Portail:Proche-Orient ancien

Portail du Proche-Orient ancien


Portail consacré aux civilisations du Proche-Orient ancien, du néolithique à l’Antiquité tardive.

L'espace géographique concerné recouvre la Mésopotamie, le Levant, l'Anatolie, le plateau Iranien et la péninsule Arabique.

2 301 articles sont liés à ce portail
dont Article de qualité certains récompensés Bon article.


Sélections

modifier
  Lumière sur ...
Bas-reliefs de gardes du palais dans l'escalier monumental de l'apadana de Persepolis.
Bas-reliefs de gardes du palais dans l'escalier monumental de l'apadana de Persepolis.

Persépolis (grec ancien Περσέπολις [Persépolis], « la cité perse »), Parsa (𐎱𐎠𐎼𐎿𐎠) en vieux-persan (persan تخت جمشید [Takht-e Jamshid], « le Trône de Djamchid »), était une capitale de l’Empire perse achéménide. Le site se trouve dans la plaine de Marvdasht, au pied de la montagne Kuh-e Rahmat, à environ 75 km au nord-est de la ville de Shiraz, province de Fars, Iran.

Son édification commence en sur ordre de Darius Ier. Elle fait partie d’un vaste programme de constructions monumentales visant à souligner l’unité et la diversité de l’Empire perse achéménide, à asseoir la légitimité du pouvoir royal et à montrer la grandeur de son règne. Elle fait appel à des ouvriers et artisans venus de toutes les satrapies de l’empire. L’architecture résulte d’une combinaison originale des styles issus de ces provinces créant ainsi le style architectural perse ébauché à Pasargades, également retrouvé à Suse et Ecbatane. Cette combinaison des savoir-faire marque également les autres arts perses, comme la sculpture ou l’orfèvrerie. La construction de Persépolis se poursuit pendant plus de deux siècles, jusqu’à la conquête de l'empire et la destruction partielle de la cité par Alexandre le Grand en

Le site est plusieurs fois visité au cours des siècles par des voyageurs occidentaux, mais ce n’est qu’au XVIIe siècle qu’il est authentifié comme étant les ruines de la capitale achéménide. De nombreuses explorations archéologiques permettent par la suite de mieux en appréhender les structures, mais aussi l’aspect et les fonctions passés.

Persépolis comprend un vaste complexe palatin érigé sur une terrasse monumentale qui supporte de multiples bâtiments hypostyles. Ces palais ont des fonctions protocolaires, rituelles, emblématiques, ou administratives précises : audience, appartements royaux, administration du trésor, accueil. À proximité de la Terrasse se trouvaient d’autres éléments : tombes royales, autels, jardins. Il y avait aussi les habitations de la ville basse dont aujourd’hui il ne reste rien de visible. De nombreux bas-reliefs sculptés sur les escaliers et portes des palais représentent la diversité des peuples composant l’empire. D’autres consacrent l’image d’un pouvoir royal protecteur, souverain, légitime, et absolu, ou désignent Xerxès Ier comme successeur légitime de Darius le Grand. Les multiples inscriptions royales persépolitaines cunéiformes rédigées en vieux-persan, babylonien, ou élamite, gravées à divers endroits du site, procèdent des mêmes buts, et précisent également pour certains bâtiments le roi ayant ordonné leur érection.

L’idée que Persépolis n’avait qu’une occupation annuelle et rituelle dédiée à la réception par le roi des tributs offerts par les nations assujetties de l’empire à l’occasion des cérémonies du nouvel an perse a longtemps prévalu. Il est maintenant certain que la cité était occupée en permanence et tenait un rôle administratif et politique central pour le gouvernement de l’empire. De nombreuses archives écrites sur des tablettes d’argile découvertes dans les bâtiments du trésor et les fortifications ont permis d’établir ces rôles, et livrent des renseignements précieux sur l’administration impériale achéménide et la construction du complexe. Persépolis est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1979.

Autres articles sélectionnés au sein du portail Proche-Orient ancien

modifier
  Image

Vue du chantier de fouilles du site de Göbekli Tepe, Turquie, Xe-IXe millénaires av. J.-C.


modifier
  Carte

L'empire achéménide à son extension maximale dans la première moitié du Ve siècle av. J.-C.


Les articles

modifier
  Mésopotamie

Articles généraux : Mésopotamie - Géographie de la Mésopotamie - Sumer - Babylone (civilisation) - Assyrie


Chronologie

Villes : Ville en Mésopotamie


Religion : Religion en Mésopotamie - Mythologie mésopotamienne - Divination en Mésopotamie

Écriture et lettres


Sciences : Numération mésopotamienne - Mathématiques babyloniennes - Astronomie mésopotamienne - Médecine en Mésopotamie


Société, économie et droit : Calendrier mésopotamien - Agriculture en Mésopotamie - Code d'Ur-Namma - Code de Hammurabi - Lois assyriennes


Art et architecture : Ziggurat - Palais assyriens - Sceaux-cylindres

Personnalités : Enmebaragesi - Gilgamesh - Enmerkar - Lugalbanda - Eanatum - En-metena - Urukagina - Lugal-zagesi - Sargon d'Akkad - Naram-Sîn d'Akkad - Enheduanna - Gudea - Ur-Namma - Shulgi - Samsi-Addu - Hammurabi - Samsu-iluna - Kurigalzu - Assur-uballit Ier - Tukulti-Ninurta Ier - Teglath-Phalasar Ier - Nabuchodonosor Ier - Assurnasirpal II - Salmanazar III - Sammuramat - Teglath-Phalasar III - Sargon II - Sennacherib - Zakutu - Assarhaddon - Assurbanipal - Nabopolassar - Nabuchodonosor II - Nabonide - Bérose


modifier
  Plateau iranien et Asie centrale

Sites et cultures néolithiques, chalcolithiques et début de l'âge du bronze : Chogha Golan - Ganj Dareh - Chogha Mish - Aq Köprük - Tepe Sialk - Shahr-i Sokhteh - Tepe Yahya - Civilisation proto-élamite - Civilisation de Jiroft - Namazga-depe - Complexe archéologique bactro-margien


Élam


Mèdes


Perses achéménides


Royaumes de la fin de l'Antiquité : Parthes - Royaume gréco-bactrien (Aï Khanoum) - Sassanides


Art du relief rupestre dans l'antiquité iranienne

modifier
  Anatolie

Préhistoire de l'Anatolie : Néolithique : Göbekli Tepe - Nevalı Çori - Çayönü - Hallan Çemi - Cafer Höyük - Körtik Tepe - Aşıklı Höyük - Çatal Hüyük - Arslantepe


Période pré-hittite : Site archéologique de Troie (Troie) - Hatti - Alişar - Kanesh - Kussara (Pithana - Anitta)


Hittites


Royaumes de l'Âge du Fer


Antiquité classique : Bithynie - Cappadoce - Carie - Cilicie - Commagène - Galatie - Ionie - Isaurie - Lycaonie - Lycie - Lydie - Mysie (dont Éolide) - Pamphylie - Paphlagonie - Phrygie - Pisidie - Pont - Thrace - Troade (parfois comptée dans la Mysie)


Arméniens : Orontides - Artaxiades - Tigrane II d'Arménie

modifier
  Syrie et Levant

Cultures et sites néolithiques : Préhistoire du Levant - Natoufien - Khiamien - Néolithique précéramique A - Néolithique précéramique B - Hayonim - Mallaha - Mureybet - Abu Hureyra - Jéricho - Ain Ghazal - Tell Aswad - El Kowm - Jerf el Ahmar - Tell Sabi Abyad - Tell Qaramel - Bouqras - Byblos - Culture de Halaf - Yarmoukien


Syrie et Levant de l'Âge du Bronze (IIIe – IIe millénaires av. J.-C.)


Royaumes araméens : États syro-hittites - Alphabet araméen - Aram-Damas - Til Barsip - Arslan Tash - Arpad


Peuples de la Mer : Philistins - Shardanes - Shekelesh


Phéniciens


Israël antique


Autres royaumes du Sud du Levant : Philistins (Gaza - Ascalon - Ashdod - Gath - Éqron) - Moab - Edom - Ammon - Nabatéens (Pétra - Madâin Sâlih)


Chypre : Alashiya - Cition - Salamine de Chypre - Amathonte

modifier
  Arabie


modifier
  Articles classés par thèmes

Recherche : histoire et archéologie


Peuples :


Langues

Périodes

Événements, personnalités


Vie politique et sociale


Écritures


modifier
  Voir aussi