Gérard Pirès

cinéaste français

Gérard Pirès est un réalisateur français, né le à Paris.

Gérard Pirès
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (77 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

BiographieModifier

Gérard Pirès débute dans le cinéma en tant qu'assistant du réalisateur Michel Deville pour le film Martin soldat (1966). Il réalise son premier long-métrage en 1968, Erotissimo, avec Annie Girardot. Dans les années 1970, il réalise plusieurs comédies à succès, qui égratignent les modes et les comportements. Il alterne les comédies légères et les comédies noires. En 1975, il réalise notamment L'Agression, film très sombre dont Claude Brasseur tient le rôle titre. L'année suivante, il met en scène Attention les yeux!, une comédie légère sur le monde de la pornographie. Dans les années 1980, à la suite d'un grave accident de moto, il s'éloigne quelque peu du cinéma pour réaliser plus de 400 films publicitaires. Certains seront menés à bien pour le constructeur automobile Peugeot.

À partir de 1998, il retrouve le grand écran avec Taxi, énorme succès populaire produit par Luc Besson. Le film est également un très grand succès commercial et totalise près de 6 millions d'entrées en France. Il est nominé à la vingt-quatrième Cérémonie des Césars dans les catégories suivantes: Meilleur réalisateur; Meilleur film français de l'année.

En 2002, il tente sa chance sur le plan international avec le film Riders dirigeant les acteurs Stephen Dorff et Natasha Henstridge mais c'est un échec commercial.

En 2004, il revient avec le duo Éric et Ramzy dans la comédie Double zéro qui est un assez bon succès commercial avec 1 809 738[1] entrées en salle. Deux petits clins d'œil sont à remarquer dans Double zéro par rapport aux Chevaliers du ciel. Tout d'abord quand qand Éric et Ramzy sont sur le point d'être jétés à la mer, Édouard Baer cite les « chevaliers du ciel » en pensant qu'ils viendraient les sauver. Ensuite, à l'entrainement, Éric et Ramzy sont propulsés par le réacteur d'un avion de l'armée qui rappelle les « Chevaliers du ciel ».

En 2005, Les Chevaliers du ciel a également du succès et totalise 1 274 987 entrées dans les salles françaises[2]. Le film est servi par Clovis Cornillac et Benoît Magimel et reçoit de bonnes critiques notamment en ce qui concerne les cascades aériennes réalisées sans effets spéciaux numériques.

C'est un passionné d'aviation, de moto, d'automobile. Lors d'une balade en enduro avec un ami, il heurte une chaîne mise en travers de la route, ce qui provoque son accident. La gorge tranchée, il doit sa survie à l'intervention de son ami. Il en garde aujourd'hui de lourdes séquelles.

FilmographieModifier

RéalisateurModifier

Assistant réalisateurModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Double zéro, box office France », sur Allocine (consulté le 29 mars 2020)
  2. « Les Chevaliers du Ciel, box office France », sur Allociné (consulté le 29 mars 2020)

Liens externesModifier