Ouvrir le menu principal

Tyler Hamilton

coureur cycliste américain
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hamilton.
Tyler Hamilton
Tyler Hamilton.jpg
Tyler Hamilton en 2007
Informations
Naissance
Nationalité
Spécialité
Équipes professionnelles
09.1994-12.1994Coors Light (stagiaire)
1995Montgomery Bell-US Postal Service
1996-2001US Postal Service
2002CSC-Tiscali
2003CSC
2004Phonak
2007Tinkoff Credit Systems
01.2008-04.2009[n 1]Rock Racing
Principales victoires
Championnat
MaillotUSA.PNG Champion des États-Unis sur route 2008
2 étapes dans les grands tours
Tour de France (1 étape)
Tour d'Italie (1 étape)
1 classique
Liège-Bastogne-Liège 2003
Courses par étapes
Tour de Romandie 2003 et 2004
Critérium du Dauphiné libéré 2000

Tyler Hamilton est un coureur cycliste américain né le à Marblehead aux États-Unis. Professionnel de 1995 à 2009, il est le seul coureur américain à avoir remporté l'une des cinq classiques « monuments » avec sa victoire sur Liège-Bastogne-Liège en 2003. Bon grimpeur, il a également gagné le Critérium du Dauphiné libéré en 2000 et le Tour de Romandie en 2003 et 2004. Coéquipier de Lance Armstrong chez US Postal Service lors des trois premiers des sept Tours de France que celui-ci a remportés avant d'être disqualifié (1999, 2000 et 2001), il a ensuite rejoint l'équipe CSC, avec qui, il a terminé quatrième de cette course en 2003.

Il participe aux Jeux olympiques d'été de 2000 et 2004. En 2004, il remporte la médaille d'or lors du contre-la-montre individuel, mais est contrôlé positif. L'échantillon B ayant été mal conservé, la contre-expertise est impossible et aucune infraction de dopage ne peut être prouvée. Il est le premier sportif à avoir fait l'objet d'un contrôle antidopage révélant la pratique d'une transfusion sanguine, lors du Tour d'Espagne 2004 et est suspendu deux ans.

Il fait son retour après sa suspension et devient champion des États-Unis sur route en 2008. En 2009, il est une nouvelle fois contrôlé positif et est suspendu pendant huit ans, ce qui le contraint à prendre sa retraite. En juillet 2010, il est assigné à comparaître devant un grand jury pour l'utilisation de drogues améliorant la performance dans le cyclisme. En mai 2011, il admet avoir utilisé des substances interdites en compétition et rend sa médaille d'or. En 2012, il co-écrit un livre intitulé « The Secret Race », détaillant ses pratiques en matière de dopage et son expérience dans le monde du cyclisme. Le 10 août 2012, le Comité international olympique (CIO) le prive officiellement de sa médaille d'or obtenue en 2004.

BiographieModifier

JeunesseModifier

Tyler Hamilton grandit à Marblehead, dans le Massachusetts, et fréquente la Holderness School à Plymouth, dans le New Hampshire, où il commence à faire du vélo. Après avoir été diplômé en 1990, il rejoint l'Université du Colorado à Boulder en tant que skieur et obtient un Bachelor of Arts en économie en 1994. Une blessure au dos (deux vertèbres cassées lors d'un entraînement de saut à ski) avec l'équipe de développement de l'Université en septembre 1991 met fin à sa carrière de skieur. Il se tourne alors vers le cyclisme.

Carrière professionnelleModifier

1995-2004 : de lieutenant d'Armstrong à leader chez PhonakModifier

Il devient professionnel en 1995 avec l'équipe Montgomery Bell-US Postal Service, qui devient de 1996 à 2001 l'équipe US Postal Service. Hamilton participe à cinq Tours de France de 1997 à 2001, où il devient un des principaux « lieutenants » de son leader Lance Armstrong. Il acquiert une notoriété en protégeant son leader dans les cols et en faisant partie de l'équipe lors des trois premières victoires d'Armstrong sur le Tour de France (1999 à 2001). Il joue également le rôle d'éclaireur lors des contre-la-montre individuels, où il fait de son mieux pour fournir des comparaisons de temps intermédiaires pour Armstrong.

Pendant cette période, il parvient tout de même à s'adjuger le Tour du Danemark 1999 et deux étapes et le général du Critérium du Dauphiné libéré en 2000. En 2002, il quitte l'équipe américaine et part chez CSC, devenant à son tour leader d'une équipe sous la direction de Bjarne Riis. Il gagne une étape et finit deuxième du Tour d'Italie 2002 à moins de 2 minutes du vainqueur Paolo Savoldelli, malgré une fracture à la clavicule et de graves problèmes à la mâchoire. Plus tard cette année-là, il participe au Tour de France, en soutien de Carlos Sastre et se classe 15e du classement général. En 2003, Hamilton devient le premier coureur américain à gagner Liège-Bastogne-Liège, après une attaque en solitaire à quatre kilomètres de l'arrivée. Il s'adjuge ensuite le Tour de Romandie, course de préparation pour le Tour de France. Lors du Tour, il se fracture la clavicule lors de la première étape. Au lieu d'abandonner la course, il reste en course pour terminer le Tour. Il dépasse les attentes lorsqu'il parvient à suivre et attaquer Armstrong à l'Alpe d'Huez sur la huitième étape. Plus tard, il réalise l'un des exploits les plus mémorables du Tour en gagnant la 16e étape après une échappée en solitaire de 142 kilomètres. Il finit quatrième du Tour, malgré ce trait de fracture à la clavicule.

