Ouvrir le menu principal
Nikolai Volkoff
10.17.09NikolaiVolkoffByLuigiNovi.jpg
Nikolai Volkoff en 2009.
Données générales
Nom de naissance
Josip Nikolai Peruzović
Nom de ring
Bepo Mongol
Nikolai Volkoff
Nationalités
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 70 ans)
Glen Arm (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Taille
6 4 (1,93 m)[1]
Poids
306 lb (139 kg)[1]
Catcheur mort
Fédération
Entraîneur
Carrière pro.

Josip Nikolai Peruzović, dit Nikolai Volkoff (né le à Split (Croatie) et mort le à Glen Arm (Maryland))[3], est un catcheur (lutteur professionnel) yougoslave naturalisé américain.

Initialement haltérophile, il passe à l'ouest en 1967, après une compétition se déroulant en Autriche, et rejoint le Canada où il devient catcheur. Il commence à lutter à la Stampede Wrestling sous son véritable nom avant de prendre le nom de ring de Bepo Mongol. Il fait alors équipe avec Geto Mongol et partent aux États-Unis travailler à la World Wide Wrestling Federation (WWWF). Ils y remportent à deux reprises le championnat international par équipes de la WWWF au début des années 1970.

En 1973, il adopte le gimmick de Nikolai Volkoff et incarne sur le ring un soviétique détestant les américains.

BiographieModifier

Jeunesse et carrière d'haltérophileModifier

Peruzović grandit en Croatie où il fait de la lutte et de l'haltérophilie. Il est membre de l'équipe yougoslave d'haltérophilie[4]. En 1967, il décide de passer à l'Ouest après une compétition en Autriche en demandant l'asile à l'ambassade du Canada[4],[5]. Il obtient la nationalité américaine en 1970[4].

Carrière de catcheurModifier

Peruzović arrive au Canada et s'entraîne pour devenir catcheur auprès de Stu Hart au Donjon (en), dans une salle d'entraînement aménagée dans la cave de la maison de la famille Hart[6].

Il commence sa carrière de catcheur à la Stampede Wrestling, la fédération de Hart[7], où il rencontre Newton Tattrie (en) qui devient son équipier[7]. Les deux hommes prennent les noms de ring de Bepo (le petit nom qu'utilise la mère de Peruzović qui veut dire bébé en serbo-croate) et Geto (grand-père en serbo-croate pour Tattrie) Mongol[7],[8]. Ils partent sur la côte est des États-Unis lutter à la World Wide Wrestling Federation (WWWF) où ils deviennent le 15 juin 1970 champions international par équipes après leur victoire face à Tony Marino et Victor Rivera dans un match au meilleur des trois tombés[9]. Leur hégémonie s'achève le 18 juin 1971 après leur défaite face à Bruno Sammartino et Dominic DeNucci[10]. Ils reprennent ce titre le 2 juillet et le gardent jusqu'à leur défaite face à Luke Graham et Tarzan Tyler le 18 décembre[11].

Ils luttent ensuite dans divers territoires de la National Wrestling Alliance avant de se séparer car Geeto Mongol (en) délaisse le ring pour devenir promoteur[8].

À la fin de 1973, Peruzović change de nom de ring et de gimmick pour celui de Nikolai Volkoff et incarne un soviétique[5]. C'est Freddie Blassie qui lui soumet l'idée car Peruzović déteste les communistes et du fait de ses origines il peut montrer une partie de ce que vivent les gens de l'autre coté du Rideau de fer[5]. Il retourne à la WWF devient le principal rival de Bruno Sammartino[8]. Ils s'affrontent à de nombreuses reprises dans des matchs pour le championnat poids lourd de la WWWF de Sammartino[8].

L'équipe de Volkoff--Iron Sheik s'octroie le WWF Tag Team Championship à Wrestlemania. Après avoir perdu les titres[Lesquels ?] face à Rotundo et Windham trois mois plus tard, Volkoff commence à catcher de plus en plus en simple, et s'oppose notamment à Caporal Kirschner.

À la fin de 1987, Volkoff s'associe à Boris Zukhov, prétendument Russe, comme lui (en fait, Américain), pour former Les Bolcheviks.

Les Bolcheviks n'obtiennent jamais de titres ensemble et, leur seul véritable « titre de gloire » aura été de se faire battre en 19 secondes par la Hart Foundation à WrestleMania VI. Finalement, en 1990, Les Bolcheviks se séparent.

Pendant la guerre froide, Volkoff se fait passer pour soviétique afin de se faire détester aux États-Unis, dans la lutte professionnelle ; c'est notamment le cas lorsqu'il chante L'Internationale (chant français qui sert d'hymne soviétique) avant chaque match et qu'il fait équipe avec le Sheik, qui comme Iranien est également honni[12]. Après la fin de la guerre froide, Peruzovic a été autorisé, ce qu'il souhaitait, à se métamorphoser en « brave gars ». « Je leur ai dit, le communisme c'est fini. J'ai fait mon boulot. Pas plus méchant". Suite à un feud avec le Sgt. Slaughter, sa popularité chute et il quitte la WWF en 1992.

En 1994, sa carrière à la WWF reprend. C'est une période difficile car il est forcé d'intégrer l'équipe de Ted DiBiase. Suite à ce désagrément il décida de prendre une "semi-retraite"

Le 3 février 2005, Volkoff a été annoncé comme l'un des WWE Hall of Fame intronisés pour la classe de 2005. Il a été intronisé, le 2 avril 2005 par Jim Ross dans l'Universal Amphitheatre de Los Angeles, Californie.

Nikolai Volkoff a fait une nouvelle apparition à la WWE le 13 août 2007 de Raw en tant que concurrent sur WWE Idol, une parodie de American Idol.

Le 15 novembre 2010, Volkoff fait une nouvelle apparition au RaW "Old School", aux côtés, entre autres, d'Iron Sheik ou de Ted Dibiase Sr.

Caractéristiques au catchModifier

Musique d'entrée de Nikolai Volkoff[14]
# Titre Compositeur Période Fédération
1 All for the Motherland Jim Johnston NC WWF / WWE

PalmarèsModifier

Récompenses de magazinesModifier

Classement PWI 500 de Nikolai Volkoff[25]
Année 1991 1992 1993 1994 1995 1996
Rang 260   224   312   134   226   330

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) « Nikolai Volkoff », sur onlineworldofwrestling.com (consulté le 15 mars 2018)
  2. a et b (en) « Nikolai Volkoff », sur cagematch.net
  3. (en) « WWE Hall of Famer, legendary heel Nikolai Volkoff dies at age 70 », sur CBS Sports, (consulté le 29 juillet 2018)
  4. a b et c (en) Steven Johnson, « Volkoff's theme song: 'I am a real American' », sur slam.canoe.com, (consulté le 16 mars 2018)
  5. a b et c (en) Dave McKenna, « Nikolai Volkoff, Cold Warrior And American Dreamer, Is Dead » [archive], sur www.deadspin.com, (consulté le 10 août 2018)
  6. (en) Sean Chase, « Volkoff still taking bumps at age 68 », sur slam.canoe.com, (consulté le 16 mars 2018)
  7. a b et c (en) Jamie Greer, « WWE Hall of Famer Nikolai Volkoff Passes Away » [archive], sur www.lastwordonprowrestling.com, (consulté le 1er août 2018)
  8. a b c et d (en) Ric Russo, « What Ever Happened To . . . Nikolai Volkoff? » [archive], sur www.orlandosentinel.com, (consulté le 13 août 2018)
  9. (en) « WWWF », sur www.cagematch.net (consulté le 7 août 2018)
  10. (en) Brian Hoops, « DAILY PRO WRESTLING HISTORY (06/18): CM PUNK WINS ROH WORLD TITLE » [archive], sur www.f4wonline.com, (consulté le 7 août 2018)
  11. a et b (en) « WWWF/WWF International Tag Team Title », sur Wrestling-Titles.com (consulté le 3 août 2018)
  12. On notera le côté cocasse de ce nom arabe, alors que comme l'on sait les Iraniens parlent le Farsi.
  13. a b c d e f g h et i (en) Nikolai Volkoff sur Wrestlingdata
  14. (en) « Nikolai Volkoff », sur www.genickbruch.com (consulté le 3 août 2018)
  15. (en) « APWF Heavyweight Championship », sur www.cagematch.net (consulté le 3 août 2018)
  16. (en) « Florida Tag Team Title », sur Wrestling-Titles.com (consulté le 3 août 2018)
  17. (en) « NWA Georgia Heavyweight Title », sur Wrestling-Titles.com (consulté le 3 août 2018)
  18. (en) « Macon Tag Team Title (Georgia) », sur Wrestling-Titles.com (consulté le 3 août 2018)
  19. (en) « HoPWF Tag Team Championship », sur www.cagematch.net (consulté le 3 août 2018)
  20. (en) « NWA Mid-Atlantic Tag Team Title », sur Wrestling-Titles.com (consulté le 3 août 2018)
  21. (en) « North American Heavyweight Title (Tri-State / Mid-South) », sur Wrestling-Titles.com (consulté le 3 août 2018)
  22. (en) « WWA Heavyweight Title (New Jersey) », sur Wrestling-Titles.com (consulté le 3 août 2018)
  23. (en) « WWWF/WWF/WWE World Tag Team Title », sur Wrestling-Titles.com (consulté le 3 août 2018)
  24. (en) « Most Inspirational Wrestler », sur www.cagematch.net (consulté le 3 août 2018)
  25. (en) « PWI Ratings for Nikolai Volkoff », sur profightdb.com (consulté le 3 août 2018).