Bernard Fresson

acteur français
Bernard Fresson
Description de cette image, également commentée ci-après
Bernard Fresson en 1960.
Naissance
Reims (Champagne-Ardenne), France
Nationalité Drapeau de la France Française
Décès (à 71 ans)
Orsay (Île-de-France) France
Profession Acteur
Films notables French Connection 2
Garçon !
Les feux de la Chandleur
Max et les Ferrailleurs
Place Vendôme
Séries notables Les Compagnons de Jéhu
Les Cinq Dernières Minutes
Jo Gaillard

Bernard Fresson, né le à Reims et mort le à Orsay, est un acteur français.

BiographieModifier

Famille, formation et débutsModifier

Bernard René Pierre Fresson est le fils de Paul Fresson, boulanger à Reims. Il a une sœur cadette, Annie.[1]

Après le lycée privé Sainte-Geneviève à Versailles et HEC — promotion Europe —, dont il sort major[2], il entre à l'école d'art dramatique de Tania Balachova à Paris.

CarrièreModifier

Bernard Fresson travaille tout d'abord avec Jean Vilar. Avec des metteurs en scène comme Roger Planchon ou Robert Hossein, il joue William Shakespeare, Roland Dubillard en passant par Paul Claudel et Peter Ustinov

En 1959, Alain Resnais le fait débuter au cinéma à 28 ans avec un petit rôle de soldat allemand dans Hiroshima mon amour. Mais c'est réellement à la fin des années 1960, avec ce même réalisateur, qu'il se distinguera notamment dans Je t'aime, je t'aime ou La guerre est finie.

 
Bernard Fresson (à droite) avec Luciano Emmer, Marina Vlady et Magali Noël, en juin 1960.

Il jouera pour Jean Renoir, Henri-Georges Clouzot, Roman Polanski, Philippe Labro, Costa-Gavras, Claude Sautet, Nicole Garcia, Christophe Gans, Yves Boisset et Joël Séria. On le verra avec Philippe Léotard, dans la distribution française de la super-production hollywoodienne French Connection 2 de John Frankenheimer, aux côtés de Gene Hackman, où Fresson joue en anglais.

Pour la télévision, il tourne dans Les Compagnons de Jéhu de Michel Drach en 1965, dans Les Cinq Dernières Minutes en 1967, Jo Gaillard en 1974, et dans Jean Jaurès, vie et mort d'un socialiste d'Ange Casta en 1979.

Après le général Delestraint, dans Jean Moulin, une affaire française aux côtés de Francis Huster, il fera sa dernière apparition dans le téléfilm La Bataille d'Hernani où il incarne Victor Hugo âgé.

Il est notamment nommé à deux reprises aux César pour ses roles dans Garçon ! (1984) et Place Vendôme (1999).

DoublageModifier

C'est Bernard Fresson qui effectue le doublage français du sergent Hartman (R. Lee Ermey) dans le film Full Metal Jacket (1987) de Stanley Kubrick.

Vie privée et mortModifier

 
Tombe de la famille Fresson au cimetière de l'est de Reims, avec une mention à la mémoire de Bernard Fresson.

En 1962, Bernard Fresson épouse Frédérique Ruchand. Le couple a deux enfants : Joséphine (née en 1956) et Frédéric (né en 1962)[3]. Le , il épouse en secondes noces Sophie Levrez[3].

Bernard Fresson meurt des suites d'un cancer le à l'âge de 71 ans à Orsay. Il est incinéré au crématorium du cimetière du Père-Lachaise à Paris[4]. Ne reposant pas dans le caveau familial au cimetière de l'est de Reims, on peut néanmoins y lire un hommage sur la tranche de la pierre tombale : « À la mémoire de Bernard Fresson, comédien, 1931-2002 ».

FilmographieModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

Feuilletons et sériesModifier

ThéâtreModifier

DoublageModifier

CinémaModifier

DistinctionsModifier

RécompenseModifier

NominationsModifier

DécorationsModifier

HommageModifier

  • Une rue de Reims, sa ville natale, porte son nom.

Notes et référencesModifier

  1. « Portrait : rencontre avec la famille rémoise Fresson », sur France 3 Grand Est (consulté le 26 juin 2020).
  2. Télé 7 Jours no 569, semaine du 20 au 26 mars 1971, page 23, portrait-interview de Patrick Lefort.
  3. a et b Who’s Who in France : dictionnaire biographique, Éditions Jacques Lafitte, .
  4. « Le cimetière du Père-Lachaise : chroniques des années 2000 », landrucimetieres.fr.

Liens externesModifier