En 2004, Phonak l'engage avec comme objectif annoncé la victoire finale au Tour de France. Il s'adjuge le Tour de Romandie pour la deuxième année consécutive. En outre, il se classe deuxième du Critérium du Dauphiné libéré, battant Armstrong dans le contre-la-montre du Mont Ventoux, ce qui le place au rang des favoris du Tour de France. Cependant, lors du Tour, il abandonne lors de la treizième étape, en raison d'un mal de dos, principalement dû à une chute lors de la sixième étape.

2004-2009 : titre olympique et contrôles positifsModifier

Il remporte quelques semaines plus tard la course contre-la-montre des Jeux olympiques d'Athènes. À la suite de cette course, le test anti-dopage du premier échantillon révèle un dopage par transfusion sanguine, mais le second échantillon ayant été mal conservé, la contre-expertise est impossible et Tyler peut conserver son titre.

En septembre 2004, pendant la Vuelta, juste après sa victoire dans un contre-la-montre, il est contrôlé positif à un dopage par transfusion sanguine. Son équipe, Phonak le licencie et il est condamné à une suspension de deux ans, soit jusqu'en septembre 2006[1]. De plus, L'UCI lui interdit toute collaboration avec une équipe du ProTour pour quatre ans[2]. En juillet 2006, il est également cité dans l'Affaire Puerto.

En 2007, il signe avec l'équipe italo-russe Tinkoff Credit Systems. Mais à la veille du Tour d'Italie, le cette équipe le suspend (ainsi que son coéquipier Jörg Jaksche), à la suite des déclarations successives d'Ivan Basso et d'autres coureurs, qui ont accepté de collaborer dans le cadre de l'affaire Puerto.

En 2008 il retrouve un contrat avec l'équipe américaine Rock Racing. Il n'est pas autorisé en février à participer au Tour de Californie en raison de son implication dans l'affaire Puerto. Après un début de saison discret et sans résultat, il remporte le Tour du lac Qinghai en glanant une étape. Il s'agit de son premier succès depuis 2004. Il récidive quelques semaines plus tard en devenant champion des États-Unis sur route[3]. Contrôlé positif à la DHEA début 2009, il annonce le 17 avril mettre un terme à sa carrière.

L'Agence américaine antidopage (USADA) le condamne, le mardi 16 juin 2009, à une suspension de huit ans, à la suite de ce dernier contrôle positif aux stéroïdes[4]. Une sanction qui met ainsi un terme définitif à la carrière de l'Américain, dépressif depuis 2003[5].

Après le véloModifier

Éloigné du cyclisme, il vit à Boulder, dans le Colorado où il a créé une société d'entraînements personnalisés.

En 2011, au cours d'un interview dans le cadre de l'émission 60 Minutes de CBS, il avoue s'être dopé durant sa carrière et déclare avoir vu Lance Armstrong se doper à l'occasion des Tours de France 1999 et 2000. Il choisit aussi de renoncer à sa médaille olympique, qu'il remet au Comité international olympique, via son agence nationale de lutte antidopage[6].

Début septembre 2012 est publié The Secret Race, un livre dont Hamilton et Daniel Coyle sont coauteurs. Hamilton y parle des pratiques dopantes au sein du peloton, incluant celles d'Armstrong[7]. En octobre, l'USADA remet un rapport incriminant Armstrong pour dopage et ce dernier est banni à vie et voit ses sept victoires sur le Tour de France retirées par l'UCI[8]. Hamilton fait partie des témoins ayant participé à l'enquête. Fin novembre, son livre The Secret Race gagne le 'William Hill Sports Book of the Year', un prix littéraire consacrant le meilleur livre sportif de l'année[9].

Vie privéeModifier

Il s'est marié à Haven en 1999. Elle est devenue reconnaissable sur les courses, où elle apparaît sur des photos et des interviews avec Tugboat, le golden retriever du couple. Ils se sont séparés à l'amiable au printemps 2008 après neuf ans de mariage.

Hamilton a révélé dans une interview en avril 2009 qu'il avait été soigné pour dépression pendant six ans.

PalmarèsModifier

Résultats sur les grands toursModifier

Tour de FranceModifier

8 participations

Tour d'ItalieModifier

1 participation

  • 2002 : 2e, vainqueur de la 14e étape (contre-la-montre)

Tour d'EspagneModifier

Tyler Hamilton a participé deux fois au Tour d'Espagne. Ses résultats lors de l'édition 2004, dont une victoire contre-la-montre, ont été annulés car il y a fait l'objet d'un contrôle positif à la transfusion sanguine[1].

  • 1999 : abandon
  • 2004 : abandon, vainqueur de la 8e étape (contre-la-montre)

Classements mondiauxModifier

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Du 1er janvier 2008 au 17 avril 2009

RéférencesModifier

  1. a et b (en) « Hamilton appeal rejected », sur cyclingnews.com, (consulté le 3 juin 2017)
  2. Eurosport, 1er septembre 2006, Mondiaux: Hamilton absent
  3. « Tyler Hamilton, la tête dans les étoiles » Cyclismag.com, le 1er septembre 2008
  4. « Hamilton suspendu 8 ans » sur le site d'Europe1, le 16 juin 2009
  5. « Tyler Hamilton, le dépressif » Cyclismag.com, le 6 juin 2009
  6. « Armstrong se dopait comme tout le monde » raconte Hamilton, 23 mai 2011, lemonde.fr Sport
  7. Renaud Breban, « Tyler Hamilton, un livre, une bataille », sur cyclismactu.net, (consulté le 30 novembre 2012)
  8. « Armstrong, radié à vie, perd ses 7 Tours de France ! »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  9. Alexandre Mignot, « Le livre d'Hamilton remporte un prestigieux prix », sur cyclismactu.net, (consulté le 30 novembre 2012)
  10. « Hamilton officiellement déchu de son titre », sur cyclismactu.fr, (consulté le 10 août 2012)
  11. « Classements Route UCI 2007-2008 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :