Jean-Marie Serreau

acteur français
Jean-Marie Serreau
Naissance
Poitiers
France
Nationalité Drapeau de la France Française
Décès (à 58 ans)
Paris
France
Profession Comédien
Metteur en scène

Jean-Marie Serreau est un comédien et metteur en scène français de théâtre, né le à Poitiers et mort le à Paris. Il fut élève de Charles Dullin.

BiographieModifier

Né à Poitiers en 1915, Jean-Marie Serreau est architecte de formation[1]. Il dirige le théâtre de Babylone à Paris dans les années 1950-1960, et fonde le théâtre de la Tempête à La Cartoucherie de Vincennes en 1971. Il monte les pièces de dramaturges d'avant-garde, comme Beckett, Genet et Ionesco, ainsi que des œuvres de Kateb Yacine et Aimé Césaire[2]. Il met également en scène L'Otage puis Le Pain dur de Paul Claudel, en 1968 et 1969, à la Comédie-Française. Il est un des premiers metteurs en scène français à élargir, par des apports audiovisuels, le cadre de ses spectacles sur planche[1],[3],[4].

Il est d’abord l'époux de Geneviève Serreau, auteure et metteuse en scène, et le père de Dominique, Coline et Nicolas Serreau. Sa dernière femme est Danielle Van Bercheycke avec qui il a deux filles, Raphaele et Kaloussai Serreau. Il meurt à Paris en 1973, au terme d'une longue maladie[1].

Un documentaire réalisé par Alexandre Hilaire lui est consacré en 2015 : intitulé Jean-Marie Serreau, découvreur de théâtres, le film s'attarde sur ses collaborations avec Aimé Césaire et Kateb Yacine ; y apparaissent notamment Coline Serreau, Michael Lonsdale et Edgar Morin[2].

ThéâtreModifier

ComédienModifier

Metteur en scèneModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Colette Godard, « Mort de Jean-Marie Serreau. Le brechtien du tiers-monde », sur lemonde.fr, (consulté le )
  2. a et b Bernard Genies, « Ne ratez pas : "Jean-Marie Serreau, découvreur de théâtre" », sur teleobs.nouvelobs.com, (consulté le )
  3. Colette Godard, « Au cloitre des Carmes, Jean-Marie Serreau », sur lemonde.fr, (consulté le )
  4. André Degaine, Histoire du Théâtre dessinée, Nizet, p. 381.
  5. a et b Inventaire du Fonds Jean-Marie Serreau - Les tournées en Allemagne: George Dandin (1949).
  6. Notice du Sudoc.

Liens externesModifier