Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rocky.
Rocky 3
L'Œil du tigre
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo original du film

Titre original Rocky III
Réalisation Sylvester Stallone
Scénario Sylvester Stallone
Acteurs principaux
Sociétés de production United Artists
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame sportive
Durée 99 minutes
Sortie 1982

Série

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Rocky 3 : L'Œil du tigre (Rocky III) est un film américain, écrit et réalisé par Sylvester Stallone, sorti en 1982. C'est le troisième opus de la saga Rocky.

SynopsisModifier

Après sa victoire contre Apollo Creed, Rocky Balboa est maintenant champion du monde. Devenu riche et respecté, il néglige les entraînements et s'embourgeoise. Il défend cependant, sans peine, son titre et reste invaincu à dix reprises. Rocky participe également à un match de charité contre le catcheur Thunderlips qui finit par un match nul. Ce même soir, Mickey a une première alerte cardiaque.

Clubber Lang, un boxeur de Chicago, défie Rocky, qui a décidé de prendre sa retraite, et parvient rapidement à devenir son principal challenger après avoir battu tous ses adversaires. Rocky décide de combattre Lang malgré les réticences de Mickey Goldmill qui pense qu'il n'a aucune chance. Avant même le début du combat, Mickey est victime d'un malaise cardiaque causé par une violente bousculade provoquée par Lang. Rocky doit donc se résoudre à se battre sans son entraineur et réalise vite que Lang est beaucoup plus fort que lui. Il est mis KO dès le début du second round. À ce malheur suit celui de la mort de Mickey.

Apollo Creed, l'ancien rival de Rocky, lui propose de prendre sa revanche sur Lang. Lors de son entraînement, Rocky avoue à Adrian sa peur de retourner sur le ring après les évènements de son match contre Lang. Adrian le raisonne et lui redonne confiance.

La revanche entre Rocky et Clubber Lang commence par une incroyable série de coups initiée par Rocky. Lang essaie de reprendre l'avantage dans le second round contre le challenger mais Rocky résiste. Rocky révèle à un Apollo Creed en colère qu'il a trouvé la bonne stratégie en laissant Lang, peu endurant, se fatiguer. Cette stratégie se révèle sans faille, Rocky esquivant tous les coups d'un Lang à bout de souffle, et le mettant KO au 3e round. Apollo Creed comprend que son ami s'est inspiré du combat de Mohamed Ali contre George Foreman The Rumble In The Jungle, en 1974. Rocky redevient champion du monde.

Peu après, Rocky accorde à Apollo une « petite faveur » : un match amical à huis clos dans le vieux gymnase. Alors que les deux combattants sont sur le point de commencer, l'image s'arrête et le film s'achève.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

ProductionModifier

Genèse du projetModifier

Pour ce troisième volet, Sylvester Stallone décide de s'écarter du style visuel du second film pour en revenir à l'approche du cinéma-vérité du premier. Le sujet n'en est pas moins lié à un sentiment personnel que l'acteur connaît bien : Le bouleversement de la vie d'un homme par la célébrité ainsi que son effet à la fois euphorique et destructeur sur la personnalité (Rocky se met à s'entraîner en public, sûr de sa victoire, faisant ainsi la même erreur qu'Apollo Creed à l'époque du premier film) et le couple du boxeur. Étant un peu à court d'idées, Stallone concentre davantage l'histoire sur la boxe que sur la vie domestique des Balboa[3].

RéalisationModifier

Concernant ce troisième opus, les producteurs ne feront pas appel à John G. Avildsen, et Sylvester Stallone mettra lui-même le film en scène, comme le second volet.

Distribution des rôlesModifier

Joe Frazier est approché pour le rôle de Clubber Lang. Mais après l'avoir affronté dans un match test, Sylvester Stallone refuse de l'engager, gêné par la puissance du punch de l'ancien champion[3]. Après avoir auditionné le poids lourd Earnie Shavers pour un résultat similaire[4], Stallone choisit finalement Lawrence Turaud alias Mr. T après l'avoir repéré dans une émission où celui-ci exhibait ses muscles. Ancien videur puis garde du corps, c'est son premier rôle au cinéma.

Hulk Hogan, faisant également ses premiers pas d'acteur, est quant à lui choisit pour incarner le champion de catch Thunderlips.

TournageModifier

Comme pour Rocky 2, Sylvester Stallone insiste pour que le rendu de la caméra portée soit le plus réaliste possible. il en place autour du ring (censées capter les matchs pour la télévision) afin de saisir tous les combats sous tous les angles.

La préparation physique de l'acteur est tout aussi radicale : Il doit perdre entre 10 et 20 kilos pour son personnage. Il s'inflige alors un régime à base de dix blancs d'œufs et un toast par jour avec deux fruits par semaine. Il occupe ses journées par un jogging de trois kilomètres, deux heures de poids et haltères, du repos, dix-huit rounds de boxe et enfin un peu de natation.

Lorsqu'il débute le tournage, Sylvester Stallone ne pèse plus que 70 kilos et doit en regagner 10 de masse musculaire. Il se met donc à avaler des cookies aux céréales, un peu de thon et 25 cafés arrosés au miel par jour. Ses énergies physique et mentale s'affaiblissent et l'acteur ressent parfois des étourdissements.

La façade extérieure de la maison des Balboa est en fait celle de l'ancienne maison de Muhammad Ali.

Le passage où Rocky fait un discours, lors de l'inauguration de la statue à son effigie, s'inspire d'une autre scène du second film (coupée au montage) dans laquelle Rocky rendait visite à son ancien lycée.

Bande originaleModifier

Rocky III

Bande originale de Bill Conti
Sortie 1982
Durée 32:00
Label EMI

Bandes originales de Rocky

Liste des titres
  1. "Eye of the Tiger" (Survivor) 3:53
  2. "Take You Back" (Tough Gym) 1:48
  3. "Pushin'" (Frank Stallone) 3:10
  4. "Decision" 3:20
  5. "Mickey" 4:42
  6. "Take You Back" (Frank Stallone) 3:37
  7. "Reflections" 2:05
  8. "Gonna Fly Now" 2:52
  9. "Adrian" 1:42
  10. "Conquest" 4:40
Crédits

La version de Eye of the Tiger qui apparaît dans le film est en fait une demo. La version finalisée est cependant bien présente sur la bande originale commercialisée.

AccueilModifier

CritiquesModifier

Bien que la chanson-titre et le montage du match final conservent une belle énergie, ce troisième film cause quelques signes de faiblesse à la saga, ce qui donne mal au cœur à Sylvester Stallone au point même que l'acteur annonce qu'il n'y aura pas de Rocky 4[3].

Rocky III détient une note de 64 % sur Rotten Tomatoes basée sur 36 commentaires, avec une moyenne de 5,510. Le consensus du film est le suivant: "Il est notoirement soumis à la loi des rendements décroissants, mais Rocky III a toujours assez de spectacle musclé pour rester dans le ring avec les meilleures entrées de la franchise". Le film est l'un des rares à avoir reçu la rare note A + du public interrogé par CinemaScore.

Sur AlloCiné lui donne une note positive de 3.45.

Box-officeModifier

Les recettes au box-office américain s'élèvent à 125 049 125 $[5]. Ce troisième volet est également le premier à connaître un énorme succès en France avec 3 053 584 entrées (le premier a enregistré 664 966 entrées et le second, 512 774 entrés)[6]. Il s'agit également du second film avec Sylvester Stallone dans un rôle principal à atteindre le million d'entrées sur le territoire français, après La Course à la mort de l'an 2000[7],[8]. Le film rapporte au box office international environ 270 000 000 $[9].

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
  États-Unis 125 049 125 $ 23
  France 3 053 584 entrées - -

  Total Monde 270 000 000 $ - -

Autour du filmModifier

  • Cet opus comporte quelques particularités par rapport aux autres films de la saga :
    • Il compte le plus de matchs importants (3).
    • On ne voit à aucun moment Rocky prier à genoux contre un lavabo avant un match.
    • Exceptionnellement, Adrian fait preuve d'un fort caractère (alors qu'elle était très timide à l'origine) et encourage Rocky à se battre contrairement à d'habitude où elle lui conseille de renoncer.
    • Les deux matchs Rocky vs Clubber ne tiennent pas jusqu'à quinze rounds d'affilée (le premier se termine au bout de deux rounds et le second au bout de trois). Par ailleurs, Apollo Creed précise que le rythme imposé à Rocky, durant l'entraînement à Los Angeles, ne permettrait pas à celui-ci d'excéder sept ou huit rounds.
  • L'extrait du passage de Rocky au Muppet Show est en fait l'extrait d'un épisode de la Saison 3 dans lequel Sylvester Stallone est apparu en 1979.
  • Frank Stallone, frère de Sylvester, fait une apparition comme chanteur lors de l'entraînement « public » de Rocky. On ne sait pas en revanche s'il s'agit ou non du chanteur de rue des deux premiers films.
  • Le rabbin présidant les funérailles de Mickey est interprété par un véritable rabbin du nom de Philmore Berger.
  • Pendant longtemps, on n'a jamais su quelle a été l'issue du match en huis clos entre Rocky et Apollo. Dans le film Creed : L'Héritage de Rocky Balboa, on apprend enfin la réponse : c'est Apollo qui gagna ce troisième combat. Ce qui peut paraître quelque peu étonnant si on prend en compte le fait que Rocky savait boxer comme Apollo, ce qui aurait logiquement dû lui donner plus de facilités qu'aux deux premiers affrontements.
  • C'est à partir de cet épisode que les incohérences dans les dates commencent à se faire sentir : dans le premier film, censé se dérouler en 1975, Rocky affirmait être âgé de 30 ans. Or dans cet opus (qui se déroule en 1981 d’après la date indiquée sur le cercueil de Mickey), il est annoncé qu'il a 34 ans alors qu'il devrait en avoir 36.
  • Sega tente de négocier les droits de licence pour adapter le film en jeu vidéo. Cependant, l'entreprise ne parvient pas à les acquérir auprès des ayants droit. Sega se contente d'une sobre inspiration, intitulée Champion Boxing sortie sur SG-1000 en [10]

DistinctionsModifier

Saga RockyModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Dates de sortie - Internet Movie Database
  2. (fr) RSdoublage.com (onglet doublage)
  3. a b et c Mad Movies Classic : ROCKY, la saga mythique de Sylvester Stallone, Collection IMPACT, 2017.
  4. (en) Earnie Shavers knocked out Sylvester Stallone in Rocky 3 audition? (fightsaga.com)
  5. http://www.boxofficemojo.com/movies/?id=rocky3.htm
  6. http://www.jpbox-office.com/fichefranchise.php?id=79&affich=france
  7. Le film est sorti avant Rocky.
  8. http://www.jpbox-office.com/fichfilm.php?id=8280&affich=france
  9. [1]
  10. Benjamin Berget, Yu Suzuki, le maître de Sega : De l'arcade à la révolution Shenmue, Geeks-Line, , 496 p. (ISBN 9791093752068), p. 59-62.