du ], Lords Of Pain (consulté le 7 janvier 2008)
  28. John Powell, « WrestleMania 2000 a flop », Slam Sports,‎ (lire en ligne)
  29. John Powell, « Austin turns heel at WM X-Seven », Slam Sports,‎ (lire en ligne)
  30. John Powell, « Austin turns at Invasion », Slam Sports,‎ (lire en ligne)
  31. https://www.pwtorch.com/artman2/publish/Torch_Flashbacks_19/article_45922.shtml#.WlsKGq6WbZ4
  32. (en) Gwendolyn Mariano, « Wrestling loses WWF to wildlife », sur Cnet, 28 afévrier 2002 (consulté le 27 avril 2014)
  33. (en) « Update On The WWE Scratch Logo Situation », PWInsider.com, (consulté le 10 août 2013)
  34. WWE: Vince McMahon "Ruthless Aggression" Segment WHDYTv1 [Ruthless Aggression Classics].
  35. « WWE Pay-Per-Views To Follow WrestleMania Formula » [archive du ]
  36. « John Cena Grants 400th Request for 'Make-a-Wish' », Yahoo,‎ (lire en ligne)
  37. https://www.wwe.com/shows/vengeance/2005
  38. Dale Plummer, « Cena retains, Triple H injured at Revolution », Slam! Sports, Canadian Online Explorer, (consulté le 4 avril 2008)
  39. Brian Shields et Kevin Sullivan, WWE: History of WrestleMania, , p. 59
  40. Arda Ocal, « WWE Money in the Bank: How much does it elevate a superstar's career? », Baltimore Sun,‎ (lire en ligne)
  41. a et b « WWE brings ECW to Sci Fi Channel », WWE (consulté le 2 juin 2006)
  42. « Sci Fi grapples with summer wrestling series » (consulté le 21 mai 2006)

    Le modèle {{dead link}} doit être remplacé par {{lien brisé}} selon la syntaxe suivante :
    {{ lien brisé | url = http://example.com | titre = Un exemple }} (syntaxe de base)
    Le paramètre url est obligatoire, titre facultatif.
    Le modèle {{lien brisé}} est compatible avec {{lien web}} : il suffit de remplacer l’un par l’autre.

  43. « WWE goes PG » [archive du ], WWE, (consulté le 12 septembre 2016)
  44. http://www.wwe.com/shows/7625104211/history/2009
  45. « Terminator : Dark Fate film en streaming en français gratuit », Filmzstream,‎ (lire en ligne)
  46. Greg Adkins, « Raw results: Triple H to battle Punk », WWE, (consulté le 11 novembre 2013)
  47. « Raw expands to three hours starting July 23 », WWE, (consulté le 17 mai 2012)
  48. « WWE Championship title history », WWE (consulté le 5 février 2012)
  49. « RAW NEWS: Cena gone 4–6 months, Triple H explanation, WWE Title & World Title pictures, RVD, new tag team, more », Pro Wrestling Torch (consulté le 20 août 2013)
  50. (en) Ryan Murphy, « WWE Champion Randy Orton def. World Heavyweight Champion John Cena (Tables, Ladders & Chairs Match) », sur le site officiel de la WWE, (consulté le 19 avril 2014)
  51. (en) « WWE News: FCW name being phased out », sur Wrestling Observer Newsletter, (consulté le 22 avril 2014)
  52. (en) James Caldwell, « JAMES'S WWE NXT RESULTS 8/1: NXT Title tournament begins with Rollins, Steamboat, McIntyre », sur Pro Wrestling Torch, (consulté le 22 avril 2014)
  53. (en) James Caldwell, « JAMES'S WWE NXT REPORT 8/22: Final hype for NXT Title match, Kidd & Gabriel, Cesaro, recently-released Diva vs. Tamina », sur Pro Wrestling Torch,
  54. (en) Jason Namako, « NXT RESULTS - 1/23/13 (NXT TAG TITLE TOURNAMENT 1ST ROUND) », sur WrestleView, (consulté le 22 avril 2014)
  55. (en) James Caldwell, « JAMES'S WWE NXT RESULTS 2/13 - Week 33: First NXT tag champions crowned, Paige vows to take over the show », sur Pro Wrestling Torch, (consulté le 22 avril 2014)
  56. (en) James Caldwell, « JAMES'S WWE NXT RESULTS 5/29 & 6/5: Wyatts defend Tag Titles, NXT Women's Title introduced, #1 contender battle royal, Parade of released NXT wrestlers in matches », sur Pro Wrestling Torch, (consulté le 22 avril 2014)
  57. (en) James Caldwell, « JAMES'S WWE NXT RESULTS 7/24: First NXT Women's champion crowned & Triple H makes appearance, Overall Reax », sur Pro Wrestling Torch, (consulté le 22 avril 2014)
  58. Ryan Murphy, « Brock Lesnar def. The Undertaker », WWE Official Website,‎ (lire en ligne)
  59. Christopher Hooton, « Undertaker's streak ends at WrestleMania 30: Does Brock Lesnar loss spell retirement for the Dead Man? », The Independent,‎ (lire en ligne)
  60. (en) Marc Graser, « WWE Network to Launch in February as Streaming Service », sur Variety, (consulté le 22 avril 2014)
  61. (en) Seth Berkman, « WWE Network Is Loud Introduction to the Video Streaming Ring », (consulté le 22 avril 2014)
  62. (en) « WWE Chairman Vince McMahon Unveils New WWE Logo: photos »
  63. « 10 greatest wrestlers to never wrestle in WWE », WWE Official Website, (consulté le 17 juillet 2016)
  64. « WWE Superstar Daniel Bryan Announces Retirement Due To 'Medical Reasons' », NESN, (consulté le 17 juillet 2016)
  65. (en) « SmackDown passe en direct sur USA Network un nouveau soir avec son propre roster le 19 juillet », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant, paramètre « date » manquant (lire en ligne, consulté le 27 juillet 2018)
  66. (en) « WWE Mixed Match Challenge live results: The finals », WON/F4W - WWE news, Pro Wrestling News, WWE Results, UFC News, UFC results,‎ (lire en ligne, consulté le 27 juillet 2018)
  67. (en) Alfred Konuwa, « WWE's Dual-Branded Pay-Per-Views In 2018 Should Extend Wall Street Hot Streak », Forbes, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne, consulté le 27 juillet 2018)
  68. « Il y aura bien un Money In The Bank Ladder Match féminin cette année », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant, paramètre « date » manquant (lire en ligne, consulté le 28 juillet 2018)
  69. « WWE Money In The Bank 2017 : James Ellworth décroche la mallette pour Carmella », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant, paramètre « date » manquant (lire en ligne, consulté le 28 juillet 2018)
  70. (en) « WWE to hold all-women Box Office event Evolution in October », Sky Sports, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne, consulté le 28 juillet 2018)
  71. « Renee Young commentera RAW tous les lundis à partir de ce soir », sur voxcatch.fr, (consulté le 17 septembre 2018)
  72. Pierrick H, « Lundi WWE RAW a enregistré la pire audience de son histoire », sur Catch au Quotidien, (consulté le 19 décembre 2018)
  73. (en) « As expected, WWE Raw posts record-low ratings on Christmas Eve », sur WON/F4W - WWE news, Pro Wrestling News, WWE Results, UFC News, UFC results, (consulté le 28 décembre 2018)
  74. (en) « The McMahon family makes the WWE Universe "The Authority" » (consulté le 19 décembre 2018)
  75. Darren Fog, « Alexa Bliss dévoile les titres de championnes par équipe de la WWE »
  76. Anthony Benigno, « WWE Women’s Tag Team Championships to be defended across Raw, SmackDown LIVE and NXT »,
  77. (en) « Seth Rollins stuns Strowman to win Men’s Royal Rumble Match », sur WWE (consulté le 8 mars 2019)
  78. (en) Blake Oestriecher, « WWE Royal Rumble 2019 Results: Becky Lynch Wins Women's Royal Rumble After Shocking Loss To Asuka », sur Forbes (consulté le 8 mars 2019)
  79. WWE, « Charlotte Flair replaces Becky Lynch in anticipated WrestleMania match: Raw, Feb. 11, 2019 », (consulté le 8 mars 2019)
  80. Darren Fog, « WWE Fastlane 2019 : Becky Lynch joue sa place à WrestleMania 35 contre Charlotte Flair » (consulté le 8 mars 2019)
  81. Mike Chiari, « Johnny Gargano Beats Adam Cole at NXT TakeOver: New York to Win NXT Title »
  82. (en) Mike Chiari, « Kairi Sane Beats Shayna Baszler, Wins Title at WWE NXT TakeOver: Brooklyn 4 » [archive], sur www.bleacherreport.com, (consulté le 20 août 2018)
  83. (en) Andrew Ravens, « Buddy Murphy Wins WWE Cruiserweight Title At Super Show-Down » [archive], sur www.sescoops.com, (consulté le 24 octobre 2018)
  84. (en) Mike Chiari, « Walter Beats Pete Dunne at NXT TakeOver: New York, Wins WWE UK Title », sur Bleacher Reaport,
  85. Philip Kreikenbohm, « WWE NXT UK-Tapings « Events Database « CAGEMATCH - The Internet Wrestling Database », sur www.cagematch.net (consulté le 27 août 2018)
  86. (en) Felix Upton, « SPOILER: Two More Matches Set For NXT UK TakeOver Special — Updated Card », sur ringsidenews.com, (consulté le 1er décembre 2018)
  87. (en) Site officiel WWE Studios
  88. (en) Site officiel WWE Music Group
  89. (en) Site officiel WWE "WWE DVD"
  90. (en) Site officiel WWE Magazine
  91. (en) Site officiel WWE Books
  92. (en) Site officiel WWEKids
  93. (en) Site officiel de la XFL

[1]

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

  1. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées :1