Dmitriy Muravyev

coureur cycliste kazakh
Dmitriy Muravyev
Dmitriy Muravyev-IMG 1633.jpg
Dmitriy Muravyev lors du Tour de Romandie 2011.
Informations
Nom court
Дмитрий МуравьёвVoir et modifier les données sur Wikidata
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (42 ans)
République socialiste soviétique autonome kirghize (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Équipe actuelle
Astana-Premier Tech (directeur sportif)
Équipes UCI
09.2001-12.2001[n 1]Domo-Farm Frites-Latexco (stagiaire)
2002Mapei-Quick Step-Latexco
2003Quick Step-Davitamon-Latexco
2004-2005Crédit agricole
2006Jartazi-7Mobile
2007-2009Astana
2010-2011RadioShack
01.2012-06.2014[n 2]Astana
Équipes dirigées
2020-Astana
Principales victoires

Dmitri Mouraviov - en russe : Дмитрий Муравьёв et en anglais : Dmitriy Muravyev, transcription incorrecte la plus souvent utilisée - , né le , est un coureur cycliste et directeur sportif kazakh.

BiographieModifier

Élève de sport-études au Kazakhstan, Dmitriy Muravyev arrive en Belgique à l'âge de 15 ans, en compagnie de son père, entraîneur de cyclisme[1]. En 2000, il participe à la course au ligne des moins de 23 ans aux championnats du monde sur route à Plouay en France, et en prend la 51e place[2]. Il effectue sa première expérience du peloton professionnel à la fin de l'année 2001 en tant que stagiaire au sein de l'équipe belge Domo-Farm Frites-Latexco. Il participe aux championnats du monde dans la catégorie des moins de 23 ans à Lisbonne au Portugal, où il se classe 39e du contre-la-montre[3] et 52e de la course en ligne[4]. Il intègre pour les deux années suivantes l'équipe espoirs Mapei-Quick Step-Latexco de la formation Mapei devenue par la suite Quick Step-Davitamon-Latexco réserve de l'équipe Quick Step, aux côtés de coureurs prometteurs comme Fabian Cancellara, Filippo Pozzato, Michael Rogers ou Patrik Sinkewitz. Il remporte durant ces deux années deux titres de champion du Kazakhstan : sur route en 2002 et du contre-la-montre en 2003. Lors des championnats du monde élites de 2002 à Zolder, il reste échappé pendant 115 kilomètres avec le Français Christophe Moreau[5].

Tandis que Patrick Lefevere lui propose de rejoindre l'équipe Relax-Bodysol à l'époque partenaire de la Quick Step, Dmitriy Muravyev préfère s'engager avec la formation française Crédit agricole, en compagnie de son ami et compatriote Andrey Kashechkin. Il y retrouve également Christophe Moreau.

En 2005, Muravyev participe à son premier Tour d'Italie où il épaule son leader Pietro Caucchioli. En fin de saison, il se distingue à nouveau lors des championnats du monde, en s'échappant cette fois pendant 180 kilomètres avec son coéquipier Saul Raisin, sélectionné pour les États-Unis[6].

Hormis un nouveau titre de champion national du contre-la-montre, ces deux saisons chez Crédit agricole sont pourtant vierges de victoire et Muravyev n'est pas conservé par l'équipe française. Il revient alors en Belgique, dans la formation Jartazi-7Mobile.

En 2007, il rejoint ses compatriotes dans l'équipe Astana, y retrouvant Kashechkin. Il y obtient notamment une huitième place sur le Tour des Flandres. En 2009, il participe à son premier Tour de France et contribue à la victoire de son leader Alberto Contador.

En 2010, il suit Johan Bruyneel et une partie de l'encadrement et des coureurs de l'équipe Astana dans la nouvelle équipe RadioShack, créée autour de Lance Armstrong. Il est coéquipier de ce dernier durant son dernier Tour de France.

Il retourne pour trois ans dans sa précédente équipe Astana. Il prend cependant sa retraite le [7].

En 2020, il devient assistant directeur sportif au sein de l'équipe World Tour Astana[8].

PalmarèsModifier

Résultats sur les grands toursModifier

Tour de FranceModifier

4 participations

Tour d'ItalieModifier

2 participations

Tour d'EspagneModifier

1 participation

Classements mondiauxModifier

Année 2006
UCI Asia Tour 148e

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Du 1er septembre 2001 au 31 décembre 2001
  2. Du 1er janvier 2012 au 19 juin 2014

RéférencesModifier

  1. « Muravyev, la folle traversée d'Europe », Cyclismag.com, 3 février 2004.
  2. (en) « Chicchi wins in crash marred finale », sur cyclingnews.com, (consulté le )
  3. (en) « Pate wins Espoirs world title », sur cyclingnews.com, (consulté le )
  4. (en) « Popovych pops to World Title », sur cyclingnews.com, (consulté le )
  5. « Championnat du monde sur route - Cipollini irrésistible », L'Équipe, 14 octobre 2002.
  6. « Mondial de cyclisme : lever de rideau à Madrid », Cyclismag.com, 25 septembre 2005.
  7. « Dmitriy Muravyev quitte le peloton », sur 100pour100-velo.com,
  8. Profil

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :