Ouvrir le menu principal

Gene Hackman

acteur américain
Gene Hackman
Description de cette image, également commentée ci-après
Gene Hackman en juin 2008.
Nom de naissance Eugene Allen Hackman
Surnom Gene Hackman
Naissance (89 ans)
San Bernardino, (Californie), États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Acteur, romancier
Films notables voir filmographie.

Gene Hackman, né Eugene Allen Hackman [ d͡ʒiːn ˈhækmæn][1] le à San Bernardino en Californie, est un acteur et romancier américain.

Au cours d’une carrière courant sur plus de six décennies, Gene Hackman a remporté deux Oscars, quatre Golden Globes, un Screen Actors Guild Award et deux BAFTA.

Nommé pour cinq Oscars tout au long de sa carrière, il remporte en 1972 celui du Meilleur acteur pour son rôle de Jimmy « Popeye » Doyle (en) dans le thriller French Connection (1971) de William Friedkin, et en 1993 celui du Meilleur acteur dans un second rôle pour « Little » Bill Daggett dans le western Impitoyable (1992) de Clint Eastwood. Ses autres nominations pour l'Oscar du meilleur second rôle le sont pour les films Bonnie et Clyde (1967) et I Never Sang for My Father (1970), avec une deuxième nomination pour le prix du meilleur acteur pour Mississippi Burning (1988).

Les rôles majeurs de Gene Hackman incluent ceux des films L'Aventure du Poséidon (1972), Conversation secrète (1974), French Connection 2 (1975), Superman (1978), Le Grand Défi (1986), La Firme (1993), USS Alabama (1995), Ennemi d'État (1998), En territoire ennemi (2001) et Bienvenue à Mooseport (2004).

Également auteur de roman, il met fin à ses activités d'acteur en 2004.

BiographieModifier

Jeunesse, formation et débutsModifier

Eugene Hackman quitte le foyer familial à seize ans, et s'engage dans les Marines pour une durée de trois années. Après avoir travaillé dans des emplois mineurs, il entre à l'Université de l'Illinois pour étudier le journalisme.

Ce n'est qu'à l'amorce de la trentaine qu'il décide de devenir acteur. Il intègre le Pasadena Playhouse, une prestigieuse école californienne qui a formé de nombreux grands acteurs hollywoodiens mais qui, selon la légende, l'aurait défini comme « peu enclin au succès ».

De retour à New York en 1964, il joue à Broadway dans la pièce Any Wednesday. Une performance qui lui ouvre des portes puisque la même année, il apparaît au cinéma dans Lilith, aux côtés de Warren Beatty.

CarrièreModifier

En 1967, Gene Hackman apparaît dans la série télévisée Les Envahisseurs, aux côtés de Roy Thinnes qui incarne David Vincent. La même année, il obtient son premier grand rôle dans le film Bonnie and Clyde d'Arthur Penn, sur les conseils de Warren Beatty, producteur et acteur principal du film.

En 1971, son rôle du détective Doyle dans French Connection de William Friedkin constitue un nouveau tournant dans sa carrière et lui permet de remporter l'Oscar du meilleur acteur un an plus tard. Dès lors, son parcours est jalonné de nombreuses œuvres fortes.

En 1972, il est à l'affiche de L'Aventure du Poséidon de Ronald Neame puis tient la vedette de L'Épouvantail de Jerry Schatzberg, et Conversation secrète de Francis Ford Coppola. En 1974, alors qu'il enchaine les rôles principaux, il accepte un petit rôle dans la comédie culte Frankenstein Junior de Mel Brooks.

En 1975, il reprend son rôle du détective Doyle dans French Connection 2, cette fois-ci réalisé par John Frankenheimer. La même année, il joue sous la direction de son complice Arthur Penn dans La Fugue avant de s'illustrer dans La Théorie des dominos de Stanley Kramer (1978). Toujours aussi actif, il se retrouve au générique de Superman réalisé par Richard Donner. Après avoir repris son rôle deux ans plus tard dans Superman 2 et avoir joué dans Under Fire, il retrouve une nouvelle fois Arthur Penn en 1985 pour Target puis hérite d'un impressionnant rôle dans Mississippi Burning d'Alan Parker, qui lui vaut une nouvelle nomination pour l'Oscar du Meilleur acteur.

 
Gene Hackman en juin 2008.

A l'orée des années 1990, sa carrière ne prend pas une ride et l'acteur continue inlassablement à s'illustrer dans des productions de qualité. Il est à l'affiche de deux films réalisés par Clint Eastwood : Impitoyable (qui lui rapporte un deuxième Oscar) et Les Pleins Pouvoirs. On le voit également au sommet des génériques de La Firme, USS Alabama et Get Shorty.

En 1998, il reprend dans Ennemi d'État un rôle quasi-similaire à celui qu'il tenait dans Conversation secrète. En 2000, il est à l'affiche de Suspicion, un remake du Garde à vue de Claude Miller. En 2001, il tourne dans quatre films : Beautés empoisonnées, Braquages, La Famille Tenenbaum et En territoire ennemi.

En 2004, il met fin à sa carrière[2]. En 2012, il est annoncé qu'il prêtera sa voix au narrateur du film Le Loup de Wall Street de Martin Scorsese mais refuse finalement.

Gene Hackman est également l'auteur de cinq romans, dont trois coécrits avec l'archéologue sous-marin Daniel Lenihan. Leur premier livre Wake of the Perdido Star, publié en 1999, a été traduit en français sous le titre L'étoile perdue.

FilmographieModifier

CinémaModifier

Années 1960Modifier

Années 1970Modifier

Années 1980Modifier

Années 1990Modifier

Années 2000Modifier

TélévisionModifier

  • 1961 : Tallahassee 7000 (en) (épisode « The Fugitive ») : Joe Lawson
  • 1963 : Route 66 (épisode « Who Will Cheer My Bonny Bride? ») : un automobiliste
  • 1967 : Les Envahisseurs (saison 2, épisode 24, « Les Spores », « The Spores » en VO) : Tom Jessup
  • 2016 : The Unknown Flag Raiser of Iwo Jima (documentaire TV) : le narrateur
  • 2017 : We, the Marines (documentaire TV) : le narrateur

DistinctionsModifier

 
Gene Hackman en 1972.

Récompenses principalesModifier

Principales nominationsModifier

HommageModifier

L’astéroïde 55397 Hackman (en), découvert par Roy A. Tucker en 2001, a été nommé en son honneur[5].

PublicationsModifier

Voix françaisesModifier

En France, Gene Hackman a d'abord été doublé essentiellement par Claude Joseph. À la mort de celui-ci en 1995, Hackman a été régulièrement doublé par Jacques Richard jusqu'en 2002.

Au Québec, Il fut principalement doublé par Yvon Thiboutot.

Notes et référencesModifier

  1. Prononciation en anglais américain retranscrite selon la norme API.
  2. « "Demain, j'arrête ! Ou pas..." - Quand les stars veulent tout plaquer... », sur AlloCiné.fr, .
  3. (en) « Film in 1973 », British Academy of Film and Television Arts, (consulté le 29 avril 2014)
  4. (en) « The 3rd Annual Screen Actors Guild Awards », SAG-AFTRA, (consulté le 29 avril 2014)
  5. (en) « (55397) Hackman = 2001 SY288 », minorplanetcenter.net (consulté le 4 décembre 2019).
  6. « Comédiens ayant doublé Gene Hackman en France sur RSDoublage ».
  7. « Comédiens ayant doublé Gene Hackman en France sur RSDoublage ».
  8. a b c d et e « Comédiens ayant doublé Gene Hackman au Québec » sur Doublage.qc.ca, consulté le 14 octobre 2014.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier