Ouvrir le menu principal
Fredrik Kessiakoff
Fredrik Kessiakoff in June 2015.jpg
Fredrik Kessiakoff en juin 2015
Informations
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (39 ans)
NackaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Spécialité
Grimpeur/VTT/Contre-la-montre
Équipes amateurs
2000-2002Crescent (VTT)
2003Motorex-Bianchi (VTT)
2004Siemens Mobile-Cannondale (VTT)
2005Siemens-Cannondale MTB Racing (VTT)
2006-2007Cannondale-Vredestein (VTT)
2008Full-Dynamix.it (VTT)
Équipes professionnelles
2000-2002Crescent
08.2006-12.2006Barloworld (stagiaire)
2009Fuji-Servetto
2010Garmin-Transitions
2011-2014Astana
Principales victoires
1 étape dans un grand tour
Tour d'Espagne (1 étape)

Fredrik Kessiakoff (né le à Nacka) est un ancien coureur cycliste suédois.

BiographieModifier

Carrière en VTTModifier

Kessiakoff commence sa carrière cycliste dans la discipline du VTT, remportant notamment la médaille de bronze aux championnats du monde de VTT à Rotorua en Nouvelle-Zélande. Il termine troisième à une minute 58 secondes du Français Julien Absalon[1]. Le 15 juillet 2007, il prend la troisième place des championnats d'Europe de VTT en Cappadoce en Turquie[2].

Carrière sur routeModifier

En 2009, Fredrik Kessiakoff quitte le VTT en rejoignant l'équipe professionnelle sur route Fuji-Servetto[3]. Pour se débuts avec cette équipe, il prend la quatrième place du Tour de Langkawi. Au printemps, il est quatorzième du Tour du Pays basque[n 1] et neuvième du Tour de Romandie. Il dispute ensuite le Tour d'Italie. Il y montre ses capacités en montagne en se classant neuvième à l'Alpe de Siusi[5]. Il termine ce Giro à la 50e place. Il est troisième du championnat de Suède du contre-la-montre en juin. En été, il participe au Tour d'Espagne, dont il prend la 72e place du classement général. Aux championnats du monde sur route à Mendrisio, il représente la Suède lors de la course en ligne, avec Thomas Lövkvist et Marcus Ljungqvist. Il en prend la 78e place. En fin de saison, il est sixième du Tour d'Émilie.

Fredrik Kessiakoff rejoint en 2010 l'équipe Garmin, qui l'a approché dès le mois d'avril 2009. Il y est présenté comme le leader de l'équipe pour le Giro à venir[6],[7]. Il ne participe cependant pas à cette course. Après un abandon sur chute au Tour de l'Algarve en février, il se fracture une côte en tombant à l'entraînement. En avril, fatigué, il ne parvient pas au terme du Tour du Pays basque[8]. Bien qu'ayant signé un contrat de deux ans avec Garmin, celle-ci ne souhaite pas conserver Kessiakoff en fin de saison, afin de libérer des places en vue de sa fusion avec l'équipe Cervélo. Kessiakoff est alors engagé pour deux ans par l'équipe Astana[9],[10].

En 2011, Kessiakoff s'adjuge la deuxième étape et le classement général du montagneux Tour d'Autriche. Son concurrent le plus proche, le Tchèque Leopold König (NetApp), pointe à 2 minutes 28 secondes[11].

Lors du Tour de Suisse 2012, Kessiakoff crée une certaine surprise en remportant le contre-la-montre individuel de 34,3 km devant le favori local, Fabian Cancellara (RadioShack-Nissan), qu'il devance par deux secondes. L'épreuve comporte une bosse de quatre kilomètres[12]. Il participe au Tour de France et livre bataille à Thomas Voeckler (Europcar) pour l'obtention du maillot de meilleur grimpeur, qu'il porte de l'étape 8 à 10 et 12 à 16 avant que Voeckler ne consolide son emprise définitive sur cette classification. Il terminera deuxième avec 123 points contre 135 pour le Français[13]. Il fait encore étalage de ses prouesses au contre-la-montre du Tour d'Espagne, lors de la onzième étape. Il relègue son dauphin Alberto Contador (Saxo Bank-Tinkoff Bank) à 17 secondes sur le parcours de 39,4 kilomètres[14]. En septembre, il participe aux championnats du monde sur route dans le Limbourg néerlandais. Il prend la cinquième place du contre-la-montre individuel, à moins de 2 minutes du vainqueur Tony Martin. Il est ensuite quinzième de la course en ligne, dans le premier groupe arrivé après le vainqueur Philippe Gilbert. Durant les deux semaines qui suivent, il se classe troisième de Milan-Turin, dixième du Tour de Lombardie et deuxième du Tour d'Émilie.

En 2013, Kessiakoff doit abandonner le Tour de France au cours de la sixième étape en raison d'une blessure à un poignet[15].

Non prolongé par son équipe à l'issue de l'année 2014, Kessiakoff arrête sa carrière professionnelle[16].

Palmarès en VTTModifier

Championnats du mondeModifier

Championnats d'EuropeModifier

Championnats de SuèdeModifier

Palmarès sur routeModifier

Par annéesModifier

Résultat sur les grands toursModifier

Tour de FranceModifier

2 participations

Tour d'ItalieModifier

2 participations

Tour d'EspagneModifier

3 participations

Classements mondiauxModifier

Année 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
Calendrier mondial UCI 152e[18]
UCI World Tour 111e[19] nc nc
UCI Europe Tour 940e[20] 514e[21]
Légende : nc = non classé

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Antonio Colom, initialement deuxième du Tour du Pays basque 2009, a été déclassé par l'UCI[4]. Kessiakoff, initialement 15e, est reclassé 14e.

RéférencesModifier

  1. « Les Championnats du monde de vélo de montagne », sur veloptimum.net, (consulté le 30 août 2012)
  2. « Championnats d'Europe », sur les-sports.info (consulté le 30 août 2012)
  3. (en) « Kessiakoff joins road squad », sur cyclingnews.com, (consulté le 11 octobre 2012)
  4. (en) «  Results - Cycling - Road 2009 - Men Elite Vuelta Ciclista al Pais Vasco (ESP/UPT) - 06 Apr-11 Apr 2009 - General classification: Ataun - El Corrillo », sur uci.ch, Union cycliste internationale (consulté le 1er août 2014)
  5. (en) « Kessiakoff adds Swedish pride to Lövkvist's exploits », sur cyclingnews.com, (consulté le 11 octobre 2012)
  6. (en) « Garmin signing Kessiakoff feeling Vuelta pace », sur cyclingnews.com, (consulté le 11 octobre 2012)
  7. (en) « Kessiakoff eager to prove himself at Garmin-Transitions », sur cyclingnews.com, (consulté le 11 octobre 2012)
  8. (en) « No Giro d’Italia for Kessiakoff », sur cyclingnews.com, (consulté le 11 octobre 2012)
  9. (en) « Kessiakoff leaves Garmin for Astana », sur cyclingnews.com, (consulté le 11 octobre 2012)
  10. (en) « Kessiakoff leaves Garmin for Astana », sur cyclingnews.com, (consulté le 11 octobre 2012)
  11. « Tour d'Autriche », sur lequipe.fr (consulté le 14 septembre 2012)
  12. « Kessiakoff crée la surprise », sur eurosport.fr, (consulté le 14 septembre 2012)
  13. « Classements à l'étape 20 », sur letour.fr (consulté le 14 septembre 2012)
  14. « Tour d'Espagne 2012 : C'est Fredrik Kessiakoff et leader c'est toujours Joaquim », sur les-actus-du-cyclisme.fr, (consulté le 14 septembre 2012)
  15. « Kessiakoff lâche aussi », sur sport24.com,
  16. « Frederik Kessiakoff arrête », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  17. (en) « 09 May-31 May 2009 - General classification: Lido di Venezia - Rome », sur uci.ch (consulté le 11 octobre 2012)
  18. « Classement Mondial UCI 2009 », sur dataride.uci.ch, UCI, (consulté le 15 août 2017)
  19. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2012 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  20. « Classements Route UCI 2005 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  21. « Classements Route UCI 2005-2006 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :