Ouvrir le menu principal

Mattel

société américaine spécialisée dans les jouets et jeux
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mattel (homonymie).

Mattel Inc.
logo de Mattel
Logo de Mattel
illustration de Mattel

Création 1945
Fondateurs Harold Matson (en) et Elliot HandlerVoir et modifier les données sur Wikidata
Personnages clés Ruth Handler, Elliot Handler, Harold Matson
Forme juridique Société anonyme avec appel public à l'épargneVoir et modifier les données sur Wikidata
Action NYSE : MAT
Siège social Drapeau : États-Unis El Segundo (Californie)
Direction Christopher Sinclair - PDG (depuis le )[1].
Actionnaires T. Rowe Price (0,14 ), The Vanguard Group (0,08 ) et Janus Capital Group (en) (0,05 )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité Industrie du jouet (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Produits Poupée, jeu de société et logiciel[2]Voir et modifier les données sur Wikidata
Filiales Fisher-Price
Effectif 28 000 (2018)
Site web www.mattel.com

Chiffre d'affaires 1,96 milliard USD (2009)
Résultat net 328 millions USD (2009)
Siège de Mattel à El Segundo

Mattel Inc. est une société américaine spécialisée dans les jouets et jeux, fondée en 1945 par Matt Matson et Elliot Handler. Elle est le second fabricant mondial derrière Lego[3]. Elle fabrique la plupart de ses jouets en Chine[4].

Mattel est un nom formé de « Matt », surnom de Harold Matson, et du « El » de Elliot Handler.

Mattel possède notamment les marques Barbie, Big Jim, Fisher-Price, Hot Wheels, Magic 8 Ball, Les Maîtres de l'univers, Matchbox, Corolle et Polly Pocket et édite les jeux de société Othello, Scrabble (sauf Amérique du Nord) et Uno.

Sommaire

HistoireModifier

En juillet 2010, Mattel sort de nouvelles franchises de poupées accompagnées d'une web série animée, Monster High[réf. nécessaire].

En octobre 2011, Mattel acquiert Hit Entertainment, qui commercialise les émissions de Bob le bricoleur et Thomas et ses amis, au prix de 680 millions US$[5].

Après le passage de noël 2013, Mattel redevient le leader de la vente de jouets dans le monde en totalisant 10 % du marché français devant son concurrent Hasbro[6].

En mai 2014, Mattel acquiert Mega Brands inc, qui fabrique et commercialise les produits Mega Blocks, Mega Puzzles, Rose Art et Board Dudes, pour un montant de 460 millions US$[7].

Le 24 septembre 2014, Hasbro annonce avoir signé au détriment de Mattel un contrat avec Disney pour produire les poupées de La Reine des neiges[8](Elsa et Anna).

En juillet 2018, suite à de mauvais résultats, liés notamment à la faillite de Toys'R'Us, Mattel annonce la suppression de 20 % de son personnel, soit 2 200 personnes, principalement au Mexique et dans ses services support[9].

ProduitsModifier

Figurines sous licencesModifier

Mattel commercialise aussi des jeux et jouets sous licence (Warner, La Ligue des justiciers, Looney Tunes, Harry Potter), (Disney, Tibère et la Maison bleue), Jim Henson, 1, rue Sésame, et Nickelodeon.

JeuxModifier

Principaux actionnairesModifier

En décembre 2011[10] :

ControversesModifier

PlombModifier

En 2007, le groupe Mattel a procédé au rappel de jouets fabriqués en République populaire de Chine en raison d'une teneur élevée en plomb[11].

Conditions de travailModifier

En , à la suite du suicide sur son lieu de travail de Nianzhen Hu, ouvrière d’un fournisseur chinois de Mattel, l'ONG Peuples solidaires lance un appel demandant à la multinationale de prendre ses responsabilités.

En , une enquête menée par l'association SACOM révèle de graves insuffisances dans le respect du droit du travail chinois, concernant notamment le niveau des salaires, la durée et la rémunération des heures supplémentaires ainsi que le travail des enfants [12].

En , en plein pic de production pour Noël, les ouvrières chinoises de Jida Toy ont travaillé 11 heures par jour, 6 jours sur 7, soit bien au-delà de la limite légale autorisée[13].

En 2013, un rapport est publié après l'infiltration par des membres de China Labor Watch dans six usines chinoises fournissant Mattel. Se faisant passer pour des ouvriers, entre avril et septembre 2013, ils ont constaté une multitude de violations des droits des travailleurs[14].

ÉcologieModifier

En , à la suite d'une campagne percutante menée par Greenpeace, Mattel s'engage à ne plus s'approvisionner en fibres de bois issues de sources controversées comme Asia Pulp & Paper. Dorénavant, 70 % de ses emballages seront composés de matériaux recyclés ou issus de fibres de bois certifiées, notamment FSC. Un pourcentage qui atteindra 85 % en 2015[15].

Collecte de données personnelles en ligneModifier

En septembre 2016, le procureur général de New York annonce que Mattel a collecté les informations personnelles d'enfants en ligne. Cette pratique servant à analyser le comportement des internautes pour proposer aux annonceurs une publicité mieux ciblée est illégale pour les sites destinés aux enfants de moins de 13 ans. Mattel, Viacom et Jumpstart se sont engagés auprès du procureur à payer conjointement 835 000 dollars[16].

Notes et référencesModifier

  1. Les ventes de la poupée Barbie plongent, Mattel change de patron, Challenges, 26.01.2015
  2. National Software Reference Library
  3. « Lego confirme sa place de numéro 1 mondial du jouet au 1er semestre », sur La Tribune (consulté le 29 mars 2016)
  4. (en) Gethin Chamberlain, « The grim truth of Chinese factories producing the west’s Christmas toys », sur the Guardian, (consulté le 25 juin 2018)
  5. « En bref - Mattel acquiert Hit Entertainment », Le Devoir,‎ (lire en ligne)
  6. http://www.lefigaro.fr/societes/2014/01/07/20005-20140107ARTFIG00224-noel-rebat-les-cartes-du-marche-du-jouet-francais.php
  7. « Jealous Barbie: Mattel Comes After Lego With Mega Bloks Purchase », Forbes,‎ (lire en ligne)
  8. Hasbro Gets Rights to Disney's 'Frozen', as Mattel Left Out in the Cold
  9. Nicolas Rauline, « Le fabricant de Barbie s'enfonce dans la crise », sur Les Echos,
  10. http://investors.morningstar.com/ownership/shareholders-major.html?t=MAT
  11. L'Express du 5 septembre 2007
  12. Widespread Labour Abuses at Disney and Mattel Factories ICTI doesn’t care about labour rights standards, Sacom, 7 janvier 2013
  13. http://www.peuples-solidaires.org/appel-urgent-350_chine-mattel/
  14. « Où sont passés les salaires des ouvrières chinoises de Mattel ? », sur multinationales.org, (consulté le 1er janvier 2014)
  15. http://www.notre-planete.info/actualites/actu_2851_Barbie_deforestation_Indonesie.php
  16. « Mattel et Hasbro épinglés aux Etats-Unis après le pistage d’enfants en ligne », Le Monde,‎ (lire en ligne)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :