Ouvrir le menu principal

Course en ligne masculine aux championnats du monde de cyclisme sur route 2012

compétition de cyclisme
Course en ligne masculine aux championnats du monde de cyclisme sur route 2012
Généralités
Sport Cyclisme sur route
Organisateur(s) UCI
Lieu(x) Drapeau : Pays-Bas Fauquemont, Pays-Bas
Date
Épreuves Course en ligne
Distance 269 km

Palmarès
Vainqueur Drapeau : Belgique Philippe Gilbert

Navigation

La course en ligne masculine des championnats du monde de cyclisme sur route 2012 a lieu le à Fauquemont, aux Pays-Bas.

Sommaire

ParticipationModifier

Système de sélectionModifier

Les règles de sélection fixées par le Comité directeur de l’UCI le 27 janvier 2012, sont les suivantes[1] :

« Les 10 premières nations au classement UCI WorldTour par nation au 15 août 2012 : chaque nation peut inscrire 14 coureurs, dont 9 partants. Cependant, une nation ayant moins de 9 coureurs classés au classement UCI WorldTour individuel au 15 août 2012 partira avec le nombre de coureurs qu’elle a de classé. Une nation ayant moins de 6 coureurs classés au classement UCI WorldTour partira néanmoins avec 6 coureurs.

Les 2 premières nations du classement par nation de l’UCI Africa Tour au 15 août 2012 sans compter les nations qualifiées via le classement UCI WorldTour : la première nation ainsi qualifiée peut inscrire 9 coureurs, dont 6 partants; la deuxième nation peut inscrire 5 coureurs, dont 3 partants.

Les 5 premières nations du classement par nation de l’UCI America Tour au 15 août 2012 sans compter les nations qualifiées via le classement UCI WorldTour : les première et deuxième nations ainsi qualifiées peuvent inscrire 9 coureurs, dont 6 partants; les 3e, 4e et 5e nations peuvent inscrire 5 coureurs, dont 3 partants.

Les 3 premières nations du classement par nation de l’UCI Asia Tour au 15 août 2012 sans compter les nations qualifiées via le classement UCI WorldTour : la première nation ainsi qualifiée peut inscrire 9 coureurs, dont 6 partants; les deuxième et troisième nations peuvent inscrire 5 coureurs, dont 3 partants.

Les 16 premières nations au classement par nation de l’UCI Europe Tour au 15 août 2012 sans compter les nations qualifiées via le classement UCI WorldTour : les nations ainsi qualifiées classées 1re à 6e peuvent inscrire 9 coureurs, dont 6 partants; les nations classées 7e à 16e peuvent inscrire 5 coureurs, dont 3 partants.

La première nation du classement par nation de l’UCI Oceania Tour au 15 août 2012 sans compter les nations qualifiées via le classement UCI WorldTour : cette nation ainsi qualifiée peut inscrire 5 coureurs, dont 3 partants.

Chaque nation du classement UCI WorldTour non encore qualifiée ayant :

  • un coureur classé parmi les 100 premiers au classement individuel UCI WorldTour au 15 août 2012 : chaque nation peut inscrire 5 coureurs, dont 3 partants.
  • trois coureurs classés au classement individuel UCI WorldTour au 15 août 2012 : chaque nation peut inscrire 5 coureurs, dont 3 partants.
  • deux coureurs classés au classement individuel UCI WorldTour au 15 août 2012 : chaque nation peut inscrire 3 coureurs, dont 2 partants.
  • un coureur classé au classement individuel UCI WorldTour au 15 août 2012 : chaque nation peut inscrire 2 coureurs, dont 1 partant.

Les nations suivantes des circuits continentaux non encore qualifiées :

  • les nations africaines ayant un coureur parmi les 5 premiers au classement individuel de l’UCI Africa Tour au 15 août 2012 : chaque nation peut inscrire 2 coureurs, dont 1 partant.
  • les nations américaines ayant un coureur parmi les 20 premiers au classement individuel de l’UCI America Tour au 15 août 2012 : chaque nation peut inscrire 2 coureurs, dont 1 partant.
  • les nations asiatiques ayant un coureur parmi les 5 premiers au classement individuel de l’UCI Asia Tour au 15 août 2012 : chaque nation peut inscrire 2 coureurs, dont 1 partant.
  • les nations européennes ayant un coureur parmi les 200 premiers au classement individuel de l’UCI Europe Tour au 15 août 2012 : chaque nation peut inscrire 2 coureurs, dont 1 partant.
  • les nations océaniennes ayant un coureur parmi les 5 premiers au classement individuel de l’UCI Oceania Tour au 15 août 2012 : chaque nation peut inscrire 2 coureurs, dont 1 partant. »

En application de ces règles, les quotas de places par pays sont les suivants[2] :

  • les équipes avec 9 coureurs partants sont : l'Espagne, l'Italie, la Grande-Bretagne, la Belgique, l'Australie, les Pays-Bas, les États-Unis et la France.
  • les équipes avec 7 partants sont : la Colombie, l'Allemagne, la Slovénie et la République tchèque.
  • les équipes avec 6 partants sont : la Slovaquie, la Suisse, le Maroc, l'Argentine, le Japon, la Russie, la Pologne et l'Ukraine.
  • les équipes avec 4 partants sont : le Canada et le Portugal.
  • les équipes avec 3 partants sont : l'Afrique du Sud, le Venezuela, le Brésil, le Kazakhstan, la Malaisie, le Danemark, l'Autriche, la Lettonie, l'Estonie, la Bulgarie, la Croatie, la Suède, la Serbie, la Lituanie, la Grèce, la Nouvelle-Zélande, le Luxembourg, l'Eire, la Norvège et la Biélorussie.
  • les équipes avec 1 seul partant sont : le Costa Rica, l'Algérie, l'Uruguay, la Bolivie, le Chili, la Chine, l'Iran, la Turquie, la Hongrie, la Moldavie et l'Azerbaïdjan.

Favoris de la courseModifier

 
Mark Cavendish essayera de conserver son titre, même si le circuit ne lui convient pas tout à fait.

Il y a plusieurs favoris pour cette course en ligne des championnats du monde de cyclisme sur route 2012. Le Belge Philippe Gilbert, récent vainqueur de 2 étapes sur la vuelta, et deux fois vainqueur de l'Amstel Gold Race, fait figure de principal favori. L'équipe d'Espagne l'est également, avec Óscar Freire, Samuel Sánchez, Alberto Contador, Alejandro Valverde et Joaquim Rodríguez[3]. Sont également cités parmi les favoris le Slovaque Peter Sagan, dernier maillot vert du Tour de France 2012, l'Italien Vincenzo Nibali, l’Australien Simon Gerrans ou encore le Russe Alexandr Kolobnev[4].

Principaux coureurs absentsModifier

Les principaux absents de cette course en ligne sont le Suisse Fabian Cancellara, qui a mis fin à sa saison en août afin de subir une intervention chirurgicale pour ôter une vis sur sa clavicule blessée plus tôt dans l'année[5], l'Australien Cadel Evans, champion du monde en 2010, qui a arrêté sa saison au début du mois de septembre pour reposer son genou[6], le Norvégien Thor Hushovd, qui souffre d'une infection virale depuis le printemps[7], le Luxembourgeois Andy Schleck, qui n'a pas repris la compétition depuis une chute au Critérium du Dauphiné qui lui a causé une fracture du bassin[8].

ParcoursModifier

ClassementModifier

Coureur Pays Temps
  Philippe Gilbert   Belgique en 6 h 10 min 41 s
  Edvald Boasson Hagen   Norvège + 4 s
  Alejandro Valverde   Espagne 5 s
4 John Degenkolb   Allemagne 5 s
5 Lars Boom   Pays-Bas 5 s
6 Allan Davis   Australie 5 s
7 Thomas Voeckler   France 5 s
8 Ramūnas Navardauskas   Lituanie 5 s
9 Sergio Henao   Colombie 5 s
10 Óscar Freire   Espagne 5 s
11 Rui Costa   Portugal 5 s
12 Tom Boonen   Belgique 5 s
13 Oscar Gatto   Italie 5 s
14 Peter Sagan   Slovaquie 5 s
15 Fredrik Kessiakoff   Suède 5 s
16 Koen de Kort   Pays-Bas 5 s
17 Michael Albasini   Suisse 5 s
18 Assan Bazayev   Kazakhstan 5 s
19 Jonathan Tiernan-Locke[9],[10]   Royaume-Uni 5 s
20 Lars Petter Nordhaug   Norvège 5 s
21 Simon Gerrans   Australie 5 s
22 Stefan Denifl   Autriche 5 s
23 Rigoberto Urán   Colombie 5 s
24 Daniel Moreno   Espagne 5 s
25 Greg Van Avermaet   Belgique 5 s
26 Björn Leukemans   Belgique 5 s
27 Fabian Wegmann   Allemagne 5 s
28 Alexandr Kolobnev   Russie 5 s
29 Vincenzo Nibali   Italie 5 s
30 André Cardoso   Portugal 17 s
31 Andriy Grivko   Ukraine 17 s
32 Robert Gesink   Pays-Bas 17 s
33 Daniel Martin   Irlande 17 s
34 Nicolas Roche   Irlande 17 s
35 Jürgen Roelandts   Belgique 17 s
36 Ian Stannard   Royaume-Uni 53 s
37 Paul Martens   Allemagne 53 s
38 Alberto Contador   Espagne 53 s
39 Joaquim Rodríguez   Espagne 53 s
40 Yury Trofimov   Russie min 1 s
41 Samuel Sánchez   Espagne min 37 s
42 David Tanner   Australie min 37 s
43 Andrew Talansky   États-Unis min 54 s
44 Rene Mandri   Estonie min 21 s
45 Gustav Larsson   Suède min 21 s
46 Marek Rutkiewicz   Pologne min 21 s
47 Carlos Betancur   Colombie min 21 s
48 Bauke Mollema   Pays-Bas min 21 s
49 Rafael Andriato   Brésil min 21 s
50 Michael Schär   Suisse min 21 s
51 Gatis Smukulis   Lettonie min 21 s
52 Chris Anker Sørensen   Danemark min 21 s
53 Jarosław Marycz   Pologne min 21 s
54 Takashi Miyazawa   Japon min 21 s
55 Karsten Kroon   Pays-Bas min 21 s
56 Tom-Jelte Slagter   Pays-Bas min 21 s
57 Sylvain Chavanel   France min 21 s
58 Radoslav Rogina   Croatie min 21 s
59 Jan Bárta   République tchèque min 21 s
60 Ben Swift   Royaume-Uni min 21 s
61 Michał Gołaś   Pologne min 21 s
62 Jempy Drucker   Luxembourg min 21 s
63 Mathias Frank   Suisse min 21 s
64 Alex Howes   États-Unis min 21 s
65 Vladimir Gusev   Russie min 21 s
66 Niki Terpstra   Pays-Bas min 21 s
67 Steve Morabito   Suisse min 21 s
68 Winner Anacona   Colombie min 21 s
69 Nairo Quintana   Colombie min 21 s
70 Steve Cummings   Royaume-Uni min 21 s
71 Sérgio Paulinho   Portugal min 21 s
72 Simon Geschke   Allemagne min 21 s
73 Heinrich Haussler   Australie min 21 s
74 Moreno Moser   Italie min 34 s
75 Luca Paolini   Italie min 46 s
76 Rinaldo Nocentini   Italie min 46 s
77 Marco Marcato   Italie min 46 s
78 Simon Clarke   Australie min 53 s
79 Johannes Fröhlinger   Allemagne min 53 s
80 Christian Knees   Allemagne min 53 s
81 Juan Antonio Flecha   Espagne min 53 s
82 Borut Božič   Slovénie min 53 s
83 David Veilleux   Canada min 53 s
84 Mickaël Delage   France min 53 s
85 Diego Ulissi   Italie min 53 s
86 Eduard Vorganov   Russie min 53 s
87 Oleksandr Polivoda   Ukraine min 11 s
88 Luke Rowe   Royaume-Uni min 46 s
89 Vladimir Isaychev   Russie min 46 s
90 Gianni Meersman   Belgique min 10 s
91 Matej Jurčo   Slovaquie min 55 s
92 Carlos Oyarzún   Chili min 55 s
93 Aliaksandr Kuschynski   Biélorussie min 55 s
94 Siarhei Papok   Biélorussie min 55 s
95 Stefan Hristov   Bulgarie min 55 s
96 Evaldas Šiškevičius   Lituanie min 55 s
97 Carlos José Ochoa   Venezuela min 55 s
98 Taylor Phinney   États-Unis min 55 s
99 Péter Kusztor   Hongrie min 55 s
100 Bert-Jan Lindeman   Pays-Bas min 55 s
101 Przemysław Niemiec   Pologne min 55 s
102 Jacek Morajko   Pologne min 55 s
103 Brent Bookwalter   États-Unis min 55 s
104 František Raboň   République tchèque min 55 s
Coureur Pays Temps
105 Ronan McLaughlin   Irlande en min 55 s
106 Matthias Brändle   Autriche min 55 s
107 Milan Kadlec   République tchèque min 55 s
108 Ryder Hesjedal   Canada min 55 s
109 Georgi Georgiev Petrov   Bulgarie min 55 s
110 François Parisien   Canada min 55 s
111 Marcus Burghardt   Allemagne min 55 s
112 Thomas Lövkvist   Suède min 55 s
113 Leopold König   République tchèque min 55 s
114 Tanel Kangert   Estonie min 55 s
115 Jure Kocjan   Slovénie min 55 s
116 Zdeněk Štybar   République tchèque min 55 s
117 Kristijan Đurasek   Croatie min 55 s
118 Jacques Janse van Rensburg   Afrique du Sud min 55 s
119 Laurens ten Dam   Pays-Bas min 55 s
120 Matteo Trentin   Italie min 44 s
121 Andrey Amador   Costa Rica 10 min 23 s
122 Jonathan Castroviejo   Espagne 10 min 23 s
Jakob Fuglsang   Danemark abandon
Kristjan Koren   Slovénie abandon
Janez Brajkovič   Slovénie abandon
Grega Bole   Slovénie abandon
Vasil Kiryienka   Biélorussie abandon
Sergey Firsanov   Russie abandon
Dmitriy Muravyev   Kazakhstan abandon
Dario Cataldo   Italie abandon
Pablo Lastras   Espagne abandon
Rein Taaramäe   Estonie abandon
Jay Robert Thomson   Afrique du Sud abandon
Wesley Sulzberger   Australie abandon
Adam Hansen   Australie abandon
Jérôme Coppel   France abandon
Vincent Jérôme   France abandon
Yukiya Arashiro   Japon abandon
Christopher Horner   États-Unis abandon
Tejay van Garderen   États-Unis abandon
Tony Gallopin   France abandon
Kevin De Weert   Belgique abandon
Ignatas Konovalovas   Lituanie abandon
Gabriel Rasch   Norvège abandon
Jonathan Monsalve   Venezuela abandon
Maxime Bouet   France abandon
Martin Grashev   Bulgarie abandon
Grégory Rast   Suisse abandon
Oliver Zaugg   Suisse abandon
Bruno Pires   Portugal abandon
Roman Kreuziger   République tchèque abandon
Miguel Ángel Rubiano   Colombie abandon
Fabio Duarte   Colombie abandon
Arthur Vichot   France abandon
Richie Porte   Australie abandon
Timothy Duggan   États-Unis abandon
Michael Matthews   Australie abandon
Ying Hon Yeung   Hong Kong abandon
Johan Vansummeren   Belgique abandon
Matthew Busche   États-Unis abandon
Vladimir Miholjević   Croatie abandon
Marko Kump   Slovénie abandon
Fabricio Ferrari   Uruguay abandon
Julian Dean   Nouvelle-Zélande abandon
Yaroslav Popovych   Ukraine abandon
Reinardt Janse van Rensburg   Afrique du Sud abandon
Vitaliy Buts   Ukraine abandon
Denys Kostyuk   Ukraine abandon
Daniel Schorn   Autriche abandon
Aleksandr Dyachenko   Kazakhstan abandon
Luka Mezgec   Slovénie abandon
Hayden Roulston   Nouvelle-Zélande abandon
Fumiyuki Beppu   Japon abandon
Lucas Euser   États-Unis abandon
Jorge Martín Montenegro   Argentine abandon
Dmytro Krivtsov   Ukraine abandon
Juraj Sagan   Slovaquie abandon
Maroš Kováč   Slovaquie abandon
Tomasz Marczyński   Pologne abandon
Alexandr Pliuschin   Moldavie abandon
Ben Gastauer   Luxembourg abandon
Jérémy Roy   France abandon
Peter Velits   Slovaquie abandon
Matti Breschel   Danemark abandon
Christopher Froome   Royaume-Uni abandon
Bradley Wiggins   Royaume-Uni abandon
Jesse Sergent   Nouvelle-Zélande abandon
Tomás Gil   Venezuela abandon
Stanislav Kozubek   République tchèque abandon
Maximiliano Richeze   Argentine abandon
Dries Devenyns   Belgique abandon
Laurent Didier   Luxembourg abandon
Josué Moyano   Argentine abandon
Shinichi Fukushima   Japon abandon
Yukihiro Doi   Japon abandon
Alex Dowsett   Royaume-Uni abandon
Aleksejs Saramotins   Lettonie abandon
Mauricio Muller   Argentine abandon
Hichem Chaabane   Maroc abandon
Mark Cavendish   Royaume-Uni abandon
Yusuke Hatanaka   Japon abandon
Amir Rusli   Malaisie abandon
Svein Tuft   Canada abandon
Loh Sea Keong   Malaisie abandon
Martin Velits   Slovaquie abandon
Nebojša Jovanović   Serbie abandon
Elchin Asadov   Azerbaïdjan abandon

Déroulement de la courseModifier

Un premier groupe de onze coureurs, sort au km 52 et compte jusqu'à 5 minutes 50 secondes d'avance, au km 90. Cette avance est réduite par la chasse des Britanniques, en particulier de Mark Cavendish, qui a sacrifié ses maigres chances de garder son titre au point d'abandonner. Puis neuf contre-attaquants, emmenés par Juan Antonio Flecha, tentent leur chance au km 139. Enfin Alberto Contador lance une attaque lors de la cinquième montée du Cauberg, dans laquelle se glisse Thomas Voeckler.

Ensuite, ces trois groupes ont été rassemblés en un seul, comprenant 29 coureurs, au km 185. Poursuivi par les Belges, et malgré le travail de Jérôme Coppel et Maxime Bouet en tête, son avance n'excède jamais la minute et il est absorbé dans un reste de peloton d'une cinquantaine de coureurs à deux tours (32 km) de la fin. L'essentiel des favoris est alors réuni. Après plusieurs tentatives de sorties vite avortées (Vincenzo Nibali, Daniel Moreno), ce groupe se retrouve groupé à Valkenburg. L'équipe d'Italie mène le rythme au pied du Cauberg. Dans l'ascension, Philippe Gilbert attaque. Il creuse un écart sur tous ses adversaires qui se regardent sur le faux-plat suivant le sommet et peut ensuite savourer sa victoire sur la ligne droite d'arrivée.

Liste des engagésModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Système de qualification pour les championnats du monde 2012 - Épreuve en ligne hommes élite », sur uci.ch (consulté le 23 septembre 2012)
  2. « État des qualifications au 15 août 2012 », sur uci.ch (consulté le 23 septembre 2012)
  3. (en) « Spain ready to play various cards at world championships », sur cyclingnews.com, (consulté le 23 septembre 2012)
  4. « Gilbert grand favori de la course en ligne », sur sports.fr, (consulté le 23 septembre 2012)
  5. « Cancellara arrête les frais », sur velochrono.fr,
  6. « Evans s'arrête là », sur eurosport.fr,
  7. (en) « Hushovd out for the season », sur cyclingnews.com, (consulté le 24 septembre 2012)
  8. « Cyclisme: Andy Schleck forfait à Québec, à Fourmies et au GP de Wallonie », sur leparisien.fr, (consulté le 24 septembre 2012)
  9. Dopage: Jonathan Tiernan-Locke suspendu deux ans sur 20minutes.fr
  10. « Declaration de l UCI concernant Jonathan Tiernan-Locke »,