Paul Heyman

promoteur et manager de catch américain

Paul Heyman (né le à Scarsdale, New York) est un promoteur et manager de catch, scénariste et producteur de télévision américain[2]. Il travaille actuellement à la World Wrestling Entertainment dans la division SmackDown en tant que manager du champion Universel, Roman Reigns.

Paul Heyman
WrestleMania 32 Axxess 2016-04-01 18-14-59 ILCE-6000 5233 DxO (26583506793).jpg
Paul Heyman en 2016.
Données générales
Nom de naissance
Paul Heyman
Nom de ring
Paul E. Dangerously
Nationalité
Naissance
Taille
5 11 (1,8 m)[1]
Poids
233 lb (106 kg)[1]
Catcheur en activité
Fédération
Carrière pro.
1987 - aujourd'hui

Il est le fondateur de la fédération de catch Extreme Championship Wrestling. Après le rachat de celle-ci par la World Wrestling Federation et la re-création du show, il y occupe le rôle de manager général. À la suite des faibles résultats du spectacle WWE December to Dismember et les reproches de Vince McMahon, il démissionne en , avant de faire son retour au sein de la fédération en .

CarrièreModifier

Débuts (1987)Modifier

Il commença en tant que photographe et rédacteur pour des magazines de catch tels que Pro Wrestling Illustrated. Il fait ses débuts en tant que manager, le , en apparaissant sur le circuit indépendant du Nord-est des États-Unis avant de passer à un standing plus élevé avec la Florida Championship Wrestling, en . Là-bas, il se joint à Kevin Sullivan et Oliver Humperdink (en) et se fait connaître sous le nom de « Paul E. Dangerously » à cause de sa ressemblance avec Michael Keaton dans le film Johnny Dangerously. Il prend ensuite la direction de la Continental Wrestling Association à Memphis pour y manager Tommy Rich et Austin Idol dans une rivalité intense avec Jerry Lawler, une guerre qui est transféré à l'American Wrestling Association (AWA), les Original Midnight Express (Dennis Condrey et Randy Rose) prenant le relais de Rich (devenu face) et d'Idol.

La gimmick de Paul E. Dangerously était en fait une extension de la véritable personnalité de Heyman : un jeune new-yorkais aisé en permanence pendu à son téléphone (qui ést d'ailleurs parfois utilisé pour frapper les adversaires de ses protégés).

Continental Wrestling Federation (1987-1988)Modifier

Après son départ de la AWA, il est retourné vers la Continental Wrestling Federation. Paul E. Dangerously y devient l'allié du clan d'Eddie Gilbert (en) : Hot Stuff Inc. Dans les coulisses, Gilbert s'occupait de l'organisation des matchs pour la CWF et il devint son assistant. Il était également l'organisateur des matchs pour la Windy City Wrestling à Chicago et commence à développer une réputation de producteur et scénariste innovant.

World Championship Wrestling (1988-1993)Modifier

En 1988, il rejoint la promotion de Jim Crockett, sous son gimmick de Dangerously, manageant à nouveau l'équipe originale des Midnight Express dans une feud contre les nouveaux Midnight Express (Bobby Eaton and Stan Lane) et leur manager, Jim Cornette. Il manage également « Mean » Mark Callous qui deviendra plus tard l'Undertaker à la WWE. Il est aussi commentateur aux côtés de Jim Ross sur les shows télévisés de la WCW et entre en feud avec celui-ci, Missy Hyatt, ainsi qu'avec l'acteur et petit ami de Hyatt, Jason Hervey.

En 1991, la WCW restructure ses heels et il reprend son rôle d'annonceur et de manager, manageant notamment la Dangerous Alliance (avec Madusa comme assistante) qui comprend Bobby Eaton, Rick Rude, Arn Anderson, le champion TV de la WCW Steve Austin et Larry Zbyszko. Il conduit Rude au titre des États-Unis et l'équipe Anderson-Eaton au titre par équipe. Dangerous Alliance domine la WCW pendant la plus grosse partie de l'année 1992, engageant leurs plus grandes rivalités contre Sting, Ricky Steamboat, Nikita Koloff, Barry Windham, Dustin Rhodes et les Steiner Brothers (Rick and Scott Steiner). Lorsque la WCW engage Bill Watts, le fondateur de la Mid-South (Oklahoma / Louisiana) territory[Quoi ?], les problèmes de Heyman avec la direction commencent. Il est renvoyé de la WCW en janvier 1993, mais poursuivit la compagnie pour antisémitisme. Il remporte son combat lorsque Watts est renvoyé peu de temps après pour avoir fait des déclarations racistes durant une interview au magazine PWTorch.

Extreme Championship Wrestling (1993-2001)Modifier

 
Paul Heyman à la ECW en 1998.

Après son départ de la WCW, il décide de fonder une nouvelle compagnie au Texas avec Jim Crockett Jr, mais celui-ci veut mettre sur pied une compagnie de catch traditionnel, tandis que Heyman pense que le catch traditionnel est démodé et que le genre doit être renouvelé.

À ce moment-là, Eddie Gilbert est booké pour une fédération basée à Philadelphie, la NWA Eastern Championship Wrestling, qui appartient à un prêteur sur gage local nommé Tod Gordon. Il vient en aide à Gilbert en apprenant aux jeunes catcheurs comment répondre aux interviews, mais le comportement erratique de Gilbert devint trop difficile à gérer pour Gordon qui se brouille avec lui juste avant l'évènement Ultra Clash du . À partir de ce moment-là, il est responsable de la direction créative de la compagnie.[Quoi ?]

En tant que Paul E. Dangerously, il manage quelques catcheurs, notamment Sabu qu'il mene au sommet en lui faisant gagner le ECW World Heavyweight Championship et le ECW World Television Championship. La charge de travail croissante d'Heyman ne lui permet plus de faire autant d'apparitions devant les caméras qu'auparavant.

Un an plus tard, la fédération est le porte-drapeau de la National Wrestling Alliance (NWA). Alors qu'un tournoi accueilli par la ECW, en , pour le NWA World Heavyweight Championship doit voir la consécration du champion de la ECW, Shane Douglas, il complote avec Douglas et Gordon contre le président de la NWA, Dennis Coraluzzo, pour qu'à l'issue du tournoi, Douglas dénigre publiquement la NWA et la tradition dont elle est porteuse. Dans son interview d'après-match, Douglas attaque violemment l'histoire du titre, jete la ceinture à terre, puis proclame que la NWA n'est plus qu'une organisation morte et que son titre ECW est un titre mondial. Le plan pour cette trahison étant seulement connu de ces trois hommes, la surprise de l'incident fit les gros titres de l'industrie du catch.

La même semaine, Gordon et lui rebaptisent leur promotion, éliminant la dénomination régionale « Eastern », pour en faire la Extreme Championship Wrestling. Ils mettent fin aux liens entre leur fédération et la National Wrestling Alliance, acquérant ainsi leur indépendance. Heyman définit l'identité de l'entreprise en encourageant les lutteurs à exprimer leurs vrais sentiments sur la WWF, la NWA et la WCW, et à développer leurs propres personnages. De nombreux lutteurs prennent volontairement part à la logistique interne, en portant les marchandises ou en répondant au téléphone. La compagnie se fait une base loyale de fans de catch hardcore, avec laquelle Heyman encouragea les interactions. Finalement, il devint le seul propriétaire de la fédération. La vision créative est basée sur la capacité à mobiliser le public sur le concept du « nous contre eux », et alors que le regain d'intérêt pour le catch pendans les années 1990 pouvait être attribué à plusieurs facteurs, sa vision de ce que devait être « Extreme » préfigure l'Attitude Era de Vince McMahon.

La ECW est déclarée en banqueroute en 2001, quelques semaines après que la WCW a été vendue à la WWE pour 2 millions de dollars, avec plus de 7 millions de dollars d’arriérés dont 3 millions dus à la compagnie InDemand pour la diffusion des pay-per-view. Après le rachat de la ECW, il devient commentateur de Raw et un atout majeur de l'équipe créative.

World Wrestling Federation\Entertainment (2001-2006)Modifier

Il fit ses premières apparitions télé pour la WWF en en tant que commentateur de Raw, remplaçant Jerry Lawler qui avait quitté la WWF en protestation du licenciement de sa femme Stacy Carter. Pendant cette période, il reprit sa rivalité avec Jim Ross. En juillet, il recréa un clan avec les anciens catcheurs de la ECW, tout en restant dans son rôle de commentateur. Son clan fusionna très rapidement avec celui de Shane McMahon, composé de catcheurs de la WCW, pour former The Alliance durant la storyline Invasion. Après la formation de l'Alliance, Michael Cole le remplaça aux commentaires durant les épisodes de Raw du 16 et , ce dernier faisant son retour le 30 en disant que Cole n'avait pas fait du bon boulot en détournant les messages de l'Alliance aux fans. Après la défaite de l'Alliance aux Survivor Series (2001), il était viré (storyline), laissant sa place à Jerry Lawler.

Il revient ensuite en en tant que manager de Brock Lesnar, qu'il aida à remporter le WWE Undisputed Championship face à The Rock à Summerslam. Puis aux Survivor Series (2002), il se retourna contre Lesnar en aidant le Big Show à s'emparer du titre. Il devint le premier homme de lutte professionnelle à manager trois champions du monde successifs lorsqu'il fut révélé qu'il était l'agent de Kurt Angle, quelques jours après que celui-ci eut battu le Big Show pour le titre. Il contracta une vraie blessure en janvier 2003 lorsqu'il subit un F-5 de Lesnar au Cow Palace de San Francisco. Cette blessure venait conclure une violente dispute entre McMahon & lui sur la conclusion de la rivalité télévisuelle entre Lesnar & lui à quelques jours de WrestleMania, où il aurait dû manager Angle contre Lesnar lors du main-event. Il resta entre un peu dans la compagnie en tant que consultant télé, tout en recevant des soins pour sa nuque.

Après la victoire de Vince McMahon sur sa fille Stéphanie à No Mercy, celle-ci fut forcée de démissionner de son poste de Général Manager de SmackDown Live. Il revint alors à la télévision pour assurer le rôle de Général Manager devant les caméras, son personnage étant celui d'un chef arrogant qui favorisait les lutteurs impopulaires au détriment des autres.

Durant cette période, il se remit avec Brock Lesnar et s'arrangea pour contrarier toutes les opportunités au WWE Championship de l'Undertaker, John Cena et plus particulièrement Chris Benoit. Juste avant WrestleMania XX, il demanda à tous les lutteurs de SmackDown Live de venir soutenir Lesnar contre Stone Cold Steve Austin, mais ils restèrent tous au vestiaire, notamment le Big Show pourtant grand fan de Heyman.

Le , il apparut à Raw pour le draft annuel. Pendant le tirage, il fut choisi pour travailler avec Eric Bischoff, mais décide de démissionner plutôt que de travailler avec sa némésis et l'homme qu'il estimait être à l'origine de la mort de l'ECW. Il fut remplacé à la tête de SmackDown Live par un de ses protégés, Kurt Angle.

Durant sa période à SmackDown Live, il fut écrivain en chef des storylines et crédité du succès de catcheurs comme Kurt Angle, Chris Benoit, Edge, Rey Mysterio, Eddie Guerrero et Chavo Guerrero. Il n'hésita pas à les placer dans une triple rivalité en équipe (Angle et Benoit, Edge et Mysterio, Los Guerreros) pour le WWE Tag Team Championship avec des matchs de grande qualité pendant plusieurs mois dont un fut récompensé de l'Award du meilleur match en 2002, Heyman recevant celui de meilleur booker. Chacun d'eux devint plus tard champion du monde, Edge, Benoit, Mysterio et Angle remportant le World Heavyweight Championship, Eddie Guerrero, Angle, Mysterio and Edge remportant le WWE Championship et Chavo devenant plus tard ECW World Champion lors de sa recréation.

 
Heyman dans le ring en 2006.

En 2005, Vince McMahon et lui décident de créer le spectacle ECW One Night Stand avec les anciennes Superstars de la ECW et de la WWE.

À la suite du succès du sêctacle, une deuxième édition est organisée. Par la suite, la ECW devient la 3e division de la WWE. À la suite des faibles résultats du spectacle WWE December to Dismember et aux reproches de Vince McMahon, il démissionne en 2006.

Retour à la World Wrestling Entertainment (2012-…)Modifier

Manager de Brock Lesnar (2012-2020)Modifier

 
Heyman brandissant le WWE Championship au nom du champion, CM Punk.
 
Paul Heyman à WWE Raw en 2014.

Il fait son retour à la WWE à l'occasion du Raw du , où il monte sur le ring pour annoncer la démission de son ancien protégé, Brock Lesnar, ce dernier ayant des problèmes avec la direction[3]. Lors de l'épisode suivant, il revient accompagné d'un avocat pour annoncer à Triple H, le COO[Quoi ?] de la compagnie, que Brock Lesnar porte plainte contre la WWE pour rupture de contrat. Triple H l'attrape ensuite par la mâchoire avant de le laisser repartir. Il le menace alors d'une autre poursuite en justice pour avoir levé la main sur lui[4]. Il continue d'être le porte-parole de Lesnar et revient lors du Raw du . Il déclare alors que Brock Lesnar refuse d'affronter Triple H lors de SummerSlam (ce dernier l'ayant défié à l'occasion de No Way Out). Après avoir provoqué Triple H, venu le rejoindre sur le ring, en le mettant au défi de le frapper à nouveau, il reçoit finalement un coup de poing[5]. Le , il annonce par satellite que Brock Lesnar repondra au défi de Triple H à l'occasion du 1000e épisode de Raw[6]. Lors de cette émission, il annonce que leur rencontre aura lieu à SummerSlam. Il manage Lesnar pendant le combat, que le catcheur remporte par soumission.

Lors du Raw du , il est aperçu dans sa voiture après l'attaque de CM Punk sur John Cena. Il apparaît par la suite aux côtés de CM Punk comme simple manager ou porte-parole, prenant à partie notamment AJ Lee, general manager de Raw à l'époque.

Lors du Raw du , M. McMahon a des preuves accablantes à son propos attestant que l'avocat avait réellement des liens avec The Shield en montrant une vidéo, où il est en train de demander à l'équipe de détruire Brad Maddox. Avant même que M. McMahon annonce qu'il est viré, Brock Lesnar intervient en personne et porte un F-5 sur le président et lui brise la hanche. Lors du Raw du , Triple H signe le contrat pour leur match à WrestleMania 29 qui sera un No Holds Barred Match avec la retrait de Triple H, si celui-ci perd. À WrestleMania 29, Lesnar perd contre Triple H. Lors du Raw du , Paul annonce qu'il a un nouveau client Curtis Axel. Paul Heyman est de nouveau aux abords du ring lors du retour de CM Punk, le à Payback. Le lendemain à Raw, CM Punk met fin à leur association tout en affirmant qu'il restera pour toujours un « Paul Heyman Guy ». Il l'encourage une dernière fois avant son match contre Alberto Del Rio, que CM Punk gagnera par décompte à l'extérieur. Comme un message, Brock Lesnar revient juste après ce match et porte son F-5 sur Punk. Lors du Money In The Bank, il attaque CM Punk alors que ce dernier allait décrocher la mallette, l’empêchant de gagner le match.

Lors de Night of Champions, il fait équipe avec Curtis Axel pour affronter CM Punk dans un Handicap match qu'ils gagneront grâce à l'intervention de Ryback qui deviendra un « Paul Heyman Guy ». Lors de Hell in Cell en 2013, il affronte Punk avec Ryback dans un Hell in Cell Handicap Match, match où il ne participe pas et reste en haut de la cage à regarder. À la fin, il se fait attaquer par Punk en haut de la cage.

Il fait son retour lors du Raw du et se fait attaquer par CM Punk. Lors de SmackDown Live du , Ryback et Curtis Axel annoncent qu'ils ne sont plus des Paul Heyman Guy's.

Il fait son retour lors de Raw du en compagnie de Brock Lesnar.

Lors de Raw du , il annonce une alliance avec Cesaro[7].

Trois semaines après le pay-per-view Money in the Bank, le à Raw, Cesaro arrive seul sur le ring, sans lui. L'un des commentateurs du show, JBL, annonce que Cesaro avait renvoyé Paul Heyman. La véritable raison de cette séparation est que qu'il prépare le pay-per-view du mois d'août de la WWE, SummerSlam, avec son autre client Brock Lesnar[8].

Le à Raw, il confronte Samoa Joe avant de se faire attaquer par ce dernier. Plus tard dans la soirée, il annonce que son client Lesnar sera de retour pour confronter Joe, le à Raw.

Il accompagne Brock Lesnar au cours de ses matchs et apparitions à Raw, en Pay-Per-View et en Live Event.

Le , il représente Brock Lesnar, ce dernier étant absent de Raw et confronte Roman Reigns[9]. Le , il introduit Goldberg au Hall of Fame de la WWE[10]. Le lors du Greatest Royal Rumble, il intervient lors du match en cage entre Reigns et Lesnar en claquant la porte de la cage sur Reigns et en donnant une chaise à Lesnar[11].

Le , il se fait licencier par le general manager Kurt Angle lorsqu'il lui apprend que Brock Lesnar refuse de monter sur le ring. Lesnar arrive lorsqu'il est en train de supplier Angle de le garder, attaque Angle en lui portant son F-5, puis l'étrangle au sol avec son genou[12].

Le , il apparaît, les yeux rougis de larmes, pour une interview où il explique que Lesnar a rompu son contrat, qu'il n'accepte pas ses coups de téléphone, qu'il le considère comme un ami et qu'il n'a pas prévu de travailler avec quelqu'un d'autre pour le moment. Il précise à la fin que Brock est devenu encore plus violent et que Roman Reigns n'a aucune chance face à lui. Néanmoins, il termine par « sauf si... »[13].

Le à Raw, Heyman attaque Reigns avec une bombe lacrymogène, laissant le champ libre à Lesnar pour l'attaquer à son tour[14].

Le à Raw, il présente la carrière de Brock Lesnar.

Le 31 août 2020, il n'est plus le manager de Brock Lesnar en raison d'un désaccord sur un nouveau contrat entre Lesnar et la WWE, le faisant devenir agent libre.

Directeur exécutif de Raw (2019-2020)Modifier

Le , la WWE annonce qu'il devient directeur exécutif de Raw et Eric Bischoff de SmackDown. Presque un an après, il est viré de son poste de directeur exécutif de Raw, en raison de mauvaises audiences, d'un travail ne plaisant pas à Vince McMahon et pour faciliter le travail des équipes de production de Raw et SmackDown en les fusionnant. Il se concentre alors sur sa carrière de manager.

Retour à SmackDown et manager de Roman Reigns (2020-...)Modifier

Le à SmackDown, il fait son retour en tant que manager de Roman Reigns[15]. Lors de Payback, Roman Reigns remporte le titre de la titre Universel de la WWE face à Braun Strowman et « The Fiend » Bray Wyatt[16].

CaractéristiquesModifier

  • Surnoms
    • One of the Greatest Minds in Professional Wrestling
    • The Best in the World
    • The Mad Scientist
    • The Messiah of a New Breed Unleashed
    • The Rabbi of the Revolution
    • The Swinging Schlong of the Extrême
    • The Voice of the Voice of the Voiceless
    • Paulrus
    • The One Behind the One in 21-1

Récompenses des magazinesModifier

FilmographieModifier

CinémaModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) « Paul Heyman », sur cagematch.net (consulté le 5 octobre 2017).
  2. (en) « Profil de Paul Heyman », sur Online World of Wrestling (consulté le 12 janvier 2014)
  3. (en)Tom Herrera, « Paul Heyman returned to Raw, revealed that Brock has quit WWE », sur WWE.com, (consulté le 28 mai 2012)
  4. (en)Mitch Passero, « Paul Heyman delivered Brock Lesnar’s lawsuit to Triple H », sur WWE.com, (consulté le 28 mai 2012)
  5. (en)Tom Herrera, « Brock Lesnar's representative Paul Heyman was knocked out after rejecting Triple H's challenge », sur WWE.com, (consulté le 4 juillet 2012)
  6. (en)« Paul Heyman revealed Brock Lesnar would respond to Triple H’s challenge at Raw’s 1,000th episode », sur WWE.com, (consulté le 4 juillet 2012)
  7. http://info-lutte.fr/forum/show.php?t=58922
  8. Jean Vinnier, « RAWzumé 14 juillet 2014 », sur info-lutte.com, (consulté le 15 juillet 2014)
  9. (en-US) « WWE RAW Results - 3/5/18 (Ronda Rousey, Asuka vs. Nia Jax, Braun Strowman vs. Elias) - WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News », WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News,‎ (lire en ligne, consulté le 6 mars 2018)
  10. (en-US) « WWE Hall of Fame Coverage - 4/6/18 (Goldberg, Jeff Jarrett and The Dudley Boyz) - WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News », WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News,‎ (lire en ligne, consulté le 7 avril 2018)
  11. (en-US) « WWE Greatest Royal Rumble Results - 4/27/18 (50-man Royal Rumble, Lesnar vs. Reigns) - WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News », WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News,‎ (lire en ligne, consulté le 28 avril 2018)
  12. (en) [vidéo] Brock Lesnar snaps and attacks Paul Heyman: Raw, July 30, 2018 sur YouTube
  13. (en) [vidéo] Paul Heyman breaks his silence about Brock Lesnar: Raw, Aug. 6, 2018 sur YouTube
  14. (en-US) « WWE RAW Results - 8/13/18 (Triple Threat for RAW Tag Titles, SummerSlam go home) - WWE News and Results, RAW and Smackdown Results, Impact News, ROH News », sur www.wrestleview.com (consulté le 14 août 2018)
  15. (en) « Roman Reigns, nouveau client de Paul Heyman », voxcatch.fr, (consulté le 1er septembre 2020)
  16. (en-US) Justin Barrasso, « Key Takeaways From WWE's 'Payback' », sur Sports Illustrated (consulté le 26 septembre 2020)
  17. (en) Lennard Surrao, « 5 WWE Superstars who you forgot were once Paul Heyman guys », sur sportskeeda, (consulté le 10 octobre 2020)
  18. (en) « Pro Wrestling Illustrated Award Winners - Manager of the Year (1972-1999) », sur Wrestling Information Archive (consulté le 30 octobre 2009)
  19. (de) « Observer: Best Booker Of The Year », sur genickbruch.com (consulté le 30 octobre 2009)
  20. (de) « Observer: Best Non-Wrestling Personality Of The Year », sur genickbruch.com (consulté le 30 octobre 2009)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :