Magan (ou Makkan[1]) est une région mentionnée dans les textes cunéiformes sumériens aux alentours de 2300 av. J-C comme une source de cuivre et de diorite pour la Mésopotamie.

Moyen-Orient et Indus, fin du IIIe millénaire av. J.‑C. : Dilmun, Magan, Meluhha
Carte de l'expansion de l'Empire achéménide
L'empire achéménide à son apogée : région de Maka
Empire achéménide : Gédrosie

SituationModifier

La plupart des archéologues l'identifieraient avec l'actuel Oman[2], avec sans doute des ports sur le territoire actuel des Émirats Arabes Unis.

Les relations entre la région de Magan et la Mésopotamie semblent fort anciennes. Dès le milieu du IIIe millénaire, Sargon d'Akkad nous rapporte que des navires mésopotamiens ramènent toutes sortes de richesses du pays de Magan (cuivre, bois, or, argent).

Quelques expéditions militaires seront entreprises à Magan, par des rois d'Akkad. Le fils de Sargon, Man-Ishtushu, en ramènera ainsi des blocs de pierre. Naram-Sin affirmera également avoir organisé une telle expédition, même si les richesses qu'il dit avoir ramenées sont probablement iraniennes.

Notes et référencesModifier

BibliographieModifier

  • Article « Magan et Meluha » du Dictionnaire de la civilisation mésopotamienne, sous la direction de Francis Joannès, Bouquins, 2001 (ISBN 2-221-09207-4)

Articles connexesModifier